Elaboration du Schéma de Cohérence Territoriale (SCoT) du Pays de Maurienne

Liste des observations
N° 953 : 19 octobre 2019 - 01:11
Auteur : Sébastien Jean
Son avis : Défavorable
Non au projet de village Club Med aux Verneys à Valloire (UTN S4).
Je suis résolument opposé à ce projet disproportionné qui menace de dénaturer un flanc de montagne jusqu'ici épargné par les constructions. Isolé du hameau des Verneys, ce projet prévoit des travaux de grande ampleur qui défigureront un site naturel remarquable. Sa taille démesurée est incompatible avec une intégration paysagère satisfaisante.
Le projet est en outre situé sur un site où les bureaux d'études ont identifié un risque de glissement de terrain "fort", sa mise en oeuvre serait donc irresponsable au regard des risques encourus, pourtant dûment identifiés.
Ce projet relève d'une fuite en avant vers un développement touristique accéléré au mépris de l'authenticité du site, reposant sur une vision exclusivement tournée vers les sports de neige, alors même que le réchauffement climatique devrait au contraire inciter à suivre une approche plus diversifiée et mieux en harmonie avec la nature.
En outre, il serait illusoire d'attendre des retombées durables et équilibrées pour la station d'un projet dont la logique est purement financière et d'un site qui fonctionnera largement en autarcie.
N° 952 : 19 octobre 2019 - 01:08
Auteur : Mary Mouret
Son avis : Favorable
Sur une question posée : la maurienne a t'elle besoin d'être connue de la terre entière ?
Sans être aussi prétentieuse, oui la maurienne a le droit De prétendre à son essor, que ce soit en vallée, par un développement autour de l'entreprenariat, la culture, le vélo, ou dans les stations de montagne, dans lesquelles nous résidons et qui n'ont d'autres alternatives économiques que de vivre du tourisme. Sinon qu'adviendra t'il du travail et de l'engagement de ses hommes et de ses femmes, qui se sont entièrement dévoués, et ont cru au développement du secteur touristique dans les années 50, à une époque où les seuls revenus étaient la terre, l'agriculture, et le travail en usine dans la vallée. Si aujourd'hui, l'activité en station ne progresse pas, les enfants, futurs demandeurs d'emploi locaux, devraient se tourner vers la vallée pour gagner leur vie , il est facile de parier, qu'à l'heure d'aujourd'hui, leurs recherches d'emploi, ne seraient pas forcément couronnée de succès. Certes le futur Club méd. proposera principalement des contrats saisonniers, mais comme le font la plupart des employeurs locaux, ni plus, ni moins...
Il est tellement simple et idéologique, pour les personnes séjournant une semaine, un mois, trois mois... dans nos villages, de penser que le développement immobilier n'est plus nécessaire. Mais ces mêmes personnes, qui ont eu en leur temps, la chance d'investir dans une résidence ou de faire construire un chalet, ne sont pas mécontents de bénéficier d'une remontée mécanique nouvelle et performante, de pistes entretenues quotidiennement, de sentiers tracés et élagués, d'une piscine, d'une patinoire, d'un golf, d'une aire de jeu, d'un pump- track, etc, etc... il va s'en dire que toutes ces infrastructures ont un coût non négligeable, que les subventions ne tombant pas du ciel, la v iabilité de la station suppose un réservoir de clients stable ou en progression, afin de faire tourner cette entreprise, qui ne peut ralentir, ou encore moins se figer. Alors si un établissement de tourisme peut amener sa pierre à l'édifice, est-il pensable de le refuser ?
Sera t- il inesthétique ? Des résidences en désaccord avec le paysage, nous en comptons quelques unes, ne datant pas forcément des années 70. certaines sont récentes, et bien plus laides que l'établissement, cible de toutes les critiques.
Est-il disproportionné en termes de capacité ? 1000 personnes dispatchées: sur les pistes, les sentiers raquettes, les rues du village, la patinoire, etc... ne paraît pas inconsidéré.
Est-ce mieux, pour l'équilibre économique de la station, de voir un parc de logements touristiques, inoccupé les 3/4 de la saison hivernale ?
Tous les sites touristiques de France ou d'ailleurs, cherchent des solutions pour aller de l'avant, et faire tout simplement vivre économiquement leurs communes et leurs habitants . Chaque décennie les mêmes interrogations, les mêmes désaccords.... après ce projet, d'autres encore, verrons le jour, avec heureusement des gens heureux de voir que Valloire à bien évolué, sans trop changer...
N° 951 : 19 octobre 2019 - 00:59
Auteur : Janette CATHALIFAUD
Son avis : Défavorable
NON au Club Med des Verneys

Ce projet d’un Club Med à Valloire est totalement contraire à l’évolution que je souhaite pour cette station de montagne que je fréquente chaque année depuis plus de 30 ans aussi bien l’hiver que l’été.
Valloire est aussi important pour moi que la ville où j’habite et je souhaite avant tout qu’on veille à son authenticité : préserver ses hameaux, respecter son relief,
Il faut préserver ces stations qu’on dénigre en les qualifiant de « petites », alors qu’elles sont avant tout humaines
Ce qui compte dans un tel lieu, ce n’est pas le nombre de personnes qui séjournent dans ce lieu pendant leurs vacances :
- c’est la qualité des vacances qu’on leur propose.
- c’est l’environnement privilégié, sa flore et sa faune.
- c’est la rencontre et les échanges entre habitants et vacanciers.
Ce projet démesuré modifierait tellement Valloire que je ne sais pas si je pourrais y retourner.
N° 950 : 19 octobre 2019 - 00:52
Auteur : Robert CATHALIFAUD
Son avis : Défavorable
Non au Club Med des Verneys à Valloire
Fidèle depuis plus de 35 ans à Valloire et en particulier aux Verneys où je me rends, été comme hiver, soit pour randonner dans ce magnifique site, soit pour skier ou "raquetter" dans ce domaine à taille humaine, je m'oppose avec véhémence à ce qu'on puisse envisager de dénaturer un tel environnement. Quelles que soient les garanties affichées par le projet, je pense que celui-ci, par ses dimensions démesurées, ne peut que porter préjudice à la flore et la faune du secteur, si riches, mais si fragiles, et aussi affecter l'esthétique du paysage.
Plus généralement, à l'heure où notre planète expire de consommer trop d'eau et trop d'énergie, de produire trop de gaz à effet de serre…, je vois mal qu'on puisse défendre une réalisation d'une telle nature, dont l'empreinte écologique, malgré les promesses faites, sera, à n'en pas douter, considérable, tant au plan local (fonctionnement du centre, agrandissement du domaine skiable et infrastructures afférentes) qu'au plan international (transport des denrées, de la clientèle…).
Une telle implantation dans ce paysage, si elle venait, en dépit de tout bon sens, à être réalisée, m'amènerait vraisemblablement, et ce serait pour moi un crève-cœur, à renoncer à fréquenter la station.
N° 949 : 19 octobre 2019 - 00:20
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Penser qu'un projet club med est la seule solution pour permettre a un village de montagne de vivre est affligeant. Le club med va s'enrichir, je n'en doute pas, et peut-être quelques locaux. Mais les habitants et propriétaires de Valloire et de ses environs sûrement pas!
Arrêtez de vouloir construire et défigurer ce superbe environnement et décidez-vous à le valoriser. Embauchez du personnel compétent (vous en trouverez dans la vallée et la proche région... eh oui, il y en a!) et prenez les décisions qui permettront de promouvoir l'existant, réfléchissez tourisme vert, qui est très peu développé actuellement, car l'enneigement pourrait un jour ou l'autre faire défaut et vos reserves d'eau à canon ne sont pas inépuisables.
cela coûtera moins cher aux contribuables, préservera ce cadre fabuleux et sera créateur d'activité et d'emploi pour les locaux, contrairement aux usines club med.
N° 948 : 19 octobre 2019 - 00:14
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Je suis défavorable au projet, et je suis stupéfaite de lire dans ces observations que des élus prennent des décisions à long terme ....en précisant pour les 15 années à venir! Cela ne fait malheureusement que confirmer que les initiateurs de ce projet n'ont que faire de l'environnement et de sa préservation, car à ce niveau il est question des générations à venir (écoutez donc, si vous ne l'avez déjà fait, le dernier discours de Greta Thunberg a l'ONU et reflechissez aux conséquences de vos actes)
N° 947 : 18 octobre 2019 - 23:52
Auteur : DENIS CANEVALI
Son avis : Défavorable
Malgré le réchauffement climatique annoncé par "moult" spécialistes du climat et en particulierle GIEC(Groupement Inter Etatique sur le Climat)dont un de ses membres a écrit"Pour éviter le chaos climatique et financier" (A lire absolumment), on assiste de nouveau à une fuite en avant de méga projets dont "la Croix du Sud", un remake des années 1984-90, d'UTN très discutables(St François, Aussois,Val Cenis ) et de la création d'un club Med à Valloire(1400 personnes) qui engendrerait de gros probèmes de traitement des effluents en aval (Station d'épuration insuffisante en équivalent habitant )et de la destruction de l'âme d'un village montagnard.
Si le PADD affiche de louables intentions, le SCOT (UTN)est à l'opposé de celles-ci.
Pour mémoire dans les années 1984 le département (cad le contribuable savoyard)a déjà épongé les dettes de la commune de Modane(Val Fréjus)et partiellement les dettes de la commune de Valmeinier .
La transformation de la Maurienne encore AUTHENTIQUE et NATURELLE en un parc d'attraction à ciel ouvert ou en usine à skis n'est pas sa vocation.Ne copions pas nos voisins.L'industrie du ski ne peut être pérenne que s'il y a en vallée une activité industrielle(Trimet,Ferropem,Arkema,Di Sante, Belet etc)en emplois permanents ou pluri-actifs,sinon toute l'industrie de la vallée s'écroule.Il serait judicieux de renforcer ces activités en développant des filières dans le recyclage de produits issus du tri sélectif pouvant aboutir à des métiers permanents et fixer la population locale.
Travaillons à améliorer l'existant dans les stations: accueil, liaisons ,rapport qualité /prix, etc. Il n'y a aucun intérêt à encourager le tourisme de masse(Chine, Brésil) mais plutôt encourager un tourisme sélectif désireux de nature vierge, de cadre de vie préservé très prisés actuellement par une clientèle citadine européenne. La préservation de son patrimoine baroque est un atout supplémentaire.
De plus tous ces projets impacteront directement l'environnement de façon durable et irréversible avec la perte de la biodiversité, de la faune et de la flore et comme seul aperçu une forêt de pylones.Toutes ces extensions de domaine induiront également plus de canons à neige donc plus de retenues colinaires donc plus d'eau.
Elles induiront également un coût d'entretien énorme? D'ailleurs le chiffrage de tous ces projets n'est jamais mentionné.
Seuls points positifs la création d'un itinéraire cycliste de fond de vallée et la création d'un centre de balnéothérapie associé aux bien -être des sportifs ou autres.
N° 946 : 18 octobre 2019 - 23:44
Auteur : ANTOINE BOURLET
Son avis : Favorable
Il est indispensable pour l’économie locale que la liaison entre Albiez et les karellis se réalise
Celle ci permettra de protéger notre patrimoine montagne mais également de Le transmettre et de le développer bien au delà du tourisme
N° 945 : 18 octobre 2019 - 23:43
Auteur : ANTOINE BOURLET
Son avis : Favorable
Il est indispensable pour l’économie locale que la liaison entre Albiez et les karellis se réalise
Celle ci permettra de protéger notre patrimoine montagne mais également de Le transmettre et de le développer bien au delà du tourisme
N° 944 : 18 octobre 2019 - 23:42
Auteur : ANTOINE BOURLET
Son avis : Favorable
Il est indispensable pour l’économie locale que la liaison entre Albiez et les karellis se réalise
Celle ci permettra de protéger notre patrimoine montagne mais également de Le transmettre et de le développer bien au delà du tourisme
N° 943 : 18 octobre 2019 - 23:41
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Penser qu'un projet club med est la seule solution pour permettre a un village de montagne de vivre est affligeant. Le club med va s'enrichir, je n'en doute pas, et peut-être quelques locaux. Mais les habitants et propriétaires de Valloire et de ses environs sûrement pas!
Arrêtez de vouloir construire et défigurer ce superbe environnement et décidez-vous à le valoriser. Embauchez du personnel compétent (vous en trouverez dans la vallée et la proche région... eh oui, il y en a!) et prenez les décisions qui permettront de promouvoir l'existant, réfléchissez tourisme vert, qui est très peu développé actuellement, car l'enneigement pourrait un jour ou l'autre faire défaut et vos reserves d'eau à canon ne sont pas inépuisables.
cela coûtera moins cher aux contribuables, préservera ce cadre fabuleux et sera créateur d'activité et d'emploi pour les locaux, contrairement aux usines club med.
N° 942 : 18 octobre 2019 - 23:37
Auteur : ANNIE PROVENCAL
Son avis : Défavorable
Comment peut on encore avoir aujourd'hui de tel projet ? Augmenter le domaine skiable ! alors que nous constatons tous le changement climatique. L'urgence est de préserver les ressources naturelles et la diversité. Notre région est suffisamment équipée pour le tourisme blanc.
Alors stop !
N° 941 : 18 octobre 2019 - 23:24
Auteur : François BAGUET
Son avis : Défavorable
Je souhaite dire en préalable que j'ai été très impressionné par la qualité des dossiers et du travail fait en préparation de cette enquête publique sur le SCOT de la Maurienne. J'ai cependant un regret important c'est de ne pas trouver dans ce dossier une description suffisante des neuf projets d'UTN qui sont attachés à cette démarche.
Venant chaque année ou presque depuis plus de 60 ans,en hiver et souvent en été, à Valloire, possédant en outre un logement dans cette station-village, je me sens plus que concerné et qualifié pour porter un avis sur au moins deux des projets UTN S3 et UTN S4.

Sur le premier, l'UTN S3, j'émets une très forte réserve sur l'extension du domaine skiable vers le col de la Plagnette, du moins dans les pratiques actuelles des aménageurs. Le vallon de la Nevachette est l'un des paysages les plus emblématiques de Valloire, dominé par la silhouette élancée de l'Aiguille Noire, occupé par des alpages et une faune sauvage qui cohabitent au pied de la Sétaz. Il présente hiver comme été un exemple reposant et apaisant d'un "territoire de ressourcement authentique, à taille humaine "Made in Maurienne" comme vous avez su le dire dans le DOO du SCoT. Gardez au maximum cet aspect et ne livrez pas ce territoire aux bétonneurs fous, aux engins de terrassement qui, pour aplanir de rudes pentes ou les rendre accessibles par le haut de la Sétaz, viendraient à détruire ces paysages qui sont chers au cœur des Valloirins et de tous ceux qui apprécient ce cadre. N'oubliez pas que l'on peut encore certaines années voir dans ces escarpements chamois et autres lièvres variables qui font le bonheur des grands et des petits, des skieurs et des randonneurs.
Quelques remontées pour remplacer le téleski du Grand-Plateau, quelques aménagements pour rendre plus skiables les pistes de Mérégers et un accès depuis le sommet de la Setaz mais guère plus. De grâce ne vous croyez pas autorisés à détruire un patrimoine commun des plus élégants. D'une fierté savoyarde ne faites pas un couloir de ski et un lieu d'engins pétaradants pendant le chantier comme par la suite. Pour moi, le comble serait l'organisation des escapades en motoski jusqu'aux Cerces, par exemple.

Sur l'UTN S4, je ne suis pas seulement réservé, je suis très inquiet et très opposé à la dimension comme à la structure de ce projet.
Un tel ensemble de 1040 lits supplémentaires dans uns station souvent saturée durant les semaines de vacances me parait un non-sens écologique. A croire que ses promoteurs ignorent le fait que "notre Terre est en train de brûler" et qu'ils regardent ailleurs.
Construire un tel ensemble dans un contexte de réchauffement climatique qui conduira assez rapidement à perturber profondément l'environnement, à voir fondre les deux maigres glaciers qui occupent le fond de la vallée pour l'un et le pied des Aiguilles d'Arves pour l'autre, à voir aussi les capacités en eau insuffisantes pour satisfaire les attentes d'un tourisme de ce type, n'est pas raisonnable.
Le site des Verneys va se trouver profondément impacté par un chantier de ce type, coûteux en déplacement de camions, d'engins de chantiers, de tonnes de béton et ultérieurement marqué comme toute la Vallée d'Or par le nouveau trafic routier, voire aérien, des futurs vacanciers et des camions d'avitaillement. Déjà, Valloire s'est fait une spécialité de recevoir les motos de la Punta Bagna, les 4X4 et les Quad de la Foire de fin d'été, est-ce bien utile d'accroître trafic bruyant et polluant dans ces lieux de vacances et de bien-être ?
Il me semble qu'il y a beaucoup d'illusions sur l'apport réel d'un tourisme de ce type pour Valloire-même. Comme si chacun faisait sienne cette croyance qu'en "montant en gamme" on s'y retrouvera beaucoup (une sorte de théorie du ruissellement appliquée à ce lieu). C'est peut-être vrai ailleurs, mais ici le "all inclusive" du Club Med est entièrement fait pour que tout se fasse au sein du Club et que les retombées soient le plus souvent limitées aux poches des investisseurs et de ses actionnaires et à quelques restaurants d'altitude. Le commerce local n'est pas toujours gagnant, les retombées sur l'emploi local sont souvent atténuées par les obligations de reclassement des clubs fermés en d'autres lieux et par l'appel à des mains d'oeuvre externes non disponibles sur place: BTP par exemple.
Tout n'est pas totalement négatif dans un tel projet mais il faut se donner les moyens de contrôle et d'encadrement.
Sur la construction, il pourrait être exemplaire si on voulait s'en donner les moyens et si on pouvait s'assurer d'un suivi et d'un contrôle par des experts et des spécialistes du BTP. Ce chantier pharaonique devrait se faire sur les normes récentes d'éco-construction et avec un profond respect de l'environnement et des habitats en place; un autre point positif à souligner est le fait qu'une bonne partie du personnel serait logée sur place et échapperait à la noria quotidienne que connaissent nombre saisonniers qui ne peuvent trouver logement sur Valloire au loyer trop élevé et doivent résider dans la vallée.
Pour le reste, les conditions économiques et les infrastructures supplémentaires exigées par le Club Med pour son implantation viendront vite réduire la rentabilité des investissements des pouvoirs publics, SEM comprise.
Il n'est d'ailleurs pas à exclure que les infrastructures conduisent rapidement à une hausse des forfaits de ski, des impôts locaux.
La question n'est pas simple, je ne suis pas sûr qu'elle ait été totalement anticipée sur ces différents aspects : taille critique du projet pour assurer sa rentabilité et un retour sur investissement pour les actionnaires chinois; abandon possible du site si non rentabilité ou dégradation rapide des conditions climatiques qui feraient hésiter les clients, rien n'est impossible...
Est-ce que tout ceci est aujourd'hui suffisamment maîtrisé? Qui peut s'assurer que cet apport de touristes ne deviendra pas un cauchemar pour ceux qui ne sauraient maîtriser plus tard les charges indues, les risques en matière de sécurité et les catastrophes écologiques potentielles ?
Un développement maîtrisé, mieux partagé, une moindre capacité d'hébergement ( moitié moins de lits) rendraient ce programme plus acceptable et moins risqué. Si ce n'est pas le sens des ajustements qui pourraient se faire, je resterai réellement opposé à ce projet.
N° 940 : 18 octobre 2019 - 23:19
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Je n'habite pas à Valloire mais je suis pour le projet du Club Med qui va créé des emplois en Maurienne et un réel développement économique et touristique pour la station.. Tout sera fait pour protéger l'environnement et respecter le caractère station Village de Valloire que nous apprécions tous.
N° 939 : 18 octobre 2019 - 23:18
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Je n'habite pas à Valloire mais je suis pour le projet du Club Med qui va créé des emplois en Maurienne et un réel développement économique et touristique pour la station.. Tout sera fait pour protéger l'environnement et respecter le caractère station Village de Valloire que nous apprécions tous.
N° 938 : 18 octobre 2019 - 23:10
Auteur : Jean TARDY
Son avis : Défavorable
je suis opposé à tout nouvel investissement d'envergure au vu de l'avenir des stations en lien avec les changements climatiques. Nous ne pouvons continuer à financer en partie avec l'argent du contribuable des projets à fort impact sur l'environnement dont les effets ne seront pas réparables.Prenons bien en compte aussi les infrastructures routières, l'eau, les eaux fluviales, les eaux usées, les déchets les bouchons supplémentaires, les réseaux d'énergie, etc....
Tout cela générateur de pollutions supplémentaires alors que nous avons un problème à régler pour l'avenir de nos enfants.
Valloire était un village accueillant il risquerait de perdre beaucoup de son intérêt. que l'on ne nous fasse pas le chantage à l'emploi, les exemples des grandes industries de l'agriculture en représentaient bien plus et tout a été détruit pour satisfaire aux exigences de la finance, ne reproduisons pas encore les mêmes erreurs. il est temps de prendre nos responsabilités pour nos enfants.Les décideurs sont devant leur responsabilité en doivent prendre une décision courageuse, l'histoire le retiendra.
N° 937 : 18 octobre 2019 - 22:51
Auteur : Laure-Anne HOMINAL
Son avis : Défavorable
La vallée de la Maurienne est confrontée, comme la plupart des territoires français, à des défis contemporains et mondialisés, qui sont clairement ciblés et affirmés dans les documents composant le SCOT. Pour y répondre, la Maurienne bénéficie de nombreux atouts : ses paysages, son environnement, son histoire, sa géographie, sa gastronomie, son patrimoine, son agriculture, ses ressources énergétiques…
Or, j’ai le sentiment, à la lecture des UTN proposées, que la Maurienne n’a qu’une seule ressource : le ski alpin de masse. Je trouve cela restrictif et passéiste. L’industrie du ski défigure les paysages de façon définitive, elle est polluante, elle est forte consommatrice d’eau, elle fragilise les écosystèmes, elle est soumise aux aléas du réchauffement climatique, elle est saisonnière, elle provoque l’inflation immobilière, elle ne favorise pas l’agriculture locale, elle ne fait pas vivre le territoire à l’année, …
Je trouve dommage d’avoir engagé tant d’énergie et de travail dans l’élaboration de ce SCOT pour arriver à un résultat si peu ambitieux pour la Maurienne. Nous savons que le système dans lequel nous vivons n’est plus viable et qu’il court à sa perte. Pourquoi continuer à investir dans des infrastructures irréversibles dont nous savons déjà qu’elles seront obsolètes dans peu de temps ? Ne peut-on imaginer des investissements durables qui soient respectueux de l’environnement et des générations futures ? Des investissements qui permettraient par exemple, d’anticiper la transition économique de « l’après-ski » et de développer d’autres sources d’emploi sur le territoire ?
N° 936 : 18 octobre 2019 - 22:38
Auteur : Marie-Thérèse Suppliciau
Son avis : Défavorable
Je suis contre ce projet qui va défigurer la Maurienne. Il y a déjà suffisamment de stations avec des remontées qui d'ailleurs seront bientôt condamnées par le réchauffement climatique. Laissez les alpages aux troupeaux et la montagne aux randonneurs et VTTistes. Arrêtez de bétonner nos espaces naturels et laissez-nous respirer, observer les animaux, la végétation, les villages encore à peu près préservés du massacre.

Dépensez plutôt votre énergie à lutter contre la pollution et le réchauffement climatique.

Les Mauriennais ne connaissent pas le chômage : il n'est pas besoin de créer des emplois, les stations font déjà appel à des saisonniers venus d'ailleurs.

Projet déraisonnable, à courte vue, incohérent, où les propositions d'action contredisent totalement les grands principes de départ.
N° 935 : 18 octobre 2019 - 22:28
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Cette liaison est capitale pour l’avenir de nos deux stations !! La désertification des petits villages de montagne ne fera que contribuer à l’oubli de notre patrimoine culturel. Ouvrons nous sur les autres plutôt que de tomber dans un communautarisme Savoyard.....
N° 934 : 18 octobre 2019 - 22:24
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Même en temps qu enfant je trouve cela incroyable de vouloir bétonner valloire qui est un endroit où je peux me ressourcer et profiter de la nature après les cours et bien non les personnes veulent faire de nos montagne un endroit insudtrialise, pensez vous un instant au génération future ? Les pauvres ne verront jamais le magnifique village de valloire puisque il sera défigurer à jamais!
N° 933 : 18 octobre 2019 - 22:06
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
La survie d Albiez dépend du projet. C est une évidence. Pas besoin d ergotie.
N° 932 : 18 octobre 2019 - 21:58
Auteur : Norbert Gangloff
Son avis : Défavorable
Valloire a toujours été un village malgré son développement récent que je trouve regrettable. Ce n’est plus la station familiale comme on essaye de la promouvoir.
Les Verney étaient un peu épargnés, mais avec ce projet complètement décalé par rapport à l’évolution des sports d’hiver ce hameau au pied du sommet mythique du Galibier ne va plus ressembler qu’à du béton.
Les habitants de Valloire qui louent pendant la saison n’auront plus qu’à se faire exploiter par le club Méditerranée !!!!
La pollution que va générer ce chantier sera énorme ainsi que son exploitation.
Je suis contre ce projet car il ne sert à rien et n’est surtout pas utile au village ni à ses habitants.
Il y a assez de travail pour tous a ce jour.
Pourquoi le club Méditerranée souhaite construire à Valloire alors qu’il ferme dans d’autres stations ?
Arrêtez de bétonner la montagne elle n’a pas besoin de ça !
Allez voir Courchevel été comme hiver c’est impensable d’essayer de ressembler à ce genre de station. En été ils bétonnent à fond et déplacent des montagnes et en hiver les Bentley roulent au pied des pistes pour prendre leurs propriétaires.....où allons nous?
Non non et non je ne souhaite pas une telle évolution pour Valloire où nous avons passé des moments inoubliables aussi bien en été qu’en hiver.
N° 931 : 18 octobre 2019 - 21:52
Auteur : cyrille loynel
Son avis : Défavorable
construire un si grand batiment a cet endroit est irréfléchit pour le paysage pour la station pour les voisins pour les VERNEYS .Vu le réchauffement dela planéte peut etre d'ici 4 ,5 ans il ne va plus avoir de neige déja les précedentes années ce n'est pas extraordinaire et il y a des cannons a neige .Commençons par remplir les lits exsitants ,changer certains forfaits exemple plus court pour les personnes agées il faut réfléchir il y a des solutions. Mais ne pas faire cette contruction
N° 930 : 18 octobre 2019 - 21:32
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Cette liaison entre Albiez et les karellis est un véritable atout qui s'inscrit dans un développement durable de la montagne.
N° 929 : 18 octobre 2019 - 21:25
Auteur : Florent Giovannitti
Son avis : Défavorable
Je suis défavorable car dès que l’homme met le nez dans la nature c’est pour la rendre moins belle, mais également pour d’autres raisons:
-la vallée est déjà bouchée l’hiver si vous voulez que davantage de personnes viennent autant les répartir et les attirer en créant des activités dans les endroits déjà aménagés par l’homme.
-vous comptez mettre votre empreinte sur un lieu naturel et proche du parc de la vanoise alors que celle-ci est magnifique et que tout le charme de la nature serait perdu pour les randonneurs l’été.
N° 928 : 18 octobre 2019 - 21:25
Auteur : Florian Troccaz
Son avis : Défavorable
Plein de bonnes intentions dans ce SCOT. Les objectifs du DOO sont louables : préserver et valoriser les espaces naturels et le patrimoine, faire du développement durable en favorisant la ressource locale et le « made in Maurienne », restructurer le tissu urbain en le rendant plus cohérent… Bref beaucoup de belles idées. Mais quels projets concrets nous sont proposés pour répondre à tout cela ? Eh bien, c’est simple agrandissons nos stations de ski… Comment préserver et valoriser les espaces naturels ? Mettons-y des télésièges. Comment valoriser le patrimoine ? Construisons un club med. Comment, je site, « accompagner et engager la diversification » de l’offre touristique ? Faisons de nouvelles pistes de ski. Que faire face au manque de neige ? Agrandissons notre domaine skiable. On peut constater que l’imagination de nos élus n’est pas très débordante… Pas moins de six UTN sur dix concernent l’augmentation des domaines skiables.
La neige va se faire de plus en plus rare et il est grand temps d’arrêter cette fuite en avant qui consiste à aller toujours plus haut en altitude. Cela ne fait que repousser le problème en défigurant de manière permanentes les zones qui sont nos réelles ressources pour l’avenir.
N° 927 : 18 octobre 2019 - 21:22
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Non au projet du Club Med aux Verneys à Valloire".
Le projet constitue une altération de la station de Valloire, station encore familiale, mais déjà très chargée à certaines périodes:
- pistes de ski et remontées mécaniques saturées en période de vacances scolaires
- accès routier difficile en période hivernale, avec chaque saison plusieurs week-ends au cours desquels les voies peuvent être bloquées, à la suite de chutes de neige , d'éboulements de terrain.
-L'afflux de trafic supplémentaire, avec sans doute des véhicules lourds (bus, camions de livraisons) poserait de sérieux problèmes de circulation et ne ferait qu'aggraver la saturation déjà problématique des zones de stationnement dans la totalité de la station.
- problèmes de sécurité routière : le hameau des Verneys étant assez peu équipé en services et commerces, il est probable qu'une partie de la clientèle éventuelle du projet se déplacerait vers Valloire centre (animations , architecture patrimoniale de qualité, commerces, restaurants). Or les cheminements piétons sont assez dangereux le long de la route actuelle, et des améliorations importantes seraient nécessaires ( trottoirs continus, carrefours à sécuriser pour ralentir les vitesses, éclairage, etc. Qui prendrait en charge ces aménagements? Un audit de sécurité routière serait nécessaire.

Mes compétences ne me permettent pas d'exprimer une position scientifique sur les questions environnementales, mais il apparait qu'un tel projet va à contre courant de toutes les préconisations actuelles.
N° 926 : 18 octobre 2019 - 21:16
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Non au projet 1460 lits du Club Med aux Verneys, à Valloire

Valloire accueille des vacanciers en famille qui recherchent le calme et la beauté de la montagne. Ses 17 hameaux lui donnent son cachet d’authenticité et son âme. Les énormes constructions de béton proposées par le Club Med (40 000m2) vont défigurer le hameau des Verneys (260 habitants) et la montée du Galibier (route des Grands Alpes). La clientèle du Club Med va provoquer la saturation des pistes déjà importante en période de vacances scolaires sans résoudre les enjeux d’intersaison ni des « lits froids ». D’autre part ce projet de 1460 lits ne tient pas compte des changements climatiques qui s’accompagnent d’une diminution de l’enneigement et des la ressource en eau. De quoi décourager les habitués de Valloire à revenir !
N° 925 : 18 octobre 2019 - 21:11
Auteur : cedric martin
Son avis : Favorable
pas la peine de faire des dissertations quand nos villages seront morts vous viendrez trouver des solutions
N° 924 : 18 octobre 2019 - 21:08
Auteur : Jean francois Texier
Son avis : Défavorable
Un projet titanesque du 20 e siècle établi au 21 e siècle ,qui ne tient pas compte d'un désastre écologiste à venir ...Avis défavorable .le nombre de lits paraît suffisant ..et cette route qui sera plus que fréquentée ..et les pollutions sonores ,lumineuses ,et la nature dévastée ...L la Valloirette bétonnée ...
Le club Méditerranée vit en autarcie ,...n'espérez pas vraiment plus
Bon courage ..nous sommes une vieille famille de Valloire ....on ne parle pas en l'air
N° 923 : 18 octobre 2019 - 21:06
Auteur : stephanie corbi
Son avis : Défavorable
NON au club med à Valloire !

projet disproportionné par rapport à l'implantation choisie. Le hameau des verneys est un lieu d'une grande beauté tel qu'il est : pourquoi vouloir le "sacrifier" ??
On perdrait également la tranquillité et le calme qui règne aux verneys !

NON, NON et NON à ce projet. Laissez à Valloire sa dimension familiale !
N° 922 : 18 octobre 2019 - 21:04
Auteur : Florence Nahon
Son avis : Défavorable
Non aux 1460 lits du Club Med aux Verneys à Valloire

Les récents rapports du GIEC et de l'IPBES sont glaçants. Nous sommes entrés dans la sixième extinction de masse et, ce, en raison de l'activité humaine. Ce n'est pas moi qui le dit, ce sont des rapports mesurés et pondérés de scientifiques payés par la communauté internationale pour mener des études sur le terrain et nous dire la vérité sur l'état actuel de la planète et des conditions d'habitabilité sur terre pour l'espèce humaine.
Les solutions pour freiner l'extinction en cours et limiter les conséquences sont connues depuis fort longtemps mais pas mises en place car les enjeux économiques à court terme ont jusqu'à présent pris le pas sur l'enjeu pourtant existentiel de la survie.
Avec les projections actuelles, nous savons que d'ici 2100 (dans 80 ans), 6 milliards d'individus auront disparu.
Le projet du Club Med avec tout l'impact environnemental qu'il aurait est impensable dans un tel contexte. Il est du devoir de l'Etat de protéger les citoyens et protéger les citoyens aujourd'hui, c'est d'abord tout mettre en oeuvre pour ne pas porter davantage atteinte aux écosystèmes d'une part et tout mettre en oeuvre pour atteindre la neutralité carbone le plus rapidement possible.
Je vous prie de prendre la mesure de vos responsabilités et d'écouter enfin ceux qui vous alertent depuis des décennies.
Laisser construire ce Club Med est tout simplement criminel.
N° 921 : 18 octobre 2019 - 20:38
Auteur : bruno RAMBAUD
Organisation : mairie ALBIEZ-MONTROND
Son avis : Favorable
élu ayant participé à l'élaboration du SCOT maurienne, je voudrait apporter quelques précisions.
à tous les courageux qui dénigre le projet de manière anonyme , je veux vous dire que vos commentaires n'ont aucunes valeurs.
en effet il est très facile de se cacher derrière son clavier pour dire tout et n'importe quoi.
par contre en démocratie il est normal d'avoir des avis divergents sur tel ou tel point du projet.
ce que je peut vous dire c'est que les élus qui ont participé à l'élaboration de ce SCOT ont fournis un travail considérable et d'une très grande qualité.
le rôle d'un élus est de prévoir l'évolution de son territoire à long terme pour permettre à tout le monde de s'y épanouir.
voila les raisons qui me pousse à dire que ce SCOT doit être approuvé pour le développement de la MAURIENNE pour ces 15 prochaines années.
RAMBAUD bruno 73300 ALBIEZ-MONTROND.
N° 920 : 18 octobre 2019 - 20:31
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
non aux1460 LITS DU CLUB MED AUX VERNEYS A VALLOIRE EMPREINTE SUR L ENVIRONNEMENT TROP IMPORTANTE
N° 919 : 18 octobre 2019 - 20:26
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Bonjour

Je suis opposé aux projets de la Croix du Sud et aux autres extensions des domaines skiables proposés par le SCOT de Maurienne, pour des raisons majeures, souvent évoquées dans cette enquête, notamment par les associations (Mountains willderness, Frapna, CAF, Vivre en Maurienne,,,) qui mettent en avant l'environnement, le changement climatique, l'impact paysager etc...
J'aimerais aussi attirer votre attention à savoir: quelle sera la clientèle de ces domaines skiables ? Des touristes internationaux, venus en masse par le biais de tours opérateurs remplir les clubs MED ou autres structures, pour des périodes hivernales de plus en plus écourtées, entraînant des pics de pollution au fond de nos vallées?
Les habitants de la Maurienne, les jeunes, les familles auront- ils les moyens de s 'offrir les forfaits  qui avoisinent déjà pour certaines stations les 40€ ?
Je suis jeune, et passionné de ski et je ne crois pas que l'avenir soit dans l' industrialisation du ski,
N° 918 : 18 octobre 2019 - 20:25
Auteur : Antoine Martin
Son avis : Favorable
en tant que commerçant vivant à Valloire et vivant de Valloire je pense que ce projet va ré dynamiser la station rajeunir sa clientèle.
De mon point de vue seuls les personnes vivant à et de Valloire sont à même de donner un avis constructif.
N° 917 : 18 octobre 2019 - 20:23
Auteur : maryse Faury
Son avis : Défavorable
L'urgence climatique nous impose de ne plus détruire notre patrimoine naturel pour construire des structures inutiles et nuisibles.
N° 916 : 18 octobre 2019 - 20:03
Auteur : Annie & Michel BRUN
Son avis : Favorable
LIAISON ALBIEZ - LES KARELLIS

Projet nécessaire et vital pour le développement d'Albiez. Skier au-delà des 2000 m nous garantira une vraie saison d'hiver, et c'est ce que notre clientèle attend. Elle nous demande régulièrement l'avancé de ce projet.
Celui-ci pérennisera notre activité touristique pour les générations futures.
N° 915 : 18 octobre 2019 - 19:49
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Bonjour,

Je tiens à préciser que j'ai grandi à St Julien Montdenis, effectué toute ma scolarité dans la vallée, mais pour des raisons professionnelles, je reviens en Maurienne pour les vacances désormais. Je ne suis donc pas "usagère quotidienne" du futur SCOT.

Toutefois, je souhaiterais m'exprimer sur le volet tourisme. Grandir en Maurienne, c'est constater tous les jours quels superbes terrains de jeux la nature peut nous offrir lorsqu'elle est préservée. Si l'on s'entend souvent dire à l'extérieur à quel point le fond de vallée est "moche et industrialisé", on peut toutefois se targuer des paysages que l'on découvre dès que l'on prend un peu d'altitude. Et si globalement, nos amis randonneurs venus d'autres régions ont entendu parler du parc de la Vanoise, ils sont ravis d'apprendre que dans les parages, se cache une vallée très sympa, avec randos, stations familiales et petites structures prêtes à les accueillir loin des foules de la Tarentaise ou de la Haute Savoie. Ce qui caractérise le tourisme en Maurienne, c'est un déficit de notoriété lorsque l'on s'éloigne des groupes de cyclistes/ alpinistes chevronnés.

En me référant à mon expérience très personnelle, je ne comprends pas les ambitions touristiques du SCOT. Un paysage n'est certes pas une valeur figée. On pourrait dire que de nouveaux aménagements touristiques représentent l'avenir de la vallée, comme cela fut le cas il y a quelques années avec le développement des premières stations. Et le contexte économique nous donnerait raison de vouloir préserver ce qui nous fait aujourd'hui vivre. Mais n'est-ce pas reculer pour mieux sauter ? Au sein même des plaquettes soumises à EP, on peut lire "[...]paysages remarquables, préservés, où l'urbanisation s'est concentrée le long de l'arc et sur quelques sites d'altitude [...]", [...] l'eau, une ressource très convoitée, reste à préserver[...]", "dont l'attractivité reste insuffisante"... cf plaquette SCOT synthèse diag.

On comprend aussi que l'objectif est "de faire face aux changements climatiques". Tous ces arguments pour arriver à la conclusion qu'il faut augmenter la taille des infrastructures (un club med ? alors que les fonds de vallée suffoquent, que les aménagements conditionnés par les dimensions de la vallée sont déjà surchargés l'hiver, et que régulièrement ces dernières années on nous a parlé de sécheresse en station dès décembre ?), qu'il faut assurer de nouvelles liaisons pour s'inspirer de modèles actuellement performants (alors que ces dernières années la presse n'a cessé de relayer les enjeux autour de l'accès à l'eau potable / pour les canons à neige, des problématiques émergeant de l'inadaptabilité de ces grandes stations aux enjeux de demain).

Les solutions semblent complètement contraires aux enjeux présentés par le diagnostic. Si l'on se compare à ce qui marche aujourd'hui pour savoir vers où tendre, nous continuerons à avoir un temps de retard au niveau du tourisme. Ce qu'il faut à la Maurienne, c'est une meilleure communication en dehors du département (on voit des publicités pour la saison d'été dans le Beaufortain à Paris dans le métro, à Toulouse aux arrêts de bus, à Lyon, pourquoi pas nous ?), des transports en commun aussi dynamiques l'été que l'hiver et de nouvelles stratégies pour attirer du monde toute l'année, et pas seulement les "quelques jours de pics d'affluence" évoqués par les plaquettes. La station de ski qui fonctionne aujourd'hui n'est pas celle qui fonctionnera demain, et l'on peut continuer à espérer que prendre de l'altitude suffise pour les 30 - 50 prochaines années, même les glaciers ne tiendront pas jusque là.

Avant de s'engager sur de tels projets, avons-nous réalisé une étude marketing du tourisme en montagne ? Les publicités du moment nous engage vers des destinations vierges, des aventures privilégiées où le contact avec la nature est recherché. Les discours anti-aménagement se multiplient et la mode est au retour "au vert", avec des consommations plus respectueuses de l'environnement. Pourquoi s'inscrire contre les dynamiques actuelles alors que nous avons déjà toutes les ressources pour bien faire ? POurquoi s'entêter sur la montagne l'hiver quand on sait que le ski et les forfaits coûtent chers et qu'en dehors de la neige, c'est la santé économique des touristes qui les contraints parfois à se détourner de la montagne l'hiver ? La Suisse, l'Italie, la Slovénie proposent aujourd'hui des modèles de stations "toutes saisons" viables et non dépendantes des quelques jours de neige annuels. Le Vercors se réinvente l'été.

La Maurienne présente des montagnes sauvages à vivre aussi le reste de l'année, laissons les touristes le découvrir, et notre économique sera moins dépendante des évolutions climatiques à venir.

Le travail effectué sur le SCOT est vraiment intéressant et les plaquettes soumises à l'enquête publique permettent vraiment de comprendre le travail effectué, tout en faisant écho aux problématiques rencontrées au quotidien. Ces documents sont vraiment de bonne qualité.
N° 914 : 18 octobre 2019 - 19:30
Auteur : Claude STORATH
Son avis : Favorable
j
e suis tres favorable au projet de liaison LES KARELIS-ALBIEZ.JE SUIS FAVORABLE AU PROJET CLUB MED A VALLOIRE
N° 913 : 18 octobre 2019 - 19:25
Auteur : Louis VOLLE
Son avis : Défavorable
Louis VOLLE
La Combe
05600 REOTIER
lvovautisse@gmail.com

à



Monsieur le Commissaire enquêteur



Objet : Observations SCOT Maurienne


Réotier le 18 octobre 2019


Monsieur le Commissaire enquêteur

Le dossier de présentation du SCOT Maurienne est un gros travail d'analyse de la situation économique de la vallée. Toutes les projections sont généreusement enveloppées dans un discours respectueux de l'environnement. Au niveau des propositions le décalage est considérable quand il s'agit des UTN. Le contexte d'incertitude climatique, la morosité chronique désormais, du marché de la neige, l'évolution des mentalités quant aux choix de loisirs se traduisant par une « volatilité » de fidélité quant aux pratiques et aux lieux de vacances...ne semblent pas avoir été pris en compte sérieusement dans le projet environnemental. La population est de plus en plus sensibilisée à l’état trop dégradé de son environnement. Pourtant les élus de Maurienne promoteurs de ce SCOT continuent de s’attaquer à des espaces vierges. La Maurienne paie déjà un tribut très lourd à de multiples aménagements d’envergure imposés par des intérêts aussi bien nationaux, internationaux, que locaux. Si l’on peut admettre des aménagements ou réaménagement dans des périmètres déjà impactés, il devrait être totalement exclu de s’attaquer aux véritables réserves de nature vierge. A ce titre l’UTN 5 appelée Croix du Sud est scandaleuse. La vallée de Bissorte, malgré la présence du barrage est un espace unique. Les difficultés ou la longueur des accès transforment cette zone en véritable sanctuaire de nature, dans une position charnière avec d’autres vallées, elles mêmes en marge des fréquentations touristiques de masse. Toute cette zone dite du Thabor mériterait une protection contre toutes formes d’atteinte à cette wilderness devenue très rare dans les Alpes du Nord. Les prétendus intérêts mis en avant pour tenter l’aventure des équipements sont dérisoires et sans garanties. Au contraire l’impact sur le milieu et la vie sauvage est assuré. Au moment où le message admis par la majorité de la population est celui d’en finir avec les mauvaises habitudes portant atteinte à l’environnement. La vallée de Bissorte doit rester intacte.

Les autres UTN sont moins dramatiques, car touchant des zones déjà très impactées, mais là encore la fuite en avant dans le grignotage d’espaces vierges est très contrariante comme pour L’UTN 8

Mon courrier n’est pas une réaction superficielle ; J’ai passé ma vie dans les activités de montagne : directeur centres alpins de La Bérarde et Chamonix, Président du CAF de 1989 à 1994, auteur du Toponeige « Cerces Thabor Ambin ». Je pratique toujours et connais bien ces montagnes. Je connais aussi trop bien les instances où se mûrissent les projets les plus divers. Je crois qu’il vous appartient d’aider à prendre conscience des enjeux des aménagements.

Veuillez croire Monsieur le Commissaire enquêteur en l’expression de toute ma sympathie.


Louis VOLLE
N° 912 : 18 octobre 2019 - 19:17
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Non au Village Club Med du site des Verneys à Valloire.
1. Aucune perspective long terme. Quel est la durée d’étude du projet , 10 ans? 15 ans? et après?
2. Défiguration du site des Verneys, revoir la taille du site à la baisse. Les Verneys est le seul hameau encore épargné à ce jour par les derniers projets immobiliers.
3. Déjà trop de lits froids à Valloire, manque de marketing pour combler ce manque à gagner. Remplir le village de Valloire avant de s'étendre sur les alentours. S'inspirer de ce qui se fait à l’étranger (Suisse, Italie, Autriche) pour une meilleure intégration des sites dans le paysage
4. Reprendre une vraie économie de montagne qui ne serait pas tournée exclusivement sur l’activité ski.
N° 911 : 18 octobre 2019 - 18:46
Auteur : Laure Pasquier
Son avis : Favorable
Je suis favorable au scot pour le projet de liaison entre Albiez et les Karellis.
N° 910 : 18 octobre 2019 - 18:24
Auteur : Bertrand Dannhauser
Son avis : Défavorable
Je suis contre ce projet qui à mon humble avis va rendre le village ainsi que la station de Valloire similaire à ces station
N° 909 : 18 octobre 2019 - 18:12
Auteur : Jacques Menegoz
Son avis : Défavorable
Mes remarques se rapportent à St. François Longchamp, UTN S1, mais je suis absolument défavorable au Scot dans sa globalité.
Voici pourquoi:
Il convient tout d'abord de replacer le problème de Saint François
Longchamp dans la situation environnementale et climatique planétaire.
En effet le réchauffement climatique bien démontré par le GIEC (
groupement interetatique des experts sur le climat) va entrainer une
baisse des hauteurs de neige considérable dans le futur proche et
lointain. On aura seulement 2 mois d'enneigement en moyenne dans les
stations dans 20 ans et presque plus de neige à la fin du siècle en
dessous de 3000m. d'altitude avec des variations importantes d'une
année sur l'autre, une année enneigée pour 2 ou 3, puis 4 ou 5 années
peu ou tres peu enneigées. Cela, si on continue avec les mêmes
émissions de GES (gaz à effet de serre).
En même temps la biodiversité qui a déjà beaucoup diminué va encore
diminuer énormément avec la possibilité d'une catastrophe du monde du
vivant à la fin du siècle , espèce humaine comprise.
On ne peut pas raisonner à l'échelle locale comme Saint François sans
raisonner à l'échelle globale de la planète en même temps, et vice
versa.
La première chose à constater dans le Scot est l'absence de données
chiffrées sur le bilan carbone globale en Maurienne, en ce qui
concerne les projets nouveaux, émetteurs de GES, c'est à dire, le Lyon
Turin ferroviaire, les remontées mécaniques et pistes nouvelles et les
22800 lits neufs prévus. Mais on imagine bien que ces gigantesques
travaux vont émettre beaucoup de GES. Le Lyon Turin, dont la
construction sur de nombreuses années va émettre une grande quantité
de GES, va ensuite servir une logique économique tres émettrice de
GES, avec des transports de biens et de marchandises sur toute la
planète , vêtements de Chine , viande d'Argentine , au détriment d'une
production locale en Maurienne qui viserait à y rétablir une
agriculture et une industrie à échelle humaine .Ces grands travaux,
tunnel Lyon Turin, nouveaux lits, remontées mécaniques, pistes, sont
présentés comme opposables dans le Scot , c'est à dire comme
obligatoirement réalisés dans le futur.
En face, les mesures visant à developper les énergies renouvelables (
panneaux photovoltaïques, biomasse, éolien etc. ), réhabiliter les
lits froids ( 11600 seulement sur 78770 ), isoler les maisons et les
immeubles, améliorer les transports en commun, diminuer l'éclairage
publique, sont dérisoires et non opposables , c'est à dite non
obligatoires, et de plus, leur bilan carbone n'est pas fait non plus.
Le Scot donc dans son ensemble est parfaitement irresponsable en ce
qui concerne le futur des Mauriennais, il est même dangereux.
Au niveau local donc , à Saint François Longchamp, les nouveaux lits
prévus ( 2OOO) au domaine de la Lauziere, les nouvelles remontées
mécaniques, et pistes sont à rejeter en bloc.
On note le texte suivant dans le Scot, dans le DOO projet arrêté, Défi 3. :
"Nature :
L’objectif est de moderniser et de renforcer le domaine skiable alpin
(DSA) sur trois secteurs d’altitude, par remplacement de 2 remontés
mécaniques anciennes et inadaptées à la demande actuelle et création
d’un nouveau télésiège.
La nature de l’UTN est donc de créer des(sic) 3 remontés(sic)
mécaniques et pistes associées en site vierge : Bosse à Hélène :
construction d’un télésiège et pistes associées pour améliorer la
liaison avec Valmorel. Pistes existantes à proximité immédiate.
Grande Combe : construction d’un télésiège et pistes associées
(suppression du TK du Rocher Blanc ) pour faciliter l’accès à ce
secteur d’altitude et aux pistes existantes.
Roc Noir : construction d’un télésiège et pistes associées
(suppression du TK Schuss) pour moderniser et renforcer un secteur
d’altitude orienté Nord et améliorer l’accès aux pistes existantes. La
gare de départ sera accolée à celle du TSD Soleil Rouge.

Dimensionnement et capacité :
Bosse à Hélène : création d’un TSD entre altitudes 1760m et 2090m.
Raccordement de la gare d’arrivée à la piste actuelle « Le Col »
existante à proximité par une piste (0,4ha) en dehors de l’enveloppe
gravitaire existante du DSA.
Grande Combe : suppression TK et création d’un TSD entre altitudes
1930m et 2145m. Raccordement aux pistes existantes par création
d’environ 1,9ha de pistes en dehors de l’enveloppe gravitaire
existante du DSA.
Roc Noir : suppression TK Schuss et création d’un TSD entre altitudes
1805m et 2210m Raccordement aux pistes existantes par création
d’environ 1,8ha de pistes en dehors de l’enveloppe gravitaire
existante du DSA."

Ce texte du Scot sur l'UTN S1 de Saint François Longchamp, comprend
des erreurs manifestes:
1/ En ce qui concerne le projet de la Grande Combe:
a/ Il s'agit de remplacer le TSK(téléski) de la côte 2300m et non pas le TSK du Rocher
Blanc.
b/ Ce nouveau télésiège montera à l'altitude de 2352 m
et non pas 2145m.
Deux erreurs donc bien gênantes dans un projet qui devrait être sérieux.
2/ En ce qui concerne le nouveau télésiège du Roc Noir qui
remplacerait le Grand Schuss, l'altitude d'arrivée est 2146 m et non
2210 m. Encore une erreur qui fait douter du sérieux de l'étude. Ou
les plans donnés seraient faux ?

Ensuite: Il s'agit de 3 nouveaux télésièges. Celui de La Bosse à
Helene est complètement nouveau, il ne remplace pas une remontée
mécanique existante. Il est à rejeter en plus des raisons planetaires
évoquées plus haut ( bilan carbone, baisse des hauteurs de neige
etc... qui nous touchent directement) pour 3 raisons:
1/ Il est situé plein sud et dessert une piste orientée sud qui garde
peu la neige en fin de saison.
2/ Il est situé sur un corridor écologique ( voir DOO projet arrêté
p.9 et la carte de Saint François dans l'atlas cartographique du DOO
pour le canton de La Chambre) extrêmement précieux qui préserve la
biodiversité.
3/ Il est situé, en haut, à sa gare d'arrivée, sur une crête, partage
des eaux entre la Maurienne et la Tarentaise, tout près du col de La
Madeleine (2000m.) qui est un site paysager remarquable ( voir le DOO
projet arrêté p.12). Depuis le col la vue est magnifique et
exceptionnelle sur le Mont Blanc d'un côté, et les Hautes Alpes de
l'autre. L'arrivée de ce télésiège sur la bosse à Héléne(2104 m.
d'altitude) est située à 625 m.de distance exactement du col. Il
gâcherait la vue extraordinaire que l'on a depuis le col sur les
Hautes Alpes et le sommet du Cheval Noir.
En ce qui concerne le nouveau télesiège de La Grande Combe, il s'agit
de remplacer celui de la Côte 2300 mais le nouveau tracé serait bien
different et se rapprocherait de la base de la face ouest du Cheval
Noir, le plus haut sommet (2832m) de la station, sur une crête partage
des eaux entre la Maurienne et la Tarentaise. Une nouvelle piste
passerait au pied de cette face ouest extrêmement haute et raide. Le
risque d'avalanches , là, est vraiment élevé. Pas question de faire
passer une piste ici. Et il faudra creuser au bulldozer les pistes
dans une zone riche en faune et en flore, un corridor biologique local
comme celui de la Bosse à Helene (DOO projet arrêté p.9 , atlas du DOO
canton de La Chambre ) , et en plein dans le massif du Cheval Noir,
qui est une entité paysagère remarquable à protéger comme le col de La
Madeleine ( DOO projet arrêté p. 12 ). Le paysage va être complètement
dénaturé. Non ce n'est vraiment pas un bon choix et c'est en
contradiction avec les buts affichés du Scot de protéger ces sites.

En ce qui concerne le nouveau télésiège du Roc Noir, il arrive dans
une zone qui s'appelle les Balcons, bien nommée puisqu'il s'agit d'un
grand balcon vallonné mais globalement horizontal qui part du sommet
du télésiège du Soleil Rouge. C'est une zone magnifique l'été où passe
un chemin tres agréable bien connu des accompagnateurs en moyenne
montagne. Ce chemin va donc disparaitre car entre le télésiège du
Soleil Rouge et celui du Roc Noir, il n'aura plus d'interêt, personne
n'a envie de marcher sous les télésièges. Là encore un monde végétal,
animal, et minéral extraordinaire serait détruit. Il faut noter que ce
chemin est situé sur un espace de lacs et zones humides à protéger (
voir atlas du DOO canton de La Chambre ).
Donc le Scot est à rejeter complètement en ce qui concerne la planète
terre et en ce qui concerne Saint François Longchamp et toutes les
autres station de ski de la Maurienne qui projettent de construire des
lits neufs, de nouvelles remontées mécaniques et de nouvelles
pistes.Le Lyon Turin ferroviaire évidemment est à rejeter aussi. Comme
il est dit dans le Scot mais sans que rien ne soit tenu pour
obligatoire et chiffré, il faudrait d'abord, dans toute la vallée de
la Maurienne, réhabiliter en les isolant, les 78770 lits froids ( 6999
pour Saint François Longchamp) sur un total de 148290 lits pour les 22
stations de Maurienne , améliorer et developper les transports en
commun, rendre piétonnes les stations, developper énormément les
énergies renouvelables ( il n'y a pas un seul panneau photovoltaïque
ou thermique sur les maisons et immeubles de Saint François et rien
n'est prévu dans le Scot ), rejeter les micro
centrales hydrauliques qui risquent de détruire des biotopes précieux,
developper les sports qui n'émettent pas de GES ( gaz à effet de
serre) comme le ski de fond et de randonnée, le VTT, la randonnée à
pied, le parapente etc.... Il faudrait arrêter de construire des
circuits de luge mécaniques, limiter drastiquement les motos l'été qui
transforment les cols des Alpes en circuits de course de moto ( des
centaines de motos par jour) avec tous les effets nocifs que l'on
imagine sur l'environnement, il faudrait stopper la pollution
lumineuse . Il faudrait soutenir fortement l'agriculture biologique
locale, ce que préconise le Scot mais il n'en donne absolument pas les
moyens. Même chose pour le développement des entreprises et de
l'artisanat local.
Au total donc: rejet complet du Scot en ce qui concerne Saint François
Longchamp.
Jacques Menegoz
N° 908 : 18 octobre 2019 - 18:12
Auteur : Jessy Valette
Son avis : Favorable
Je suis favorable au projet de val cenis
N° 907 : 18 octobre 2019 - 18:00
Auteur : genevieve milleret
Son avis : Défavorable
Projet pharaonique, laid, anti écologique, qui n'est pas porteur d'emplois. Il s'agit de défigurer un nouveau site, en attendant sa fermeture dans quelques années, comme en d'autres endroits.
N° 906 : 18 octobre 2019 - 17:47
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Je suis défavorable au projet du club med de Valloire. Ce projet présenté par la mairie comme une véritable opportunité ne révèle en fait que l'incapacité d'une commune à valoriser un milieu naturel exceptionnel que nous devons, pour nous et nos descendants, préserver.
Ce projet monstrueux du point de vue environnemental n'est motivé que par la cupidité de quelques uns et les investisseurs sans morale du club med (la course au standing à déjà marqué d'autres stations abandonnées désormais par le club, n'est-il pas temps d'arrêter de defigurer nos si belles montagnes?).
Au lieu de chercher la facilité qui n'est qu'une solution à court terme, il est bien plus durable de valoriser le patrimoine et l'environnement actuel. La station ne se remplit que partiellement en dehors des vacances scolaires, c'est vrai. Mais ce n'est pas le club med qui va changer la situation, car cette usine à touristes fonctionne en circuit fermé, et ce n'est pas ce type de public qui viendra un jour remplir nos résidences! Que faites vous pour attirer de nouveaux vacanciers? D'autres stations autour de Valloire y parvienne sans club med, qu'attendez vous pour agir de même? Valorisez ce que vous avez plutôt que de le détruire. Je reste convaincu qu'une station soucieuse du respect environnemental et consciente de son rôle sociétal a capacité a attirer un public de plus en plus sensible à ces aspects. Mais pour cela, il faut agir et donner envie, cela demande de faire un effort en matière de communication et de promotion, en avez vous la volonté?
N° 905 : 18 octobre 2019 - 17:47
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Je suis défavorable au projet du club med de Valloire. Ce projet présenté par la mairie comme une véritable opportunité ne révèle en fait que l'incapacité d'une commune à valoriser un milieu naturel exceptionnel que nous devons, pour nous et nos descendants, préserver.
Ce projet monstrueux du point de vue environnemental n'est motivé que par la cupidité de quelques uns et les investisseurs sans morale du club med (la course au standing à déjà marqué d'autres stations abandonnées désormais par le club, n'est-il pas temps d'arrêter de defigurer nos si belles montagnes?).
Au lieu de chercher la facilité qui n'est qu'une solution à court terme, il est bien plus durable de valoriser le patrimoine et l'environnement actuel. La station ne se remplit que partiellement en dehors des vacances scolaires, c'est vrai. Mais ce n'est pas le club med qui va changer la situation, car cette usine à touristes fonctionne en circuit fermé, et ce n'est pas ce type de public qui viendra un jour remplir nos résidences! Que faites vous pour attirer de nouveaux vacanciers? D'autres stations autour de Valloire y parvienne sans club med, qu'attendez vous pour agir de même? Valorisez ce que vous avez plutôt que de le détruire. Je reste convaincu qu'une station soucieuse du respect environnemental et consciente de son rôle sociétal a capacité a attirer un public de plus en plus sensible à ces aspects. Mais pour cela, il faut agir et donner envie, cela demande de faire un effort en matière de communication et de promotion, en avez vous la volonté?
N° 904 : 18 octobre 2019 - 17:31
Auteur : André COLLAS
Organisation : FNE Savoie
Son avis : Défavorable
Déposition complémentaire de FNE Savoie
N° 903 : 18 octobre 2019 - 17:19
Auteur : Anne-Marie Le Touzé
Son avis : Défavorable
Étant savoyarde et particulièrement attachée à la Maurienne (maison familiale à Bramans), je déplore la contribution de la perte de la dimension familiale du tourisme de cette vallée que va représenter l'implantation d'une structure Club Med. Je déplore également la défiguration du paysage et l'atteinte obligée à la boidiversité ainsi que l'augmentation de la consommation en énergie et en eau qu'elle représentera.
Dans une période cruciale de réchauffement climatique et de pollution des vallées alpines, ce projet engendrera forcément une augmentation de l'empreinte carbone et, en tant qu'habitante du bassin chambéro-aixois, je déplore particulièrement les nuisances supplémentaires causées par les rotations d'avion déversant les touristes potentiels.
Enfin, au vu du fonctionnement d'autres clubs Med dans la région, je m'interroge sur le réel impact en terme d’emplois pérennes et d'incidences sur la population de la vallée.
N° 902 : 18 octobre 2019 - 17:13
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Bien évidemment contre ce projet mégalo, écocide et financièrement impossible à rentabiliser !

Propos de l'ancienne mairesse, plein d'à propos !
"
c'est un très vieux projet qui ressort des cartons. Mais depuis, la situation générale a bien changé. Ce type de grand projet au niveau des stations de sports d'hiver n'est plus du tout d'actualité. On parle maintenant de réchauffement climatique, de partage de la ressource en eau. Je pense que les stations doivent se recentrer sur ce qui existe, améliorer l'accueil des clients locaux, pas forcément aller chercher des gens à l'autre bout du monde. C'est impensable qu'on puisse ressortir des choses pareilles maintenant
"
S'il faut parler économie, puisque c'est le principal intérêt, mieux vaut donner l'argent directement aux quelques salariés que le projet permettra de faire travailler, plutôt que c'est gabegie financière.
Concernant l'environnement, c'est la destruction complète d'un site naturelle à la porte d'un site NATURA 2000 et d'un site classé.
En outre, c'est faire fi du tourisme estival qui, de toute façon, n'a jamais été pris en compte depuis des années. Seul le tourisme hivernal a été développé dans cette vallée !
N° 901 : 18 octobre 2019 - 17:12
Auteur : Claudine GUILLOT
Organisation : 1965
Son avis : Défavorable
après plus de vingt ans à changer de stations de vacances dans les alpes (passionnés de montagne hivers et été), nous sommes tombés amoureux de Valloire en 2010, parce que nous y avons trouvé un Vrai Village, accueillant, simple, généreux très loin des usines à ski où on est juste des clients "carte bleu". nous sommes tombés sous le charme des Verneys où nous avons acquis " un petit nid". il est pour nous impensable, pour une station qui se dit "Village" d'accepter la construction d'un Club Med avec toutes les conséquences déjà exposées dans les autres commentaires.nous ne sommes pas sur d'y rester si la réalisation se confirme.
N° 900 : 18 octobre 2019 - 17:10
Auteur : Wim Burmeister
Son avis : Défavorable
Le document du DOO est encore en merveilleux exemple du double discours.
Après une phraséologie de développement durable on trouve des aménagements complètement à l'opposé du discours.
Document du DOO pages 38 et suivantes :
Les projets d'élargissement des domaines skiables et de la capacité d’accueil sont aberrants.
Le projet du SCoT mène à une destruction systématique des espaces naturels et patrimoniaux dans les quelques secteurs pas encore touché par l'exploitation industrielle du ski. Le parc national de la Vanoise sera fortement dévalorisé.
Une mention spéciale pour l'installation d'une UTN au hameau du Verneys.
Il est complètement incompréhensible comment on peut encore favoriser tellement le tourisme hivernal par rapport à une activité plus soutenable dans le contexte d'un réchauffement climatique galopant.
Avec un nombre aberrant de lits froids dans les différentes installations touristiques une installation d'UTN nouvelle ne se justifie pas (page 33).
Observation fortement défavorable.
N° 899 : 18 octobre 2019 - 17:09
Auteur : Annette Maignan
Son avis : Défavorable
J'ai découvert Valloire, et, plus précisément le hameau de Verneys et le "Châlet du Havre" à Noël 1979.J'y suis retournée depuis presque chaque hiver avec mon mari qui s'y est initié au ski et, plus tard,avec notre fils qui a commencé le ski à 3 ans et demi et, ensuite, a préféré le surf.Autant dire que Valloire fait partie de notre vie et de nos souvenirs.
C'est pourquoi,lorsqu'en février dernier, j'ai appris qu'un projet "monumental" allait voir le jour et dénaturer totalement le charme de cette station restée relativement indemne,je n'ai pu rester indifférente.D'autant que j'ai cru comprendre que ce complexe hôtelier va tout à fait à l'encontre des voeux pieux de nos responsables politiques en matière d'écologie et que les conséquences vont en être désastreuses.
J'ai maintenant un petit-fils de 2 ans et je compte bien lui faire goûter les joies des sports d'hiver, comme nous les appelions autrefois et, pour cela, je n'estime pas nécessaire de s'entasser dans des télé-cabines qui évoquent davantage le métro parisien que la décontraction et le plaisir synonymes de vacances.
N° 898 : 18 octobre 2019 - 17:04
Auteur : cyril coursier
Son avis : Défavorable
Ayant lu attentivement le PADD, je remarque que certains projets du SCOT sont en contradiction avec ce dernier.
Seules les UTN ayant trait à à l'activité cycliste et cyclotouristique me semblent pertinentes.
N° 897 : 18 octobre 2019 - 16:56
Auteur : françois sadorge
Son avis : Défavorable
Je n'ai pas d'ordinateur personnel, j'utilise donc celui de mon travail mais les observations de ce courriel n’engagent que moi en tant que citoyen et non pas l’établissement qui me permet d’utiliser ce moyen technique car j'ai appris seulement aujourd’hui qu’il y avait une enquête publique, délai un peu court pour prendre connaissance de tout le dossier.
En diagonale j’ai pu relever :
Dans les sujets inacceptables : il ne faut pas faire de notre vallée un parc de loisir ou une usine de ski alpin.
Dans les sujets souhaités : le changement climatique (énoncé comme cela « sic »).
Dans les sujets incontournables : un nouveau modèle de développement économique et touristique.
Par ailleurs, il est préconisé de « requalifier » certaines stations de ski, modifier des remontées mécaniques, construire plus de lits …etc.
Où est le nouveau modèle économique, où est la nouveauté dans le développement touristique, où est la rupture avec l’époque des usines à ski alpin, où est l’action sur le changement climatique ?
Par contre nous connaissons les conséquences de ce type de développement :
• perte de terre agricole
• perte de milieu « naturels »
• perte de biodiversité
Je suis skieur, je pense que le modèle « Maurienne » est actuellement moins adapté que le modèle « Tarentaise » à la clientèle grand public. Cependant la prise de conscience de la population par rapport aux impacts de nos modes de vie ira crescendo et notre modèle sera gagnant quand les gens déserteront les grosses structures pour rechercher l’authenticité de notre vallée qui a su garder son âme.
Surtout ne perdons pas de vue que la neige deviendra une hypothèse dans 50 ans si le réchauffement se confirme.
A l’heure du réchauffement climatique nous savons que les espaces d’altitude seront des zones refuge pour certaines espèces (floristiques – faunistiques) et que malheureusement nous perdrons une partie du cortège des espèces occupant actuellement ces secteurs de la montagne.
Il serait urgent de penser différemment et pourquoi pas faire de cette vallée plutôt un laboratoire pour des développements innovant et plus respectueux envers de la nature en général.
Le site vous hébergeant « démocratie active » est un joli nom, il est urgent que les décisions de développement des zones que nous habitons ne soient plus envisagées uniquement par une poignée d’élus et quelques personnes choisies.
N° 896 : 18 octobre 2019 - 16:52
Auteur : Quentin GUILLARD
Son avis : Défavorable
Défavorable a un projet démesuré qui n'aura pour finalité qu'une industrialisation d'un environnement naturel a ce jour équilibré.
N° 895 : 18 octobre 2019 - 16:38
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
vnrjhytorcfoper
N° 894 : 18 octobre 2019 - 16:12
Auteur : Vicat groupe
Organisation : Vicat
Son avis : Défavorable
Le Groupe VICAT fabrique et commercialise des granulats. A ce titre nous avons pris connaissance du projet de SCOT pour le Pays de Maurienne.
Dans ce projet, les carrières apparaissent comme des fragilités mais aussi comme un moyen de valoriser des ressources minérales stratégiques, aussi le document présenté appelle-t-il de notre part plusieurs remarques :
Tout d’abord, le recoupement de la carte géologique du BRGM avec les cartes présentées dans le projet de SCOT indique que la plupart des gisements du groupe VICAT (notamment granulats et gypse), exploités ou potentiels, se situent dans les réservoirs de biodiversité identifiés par le Schéma Régional de Cohérence Ecologique (SRCE).
La valorisation des ressources locales comme le gypse est encouragée dans la commande publique via le défi n°2 du PADD. Ce défi implique le maintien d’une capacité locale d’approvisionnement en matériaux or toute ouverture de site en réservoir de biodiversité est proscrite par le SCOT, via la mesure p1-1 de l’objectif n°2/défi n°3 (p52 du DOO).
Nous sommes favorables à une hiérarchisation privilégiant les extensions de sites existants à l’ouverture de nouveaux sites, cependant le SCOT doit tenir compte de l’épuisement des gisements et de la fermeture de sites en laissant la possibilité d’ouvrir de nouvelles carrières pour maintenir la capacité ou répondre à une demande supplémentaire en matériaux, notamment dans le cadre des gros chantiers en cours et à venir dans la vallée de la Maurienne.
En effet, il est préférable que les matériaux destinés aux chantiers du TELT proviennent des gisements actuels et potentiels proches pour éviter la circulation de nombreux poids-lourds sur de grandes distances.
L’ouverture d’une carrière doit être conforme au zonage du PLU de la commune d’implantation. Elle est soumise à une procédure stricte aboutissant à une autorisation environnementale incluant notamment une étude d’impact environnementale. Il en va de même pour les extensions de sites autorisés. Cette étude d’impact permet d’apprécier au cas par cas chaque projet et la façon dont il prend en compte la sensibilité environnementale du site retenu. Elle étudie notamment les éléments constitutifs de la trame verte et bleue (TVB) du Schéma Régional de Cohérence Ecologique.

Les réservoirs de biodiversité inscrits à la TVB recouvrent aussi bien des zones d’interdiction stricte de modification de l’occupation du sol (cœurs de parc nationaux, APPB …) que des documents de type "porter à connaissance" (ZNIEFF de type I notamment) ou permettant, sous condition, les activités humaines (zones Natura 2000 notamment). Cette hétérogénéité de sensibilités devrait se traduire dans le SCOT Pays de Maurienne.

Ce constat nous amène à formuler plusieurs demandes d'ajustements au projet présenté à l’enquête publique :
- Laisser la possibilité à des demandes d’extension comme d’ouverture de site d’extraction en « réservoir de biodiversité », sous réserve de la compatibilité du projet avec la réglementation générale et de la stricte application de la séquence « éviter-réduire-compenser » ;
- Clarifier la rédaction du P1.1 de l’objectif n°2 défi 1, afin qu’une extension de sites existant en « réservoir de biodiversité », si elle est compatible avec la réglementation et les enjeux environnementaux relevés par l’étude d’impact, ne puisse faire l’objet d’un recours contentieux sur la base du SCOT.
- Engager les rédacteurs de PLU à associer les exploitants locaux afin de définir un zonage autour des carrières existantes qui laissera, au moment voulu, la possibilité de demander une extension en conformité avec la réglementation générale et les conclusions de l’étude d’impact ; une mesure de ce type est abordée p.88 du DOO sous l’angle des nuisances, elle devrait aussi intégrer la notion de pérennisation du gisement et de l’activité ;
- Enfin, associer d’une façon générale la profession lorsque des enjeux liés à l’extraction des matériaux sont abordés dans un PLU relevant du SCOT Pays de Maurienne.

Nous nous tenons à votre disposition pour toute précision que vous jugerez utile et nous vous prions d’agréer M. Le commissaire enquêteur, l’expression de nos salutations distinguées
N° 893 : 18 octobre 2019 - 16:09
Auteur : ROLAND AVENIERE
Organisation : MAIRIE
Son avis : Défavorable
le conseil municipal réunit en séance extraordinaire pour travailler sur le projet du SCOT a élaborer un certain nombre de remarques dont l'avis défavorable qui seront transcrits sous forme de délibération au prochain conseil municipal (cf. pièce jointe)
N° 892 : 18 octobre 2019 - 16:00
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
non au projet Club Med aux verneys!le projet ce situe en pleine nature et va défigurer le paysage.Non au béton oui au dévelopement durable!
N° 891 : 18 octobre 2019 - 15:59
Auteur : Marco PRUD'HOMME
Son avis : Favorable
Mon observation porte sur le projet UTN S4, concernant la construction d'un Club Med. sur la Commune ''Village-station'' de Valloire.

Un Club Med à la montagne…au pied du Galibier ? Allons donc !

Selon les esprits chagrins, cela n’aurait pas de sens, " serait contraire au développement durable et à l'esprit humain mauriennais prôné par le SCOT, et d'une empreinte environnementale néfaste aux nécessités du XXIème siècle" !
Rien que ça, mais tout ça !!! La critique, oui, la polémique (qui trop souvent est un art d'exécution) : non !

Alors quoi, il vaudrait mieux vivre entre soi et ne prendre aucun risque, et surtout pas augmenter le cercle de ses relations afin de laisser plus de prise au bonheur et à notre capacité de faire vivre nos rêves pour demain et après demain ! Et pourtant, l'être humain devrait s'interroger sur sa place et son rôle dans un monde qui fait de plus en plus la part belle à l'individualisme, alors que la grande affaire de l'espèce humaine, finalement, est de bien vivre dans l'épanouissement du « Je, au sein du Nous ». 

Fruit d'un travail mené depuis plusieurs années par les municipalités successives de Valloire, le projet d’accueillir le Club Med au sein de la commune est une réponse logique aux évolutions et aux nouveaux enjeux proposés aux villages qui sont aussi stations de montagne, non pour stigmatiser une situation en différence, mais bien pour s’engager ensemble vers un partenariat  riche de nouveaux potentiels d'emplois, par exemple.

En effet, me semble-t-il, la stratégie du Club Med est d’implanter ses établissements à la montagne, au coeur de stations dont la durée d’exploitation de la saison peut être longue, c’est-à-dire quand le blanc de l'hiver et le vert de l’été se conjuguent pour valoriser le potentiel d’attractivité de la commune, sans en dénaturer tout ce qui a participé de son histoire et de son charme. 

 En tant que résident de coeur à Valloire depuis 1996, je formule le voeu sincère de voir les Valloirins accueillir ce projet avec bienveillance et raison. Ne perdons pas de vue que ce qui trouble les hommes, bien souvent, ce ne sont pas les projets, mais les jugements qu’ils portent sur ces projets.
N° 890 : 18 octobre 2019 - 15:58
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
construire un ensemble aussi gigantesque est une aberration à une période où le réchauffement climatique est dénoncé comme une certitude par les scientifiques et donc avec un risque certain de diminution de l'enneigement et de fonte irréversible des glaciers. A quoi serviront tous ces logements perchés dans la montagne quand le domaine skiable sera inutilisable, sauf à utiliser les canons à neige artificielle , autre sujet de préoccupation écologique. Conclusion : ou il n'y aura plus de neige et c'est un investissement sans intérêt et très coûteux pour la collectivité c'est à dire pour nos impôts, ou il faudra avoir recours à des moyens d'enneigement non naturels et c'est une catastrophe pour la planête
N° 889 : 18 octobre 2019 - 15:56
Auteur : Annie COLLOMBET
Organisation : VIVRE ET AGIR EN MAURIENNE
Son avis : Défavorable
Veuillez trouver ci-joint l'avis de Vivre et Agir en Maurienne sur le SCoT du Pays de Maurienne.
Cordialement,
Annie Collombet, coprésidente
N° 888 : 18 octobre 2019 - 15:51
Auteur : dominique CLARAZ
Son avis : Défavorable
Il est inutile de dire d'où je viens mon nom parle pour moi! mon père est enterré à la Chambre St Avre et toute ma branche paternelle est originaire de la vallée. Vais-je voir à 66 ans les pentes du Galibier se transformer en xième station à canon à neige ?
Qui n'a pas compris que nous ne sommes plus dans les années 60, ni même 80? Qui n'a pas compris que les bâtiments se doivent d'être non seulement bâtis en matériaux bio sourcés mais doivent répondre à une demande citoyenne? Où sont les citoyens de cette vallée dans ce projet ? ce ne sont pas eux qui profiteront des emplois créés, ils ne seront pas non plus les utilisateurs de ce complexe, mais ils devront en payer le prix en termes de charges foncières en termes de nuisances et seront finalement dépossédés par un groupe financier de leur biens communs à savoir les paysages ou l'accès à l'eau potable. Arrêtons les projets pharaoniques qui siphonnent les finances publiques de manière détournée et finalement n'apportent aucun bien être à la population.
N° 887 : 18 octobre 2019 - 15:49
Auteur : Florent Vair
Son avis : Favorable
Je suis favorable pour le projets de Valcenis
N° 886 : 18 octobre 2019 - 15:44
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
favorable à l'UTN de Val-Cenis qui concerne l’implantation de nouvelles remontées mécaniques et des pistes associées.
N° 885 : 18 octobre 2019 - 15:42
Auteur : Alain MARNEZY
Organisation : MAIRIE D'AUSSOIS
Son avis : Favorable
Le SCOT de la vallée de la Maurienne est un document stratégique de planification qui jette les bases de l’organisation du territoire pour les 10 à 15 ans à venir. Il cherche à établir les grands équilibres pour la vallée dans les domaines de la démographie, de l’urbanisme, de l’habitat, des transports et déplacements, de l'agriculture, du tourisme et autres activités économiques, des services, de l’environnement… Malgré l’ambition et la complexité de la tâche, je pense que ce document est parvenu à proposer des orientations réalistes, dans un projet fédérateur pour l’ensemble des Mauriennais. Les étapes de l’élaboration du SCOT ont toutes été marquées par une concertation qui a su mobiliser de nombreux acteurs du territoire et une bonne partie des habitants.

Je souhaite revenir ici sur le thème du développement touristique, qui a pu susciter de nombreuses interrogations et débats au cours de l’élaboration du document. Les projets d’extension des domaines skiables notamment me semblent raisonnables. Ils proposent des extensions en altitude, qui permettent de répondre aux préoccupations liées au "changement climatique". Aujourd'hui, les modèles climatiques les plus sérieux nous indiquent que les stations situées au-dessus d’une limite altitudinale de 1500 m environ ne devraient pas être trop impactées par le recul de l’enneigement naturel dans la perspective des 30 à 50 ans à venir. C’est bien le cas de nos stations mauriennaises, toutes plus élevées en altitude que la plupart des stations de ski savoyardes et surtout haut-savoyardes. Evidemment ces modèles peuvent être contestés. Mais toute activité humaine comporte une part de risque, et les élus ont, entre autres responsabilités, celle d'assurer un certain dynamisme économique pour l'avenir.
Or, les projets d’investissement que retiennent les élus d’aujourd’hui se situent dans ce cadre temporel (30-50 ans). Il est donc très raisonnable de continuer à jouer "la carte du ski"en Maurienne et de maintenir cet outil, sachant que cette activité reste pour l’instant le principal moteur de notre économie de la montagne alpine. D'autre part, nous avons aujourd’hui les moyens juridiques et techniques de mieux prendre en compte les données environnementales pour ces aménagements. A côté et en complément du ski, la plupart des stations s’appliquent à développer les autres volets du tourisme, en investissant, depuis parfois fort longtemps, dans les multiples activités d'un tourisme "quatre saisons" (mise en valeur du patrimoine, sports de pleine nature, cyclisme...).
Ainsi ce SCOT me semble représenter une forme de garantie pour un développement équilibré et une réelle attractivité de la vallée de la Maurienne.
Alain MARNEZY, Maire d'Aussois
N° 884 : 18 octobre 2019 - 15:26
Auteur : anonyme
Son avis : Ne se prononce pas
Liaison Valfréjus <--> Valmeinier : Fortement défavorable. Travaux importants à prévoir dans des zones encore préservées et de faible fréquentation : vallon de Bissorte, versant sud des Sarrazins pour installations de remontées, profilage du terrain (pistes de ski et accès estivaux aux installations, protections contre les avalanches (versant Sud Sarrazins), nécessité d'assurer un enneigement constant pour les liaisons en versant sud --> enneigement artificiel)). Perte de sites favorables au ski de randonnée.
Incohérence dans le scot entre gares de départ Orelle --> Bissorte: D'un coté, on indique que la gare de départ est commune avec celle des 3 vallées (Orelle), d'un autre coté on veut reprendre le téléphérique EDF de Bissorte (départ La Praz).

Liaisons Modane <--> La Norma et Modane <--> Valfréjus par téléporté : A priori favorable à l'idée, à confirmer suivant les tracés retenus. Ou installer la gare d'arrivée à Valfréjus ??

Extension du domaine d'Aussois : La Fournache : a priori favorable si on reste dans le périmètre équipé actuel (avis défavorable si extension vers secteur Grand Chatelard à cause de l'impact visuel dans un secteur proche de la Parrachée (terrassements pour pistes et remontées)).
Extension vers Col des Hauts : A priori favorable si extension limitée au bas du vallon (altitude max vers 2800 m). Défavorable si arrivée à proximité du Col des Hauts (partie avalancheuse et perte d'un site majeur (combe de Bonnenuit) pour le ski hors pistes avec ou sans guides). De plus, une arrivée proche du col risque d'envoyer un grand nombre de skieurs mal formés à l'analyse des risques dans une combe (Bonnenuit) quelquefois très avalancheuse.

Liaison Karellis <--> Albiez : Plutot défavorable : semble nécessiter des travaux importants pour passer la crête (Remontées + Pistes) ??.

Extension Val Cenis <--> Termignon. Curieux de prévoir d'implanter des remontées + pistes dans une zone interdite depuis plusieurs années aux véhicules pour préservation du milieu naturel ...

Autres projets ; sans opinion actuellement. Attente de projets plus détaillés (plans des remontées ou aménagements prévus).
N° 883 : 18 octobre 2019 - 15:22
Auteur : Damien Suisse-Guillaud
Son avis : Défavorable
Non au projet Club Med aux Verneys à Valloire.

Ce projet pourrait être qualifié de fuite en avant. C'est un projet de plus avec une vision uniquement courtermiste : quelques emplois et des profits pour les 5-10 prochaines années, sans prise en compte de l'impact environnemental global sur une échelle de temps long : consommation d'eau et d'énergie, transport, aménagements payés par la collectivité, possible reconversion du site, dénaturation du site…

La création de quelques dizaines d'emplois sous payés et non qualifiés en vaut-il vraiment le jeu ?
N° 882 : 18 octobre 2019 - 15:17
Auteur : Dominique DELORME
Organisation : UNICEM AURA
Son avis : Ne se prononce pas
Voir la contribution jointe à ce massage
N° 881 : 18 octobre 2019 - 15:13
Auteur : Jean-Pierre LAMIC
Organisation : L'association des Voyageurs et Voyagistes éco-responsables
Son avis : Défavorable
Le Club Med souhaite ouvrir un centre par an dans les Alpes.
Pourquoi? Pour remplacer en grande partie tous ceux qu'ils ont fermé au Moyen-Orient.
Ce choix est donc purement économique. Il n'a aucune vocation à participer à un quelconque développement harmonieux bénéfique à notre région.
Le grand nombre d'avis défavorables montre en outre qu'il n'a pris aucune mesure en amont pour assurer son ancrage territorial.
Ce que les accompagnateurs en montagne de Peisey avaient réussi pour le centre de Peisey-Vallandry depuis 13 ans... avant que le Club Med ne décide de le fermer cet été pour faire plus de business avec le tout nouveau centre des Arcs... Lorsque dans 15 ou 20 ans, le Club Med aura dû établir une autre stratégie marketing faute de garantie d'enneigement, que fera-t-il? A n'en pas douter, comme à Dieulefit (Drôme) ou à Tignes les Brévières, il ira faire des profits ailleurs et laissera les habitants de Valloire avec un centre, qui, à peine fini de construire sera revendu à une société immobilière. Car c'est la stratégie "risque zéro" que le Club Med a mis en place! Ainsi, au moindre aléa, peut-il quitter ses centres sans avoir à se préoccuper de la gestion des immeubles devenus vacants.
La sous-traitance à outrance,caractéristique de la macroéconomie appliquée jusqu'aux biens immobiliers.
A moins que pour compenser le manque de neige, il ne souhaite inciter à la construction d'un ski-dôme comme à Tignes, pour une clientèle Chinoise ou internationale qui souhaite de la neige à tout prix!
Par conséquent, ce projet n'est qu'un mirage à court termes pour les adeptes du tout développement...
Et il risque fort de rebuter les clientèles de proximité qu'à l'heure du Brexit et du développement durable, il serait temps de séduire ou reconquérir.
Si en 2019 on ne s'est toujours pas aperçu que 80% des revenus de ce tourisme-là ne profite pas aux territoires concernés, c'est grave!
N° 880 : 18 octobre 2019 - 15:08
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
1) Une empreinte environnementale déraisonnable et inacceptable à l’heure du changement climatique

2) L’enjeu de la Maurienne est celui la réhabilitation et du développement d’un tourisme authentique à taille humaine, pas du développement de méga projets touristique d’envergure pour une clientèle internationale lointaine (Brésil, Chine,..) aux détriments d’espaces naturels jusque là préservés de toute urbanisation.

3) Ce projet est « déstructurant ». Il est en contradiction complète avec les objectifs du Plan d’Aménagement et de développement Durable du SCOT

Se positionner comme un territoire de ressourcement authentique à taille humaine « made in Maurienne »
Préserver les espaces et les paysages naturels et la biodiversité qui les habite
Promouvoir un urbanisme où il fait bon vivre en privilégiant le renouvellement urbain et qui participe à la transition énergétique
Préserver la ressource en eau et protéger les cours d’eau
Préserver l’insertion paysagère et urbanistique remarquable de la montée du Galibier
4) Il s'agit d'un projet opportuniste de l’industrie du ski. Il ne prend pas la mesure des enjeux du développement touristique durable

Pas d' évaluation des impacts sur l’éco système touristique de la station de Valloire, à l’heure où la Tarentaise demande un moratoire sur ce type de projets,
Mirage d’une « offre de luxe de masse » qui ne contribue qu’à augmenter les pics et la saturation, aux détriments de l’esprit village qui fait le charme de Valloire, sans résoudre les enjeux d’intersaison (6 mois / an) ni de réchauffement des lits
5) Ce projet dénature le hameau des Verneys, dans une zone identifiée comme faisant partie d’un espace majeur du patrimoine paysager protégé à préserver et valoriser

1460 lits sur 40 000m2 face à un hameau de 250 habitants
sur un versant préservé de toute urbanisation et dont les risques naturels ont été qualifiés de forts par ONF RTM
incohérent avec la mise en garde de la Mission Régionale d’Autorité Environnementale qui évoque une « dérogation exorbitante… l’absence totale d’attention à la qualité des paysages remarquables qui constituent pourtant l’un des facteurs majeurs d’attractivité », et incompatible avec la doctrine nationale en matière de prévention des risques
6) Ce projet suscite un profond rejet . Notre pétition a dépassé plus de 11 400 signatures. Ceci doit être pris en compte.
N° 879 : 18 octobre 2019 - 14:55
Auteur : Ludovic MARTIN
Son avis : Favorable
Veuillez trouver mon avis sur l’UTN S4 rédigé dans le cadre de la présente enquête publique.
Merci.
N° 878 : 18 octobre 2019 - 14:46
Auteur : Marie Pinson Berthet
Son avis : Favorable
Fréquentant la Maurienne depuis une quinze ans, je pense que la réalisation des projets nommés UTN S n°5 (Créer une liaison entre les domaines skiables de Valmeinier et Valfréjus...) et UTN S n°6 (Création d'un ascenseur valléen Valfréjus / Modane / La Norma) serait formidable pour le développement économique de cette belle vallée.
N° 877 : 18 octobre 2019 - 14:26
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Comment peut on autoriser un tel projet!
Il est disproportionné par rapport à la taille actuel du village et modifie complètement typographie du terrain (non sans risque!)
Valloire reste une des plus belles stations de la vallée par son coté typique pourquoi la SACCAGER !?!
Faire de l'argent! a qui ça va profiter? certainement pas aux locaux!!! Bien au contraire tout les habitués qui venaient profiter de cette jolie stations ne viendrons plus et nous nous retrouverons avec des touristes qui ne consommerons plus car tout sera à disposition dans le centre de vacances et qui ne respecteront pas notre environnement!
Que fait on du charme de la station? que fait on de la beauté et du respect de la nature?
Autre point non négligeable les infrastructures routiers pourrons tels supporter un tel flux? chaque hiver c'est la même choses, bouchons le samedi et dimanche depuis ST MICHEL alors pouvons nous encore en rajouter!
Réfléchissez bien car une fois le projet démarré on ne pourra plus faire marche arrière!
N° 876 : 18 octobre 2019 - 14:25
Auteur : Guy Fajeau
Son avis : Défavorable
Il est impératif de préserver les espaces naturels. Il y a suffisamment de lits à Valloire qu'il serait nécessaire de valoriser en période estivae. Stop au déni climatique. Valloire a tout intérêt à ne pas aller dans le mur avec le ski comme seule priorité.
Un touriste fréquentant la station ( dont le hameau des Verneys ) l'été depuis plus de 20 ans.
N° 875 : 18 octobre 2019 - 14:24
Auteur : Guy Fajeau
Son avis : Défavorable
Il est impératif de préserver les espaces naturels. Il y a suffisamment de lits à Valloire qu'il serait nécessaire de valoriser en période estivae. Stop au déni climatique. Valloire a tout intérêt à ne pas aller dans le mur avec le ski comme seule priorité.
Un touriste fréquentant la station ( dont le hameau des Verneys ) l'été depuis plus de 20 ans.
N° 874 : 18 octobre 2019 - 14:17
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Bonjour,
J'ai pris connaissance des projets présentés dans le dossier d'élaboration du SCOT Pays de Maurienne et je souhaitais vous faire connaître mon avis.
Je suis défavorable aux projets de liaison des stations de ski par le haut comme mentionné dans la partie "ADAPTER ET DEVELOPPER L’ECONOMIE TOURISTIQUE EN
CONFIRMANT LA MAURIENNE DANS SON
POSITIONNEMENT DE « TERRITOIRE DE RESSOURCEMENT,
AUTHENTIQUE, A TAILLE HUMAINE »".
En effet, cela est contraire au défi numéro 1 qui est de protéger les espaces naturels et la biodiversité. Notre vallée est déjà trop anthropisée et les espaces préservés ne sont pas suffisamment nombreux. La création d'une liaison entre les stations de Valfréjus et de Valmenier va impacter l'environnement de manière durable. Les cumuls de neiges de moins en moins importants liés au changement climatique nécessiteront l'ajout de canons à neige trop gourmands en eau au sein des domaines skiables existants (Valfréjus ne possédant pas de canons sur tout le domaine actuel). Or l'eau est une ressource indispensable qu'il faut préserver. Afin d'alimenter ces canons, il faudrait créer de nouvelles retenues d'eau qui détruieraient d'autres espaces naturels et qui viendraient perturber le cycle de l'eau.
J'ai 23 ans et je pense qu'il faut appréhender l'impact de ce projet bien au-delà de l'horizon 2030. Dans un contexte de réchauffement climatique, je ne suis pas sûre que l'extension des domaines skiables soit une idée raisonnable tant en termes d'investissement financier que d'impact écologique.
Cordialement.
N° 873 : 18 octobre 2019 - 14:16
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Valloire est une station qui nous est chère donc que nous aimons beaucoup telle qu'elle se présente actuellement.

Il serait grandement dommageable de la voir se transformer comme certaines stations et perdre son âme.

Elle ne nous correspondrait plus..
N° 872 : 18 octobre 2019 - 14:15
Auteur : Samantha Borot
Son avis : Favorable
Avis favorable sur la construction de nouveaux télésièges à Val Cenis, pour élargir la domaine skiable.
N° 871 : 18 octobre 2019 - 14:15
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Développons nos stations pour leur futur et celui de leurs habitants afin que le dynamisme continue de croître
N° 870 : 18 octobre 2019 - 14:08
Auteur : Bertrand jacquet
Son avis : Défavorable
projet gigantesque qui ne respecte pas la montagne. Que fait-on de la préservation de la faune et de la flore, et des villageois ? Bertrand
N° 869 : 18 octobre 2019 - 14:05
Auteur : Association Ligue de l\
Organisation : Ligue de l\
Son avis : Défavorable
Bonjour,
Veuillez trouver notre avis en pièce jointe,

Cordialement,

Le président, Paul Damaville
N° 868 : 18 octobre 2019 - 14:03
Auteur : christine menegoz bacle
Son avis : Défavorable
Habitante de st François Longchamp, je suis complètement opposée au projet UTNS N°1
Première remarque , nous avons eu comme chaque été une réunion de fin de saison ou il n’y a eu aucune information sur ces projets , de même qu’il n’y a eu aucune allusion sur le réchauffement climatique et ses conséquences sur l’avenir de l’enneigement des stations ;
On nous a par contre informé de la construction de 2000 lits supplémentaires alors que la station n’est remplie que pendant les vacances de février et peut être une semaine entre Noël et le réveillon, cela va donc encore augmenter le nombre de lits « froids »alors qu’il y aurait tant à faire pour améliorer les lits existants et leur remplissage , ainsi que l’amélioration du bilan carbone de la station !
Je considère qu’il y a urgence climatique et c’est la politique du court terme qui est toujours mise en œuvre !
Cessons de construire toujours plus ,le domaine skiable de St François ajouté à celui de Valmorel est bien suffisant ,la clientèle est une clientèle familiale qui vient justement ici parce que la station est familiale ,isolons nos logements ,avantageons les touristes qui viennent en train, covoiturons ,diminuons l’éclairage public, plutôt que de construire des remontées et des habitations energivores !
N° 867 : 18 octobre 2019 - 14:02
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Je suis favorable au développement de la station de Val cenis
N° 866 : 18 octobre 2019 - 14:00
Auteur : Florian Masson
Son avis : Favorable
Développons nos stations !
N° 865 : 18 octobre 2019 - 13:57
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Je suis contre le projet Club Med.
Je suis copropriétaire à Valloire depuis 19 ans, j'ai vu la station s'enrichir de bâtiments au fil du temps et cela ne me réjouit guère. La SEM a besoin de plus en plus de vendre des forfaits mais ne sacrifions pas la station , son environnement naturel, son côté typique savoyard pour gagner et gagner toujours plus d'argent. les sports d'hiver sont réservés de plus en plus à une élite, le club Med a une clientèle friquée : est-ce-que Valloire va devenir la station des riches ? si oui, ce n'est pas à mon goût.
N° 864 : 18 octobre 2019 - 13:48
Auteur : Safran Dow
Son avis : Défavorable
Je ne suis pas d'accord avec ces dévelopements en béton qui vont détruire pour toujours la beauté du site et faire perdre au bout du compte le tourisme dans la région
N° 863 : 18 octobre 2019 - 13:44
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Nous somme en retard au niveau du développement de nos station de ski par rapport à la concurrence de grosse station en France ou ailleurs en Europe. J’émets donc un avis favorable vis-à-vis de nouveaux projets sur nos domaines skiables et au développement du tourisme tant que l’impact écologique (si il est présent) reste quasi nul.
N° 862 : 18 octobre 2019 - 13:41
Auteur : Charles Lepigre
Son avis : Favorable
Réveillez vous et vite
N° 861 : 18 octobre 2019 - 13:27
Auteur : Sylvie Beltrami
Son avis : Défavorable
D'origine mauriennaise, ayant conservé de fortes attaches dans ma vallée d'origine, je ne peux que constater la fuite en avant irresponsable et non durable vers une économie de l'or blanc qui a depuis quelques années déjà atteint et dépassé ses limites.
Pour cette raison, et pour conserver à nos montagnes leurs caractères singuliers plutôt que de rendre banal et partout semblable les lieux de villégiature de nos contemporains, je m'oppose fermement au projet de Club Med au hameau des Verneys à Valloire.
Comment a-t-on simplement pu imaginer un projet aussi démesuré au regard:
-1) du nombre permanent d'habitants de Valloire et du déséquilibre démographique important avec son cortège de conséquences (consommation espace, eau, trafic routier, déchets...)
-2) des dérogations environnementale nécessaires à la création du projet, que l'autorité environnementale elle-même juge excessives !

J'émets le voeu que le bon sens reprenne le dessus chez les décideurs politiques mauriennais et qu'ils considèrent qu'un autre développement harmonieux est possible dans leur vallée, dans la commune de Valloire comme dans les autres communes de montagne, qu'ils regardent avec sérieux les conséquences déjà visibles du dérèglement climatique, sans y rajouter un facteur supplémentaire de réchauffement par des choix de court terme. Les enfants d'aujourd'hui pourraient un jour leur réclamer des comptes.
N° 860 : 18 octobre 2019 - 13:21
Auteur : Hélène GOYON
Son avis : Défavorable
Je suis farouchement défavorable au projet de construction du Club Med à Valloire ! Nous venons depuis 20 ans passer nos vacances d'été et d'hiver dans cette station, et nous sommes très déçus de ce qu'elle est en train de devenir ! Les immeubles qui se multiplient et les structures diverses et variées ravagent notre belle nature ... sous prétexte d'attirer de plus en plus de touristes! Quelle honte ... A l'heure où l'on ne parle que du réchauffement climatique et de la nécessité plus qu'urgence de prendre soin et de préserver notre environnement, je ne vois vraiment pas l'intérêt d'un tel projet, mis à part de détruire encore un peu plus notre bien le plus précieux. Monsieur le Maire, il serait temps de prendre vos responsabilités. Arrêtez de tout massacrer et pensez un peu aux générations futures. Il est évident pour nous que nous ne mettrons plus les pieds à Valloire si ce projet voit le jour. Nous chercherons une station préservée de la spéculation immobilière et respectueuse de la nature.
N° 859 : 18 octobre 2019 - 13:21
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
c'est une CATASTROPHE ANNONCÉE - Avis ultra défavorable. Je suis contre le projet de construction du Club Med à Valloire, que je connais bien depuis des années

- vacanciers trop nombreux = la nature abimée
- constructions à outrance et bétonisation = destruction des terrains, de la circulation d'eau, des habitats de la faune et flore
- la surface du projet = changement total du PAYSAGE NATUREL
- Club Med = circuit fermé = néfaste pour le commerce local
- le réchauffement climatique = moins de neige = canons à neige (polluants avec les additifs)

ATTENTION = beaucoup d'habitués VONT FUIR !

Nous usagers avons besoin denous avons certes besoin des vacances en pleine nature mais en PLEIN RESPECT de faune et de la flore
N° 858 : 18 octobre 2019 - 13:11
Auteur : Basile Delcellier Geniez
Son avis : Favorable
Ces projets sont d’une importance CAPITALE. Si les habitants de haute maurienne ou d’autres stations de ski croient sincèrement que les vallées pourrait s’en sortir sans le ski, c’est que la situation est pire que ce que nous le pensons. Si vous voulez que nos villages deviennent des villages fantômes, continuez à mettre des bâtons dans les roues du développement des stations de ski. Car en Autriche, en Suisse ou dans les autres vallées, les stations offrent de plus en plus de pistes, d’activité, de service, tout ça en étant de plus en plus compétitif. Il s’en va de notre survie. Le respect de la nature est important, surtout en ces temps de réchauffement climatique. Mais les stations alpines et leurs domaine de ski couvrent seulement 5% des montagnes des alpes. Si nous voulons rester dans la course du tourisme hivernal et estival, nous devons nous développer.
N° 857 : 18 octobre 2019 - 13:09
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Défavorable au projet de construction du Club Med à Valloire.
Certains y voient une opportunité de favoriser à court terme l'économie de la vallée, mais ça me semble un bien mauvais calcul à long terme, car beaucoup de visiteurs réguliers de Valloire iront tout simplement passer leurs vacances ailleurs à l'avenir, dans des régions encore préservées de la spéculation immobilière.
Et je ne suis pas sûr que les riverains y gagnent au niveau du genre de tourisme que cette structure immobilier risque d'attirer à Valloire.
Sans parler des torts irrémédiables à l'environnement.
N° 856 : 18 octobre 2019 - 12:58
Auteur : Vincent NEIRINCK
Organisation : MOUNTAIN WILDERNESS
Son avis : Défavorable
Merci de trouver dans le fichier ci-joint l'avis de Mountain Wilderness sur le projet de SCoT du Pays de Maurienne.
N° 855 : 18 octobre 2019 - 12:34
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Cela retirerai du charme à nos montagnes..
N° 854 : 18 octobre 2019 - 12:08
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Installé depuis 30 ans aux VERNEYS, ou nous y allons été et hiver, le choix s'est imposé à l'époque et même maintenant
nous y sommes bien. Une industrialisation avec le CLUB MED n'est pas acceptable.
Si CLUB MED s'installe.. nous partirons vers d'autres lieux, abandonnant ainsi VALLOIRE et la Vallée.
N° 853 : 18 octobre 2019 - 11:55
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
"Non aux 1460 lits du Club Med aux Verneys à Valloire" . Il est important d'argumenter en quelques phrases simples votre opposition: voir les commentaires de la pétition par exemple.

Afin de vous aider, nous avons aussi résumé nos arguments pour nous opposer à ce projet Club Med dans le cadre du SCOT pays de Maurienne.

1) Une empreinte environnementale déraisonnable et inacceptable à l’heure du changement climatique

2) L’enjeu de la Maurienne est celui la réhabilitation et du développement d’un tourisme authentique à taille humaine, pas du développement de méga projets touristique d’envergure pour une clientèle internationale lointaine (Brésil, Chine,..) aux détriments d’espaces naturels jusque là préservés de toute urbanisation.

3) Ce projet est « déstructurant ». Il est en contradiction complète avec les objectifs du Plan d’Aménagement et de développement Durable du SCOT

Se positionner comme un territoire de ressourcement authentique à taille humaine « made in Maurienne »
Préserver les espaces et les paysages naturels et la biodiversité qui les habite
Promouvoir un urbanisme où il fait bon vivre en privilégiant le renouvellement urbain et qui participe à la transition énergétique
Préserver la ressource en eau et protéger les cours d’eau
Préserver l’insertion paysagère et urbanistique remarquable de la montée du Galibier
4) Il s'agit d'un projet opportuniste de l’industrie du ski. Il ne prend pas la mesure des enjeux du développement touristique durable

Pas d' évaluation des impacts sur l’éco système touristique de la station de Valloire, à l’heure où la Tarentaise demande un moratoire sur ce type de projets,
Mirage d’une « offre de luxe de masse » qui ne contribue qu’à augmenter les pics et la saturation, aux détriments de l’esprit village qui fait le charme de Valloire, sans résoudre les enjeux d’intersaison (6 mois / an) ni de réchauffement des lits
5) Ce projet dénature le hameau des Verneys, dans une zone identifiée comme faisant partie d’un espace majeur du patrimoine paysager protégé à préserver et valoriser

1460 lits sur 40 000m2 face à un hameau de 250 habitants
sur un versant préservé de toute urbanisation et dont les risques naturels ont été qualifiés de forts par ONF RTM
incohérent avec la mise en garde de la Mission Régionale d’Autorité Environnementale qui évoque une « dérogation exorbitante… l’absence totale d’attention à la qualité des paysages remarquables qui constituent pourtant l’un des facteurs majeurs d’attractivité », et incompatible avec la doctrine nationale en matière de prévention des risques
6) Ce projet suscite un profond rejet . Notre pétition a dépassé plus de 11 400 signatures. Ceci doit être pris en compte.
N° 852 : 18 octobre 2019 - 11:43
Auteur : martin schoch
Organisation : Groupement agricole de Maurienne
Son avis : Favorable
La profession agricole est satisfaite du projet SCOT. Les grands enjeux ont été pris en compte (installation, maintien filière, développement). Nous nous félicitons que le SCOT imposera en cas de changement de destination de terrain : éviter/réduire/compenser. Le réflexion deviendra obligatoire et cohérente à l’échelle vallée.
N° 851 : 18 octobre 2019 - 11:43
Auteur : Jean-François Masurel
Son avis : Défavorable
En cette période de réchauffement climatique, créer des équipements supplémentaires dans les domaines skiables me parait être une fuite en avant.
Pourquoi investir autant sachant que l'enneigement sera de moins en moins important ? Peut-être faudra-t-il équiper tous ces nouveaux domaines de canons à neige et de retenues collinaires(nouvelle fuite en avant)sans compter les additifs ajoutés dans ces dispositifs.

Enfin, vous montrez la montagne "au naturel" dans vos diverses plaquettes. Montrez plutôt la vision que vous en avez : béton, pylônes, tranchées dans les forêts, pollution etc... Ce serait plus honnête.
N° 850 : 18 octobre 2019 - 11:31
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Non au bétonnage de la montagne qui signifie la mort des randos, des richesses naturelles (eau, flore...) et la dégradation du patrimoine environnemental.
N° 849 : 18 octobre 2019 - 11:30
Auteur : Camille Ligneau
Son avis : Défavorable
A propos du projet de Club Med (UTN S4) :

Au niveau environnemental, il est évident que le projet ne se préoccupe guère de son empreinte carbone. C'est bien de prévoir des murs végétaux, des espaces floraux, de mettre des panneaux solaires… Mais quand une grande partie de la clientèle vient en avion (60% de la clientèle est étrangère), parfois de l’autre bout de la planète (Russie, USA, Chine…), le bilan carbone total s’en trouve sérieusement affecté (vol Pékin-Lyon aller/retour = 3 tonnes de CO2 rejeté par personne (1.)). Ces voyages ne font qu’accélérer le changement climatique, qui va affecter l’enneigement en moyenne montagne à court terme. Le label Green Globe, dont Club Med est certifié, est peu contraignant (seulement 50% de ses critères doivent être respectés pour être certifié), n’est reconnu par aucune entité environnementale et n’a donc pas de légitimité. A cela s’ajoute les problèmes liés à l’eau : pas d’étude convaincante sur la préservation de l’eau potable et la possible saturation de la station d’épuration. Et le choix étonnant pour l’implantation du site : terrain raide et humide, berges de la Valloirette instables (bétonner la rive ne fera que déplacer le problème plus en aval de la zone).

Côté économique, Club Med appartient à Fosun International, le plus grand conglomérat de Chine continentale. En chiffres, c’est 85 milliards d’euros d’actif et 14 milliards d’euros de CA en 2018. Leur objectif n’est pas de créer de l’emploi local ou de dynamiser une région. Leur objectif c’est de faire rentrer de l’argent dans leurs caisses le plus efficacement possible. Concernant l’emploi : au Club Med des Arcs par exemple (1050 lits), c’est 400 emplois saisonniers et seulement 5 permanents. En sachant que pour tout poste en liaison avec la clientèle, l’anglais courant est obligatoire, plus souvent une autre langue demandé (chinois, russe,…) (voir 2.). Si un local ne convient pas, ils prendront quelqu’un d’autre. Sans compter que les Club Med récemment fermés (Avoriaz, Chamonix, 2 Alpes,…) ont créé une quantité d’employés potentiels ayant déjà de l’expérience dans ces structures. La concurrence risque d’être rude pour les locaux pour avoir un poste au Club Med. Pour les commerces de Valloire : la quasi-totalité de ce que Valloire a à offrir aux vacanciers (excepté le ski) est offert gratuitement dans la structure (bars, restaurants, piscine, spa,…).

Pour finir, la pétition contre le projet a recueilli 11 610 signatures (au 18 octobre 2019). La majorité de ces signatures proviennent de personnes venant régulièrement en vacances à Valloire, ou ayant des résidences secondaires. Beaucoup mentionnent qu’ils ont choisi Valloire pour son cachet familial, authentique, et qu’en cas de Club Med il ne reviendront pas. Nous allons donc perdre des vacanciers profitant vraiment de la vie Valloirinche pendant la totalité de leur séjour, au profit d’une clientèle qui ne va pas donner beaucoup d’argent sur Valloire puisqu’ils ont déjà payé au Club Med 1200€/personne leur semaine all-inclusive. Le bilan financier total pour les commerçants pourrait donc être très négatif, même si le Club Med marche bien.

Il faut chercher des solutions qui marchent à court terme et long terme pour re-dynamiser Valloire. Elles ne manquent pas mais il faut se creuser la tête et ne pas céder à la première offre alléchante. Le Club Med n’est pas la seule alternative pour renflouer les caisses de la station (exemple dans le Vercors (voir 3.), et d'autres existent). Le tourisme de masse a fait ses preuves dans le passé, mais il faut aujourd’hui s’adapter à de nouveaux enjeux climatiques et sociétaux et privilégier une offre touristique valorisant l’authenticité de notre milieu montagnard. Notre Mairie doit trouver des solutions locales, qui profitent vraiment aux locaux, au lieu de choisir la facilité et vendre ses terres à une multinationale qui se préoccupe peu de la vie des Valloirins.

Conclusion : l’implantation du Club Med va surtout profiter à une entreprise extérieure, les retombées économiques sur l’ensemble de la station seront nulles voir négatives à long terme, le tout pour un projet écologiquement irrationnel et irrespectueux du milieu montagnard.

1. https://www.goodplanet.org/fr/calculateurs-carbone/particulier/
2. www.clubmedjobs.fr
3. http://presse.ademe.fr/2017/01/video-le-parc-regional-du-vercors-un-bel-exemple-daction-dadaptation.html
N° 848 : 18 octobre 2019 - 11:24
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Non au projet UTN S4 « Création d’un Club Med à Valloire ». Le projet club Med aux Verneys est un projet complètement démesuré puisqu’avec 1460 lits, cela dépasse le nombre de lits aux Verneys mais aussi le nombre d’habitants permanents à Valloire. C’est d’autant plus aberrant qu’un tel gigantesque complexe du Club Med a rarement été construit et doit avoir lieu dans une petite station familiale appréciée pour sa tranquillité et son charme ,à une époque de réchauffement climatique qui ne permet pas de garantir à long terme la neige suffisante pour des milliers de nouveaux touristes en plus. Que deviendront alors les 40 000m2 de surface plancher ? Les clients fortunés du club Med iront tout simplement chercher ailleurs et délaisseront sans scrupules un site qui ne tient pas ses promesses. Par contre, les problèmes resteront et marqueront de façon indélébile la vallée .Certains problèmes émergeront même dès la mise en service du club, à savoir tout d’abord la problématique de l’eau. Chaque client du club Med est un gros utilisateur d’eau pour assouvir ses plaisirs et la station d’épuration de St Michel est déjà à la limite de ses capacités de traitement .S’il faut faire tourner encore plus les canons à neige, on aura encore besoin de plus d’eau. Puis, il faut tout de même prendre en compte tous les risques naturels qui ne peuvent que s’aggraver lorsqu’on a une surexploitation du site. 9 hectares de bois seront déjà détruits pour les travaux de terrassement, ce n’est pas rien. Il y aura inévitablement un impact sur la biodiversité. Comment est-ce que l’authenticité du hameau des Verneys peut-il rester indemne ? C’est impossible ! C’est se voiler la face ! Il y aura dénaturation et exil des touristes qui venaient chercher ce que justement Valloire a toujours eu d’unique ! Comment un tel projet peut-il se targuer d’être éco-responsable ? C’est absurde et hypocrite. Comment peut-on être aussi aveugle et ne voir que les maigres avantages à court terme que seront les emplois crées au départ, le Club Med étant surtout un système économique en circuit fermé. S’il faut vendre davantage de forfaits pour que la station soit viable, il ne faut pas non plus les brader à n’importe quel prix et plutôt revoir la politique de communication et de marketing. Pour terminer, n’oublions pas l’essentiel : « Nous n’héritons pas de la terre de nos ancêtres, nous l’empruntons à nos enfants »
N° 847 : 18 octobre 2019 - 11:20
Auteur : Christine Chauvin
Son avis : Défavorable
Bonjour,
Je suis effectivement défavorable au projet car il en totale contradiction avec l'environnement et les nouvelles façons d'appréhender les vacances.
N° 846 : 18 octobre 2019 - 11:10
Auteur : Yves FRIQUET
Organisation : aucune
Son avis : Défavorable
Le projet de Club Med de Valloire les Verneys incompatible avec le SCOT Pays de Maurienne

C’est en qualité d’amoureux de la Maurienne que je connais et fréquente depuis 1971 que je fais part de mes observations concernant le SCOT Pays de Maurienne et en particulier ce qui concerne Valloire.
Plusieurs convictions fortes justifient la pertinence de mon avis sur de ce SCOT.
Je viens régulièrement séjourner à Valloire, où, dans les années 1970-80 j’ai rénové successivement deux bergeries de montagne, donc j‘ai une profonde connaissance du paysage et du patrimoine local mauriennais.
Je suis architecte-paysagiste de profession, et j’ai travaillé pendant 20 ans dans une agence départementale d’aménagement et d’urbanisme, donc j’ai de fortes compétences en études paysagères et en procédures d’urbanisme.

Je relève de nombreux points positifs dans ce SCOT au niveau du Document d’Orientations et d’Objectifs (DOO), notamment :

Au niveau du Défi 1 » Reconnaître, préserver, valoriser les « communs » que partagent les mauriennais »
l’Orientation N° 1 « Préserver les espaces et les paysages naturels mauriennais et la biodiversité qui les habite »

l’Orientation N° 2 « Préserver et valoriser les grands et micro paysages de Maurienne ».
(la route et le col du Galibier y sont cités dans les espaces majeurs)
Dans le détail des objectifs, je relève « Préserver et valoriser les sites et espaces paysagers remarquables », « Maitriser l’évolution du bâti et des aménagements dans les entités paysagères remarquables », « Valoriser les points de vue remarquables et insérer les constructions ou aménagements »,

l’Orientation N° 3 « Préserver et valoriser les patrimoines urbains et bâtis, majeurs ou plus ordinaires »

Au niveau du Défi 2 « Construire et adapter un modèle économique mauriennais, ouvert et transalpin »
l’Orientation N° 1 « Mettre en œuvre une stratégie économique foncière et immobilière à l’échelle Maurienne intégrant l’exigence du développement durable »

l’Orientation N° 3 « Se positionner comme un territoire de ressourcement authentique « Made in Maurienne », dont notamment l’Objectif 1 Adapter et développer l’économie touristique en confirmant la Maurienne dans son positionnement de « territoire de ressourcement, authentique, à taille humaine ».


Cependant, j’y relève aussi des points négatifs, dont principalement pour le territoire qui me concerne personnellement,
le projet UTN S 4 à Valloire avec la création d’un Club Med à vocation d’hébergement avec son emprise au sol de 16 500 m2 de bâtiments, sur un foncier de 24 300 m2 , et ses 1 050 lits.

Ce projet est en totale contradiction avec toutes les orientations et les objectifs du DOO de ce SCOT car il induirait :
Une consommation d’espace dans un versant actuellement naturel et remarquable, non urbanisé au bord de la chaîne des montagnes de la Sétaz.
Une dégradation du paysage dans l’axe de la vallée remarquable du Galibier qui est un espace majeur à protéger et à valoriser, et de celui du hameau des Verneys, altérant le cadre patrimonial et naturel de celui-ci,.
Un bouleversement topographique en bas de versant par des terrassements énormes, impactant la stabilité des sols, les risques d’érosion accrus et l’écoulement des eaux pluviales, avec de graves conséquences sur la ressource en eau et les risques naturels majeurs, contradictoires avec la prévention de ceux-ci.
L’intrusion d’un équipement touristique de grandes dimensions avec 1 050 lits, à l’opposé de l’esprit souhaité de « projet humain made in Maurienne » que prône le SCOT, et d’intention de préserver un cadre de séjour propice au ressourcement que le contexte actuel des Verneys permet mais qui sera détruit avec la construction de cet immense Club Med.
La surconstruction de lits touristiques alors que Valloire en est déjà bien pourvu et en sous-utilisation récurrente.
L’afflux de circulation automobile supplémentaire depuis St Michel de Maurienne jusqu’aux Verneys, avec ses conséquences sur les émissions de CO2 et de polluants atmosphériques (oxydes d’azote, particules fines,…) et toutes les conséquences sur le changement climatique et la santé humaine, avec un engorgement supplémentaire de trafic dans la traversée routière de Valloire qui a déjà une configuration problématique actuellement, ainsi que dans les Verneys dont l’entrée Nord est étroite et sinueuse.

Au final, ce projet d’UTN S 4, création d’un Club Med à Valloire me paraît :
dégradant pour la nature et le paysage de la vallée du Galibier et du site des Verneys,
néfaste et disproportionné par rapport à l’identité patrimoniale du hameau des Verneys,
dangereux aux niveaux de la prévention des risques naturels,
inutile au niveau de l’offre d’hébergements déjà suffisamment pourvue localement,
contraire à la lutte contre le changement climatique dont les enjeux concernent toute l’humanité, avec la nécessité vitale de limiter l’augmentation de la température terrestre,
contraire au développement durable et à l’esprit humain mauriennais prônés par ce SCOT,
d’une empreinte environnementale néfaste et contraire aux nécessités du 21ème Siècle.
N° 845 : 18 octobre 2019 - 11:01
Auteur : J. Aymard
Organisation : AssoVal
Son avis : Favorable
Notre association regroupe 120 propriétaires d’appartements à Valfréjus.
Ils sont à ce titre très attachés à la vie et au développement harmonieux de la Maurienne, et de Modane/Valfréjus en particulier.

Le projet de SCoT soumis à l’enquête publique apparaît très équilibré dans son souci de maintien et de développement des activités économiques indispensables à la vie du territoire tout en répondant à la préoccupation majeure de préservation du foncier. Il l’est autant par son approche concernant l’agriculture que les activités artisanales et industrielles, commerciales, et bien sûr touristiques devenues l’une des bases de l’économie de montagne.

La nécessaire conciliation des projets de développement économique, et de la protection de l’environnement base même de l’attractivité du territoire y est clairement exprimée.

Notre conseil d’administration après en avoir délibéré s’exprime favorablement aux projets des UTN 5 et 6, et recommande que la plus grande attention soit portée dans leur mise en œuvre future à leur qualité d’intégration et à la préservation des espaces naturels.

Le projet d’Ascenseur Valléen est particulièrement pertinent pour redonner à Modane et aux stations de Valfréjus et La Norma un nouveau souffle, avec des accès par train et câble répondant à la double exigence économique et environnementale.

Le projet de liaison ski avec Valmeinier et accès par Orelle, est de nature à donner aux domaines concernés l’attractivité qui leur fait en partie défaut, et à consolider ainsi l’économie Mauriennaise dans son ensemble : artisanat, débouchés pour les circuits courts agricoles, et naturellement emplois liés à l’activité des domaines skiables et à ses retombées.

Les zones Natura 2000 et le site classé du Mont Thabor organisant la préservation des espaces naturels devront être absolument respectées.

Veuillez recevoir Messieurs les enquêteurs l’expression de nos respectueuses salutations.

Pour le conseil d’administration d’AssoVal
Le Président

Jean AYMARD
N° 844 : 18 octobre 2019 - 10:59
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Venant à Valloire depuis plus de 30 ans en hiver mais aussi en été ,on avait choisi ce village pour son authenticité de paysages, d'accueil et sa taille humaine.
Ce projet ne peux que dénaturer le site et le transformer en "usine à ski ".
Quel impact à long terme pour un tel projet ( alors que le club Med le considère juste comme un investissement à très court terme et parle déjà de sa revente ou de l'abandon du site)
A l'heure du réchauffement climatique, des problématiques d'énergie, d'eau etc ce projet parait complètement aberrant et à l'encontre de ce qui permet de faire vivre une économie de village.
Les commerçants, les restaurateurs et loueurs de Valloire peuvent se faire du soucis ce ne sont pas les clients du Club qui les feront vivre.

J'espère que ce projet ne verra pas le jour et que les marmottes et bouquetins du secteur pourront encore profiter de la beauté de ce coin de Maurienne.
N° 843 : 18 octobre 2019 - 10:53
Auteur : Bruno FAVRE
Son avis : Défavorable
AVIS DEFAVORABLE SUR LE PROJET CMED AUX VERNEYS:
-Un complexe de cette taille crée un déséquilibre dans l'aménagement urbain de la commune. Le site est inaproprié pour une telle réalisation, sur un versant non construit accessible seulement par un petit pont de bois. Masse très imposante dominant le village historique.
-Un complexe énergivore qui va épuiser la ressource en eau de la commune. Plus aucun glacier n'alimente les nappes phréatiques et la neige ne sera bientôt plus suffisante.
Quel sera l'intérêt d'un tel complexe hôtelier en décalage avec les infrastructures existantes et les capacités restreintes d'évolutions?
N° 842 : 18 octobre 2019 - 10:42
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
non au projet laissez ce village dans son milieu naturel on nous demande de protéger la faune la flore tous les milieux naturels pourquoi construire un tel complexe pour qui?les riches nantis peuvent s'offrir cegenrede luxe nousles petites retraites de 600en'avons pas meme les moyens de s'offrir des vacances alors que nous préservons la nature au mieux et veillons au bien-etre de celle ci
N° 841 : 18 octobre 2019 - 10:36
Auteur : Gérard DECOUR
Organisation : 1946
Son avis : Défavorable
Défavorable au Projet de Club Méd. aux Vernets.
Ce projet va défigurer le paysage du village et impacter négativement sur l'environnement. Le Club Méd. de Valmorel a détruit une grande superficie de zones boisées provoquant le mécontentement des utilisateurs de la station.
Ce projet est contraire au PADD :
"Ce qui est rejeté : la banalisation des paysages; la transformation en usine à ski alpin" C'est exactement ce que l'on va faire avec des constructions massives et du ski hors sol avec des skieurs venus de Chine et du Brésil (comme à Valmorel).

"Ce qui est recherché :un territoire authentique à taille humaine ...l'urbanisation dans les stations, les villages,....un développement économe en énergie ...."
Là encore on fait tout le contraire du PADD : urbanisation qui ne respecte pas la structure du village, on va chercher des clients de l'autre côté du monde sans préoccupation climatique au lieu de développer des résidences de vacances pour les familles, des centres pour les jeunes, ... on fait du Hors Sol au lieu d'un "territoire à taille humaine".
G. D.
N° 840 : 18 octobre 2019 - 10:27
Auteur : Shannon OFFENBURGER
Organisation : UTN S N°5
Son avis : Favorable
Bonjour,

merci tout d'abord pour les efforts fournis pour tous ces merveilleux projets et leur explication. Et merci de faire collaborer le public. Etant une grande amatrice de sport d'hiver et connaissant très bien la station de Valfréjus et les stations alentours, je suis enjouée de pouvoir donner mon avis sur les différents projets énoncés. Particulièrement celui qui me tient le plus à cœur, à savoir le projet de la "Croix du Sud" (UTN S N°5). L'élaboration d'un tel projet serais bénéfique touristiquement comme économiquement aux 2 stations et permettrait de considérablement augmenter le nombre de KM skiables. En espérant donc que ce projet aboutisse.

Bonne saison future.
Cordialement,
Shannon
N° 839 : 18 octobre 2019 - 10:24
Auteur : Françoise CORDELIER
Son avis : Défavorable
Je pense que les projets de développement des stations, soit en agrandissant le domaine skiable par le haut, soit en continuant à construire
des bâtiments gigantesques pour accueillir des touristes sont une fuite en avant et nient l'évidence du besoin de repenser l'activité
touristique de la Maurienne.

Un des avantages concurrentiels de la Maurienne est de n'avoir que peu de "grosses structures immobilières". Les touristes apprécient le cadre "village"
et le fait de se retrouver dans une station à taille humaine.

Le scot prône un modèle économique vertueux : rester sobre dans le développement immobilier et diversifier l'offre (nature , bio, bien-être) me semble être l'attente
du public que nous accueillons.

Arrêtons cette fuite en avant devant l'inéluctable raréfaction de la neige et repensons notre offre touristique.
N° 838 : 18 octobre 2019 - 10:16
Auteur : JEAN HURIEZ
Son avis : Défavorable
Je suis contre car je considére que valloire doit rester une station familiale,je suis propriétaire depuis 40 ans et j"ai vu la transformation
du village pas toujours dans le bon sens que d"erreurs commises!avec le projet du club med valloire va perdre de son authenticité,les infrastructures actuelles
ne sont pas adaptées pour recevoir une telle population!je pense que la commune est suffisemment endettée.
N° 837 : 18 octobre 2019 - 10:10
Auteur : Jacques Bunel
Son avis : Favorable
Je suis résident à Valloire et je me prononce favorable à l’implantation du club Méditerranée dans la station. Ce projet va s’intégrer parfaitement dans ce site au combien magnifique et va permettre à tout nos jeunes de se projeter pleinement dans une vie professionnelle active et durable. Ce projet va également permettre de tirer vers le haut la station de Valloire avec le développement des infrastructures (crèches, écoles, garderie, centres culturel et sportifs)
N° 836 : 18 octobre 2019 - 09:59
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Je me prononce favorable aux différents projets du SCoT du Pays de Maurienne, en particulier les projets UTN S n°5 et n°6 qui concernent respectivement la liaison entre Orelle-Valmeinier et Valfréjus (la Croix du Sud) et la mise en place d'un téléporté entre La Norma, Modane et Valfréjus.

A mon sens, ces projets seront en mesure de redynamiser l'activité touristique locale, sans pour autant affecter l'ambiance familiale des petites stations concernées et l'environnement merveilleux de la vallée de la Maurienne.

Le projet UTN S n°5 permettra aux touristes intéressés par les grandes stations et longues pistes de profiter d'un domaine skiable très élargi mais également de loger dans le confort traditionnel de stations ayant conservé le charme originel de la Savoie.

UTN S n°6 quant à lui, donnera du sens à la réunion de deux petites stations, permettant aux skieurs de passer d'une station à l'autre sans prendre la route, ni perdre de temps. Sur le plan environnemental, ce projet semble plus pertinent que l'existence actuelle d'une navette routière.
N° 835 : 18 octobre 2019 - 09:58
Auteur : Cédric Hallereau
Son avis : Défavorable
Non au projet Club Med aux Verneys à Valloire,
Ce projet va à l'encontre des enjeux de développement durable actuels et à venir du fait de son gigantisme :
- artificialisation d’une grande surface : déboisement, déstructuration d'un flanc de montagne (qui de plus apparaît comme soumis aux risques de glissements), bétonnisation, imperméabilise d'une grande surface de sol qui va augmenter le risque d'érosion…
- gestion des ressources : pic de consommation en eau potable accru alors que la ressource locale actuelle semble limitée, augmentation des pics d'émission d'eau usée…
- bilan carbone : terrassement, évacuation des gravats, acheminement des matériaux de construction, attraction d'une clientèle intercontinentale du fait du positionnement marketing du Club Med
- augmentation des nuisances locales: augmentation du trafic dans le village (bus, camion de livraison, employés habitant hors de Valloire...) et donc augmentation de la pollution de l'air
- économique: il existe de nombreux lits froids dans la station et ce projet propose encore 1400 lits de plus. Il serait étonnant qu'une partie de la clientèle actuelle ne se reporte pas sur le Club Med entraînant ainsi un remplissage encore moindre de la station actuelle : c’est une concurrence forte et interne à la station qui se dessine. Le Club Med est connu pour offrir tous les services en son sein: les retombées économiques pour les commerçants alentours risquent d'être assez réduites.

Ce projet va certainement engendrer des recettes supplémentaires importantes pour Valloire (contribution économique territoriale: taxe et cotisation foncière, taxe de séjour..., quelques emplois locaux...) mais quels sont en face les investissements à financer, quel sera le coût en termes de concurrence interne à la station pour le remplissage des lits? Il faudra trouver et mettre en place un nouveau captage pour produire suffisamment d'eau potable? Accroître le réseau et la station d'assainissement des eaux usées? Revoir l'aménagement des axes du village pour absorber l'augmentation du trafic et limiter les nuisances au cœur du village? Augmenter encore les capacités des remontées mécaniques alors que malgré l’augmentation des prix des forfaits elles ne sont pas rentables ? C’est le serpent qui se mord la queue : après l’accroissement des capacités des remontées il faudra encore augmenter le nombre de lits pour équilibrer ?
Enfin, on sait qu’avec le changement climatique, la ressource en neige va être de plus en plus faible sur les stations de basse et moyenne altitude. Les projets actuels prennent-ils en compte ce risque à court terme ? Cela donne plutôt l’impression que l’on continue comme si de rien n’était : on fonce dans le mur en klaxonnant. Si la neige vient à manquer dans les années à venir, le Club Med n’hésitera pas à fermer son établissement si la rentabilité n’est pas au rendez-vous. Que deviendra cet immense complexe ?
N° 834 : 18 octobre 2019 - 09:47
Auteur : Sylvie Chapelle
Son avis : Défavorable
Je suis très défavorable au projet de "Croix du Sud" qui est de mon point de vue un projet d'arrière- garde qui, s'il nous paraissait envisageable il y a trente ans, est devenu complètement aberrant au moment où tout le monde convient de l'importance de préserver notre environnement et de la réalité d'un réchauffement climatique accéléré dans nos montagnes (je peux de ma fenêtre en constater tous les jours les effets sur un glacier qui aura bientôt disparu).

Prôner la création d’un grand domaine axé sur un produit ski d’exception, en pleine nature, à plus de 2000m et parler de ski propre quand on envisage justement de détruire un site naturel d'exception et de pleine nature, notamment le cirque des Sarrasins, minéral et parsemé de petits lacs, en créant de toutes pièces, en pleine montagne, des pistes et des remontées mécaniques est un non-sens, une vue à court terme et un investissement financier colossal.

Combien faudra-t-il d'années pour que ce site, défiguré à jamais, devienne un cimetière de ferraille abandonnée en pleine nature, rattrapé par le réchauffement climatique, le manque de neige d'un terrain trop bien exposé dans sa partie basse et l'impossibilité d'utiliser une ressource en eau trop précieuse pour la fabriquer, sans compter la difficulté et le coût du damage et de l'entretien de pistes isolées des cœurs de stations.

Alors, les touristes partis, ne resteront que les autochtones pour contempler le désastre et payer les dettes !!!

Au lieu de prendre le parti de la fuite en avant, essayons d'améliorer ce que nous avons et de le valoriser du mieux possible, il y aurait déjà de quoi faire. Limitons l'extension du domaine skiable dans le périmètre actuel de la station qui présente encore pas mal d'atouts pour peu qu'on veuille bien s'y intéresser.
Mettons notre énergie pour faire en sorte que les touristes qui viennent chez nous puissent profiter encore longtemps de la magie de descendre du Pas du Roc au Lavoir en skiant dans le silence de la montagne face au Cheval blanc, peu de stations ont ce privilège.

Laissez-les encore profiter d'espaces naturels pour randonner en été.

Inventons plutôt le tourisme de demain sans le faire à grand renfort d'engins de chantier qui tracent des pistes dans la montagne au mépris de la faune et de la flore qui se sont repliées dans ces derniers espaces vierges.

On peut être investi dans le ski, ce qui est mon cas depuis de longues années, sans vouloir brader notre patrimoine naturel. Si nous voulons que nos jeunes puissent continuer à vivre dans notre belle vallée il faut imaginer des solutions réalistes à long terme.
N° 833 : 18 octobre 2019 - 09:38
Auteur : Joseph SIGNOUD
Organisation : FRAPNA - CAF -
Son avis : Défavorable
Encore un projet démesuré avec un chantage à l'emploi et une défiguration des paysages inexorables. Je pense que le hameau du Verney mérite mieux comme
vis à vis que cet ensemble béton d'une étendue très importante. D'autre part, ce versant n'a pas été urbanisé jusqu'à présent et il y a certainement une
raison géologique ou zone à risques ( avalanche, inondation,.... ).
A quand un projet raisonnable et humain, bien intégré à la l'architecture et à l'environnement du village?
Quand la finance commande au mépris de l'environnement, on ne sait pas faire petit car il faut de la RENTABILITE.
J'espère que les avis des habitants du secteur seront prépondérants sur la décision finale.
N° 832 : 18 octobre 2019 - 09:37
Auteur : Pascal Clappier
Son avis : Favorable
Je me suis bien imprégné des différents avis tant favorable que défavorables à l.implantation du Club Med sur valloire.
Il convient d‘apprécier déjà l’enquete sur le SCOT à l’echelle du territoire.
Bien entendu que les constructions imposantes ont un impact environnemental mais beaucoup moins que s.il fallait caser tous ces futurs touristes dans des logements disparates adossés à des constructions vieillissantes au taux d.occupation moins important et à l’impact carbone moins favorable.
De plus avec les nouveaux modes de consommation et la facilité des déplacements ,on constate ,pour certaines activités commerciales des difficultés à rendre pérenne leur activité Alors ,si l’on veut conserver un tissu commercial local qui participe à la vie du village et à son attrait il convient de consolider la clientèle existante mais aussi de la développer.
Les emplois créés qu.ils soient directs ou indirects ne peuvent que consolider les infrastructures publiques et privées nécessaires à la vie du village à l’année ( école, poste, pharmacie,boulangerie,boucherie..) et donc consolider la position de valloire en tant que village plutôt que simple station de ski.
Valloire est appecié de tous pour ses paysages mais aussi pour son domaine skiable.Si l.on veut garder des installations skiables décentes et en phase avec la concurrence,il faut nécessairement vendre des forfaits .
Tout est lié, nous tous sommes liés à valloire ,il ne faut pas opposer les activités et projets des uns aux revendications certes légitimes des autres , mais bien analyser les aspects et impacts tant environnementaux qu’economiques afin de définir un SCOT cohérent.
Pour ces quelques raisons et d.autres développées en amont, je suis favorable à l.implantation du Club Med.
N° 831 : 18 octobre 2019 - 09:25
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Non au Club Med de 1000 lits à Valloire
As t-on seulement pensé au double transit (montée-descente) de 1000 personnes le samedi ? ça fait combien de cars en plus dans un Télégraphe déjà saturé en hiver .
Mr le Préfet peut prévoir des hébergements d'urgence en vallée....et les valloirins voire leur clientèle habituelle fuir vers des stations plus abordables.
Ne serait-ce que pour cela il faut oublier ce projet démesuré , outre tous les nombreux arguments pertinents développés dans ces pages contre cette aberration écologique.
N° 830 : 18 octobre 2019 - 09:17
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Je vois que beaucoup de gens sont contre le projet d'un club med à Valloire, nous à Aussois nous sommes prêt à l'accueillir, 400 emplois directs, 400 emplois indirects, embauche de 80 moniteurs, ont ne peux pas à notre époque laisser passer une aubaine pareille.
N° 829 : 18 octobre 2019 - 08:49
Auteur : Caroline Mamalet
Son avis : Défavorable
Projet disproportionné pour l'immobilier touristique dans toutes les stations: Aussois, Valoire, La Toussuire...
Le Scot n'a pas assez réfléchit sur l 'impact environnemental de ces projets ainsi que sur les extensions des domaines skiables. Risque de friches industrielles par manque de neige, entre autre.
Il faudrait revenir à des projets plus modestes.
N° 828 : 18 octobre 2019 - 08:34
Auteur : Marylise Colombo
Son avis : Favorable
Valloire a besoin d’un grand projet pour se développer en infrastructure tant dans la station ( état des routes ) que sur les pistes ( changement de matériel ancien )
N° 827 : 18 octobre 2019 - 08:12
Auteur : Claire Chantry
Son avis : Défavorable
Habitant à Orelle à plein temps depuis 3 ans, mais fréquentant la Maurienne depuis 25 ans.
Je suis contre l'UTN 5, qui réfléchit à court terme pour sauver le tourisme du ski aux dépens de notre pauvre planète et de nos magnifiques paysages.
La beauté de la Maurienne, c'est justement ses paysages et ses stations familiales.
Les adeptes du ''grand ski'' peuvent déjà aller à Val Thorens en partant d'Orelle. Il y en a déjà pour tous les goûts, pas besoin d'en rajouter.
N° 826 : 18 octobre 2019 - 07:30
Auteur : JEAN LOUIS BOUGON
Son avis : Favorable
je suis favorable aux différents projets de ce Scot .ces projets permettrons de garantir l'avenir de nos stations et du développement de la Maurienne toute entière .
N° 825 : 17 octobre 2019 - 23:46
Auteur : Manon Ménégoz-Allatif
Son avis : Défavorable
Avis portant principalement sur l'UTN S N°1 mais également sur les UTN S N°2, 3, 4 et 5. Mon avis est formellement défavorable.
Je suis une enfant du pays, je fais partie des inversaires de cœur et d'enfance puisque je suis arrivée à Saint-François-Longchamp à l'âge de 3 ans, en 1986 (âge où j'ai pu de fait chausser mes premiers skis) et j'ai vécu en Maurienne jusqu'à l'âge adulte.
Si je reviens si souvent à Saint-François-Longchamp et en Maurienne pour faire découvrir à mes amis, ma famille et même à des invités lointains (donc des touristes faisant fonctionner l'économie et la vie de cette vallée et de ses montagnes...), c'est précisément parce que la taille de cette station est restée "raisonnable" et qu'elle permet l'été également de profiter d'un panorama exceptionnel et d'une faune et d'une flore que seule la préservation de la Nature rend possible.
J'ai eu la chance de skier en compétition avec le club des sports de SFL et donc de parcourir l’ensemble des stations de ski concernées par ces UTN (Valloire, Albiez, Valmeinier, entre autres), je suis donc largement sensibilisée à la cause des skieurs qui ont pour passion la pratique de ce sport, mais il me semble proprement aberrant, à l’heure où l’urgence climatique est d’une évidence absolue, de continuer de construire des remontées mécaniques sans proposer aucune alternative à ce massacre de l’environnement alpin.
A mon sens, il est évident que l’urgence écologique impose un changement de paradigme, au risque tout simplement de ne plus pouvoir même disposer des éléments clé de l’avenir écologique et donc économique de cette magnifique Maurienne : la neige et l’écosystème.
L'amour de la Nature, voilà ce que l’expérience du ski ou de la randonnée en montagne permet de développer en chacun des skieurs, habitants ou touristes dans de tels domaines qui ne font leur réputation que dans la mesure où ils offrent une alternative, une bouffée d’air notamment à des citadins asphyxiés par le béton et la ferraille urbaine. Personne ne vient séjourner en montagne, comme touriste ou comme habitant pour assister à la reproduction de ce que l’on cherche précisément à fuir : un environnement pollué et dénaturé.
Ainsi, j'avais déjà été très choquée de voir grimper si haut certaines remontées mécaniques il y a quelques années mais c’est avec stupéfaction que j’ai découvert cette proposition de construction de trois nouveaux télésièges sur la Bosse à Hélène, dans la Grande combe ou au Roc Noir…
A ce rythme-là, « le Saint-François » de mon enfance n’aura bientôt plus rien à envier au périphérique parisien que j’ai eu le malheur de fréquenter et je ne vois plus trop comment des touristes recherchant la fraîcheur et le calme de la Montagne pourront se sentir honorés en venant en Maurienne. Ils finiront donc fatalement, comme moi, par ne plus y venir du tout.
N° 824 : 17 octobre 2019 - 22:39
Auteur : Frederic Dassonville
Organisation : Particulier de valfrejus
Son avis : Favorable
Avis portant sur les UTN5 et 6.
je suis totalement favorable aux projets visant à développer la vallée. Le SCoT à pour moi cet ultime vocation. Le projet ne vise pas à défigurer la montagne, ni de détruire la nature.
Le fond de Vallée souffre de la désindustrialisation de ces 30 dernières années. La Maurienne souffre également du développement à l’extrême de la Tarentaise, qui il faut l’avouer, attire le plus gros du tourisme.
Ce projet je le lis et relis dans son entièreté. Je ne vois pas de béton à outrance (mis à part le club med pour lequel je n’ai pas d’avis) je ne vois pas de destruction de l’environnement, bien au contraire, il prend en compte tous les paramètres.
Nos stations sont trop petites et vides, les commerces ferment, les villes de la vallée sont tristes, ternes et se dépeuplent, l’économie verte ne fonctionne pas (eu égard à la fréquentation l’été.....inexistante). Il faut arrêter de dire que l’économie verte est l’avenir.
Ne rien faire c’est laisser mourrir sur place la Maurienne au risque de laisser la montagne vide pour faire plaisir au plus petit nombre.
La montagne se partage, se vit en hiver, s’anime et profite des échanges avec les touristes.
Personne ne peut se prévaloir de la propriété de nos cols, lacs, et écosystèmes. La montagne est à tout le monde. Et nos infrastructures actuelles ne permettent pas ce partage.
Pour moi, toutes les erreurs du passé ne seront pas répétées dans la création des infrastructures. Laissons la Tarentaise dans son béton, et construisons, bâtissons dans le respect de l’écologie pour accueillir les touristes avec des domaines skiable variés, modernes, dans des villes rénovées et pour partager les paysages..repeuplons la Maurienne, rénovons la, c’est la plus belle ....
Oui aux UTN5 et 6.
N° 823 : 17 octobre 2019 - 22:36
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Oui!! Je suis pour le projet de liaison Albiez/les Karellis, qui ne peut être que favorable au développement touristique et économique des 2 stations.
N° 822 : 17 octobre 2019 - 21:45
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Pour pérenniser l'emploi dans la vallée de la Maurienne, la liaison les Karellis Albiez est nécessaire. Ainsi que le club med à Valloire. Il faut aller de l'avant, ne pas rester sur ses acquis.
N° 821 : 17 octobre 2019 - 21:28
Auteur : Jean marc Daudier
Son avis : Favorable
Résidence secondaire immeuble rochechateau sur Valloire, je suis favorable au développement économique de ce village et l'implantation du club méditerranée en fais partie.
N° 820 : 17 octobre 2019 - 21:23
Auteur : Agnès Vincendet
Son avis : Favorable
Le développement touristique est important en Haute Maurienne.
N° 819 : 17 octobre 2019 - 20:31
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Je suis résident secondaire . J'ai 20 ans et Je viens à Valloire toujours.

L'essentiel a probablement été dit mais je souhaite apporter ma pierre. Ce projet UTN S4 du Club Med ne fait que continuer la veille méthode de développement de l’ère de l'or blanc avec la création de nouveaux lits et l’extension du domaine skiable, quitte à artificialiser des paysages et des zones naturelles remarquables alors que ce sont la matière première du développement touristique et la richesse de la vallée. Ce projet UTN S4 Club Med comme les projets d'extension du domaine skiable S3 (aiguille Noire) et S5 (Croix du Sud) va à rebours des objectifs que s'est fixé le SCOT en terme de préservation des commun.

Après avoir lu les commentaires du registre, je souhaite faire les 2 remarques suivantes:

1) tout se passe comme si la procédure de concertation se passait maintenant, avec cette enquête publique, alors qu'elle aurait du se passer bien en amont. On peut se demander pourquoi la seule réunion d'information avec la population s'est passée en avril 2019, en période creuse, éliminant ainsi les résidents secondaires et les vacanciers qui en tant qu'investisseurs, clients ou contribuables ont aussi leur mot à dire. Heureusement, cette enquête publique est là et qui permet à TOUS de s'exprimer. Les Valloirins opposants osent maintenant d'ailleurs le faire. A Valloire ce n'est pas encore la loi du silence mais la pression sociale est très forte quand on ne pense pas comme les personnes qui sont aux commandes.

2) On lit certains commentaires expliquant que tout se passe bien dans les Clubs de Tarentaise et que l'on peut dormir tranquille.

a) Pour ce qui est de l'environnement, celui ci ne se mesure pas uniquement à coup de Label "green globe" ou en nombre de capteurs pour optimiser l'énergie que le No1 mondial du tourisme de luxe "all inclusive" peut se payer. Il faut TOUT regarder. Et là on s’aperçoit que le Club n'est pas aussi clean que cela. Citons la condamnation du Club Med à 200 000 euros pour déversement de substances nuisibles dans les eaux souterraines, d’atteinte non autorisée à la conservation d’habitat naturel, d’espèces végétales non cultivées ou de leurs fructifications ainsi que de défrichement sans autorisation de bois ou forêt. Cela s'est passé lors de la construction du village de Samoëns (voir article joint). Il faut aussi parler du problème du réchauffement climatique et des atteintes à la biodiversité. Alors que l'on sait que les transports aériens sont extrêmement nocifs en terme d'émission de gaz à effet de serre, que le réchauffement climatique est le problème mondial no1 , comment peut on envisager un développement touristique qui sera basé principalement sur une clientèle internationale qui utilisera des longs courriers ? Idem pour la biodiversité alors que le projet va grignoter de espaces naturels et alors qu'il existe de nombreux logements existants très peu utilisés.

b) Pour ce qui est de l'aspect économique, on lit dans un commentaire que 70% des 400 employés sont originaires du village de Samoëns. Je vois que c'est complètement différent de qui est dit dans un autre commentaire sur le Village Panorama des Arcs. Il y est dit que les saisonniers viennent des 4 coins de France ou d'Europe pour des questions de langue et aussi parce que les habitants permanents trouvent des emplois mieux rémunérés que les emplois SMIC du Club. Un autre point à prendre en compte est que le Club Med a une capacité constante en terme de lits. Il ferme des villages en même temps qu'il en ouvre. Il doit donc recaser tous ses saisonniers des villages en cours de fermeture. Au final, sachant que le taux de chômage à Valloire est de 3.1%, on peut douter qu'' il y aura beaucoup de Valloirins qui seront employés au Club.
N° 818 : 17 octobre 2019 - 20:28
Auteur : Martine RICHARD
Son avis : Défavorable
NON au Club Med aux Verneys à Valloire
1_ a l'heure du RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE et donc a la mise en sursis des stations de sport d'hiver de moyenne altitude ce projet est non seulement déplacé mais inacceptable ;
2_ est ce que l’expérience d'implantation sur la commune de VALMEINIER n'est pas suffisante pour parler de FIASCO ?
3_ rester sur le même domaine skiable relève d'un profond ENTETEMENT : l'erreur est humaine , mais la persévérance est diabolique (errare humanum est , perseverare diabolicum )
4_ les réserves d'eau sont en danger : le glacier de la clapière , qui est la source d’alimentation de Valloire est en grand danger donc posons nous la question : qui nous fournira en eau dans quelques années ? surement pas le Club Med qui par définition est un gros consommateur et donc mettra en danger l' approvisionnement en eau de la commune
5_ l'implantation au sol est purement inacceptable : détruire le paysage ,déloger des animaux de leur habitacle naturel et donc détruire une partie de la biodiversité sans compter que construire des bâtiments démesurés rend ce projet incompatible avec la notion de respect de développement d'un tourisme durable
6_ on ne connait rien du projet architectural mais le Club Med ne se cache pas que son exploitation du cite ne dépassera pas 15 ans et qu'il vendra ou abandonnera le cite s'il ne trouve pas repreneur
7_ le ALL INCLUSIVE : les restaurateurs et les commerçants de Valloire ont du souci a se faire !!!! rapport qualité /prix le club se situe a un niveau supérieur de l'offre de restauration de Valloire et les touristes iront manger au club car celui ci leurs sera ouvert
8_ le GASPILLAGE ALIMENTAIRE uniquement devaient être de 18 tonnes annuelles en moyenne et calcul fait selon les chiffres fournis par le Club Med ,à cela s'ajoutent les emballages cartons ,plastics ,et autres genres ,les détritus générés par le personnel et les clients ainsi que les 250 litres d'eau journalier par client a traiter (chiffres annonces par le Club )la déchetterie de Valloire sera -t elle suffisante ou faudra-t-il ajouter au bilan carbone de la monté un bilan carbone de la descente des ordures ?
9_ et les NAUFRAGES de la ROUTE ? est ce que les structures de St Jean ou de St Michel seront suffisantes pour non seulement accueillir mais donner du HAUT DE GAMME à ces gents qui viendraient de pays ou il y a des montagnes , de la neige et donc des stations de sport d'hiver ? il faudra peut être investir dans des lits superposés car il faudra empiler Mr et Mme TOUT LE MONDE et Mr et Mme ALL INCLUSIVE
10_ les BUS : qui va payer les nouveaux bus ? la réponse est simple : MES IMPOTS n'est ce pas se moquer que de faire payer les habitants de Valloire a la place des actionnaires du Club ?
11_ messieurs les actionnaires et clients du Club Med : il y a d'autres montagnes que celles de Valloire alors équipez l'HIMALAYA ,les ANDES
12_ le domaine skiable est bien assez grand inutile de l'agrandir pour un gain marginal d'altitude : laisser la montagne à la montagne

EN CONCLUSION : projet inadapté et d'une autre époque a l'heure ou on parle de réchauffement climatique , de développement durable et d’économie des ressources de la planète . Valloire va perdre son âme et surtout elle est appréciée par les touristes pour ce qu'elle offre de plus agréable : une station familiale
10_ je m'adresse aux actionnaires : la chasse a t elle été bonne ?
N° 817 : 17 octobre 2019 - 20:23
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
non aux 1460 lits du Club Med aux Verneys à Valloire. Propriétaire à Valloire depuis 35 ans, j'apprécie le charme de cette station-village. A mon grand regret le Club Med va détruire tout cela. Le site des Verneys va être totalement défiguré. Quel dommage ! C'est la course à l'avant. Toujours plus de monde !
- saturation du domaine skiable.
- avec le réchauffement climatique, moins de neige, moins d'eau, que va-t-il se passer d'ici quelques années ?
Je suis donc contre le projet du Club Med à Valloire.
N° 816 : 17 octobre 2019 - 19:55
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Enfin des propositions pour les stations qui vont permettre aux habitants de " RESTER AU PAYS" ....et de creer des embauches !!
N° 815 : 17 octobre 2019 - 19:20
Auteur : Yves Abaccucio
Son avis : Défavorable
Nous savons tous pertinemment que le climat se réchauffe,que les glaciers régressent,que nous trouvons des polluants même dans nos torrents de montagne,que certains villages peuvent manquer d'eau,et que nous propose t'on en Maurienne:l'extension de domaines skiables,le "surbetonnage",la viabilisation de la montagne alors que nous pourrions réfléchir à une autre forme de tourisme,plutôt que de nous enfoncer dans un système qui est voué à disparaître.
Défavorable au projet "croix du sud",à la liaison Albiez/les Karellis,à l'extension du domaine de Valloire.
N° 814 : 17 octobre 2019 - 19:05
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Projet démesuré, qui va défavoriser encore plus les loueurs privés et apporter très peu au commerce valloirin.
Quand va t-on s’arrêter de dénaturer ce village?
Que fait on de l’empreinte écologique du projet?
On va déjà avoir un immeuble,très haut, en face de Rochevert....On est tombé sur la tête....
Pour attirer la clientèle, chaque station doit offrir une vision. La vision de la commune, station village, est complètement brouillée.
N° 813 : 17 octobre 2019 - 18:25
Auteur : patrice michelland
Son avis : Favorable
Projet nécessaire et vital pour le développement de Valloire
-Ouverture a une clientèle internationale
-Référencement du village au sein des grands tour opérateurs
-Emplois crées et rentabilisation renforcée de nos équipements
-Seul bémol: il faudrait une architecture plus aboutie que l'étude de faisabilité présentée
Contextualiser le projet en s'inspirant de l'architecture locale
Avoir une organisation en plan masse plus aérée , s'inspirant d'un urbanisme et
d'un ordonnancement se rapprochant de celui de certains hameaux denses : type le col , le Point Ravier
Volumétrie dissociée avec transparence verticale et horizontale pour des cheminements internes cassant cette effet de barre
L'importance du programme nécessiterait un plus grand étalement et en contre coup moins de hauteur
Sinon sur le fond je suis favorable a ce projet pour mon village , qui pérennisera notre activité touristique
pour les générations futures
N° 812 : 17 octobre 2019 - 18:12
Auteur : Emmanuel Chantry
Son avis : Défavorable
Le projet de SCOT est une arme de destruction massive, authentique celle-là et non imaginaire, de tout ce qui faisait et fait encore l'originalité du Pays de Maurienne, à savoir une certaine modestie, un respect de la nature et des traditions, une évolution raisonnable (encore que ces dernières années, la raison semble disparaître petit à petit).

Il aurait peut-être été intéressant de chercher à savoir pourquoi des gens comme moi sont fixés à Val-Cenis (Lanslevillard) depuis 30 ans, après avoir tâté du Valais suisse et des Grisons, de l'Autriche, c'était il y a bien longtemps, puis du Vercors, des Pyrénées, du Queyras, de la Maurienne (Modane, il y a 50 ans, Lanslevillard il y a 40 ans), de la Tarentaise (à de nombreuses reprises), de l'Oisans, de la Haute-Savoie, de l'Auvergne... En réalité, le SCOT dans son analyse préalable n'est pas tombé tout à fait à côté du sujet, mais il n'en tire pas les conséquences qui conviennent.

Dans ce sublime jargon que l'on affectionne aujourd'hui, il écrit : « L’ambition est de passer d’un territoire « insulaire alpin » à un territoire partie prenante des dynamiques régionales Auvergne Rhône-Alpes et transfrontalière, autrement dit de passer d’un territoire à forte identité à un territoire à forte personnalité. » Comme si la Maurienne n'avait pas déjà une forte personnalité, que nous sommes nombreux à aimer !

Pourquoi faudrait-il « renouveler le regard sur le territoire, en osant se décaler par rapport à l’image extérieure souvent peu valorisante tout en proposant de « recréer » collectivement un nouveau récit » ? Que sait exactement le SCOT de cette image extérieure ? La Maurienne a-t-elle besoin d'être connue de la Terre entière, à grand renfort de « marketing territorial » ? N'est-il pas préférable d'être appréciée de vrais connaisseurs que vantée sur tous les toits par une publicité tapageuse et racoleuse ?

Le SCOT fait fausse route avec son obsession de « promouvoir une image dynamique de la Maurienne » ? Qu'est-ce que le dynamisme, d'abord ? Un troupeau de bouquetins ou de chamois gambadant dans un espace grandiose, ce n'est pas dynamique ? Un torrent non pollué et dont l'on ne détourne pas toute l'eau, ce n'est pas dynamique ? Monter à plus de 3000 m à la force de ses mollets, ce n'est pas dynamique ?

Sans doute, dans les épais documents du SCOT, malgré les redites, les lieux communs, le prêt-à-penser, les éléments de langage technocratiques, les messages de communicants, trouve-t-on des analyses assez fines, des remarques justes, des suggestions intéressantes. Je pense par exemple à la constatation de la dégradation du fond de vallée et à la volonté de réhabiliter les centres-villes, ce qui contribuera à modérer la consommation de foncier (au passage, il serait bon de clarifier l'option, la réhabilitation est cent fois préférable au « renouvellement », qui consiste à tout raser). Je pense aussi au soutien à l'agriculture, qui doit rester une activité essentielle, et à ses modalités particulières (pluriactivité, circuits courts).

Mais s'il y a beaucoup d'informations utiles et de réflexions sérieuses dans le rapport de présentation, s'il y a un flou dans le PADD, avec ses grandes envolées généreuses et ses formules un peu creuses qui permettent encore une relative sérénité, la véritable nature du SCOT se dévoile dans le DOO et ses unités touristiques nouvelles (UTN), à deux ou trois modestes exceptions près.

Alors là, c'est non, non et non ! Comment peut-on avoir le front, en même temps, de prescrire ces UTN structurantes et de prétendre « préserver les espaces et paysages naturels mauriennais et la biodiversité qui les habite », ou « préserver et valoriser les grands et micro paysages de la Maurienne » ?

La palme est à donner au mirifique projet de Club Méd (UTN 4), dont l'impact positif sur l'économie locale sera quasi nul, mais dont l'impact négatif sur les paysages et l'environnement sera considérable, ex-aequo avec l'UTN 5. Au demeurant, si cette UTN 5 constitue la première étape d'une résurrection du très fâcheux projet de Croix du Sud, elle serait alors encore plus dangereuse que le projet de Club Méd.

L'UTN 8 de Val-Cenis, de moindre ampleur, est tout aussi néfaste. Val-Cenis est engagée dans une fuite en avant qu'il est urgent de freiner.

L'accumulation de toutes les UTN destinées à étendre de façon inconsidérée les espaces skiables et les remontées mécaniques serait certainement une catastrophe majeure pour le pays de Maurienne, qui deviendrait au mieux une sous-Tarentaise. Est-ce l’objectif poursuivi ? Va-t-on encore encourager le cercle infernal justifiant d’un côté la construction de lits supplémentaires (22 800 nouveaux lits d’ici à 2030) par la nécessité de rentabiliser les installations et d’un autre côté le développement de celles-ci par le souci d’offrir des prestations de qualité aux nouveaux arrivants, tout ceci dans un contexte de réchauffement climatique et de baisse des précipitations ?

Le SCOT se préoccupe avec raison des risques naturels, mais se prépare à déclencher une catastrophe d’origine tout bêtement humaine, fruit d’un mélange de vision à court terme, voire dépassée, de bougisme stérile et de la probable cupidité de certains.

A contrario, pourraient être retenues les UTN suivantes, dotées d’un minimum de bon sens, non contradictoires avec les impératifs de l’époque et les besoins réels de la Maurienne :
- les UTN 9 d'itinéraire cyclable et 10 de centre du vélo, le cyclisme n'ayant guère besoin de neige, au contraire, et étant une activité bien complémentaire du ski;
- l'UTN 6 d'ascenseur valléen à Modane, non polluant, qui faciliterait l'accès à Val-Fréjus, permettrait de réutiliser un parc urbain vacant, et referait de la ville une station de ski... comme il y a 50 ans. L'ascenseur valléen n'est pas une idée nouvelle !

E. Chantry (Lanslevillard)
Ci-joint mes observations sous forme d'un fichier pdf.
N° 811 : 17 octobre 2019 - 17:54
Auteur : Etienne JACHEET
Son avis : Défavorable
"Non aux 1460 lits du Club Med aux Verneys à Valloire"

Nous allons très régulièrement en vacances à Valloire et ce, depuis 1980.
Nous avons appris avec consternation l’existence de ce projet totalement démesuré.
Tous les habitants de notre planète peuvent à chaque instant constater les méfaits de la « surconsommation ».
Nous allons laisser aux générations futures une Terre devenant peu à peu inhabitable…
C’est déjà le cas dans bien des régions du Monde.
Ce projet est E X A C T E M E N T le contraire de ce qu’il faut faire pour sauver notre Terre.
Il y a suffisamment d’infrastructures partout en France sans avoir besoin de construire cet ensemble aberrant par sa taille et les nuisances qu’il va créer.
Ces nuisances vont exister durant les travaux de construction.
Elles perdureront ensuite avec la venue de nombreux touristes polluant au maximum pour se rendre sur place et par leur consommation, en eau par exemple.
On nous dit « évidemment » comme les veilleurs de nuit au moyen Âge : « Dormez braves gens, il n’y a pas d’inquiétude, tout est sous contrôle ! »
C’est le contraire d’un avenir raisonné et raisonnable pour Valloire qui va naitre si ce projet voit le jour.
Ceux qui ne voient que le court terme pensent s’en mettre encore plein les poches sans penser à l’avenir et aux générations qui récupèreront toutes ces horreurs.
Pitié : les décideurs : ne délivrez pas les autorisations nécessaires.
Depuis 1980, nous avons déjà constaté combien le paysage de Valloire s’est dégradé par de nombreuses constructions qui gâchent les paysages grandioses et naturels. Ça suffit !

Mr et Mme JACHEET – Plan soleil – 73450 Valloire
N° 810 : 17 octobre 2019 - 17:30
Auteur : Jeanne Follin
Son avis : Défavorable
Je cite le rapport de l’association La Harde, déjà porté au registre des observations de l’enquête publique:

« Le domaine skiable des Karellis est déjà surdimensionné par rapport à sa capacité d’accueil !
De même, à quoi cela sert-il de vouloir augmenter la taille d’un domaine skiable, déjà conséquent ? »

Alors
Ce rapport synthétise l’ensemble des arguments qui me font penser que l’extension de la station n’est pas souhaitable.
N° 809 : 17 octobre 2019 - 17:06
Auteur : Alexandre MAULIN
Organisation : MAULIN.SKI
Son avis : Favorable
Nous souhaitons féliciter le travail accomplis par l’ensemble des acteurs qui ont œuvré pour la réalisation du SCoT Maurienne.
Ce document stratégique est destiné à porter des investissements touristiques, essentiels au développement économique de notre vallée.
Son élaboration n’a pas été simple, mais la mobilisation des uns et des autres a permis de donner naissance à un document qui repense l’aménagement et le développement du territoire d’un point de vue collectif, et selon un projet global réfléchi, en cohérence avec les enjeux de la Maurienne, tout en tenant compte aux spécificités locales de chacun.
Ce format de réflexion donne une bonne vision à long terme de l’évolution à l’échelle de la vallée.
Pour cela, nous tenons à remercier les équipes de travail qui ont fait preuve d’une véritable écoute de la part des socio-professionnels investis, et les féliciter pour le résultat qui est à la hauteur de nos espérances.
N° 808 : 17 octobre 2019 - 17:01
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Je suis favorable au projet du Club Med à Valloire pour le développement futur de la station.
N° 807 : 17 octobre 2019 - 16:48
Auteur : Anne LIMOGES
Son avis : Défavorable
Ne sacrifiez pas le site naturel des Verneys pour le compte du Club Med !!!! Je suis contre l'UTN S4 du Club Med.

Je suis co propriétaire aux Verneys depuis 30 ans,j'ai "grandi" à Valloire, aujourd'hui, je viens toujours aux Verneys, en famille, parce que nous aimons notre station qui reste un cocon en pleine nature sans avoir vu notre station trop s'urbaniser. C'est çà que nous apprécions ici ! Imaginer cet immense et démesuré projet de construction aux Verneys me laisse sans voix. Comment peut-on accepter d'attaquer notre montagne et la dénaturer sans rien faire?
Ce qui fait le charme de ce hameau, c'est sa nature préservée, sa biodiversité, sa route qui découvre le Galibier, etc. Implanter ce pharaonique projet, c'est oublier la beauté de ce site. Qu'en est-il de l'impact sur l'eco système?? Il faut préserver ce calme, pas question de devoir supporter les allées, venues des voitures, autocars de 1400 vacanciers. "bonjour" la couche d'ozone!

De plus, nous n'avons pas de garanties sérieuses quand aux emplois pérennes pour les habitants de Valloire. A l'image du Club Med des Arcs qui n'emploie que 5 permanents! Celà ne créerait que des emplois saisonniers. A part dénaturer le site, qu'est-ce-que ça apporterait à la ville? Les vacanciers d'un Club Med vivent et consomment à travers le Club Med sans "sortir" de leur club...

Cette station de valloire et le hameau des Verneys sont trop beaux et protégés pour détériorer cette nature.
Ne laissons pas faire çà !
N° 806 : 17 octobre 2019 - 16:37
Auteur : Emmanuel Jeannot
Son avis : Défavorable
Conserver à Valloire son côté simple et famial et ne pas en faire une usine à ski
Préserver le site naturel des verneys
N° 805 : 17 octobre 2019 - 15:24
Auteur : Annette MAIGNAN
Son avis : Défavorable
Fraîchement "débarquée" au Havre,j'ai découvert à Noël 1979 ce qui s'appelle encore aujourd'hui "Le Châlet du Havre" aux Verneys.J'y suis retournée,depuis lors, pratiquement chaque année.Mon mari,d'abord,mon fils,ensuite,se sont initiés aux joies de la glisse (ski et surf).Que d'émotions et de bons souvenirs pour chacun de nous...
Quelle tristesse et quelle déception en entendant parler,l'hiver dernier,de ce projet qui va dénaturer ce qu'il reste encore d'authentique aux VERNEYS et à VALLOIRE qui est ,malgré quelques changements,une station à taille humaine et à l'ambiance bon enfant.

Si Valloire devait se transformer en "usine" à skieurs,je pense qu'à notre grand regret,nous cesserions d'y aller.
N° 804 : 17 octobre 2019 - 15:07
Auteur : Pierre FILLIOL
Son avis : Favorable
Pour commencer, je tiens à préciser que je vis et travaille à l'année en Maurienne tout comme mes parents, grands parents…

Le renouvèlement, de nouvelles remontées mécanique sont nécessaires pour améliorer, faciliter le parcours des skieurs, pour rester concurrentiel dans un monde de plus en plus exigeant. Les stations mettent en place des chantiers à très grand respect environnementaux (pris régulièrement en exemple). Une entreprise qui n'investi pas est une entreprise qui meurt.

Les nouveaux lits sont cruciaux pour renouveler notre clientèle, tout le monde veux réchauffer les lits froid mais aujourd'hui nous sommes en situation plutôt d'échec, après consultation des observations à cette enquête, j'espère que les "touristes" qui nous donne plein de leçon nous dévoilerons la recette miracle. Ce sont ces même propriétaires de résidences secondaire qui s'opposent régulièrement aux rénovations (ce sont ils posés au moins une fois la question de l'impact environnemental de leur acquisition à l'époque !!!).

Un nouvel UTN permet de mettre tout ceci en place, pour ce qui est des exemples de protection animal souvent mentionné (chamois, tétras…) Il est à noté que dans la zone cœur de Parc ou l'impact du ski est minime, la chasse interdite, la faune sauvage est en très fort recul, paradoxalement les comptages hors zone PNV sont en progression, étonnant !!!

De grâce, comme l'ont fait nos aïeux, laissez nous le choix d'entreprendre notre avenir nous qui vivons au pays. Sans projet ou est l'avenir ?
N° 803 : 17 octobre 2019 - 15:03
Auteur : Jean CHAPGIER
Organisation : propriétaire aux Verneys
Son avis : Défavorable
En plus de mes remarques environnementales et bon sens précédentes:

Je constate de nombreux avis favorables justifiés par de l'emploi potentiel de Valloirinches.

Pour ce qui me concerne j'en doute fort:
Club Med est un conglomérat Chinois FOSUN dont l’intérêt majeur dans ses bureaux de Miami ou de Rio n'est pas de participer à l'économie locale mais de vendre à des clients internationaux ( 68% de clients Américains, Chinois, Brésiliens, Israéliens,.....et de moins en moins de clientèle familiale Française) des séjours "tout compris" avec bars, restaurants, boutiques, saunas, jacuzzis, piscine, équipements complets de montagne,.... pour la modique somme pour une semaine de 1000€ au mieux et jusqu’à 5000€ pour une suite.
Force est de constater de nombreuses fermetures de club de moins en moins rentables......Avoriaz, Chamonix, 2 Alpes, Méribel,...et que vont devenir Villars sur Ollon en Suisse, ST Moritz, Serre Chevalier, Flaine, Les Ménuires, Val d'Isère, Sestrières en Italie ?????
Quel sera l'argumentaire pour abandonner Valloire dans quelques années ? Station village pas à la hauteur des exigences du club (pardon du resort), domaine skiable étriqué et peu enneigé, absence d'un aérodrome, pas de déposes en hélico, personnels locaux non assez qualifiés pour des clients étrangers exigeants, pas de soutiens régionaux,....
Pour le resort de Samoens: ouvriers du chantier 37 nationalités différentes, groupement de BTP de taille régionale, pose des moquettes Allemagne, des miroirs Pologne, des meubles Portugal....... Pour les embauches de personnels: sur 350 postes offerts, 75 seulement ont été proposé en local (avec un haut niveau d'expérience exigé et anglais courant.....donc non encore, dans ces conditions, totalement pourvus) pour pouvoir recaser les personnels des clubs fermés ou en voie de fermeture. Pour les fournitures le club passe des partenariats avec des fournisseurs internationaux..pour exemple: Coca Cola, Rossignol,.....

les bars, restaurants, hôtels, artisans, commerçants divers, services aux personnes et la population valloirinche vont ils en tirer bénéfices ?
N° 802 : 17 octobre 2019 - 14:37
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
résidents ( 25 semaines par an , depuis 20 ans .. ) à Aussois , nous ne pouvons qu' exprimer notre opposition aux projets UTN concernant Aussois et son domaine skiable .
Aussois jusque là préservé ( ou presque !) , richesse naturelle , géographique , culturelle doit continuer de trouver son épanouissement au delà d' une course en avant vers le tout ski ...le réchauffement climatique ne permet pas une suite favorable dans cette direction !
les domaines du Chatelard et du Col des Hauts sont l'espace des chamois et bouquetins , que l' on peut rencontrer en hiver .
Non à la densification de cette station : trop de résidences et lits froids sur la plus grande partie de l' année , trop d' impacts environnementaux dus à la circulation , saturation de la zone "front de neige".
nous n' énumérerons pas tous les arguments en contradiction et opposition à ce projet ...cela est fait à maintes reprise
Nous faisons partie de ceux qui veulent préserver ,à tout prix, la richesse naturelle d'Aussois et des autres communes concernées par ces projets déraisonnables
N° 801 : 17 octobre 2019 - 14:08
Auteur : eric vaillaut
Son avis : Favorable
Oui je suis pour le développement économique de la vallée.
Oui le projet de Scot Pays de Maurienne poursuit cet objectif en respectant l’environnement.
N° 800 : 17 octobre 2019 - 12:13
Auteur : Patrick SOYER
Organisation : 3CMA
Son avis : Favorable
Bonjour,
J'attire votre attention sur le fait que les surfaces indiquées page 18 du DOO, ne sont pas tout à fait exactes.
En effet concernant le "pôle d'excellence et d'appel" la surface disponible ou à aménager n'est pas de 6,5ha mais de 8,7 ha
et concernant le pôle tertiaire la surface disponible ou à aménager n'est pas de 2ha mais de 3ha.
Cordialement,
N° 799 : 17 octobre 2019 - 11:51
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Bonjour,

Je suis favorable à la liaison Albiez - Karellis. Pour ces deux stations, cette liaison va relancer l'activité économique en berne.
Si la liasion n'est pas faite, c'est la mort assuré du village d'Albiez (déjà en difficulté financière) et le déclun progressif des Karellis.

Tout le monde va y gagner, agriculteurs, commerçants, locaux et touristes.
N° 798 : 17 octobre 2019 - 11:37
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
l'avis n'est pas défavorable sur l'ensemble du SCOT:
* très favorable itinéraire cyclable fond de vallée;
* très favorable ascenseur modane val fréjus - modane la Norma);
* ne se prononce pas restructuration et renforcement secteurs d'altitudes (aussois, val cenis);
* ne se prononce pas hébergement touristique valloire (club med);
* ne se prononce pas équipement/hébergement autour du cyclo sur Saint Jean
* très défavorable pour les liaisons entre domaines: la "croix du Sud" serait la reproduction d'erreurs majeurs d'un modèle d'extension/croissance. Le projet n'apporte rien pour la pratique du ski en elle-même, ce n'est qu'un affichage commercial (peu de skieurs souhaitent afficher un "score" de distance parcouru en fin de journée). Il contribuerait uniquement à supprimer des espaces de pratiques en montagne très préservée et accessible qui représentent une image de la maurienne différente (stations de qualité mais à taille humaine, accès à ces stations relativement aisé, et espaces naturels très accessible au départ desdites stations).

précisions: je travaille et habite en maurienne depuis 20 ans, pratiquant (famille, groupes d'amis venant de loin) de ski de pistes en station mais également de randonnée à ski et sans ski en période "hors neige" qui sur une année prend de plus en plus d'importance.
N° 797 : 17 octobre 2019 - 11:34
Auteur : Stephane Caron
Organisation : Vacancier regulier aux Verneys
Son avis : Défavorable
Non au projet UTN S4 d’un village Club Med aux Verneys à Valloire.
Venant en vacances aux Verneys 1 a 2 fois par an depuis plus de 15 ans, je suis opposé au projet du Club Med dans ce hameau. Vu le nombre de lits projetés et la taille des batiments, ce projet va defigurer le hameau des Verneys. Cela va egalement poser des problemes de ressources et generer une surfrequentation des remontees mecaniques le matin sans apporter de nouveaux revenus a la station ( politique du all-inclusive pour la clientele du Club Med).
N° 796 : 17 octobre 2019 - 11:29
Auteur : Xavier Chantry
Son avis : Défavorable
J'ai déposé mon observation à la mairie de Termignon suite à la recommandation du commissaire enquêteur (rencontré le 08/10/2019 à 18h en mairie de Modane).
Je la joins également ici pour information.

Je la complète avec quelques photos prises le weekend dernier depuis la petite Turra et la combe de Cléry.
https://framapic.org/gallery#SFJLfCdZjyNX/N2jdGwOdxn61.jpg,kvg5nfUR1Q41/uXBSnd56tlGE.jpg,VrH6vmUqtYgw/TD2GDaBe9Cft.jpg,7AwcHJOXDdWM/Oxb4qA7gqECd.jpg,vQ3xl17hIE6I/HwPJ36uxgxBi.jpg,2mdMoMfQWqiA/VvzaIp64tId9.jpg,CQbtQV8YGEOg/w6g1Sv3gSWpL.jpg

Enfin, voici deux belles illustrations de la nouvelle stratégie du Club Méd depuis 2015 :
https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/haute-savoie/chamonix/club-med-chamonix-va-fermer-ses-portes-1325363.html
https://www.lesechos.fr/pme-regions/auvergne-rhone-alpes/le-club-med-de-samoens-perd-son-proces-en-appel-1135008
N° 795 : 17 octobre 2019 - 11:07
Auteur : Danielle Martin
Son avis : Défavorable
Non aux 1460 lits du club med aux verneys à valloire. Valloire qui se caractérise par la notion de village-station, serait en complète opposition avec un tel urbanisme qui plus est, dans un hameau de 250 habitants, très visible, car au cœur même du hameau, sur la montée du galibier très fréquentée, et face à une chapelle faisant partie du patrimoine de valloire. Si déjà c'était un projet, à taille plus humaine, celui-ci aurait peut-être pu être envisagé. De plus s'il était situé à droite de la remontée mécanique plutôt qu'à sa gauche, le village serait beaucoup moins impacté... Par ailleurs les pistes actuelles auraient pu être maintenues. Mais 400 logements pour le personnel... Quel personnel ? Des valloirins ? Quelques moniteurs et employés de ménage.. Ce projet est surtout pour améliorer la fréquentation de la remontée mécanique des verneys . Les commerçants n'en tireront pas de bénéfices, alors que le séjour au club med est "clé en mains ". Nous sommes contre ce projet qui fera fuir ceux qui recherchent l'authenticité. A une époque où le réchauffement climatique est avéré, construire un tel projet à une altitude aussi basse que 1500 m, en raison d'un manque de neige, c'est le risque d'un abandon rapide, et des locaux dont personne ne voudra. Famille Martin ayant une résidence aux verneys.
N° 794 : 17 octobre 2019 - 10:52
Auteur : Jean-Christophe Michaud
Son avis : Défavorable
Mesdames et Messieurs les Élus de Maurienne,

Pour les Mauriennais et autres savoyards comme moi qui affectionnent cette vallée et souhaitent que leurs enfants en fassent autant, n'avez vous pas plus d'ambition que ce type d'UTN S n°5 : Créer une liaison entre les domaines skiables de Valmeinier et Valfréjus en intégrant un
accès depuis Orelle : « Croix du Sud »? Par ambition, j'entends écouter les préoccupations environnementales, climatiques et touchant directement à la qualité de vie des habitants et visiteurs réguliers plutôt que de se plier aux lobbys des sports d'hiver et du tourisme de masse. L'argent de la collectivité doit il être encore massivement investi dans les sports d'hiver dont l'avenir est plus qu'incertain et qui dégradent sans cesse un peu plus ces montagnes qui font notre fierté et notre identité ? Mesdames et Messieurs les Élus, je vous invite à analyser les données climatiques de ces dernières années et les modélisations du climat des décennies à venir, à écouter les besoins de vos administrés avant ceux des lobbys et finalement à faire preuve d'ambitions d'aménagement du territoire dignes des enjeux de notre époque et de nos préoccupations quotidiennes.

Je vous remercie d'avance, Mesdames et Messieurs les élus de Maurienne, de l'attention que vous voudrez bien porter à ces commentaires.

Jean-Christophe Michaud
N° 793 : 17 octobre 2019 - 10:23
Auteur : catherine loeper-jeny
Son avis : Défavorable
ce projet est une empreinte environnementale indésirable ,il dénature le hameau des Verneys.
N° 792 : 17 octobre 2019 - 10:09
Auteur : Jean Chapgier
Organisation : propriétaire aux Verneys
Son avis : Défavorable
Projet beaucoup trop grand (démesuré) pour un hameau comme les Verneys. Mur de béton face à la petite chapelle des Verneys.

Fonctionnement en club avec tous les services en interne......donc très peu d’intérêt pour les activités commerciales locales.

Construction dans un secteur boisé et pentu avec des sources et avec un grand risque de glissement de terrain.

Impact sur la rive droite de Valloirette encore naturelle.
Les parkings existants en rive gauche sont, en saison, déjà saturés et de plus en zone inondable lors des violents orages.

Qui finance le pont à construire, la voie d’accès et l’aménagement du carrefour sur la RD ?
N° 791 : 17 octobre 2019 - 09:24
Auteur : GYSLAINE COLIN
Son avis : Défavorable
Je viens aux VERNEYS depuis quelques années ,j'aime cette station familiale savoyarde qui a su rester authentique jusqu'à lors .
Ce projet monstrueux va défigurer ce charmant village ,je ne me vois pas continuer mes séjours a Valloire avec cette surpopulation .

Ghislaine Colin
N° 790 : 17 octobre 2019 - 09:21
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
La Maurienne se réveille
La Maurienne bouge
La Maurienne avance
mais est toujours frileuse, il faut aller plus loin, il aurait fallu prévoir:

Une liaison Saint Sorlin d'Arves l'Alpe d'Huez
Une liaison Valloire Montricher Albanne
Une liaison La Norma Aussois
Une liaison Aussois Bramans
Une liaison Bramans Val cenis
Une liaison Bonneval Val d'Isère

En tout cas que de belle chose pour l'avenir de nos stations
N° 789 : 17 octobre 2019 - 09:20
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
favorable
N° 788 : 17 octobre 2019 - 09:12
Auteur : JEANPAUL LEGRIX
Son avis : Défavorable
Projet monstrueux qui vas dégènerer le site des verneys ou j'avais l'habitude y venir pour la beauté et la tranquillité de ce petit hameaux de Valloire .

D'autant plus que ce genre d'établissement s'autogère seul avec ses moniteurs ,restaurant ,et magasins divers ce qui en résulte rien aux commercants de Valloire .

Donc je confirme mon opposition a ce projet

jp Legrix
N° 787 : 17 octobre 2019 - 08:17
Auteur : Jean-Marie H.
Son avis : Défavorable
Jean-Marie, propriétaire d'un appartement en Maurienne
Je suis globalement contre ce projet pour la Maurienne, tel qu'il est présenté dans le rapport détaillé fourni.
Ce rapport se contredit lui-même. Il s'appuie sans cesse sur une volonté de préserver l'environnement et les paysages, mais il propose des nouveautés qui pour nombre d'entre elles sont incompatibles avec cet objectif.
Il est vrai, comme le mentionne le rapport, que la Maurienne est un territoire où "l'environnement et les paysages sont encore préservés". Je dirai pour ma part "encore en grande partie préservés", et c'est ce qui fait encore à la fois l'identité singulière et l'attractivité de la vallée pour ceux qui aiment la Nature vraie.
Préserver son identité ce n'est pas imiter d'autres vallées alpines qui n'attirent pas forcément la même clientèle. C'est valoriser son originalité et sa richesse naturelle, sans l'enlaidir par la multiplication des remontées mécaniques, par la densification de l'habitat qui fait ressembler certaines zones aux villes dont souhaitent s'échapper ceux qui viennent en Maurienne. Ceux qui se trouvent très bien dans les stations où on peut habiter au 5e ou au 6e étage et avoir vue directe sur le 5e ou 6e étage d'en face ne sont pas de vrais amoureux de la nature. Merci de ne pas transposer la ville à la montagne. Les zones commerciales sont elles aussi des facteurs d'un enlaidissement uniformisé qui touche déjà bien des lieux de Maurienne. Que le commerce se développe, oui, mais en se fondant dans la montagne
Deux exemples d'erreurs, l'une déjà décidée, l'autre en projet. A Aussois, le projet de remplacement du télésiège de la Fournache, qui programme la construction d'un télésiège partant du lieu-dit La Randolière, va défigurer un des plus beaux sites du territoire d'Aussois, encore aujourd'hui entièrement préservé. A Valloire, le projet d'implantation d'un "Club Med" représente plus une volonté de se placer dans la perspective de l'uniformisation du divertissement apportée par la mondialisation et les médias que dans celle d'un développement original.
On pourrait créer des emplois en développant les animations sportives et culturelles pour l'après ski, l'après rando, ou pour ceux qui ne font ni l'un ni l'autre. Dans ce domaine, certaines zones sont encore très en retard.
Un bon point pour la promotion du cyclisme, mais pourquoi seulement dans la vallée?
N° 786 : 17 octobre 2019 - 08:10
Auteur : Michel Julien-Laferriere
Son avis : Défavorable
Compte tenu du SCoT,
compte tenu de l'évolution climatique inéluctable entraînant la suppression à moyen terme de l'or blanc (sports d'hiver),
compte tenu de l'urgence à préserver le peu de nature qui reste en France,
Le projet d'implantation du Club Med au hameau des Verneys à Valloire ne doit pas voir le jour.
N° 785 : 17 octobre 2019 - 07:05
Auteur : Guido Vandewalle
Son avis : Favorable
Fréquentant la Maurienne depuis une vingtaine d'année, j'estime que la réalisation des projets nommés UTN S n°5 (Créer une liaison entre les domaines skiables de Valmeinier et Valfréjus...) et UTN S n°6 (Création d'un ascenseur valléen Valfréjus / Modane / La Norma) serait particulièrement bienvenue et utile au développement économique de cette partie de notre belle vallée.
N° 784 : 16 octobre 2019 - 23:12
Auteur : Jade Viallet
Son avis : Favorable
Après avoir parcouru les commentaires ci-dessous, je pense que le point de vue d'une personne originaire de Valloire aillant travaillé dans un village Club Med de montagne pourrait être intéressant. Je vais essayer d'être brève, personne ne lit les longs textes, particulièrement quand ils ne vont pas dans le sens de leurs opinions.
Gardons également à l'esprit que le Club Med a modifié sa stratégie d'entreprise après son rachat en 2015. Place aux nouveaux villages, mieux conçus, plus haut de gamme et respectueux de l'environnement dans lequel ils sont implantés.
Rappelons nous la définition même du développement durable: un développement qui prend en compte à la fois les enjeux économiques, sociaux et environnementaux d'un système.
D'un point de vue environnemental, les nouveaux villages sont accrédités green globe.
Tout le fonctionnement interne du Club est régi par des règles très strictes quant aux déchets, à la consommation d’électricité, d'eau, au gaspillage alimentaire ...
En plus des règles dictées par ce label, les villages montagne sont conçus par le Club Med et ses architectes de sorte à ne pas jurer avec le paysage dans lequel ils sont construits. Les murs végétaux et espaces floraux permettent de préserver l'écosystème, des panneaux solaires sont installés sur les toits afin de limiter la consommation en énergie du village.
L’entreprise souhaite préserver la nature, celle-ci donne du charme et de l’intérêt à ses villages. Elle ne s’autorise donc pas à construire sur plus de 7% de ses terrains afin de préserver un esprit sauvage. Le Club Med est d’ailleurs pionnier mais aussi promoteur de l’innovation verte, il s’applique à doter ses villages de nouvelles technologies innovantes et durables en matière d’écoconstruction.
D'un point de vue social, l'entreprise est investie dans la lutte contre la discrimination raciale/de genre et oeuvre à travers la Fondation Club Med pour le développement des régions qui accueillent ses villages. Je ne vais pas plus développer ce point puisqu’il ne ressort pas dans le débat pour la construction d'un village sur Valloire.
D'un point de vue économique, la construction d'un Club Med serait bénéfique pour toute la vallée. C’est une véritable fenêtre pour toutes les personnes qui souhaiteraient créer et développer un business. La création de nouveaux business introduira de la concurrence. La concurrence pousse les commerces/restaurants/bars … à sortir de leur zone de confort et à chercher l’innovation, le progrès et l’excellence.
Les clients des villages Club Med sont friands d’activités et d’excursions, quitte à descendre dans la vallée.
Les villages emploient en moyenne 75% de locaux, créant ainsi un grand nombre d’emplois directs.
De plus, les personnes qui travaillent toute la semaine et n’ont pas un centime à dépenser en logement et nourriture n’ont aucun problème à dépenser 50/60/70€ voire plus par personne en bar/restaurant/activités lors de leur jour off.
J’avais promis de faire court, mais tous ces éléments sont importants. Bloquer l’implantation d’un village Club Med à Valloire reviendrait à entraver le développement de la station, trop longtemps restée sur ses aquis.
N° 783 : 16 octobre 2019 - 23:08
Auteur : Philippe ALBRIEUX
Organisation : Particulier
Son avis : Favorable
Je suis totalement favorable au SCoT qui présente un bon équilibre entre préservation de l'environnement de la Maurienne et développement économique.
Sur le plan touristique, la Maurienne à besoin de continuer à développer son attractivité "quatre saisons", elle a les atouts pour cela.
La saison d'hiver reste toutefois la saison qui apporte le plus de ressources au territoire et les domaines skiables doivent continuer à se moderniser et à se développer, principalement vers les domaines d'altitude, conformément aux attentes de leurs clients, s'il ne veulent pas perdre leur clientèle au profit de stations étrangères (Autriche, Dolomites, Amérique du nord, pays de l'Est)
Pour ce qui concerne l'UTN de VAL-CENIS son extension me semble raisonnable et permettra de créer une liaison haute entre les différents secteurs du domaine, ce qui fait cruellement défaut actuellement, les skieurs étant obligés de redescendre en télésiège à Lanslebourg pour passer du secteur Termignon au secteur Mont-Cenis. La remontée mécanique prévue pour rejoindre le sommet de la Turra permettra une diversification pour les saisons d'été.
Bravo aussi au projet de piste cyclable d'Aiton à Bonneval-su-Arc.
N° 782 : 16 octobre 2019 - 23:08
Auteur : CAF Maurienne
Organisation : CAF Maurienne
Son avis : Défavorable
Le projet "la Croix du Sud" (UTN S 5)impacte directement notre club. En effet, c'est un secteur équipé de refuges et notre club gère notamment le refuge du Thabor. Des produits touristiques, tel le tour du Mont Thabor, utilisent le parcours où le projet est envisagé. Cette destination touristique fait vivre de nombreux professionnels, comme les accompagnateurs, les guides, les gardiens de refuge ET leurs salariés. Les vallées voisines de Névache et de Vallée Étroite sur le versant Italien en dépendent.

Nous même, dont la mission est de promouvoir l'activité de montagne, la randonnée, nous utilisons ce vaste territoire pour former nos adhérent à l'autonomie, ainsi qu'à une pratique "respectueuse" de la montagne. Nous apprécions tout particulièrement le fait qu'il ne soit pas équipé d'infrastructure (hormis les refuges), très peu pourvu de piste carrossable, qu'il soit d'altitude modeste et des pentes faciles, ce qui est idéal pour la découverte et l'apprentissage du ski de randonnée.

La banalisation d'un territoire possédant ces caractéristiques est une perte immense à l’échelle de la vallée, de la Savoie, mais aussi des Hautes Alpes.
Il est important de garder l'aspect "nature", peu aménagé par l'Homme de notre territoire, et ainsi promouvoir ces magnifiques espaces et paysages que nous offrent notre vallée.
N° 781 : 16 octobre 2019 - 22:51
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Favorable au Club Med à Valloire.. indispensable pour que le village garde ses services, Poste, Gare... permet aux habitants de trouver du travail et rester vivre à Valloire. Forcément les intérêts ne sont pas les mêmes lorsque que l’on vit à l’année à Valloire, et lorsque l’on est résident secondaire et /ou vacances !!!
N° 780 : 16 octobre 2019 - 22:26
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Cela va dénaturer le village, la nature, l'environnement. Ça n'est pas écologique. Ça n'anticipe pas les évolutions de la pratique du ski dans les 50 prochaines années avec le réchauffement climatique. Ça va casser les prix partout (location, boulangerie, épicerie...) car le club med aura un pouvoir de négociation démesuré.
N° 779 : 16 octobre 2019 - 22:16
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Le domaine skiable des Karellis est suffisamment dimensionné par rapport à sa capacité d’accueil. Je viens régulièrement aux Karellis pour éviter les stations "industrielles" et suis attentif à la préservation de la beauté de ces alpages et de ces cimes vierges.
J'aime randonner dans les "vallons" l'été à la nature préservée. Cela fait tout le charme de la Maurienne (par rapport notamment à la Tarentaise).
N° 778 : 16 octobre 2019 - 22:12
Auteur : Nathalie Sanerot
Son avis : Défavorable
Pour la protection de la nature et la protection de nos enfants
N° 777 : 16 octobre 2019 - 22:03
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
La réalisation d'un club de vacances entraînera une surpopulation dans la vallée et des problèmes en approvisionnement en eau.
Cela va créer des embouteillages et une pollution sans que cela n'entraine des retombées positives pour Valloire
N° 776 : 16 octobre 2019 - 21:48
Auteur : Cyril Gervais
Son avis : Défavorable
Ce projet va engorger la station et lui faire perdre son côté familial
N° 775 : 16 octobre 2019 - 21:34
Auteur : lise lucas
Organisation : particulier cliente de valloire
Son avis : Défavorable
Défavorable, j'y suis complètement envers ce projet de création de Club Med aux Verneys à Valloire pour différentes raisons. Une raison environnementale car ce projet va complètement dénaturer le massif de la Sétaz. IL va totalement à l'encontre du caractère familial et authentique du village des Verneys avec 1400 lits supplémentaires. Il serait obligatoire de créer une station de traitement des eaux car la ressource en eau potable naturelle est très nettement insuffisante pour cette infrastructure supplémentaire. La pollution engendrée par l'augmentation du trafic routier déjà surchargé dans le col du télégraphe , à Valloire et sur la route du col du Galibier est inacceptable. Une raison financière, cet investissement considérable à caractère non pérenne serait une fois de plus le gaspillage de l'argent public engagé dans les infrastructures routières et de traitements des déchets et d'approvisionnement en énergie.
Une raison sociale, cette infrastructure ne créera que très peu d'emplois locaux car le Club Med engage d'abord et principalement son personnel.
Refusons net ce projet démesuré et inadapté à Valloire.
Cordialement.
Lise LUCAS
N° 774 : 16 octobre 2019 - 21:07
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Halte aux projets pharaoniques comme la Croix du Sud, l'ascenseur valléen, les remontées mécaniques toujours plus haut (valmeinier) ou sur des sites encore vierges (télésiège de la fournache, au col des hauts...). Ne laissons pas notre vallée devenir un parc d'attractions et aggraver l'impact écologique. Le tourisme, oui bien sûr, mais à n'importe quel prix. Il est plus important de préserver ce qui existe déjà, nos stations à taille humaine, notre patrimoine montagnard pour redonner aux touristes le sens de certaines valeurs. La Maurienne pourrait devenir le lieu de destination de touristes impliqués et amoureux de la nature simple plutôt que de chercher à concurrencer les grandes stations de Tarentaise avec leur horde de consommateurs. La réflexion menée pour des activités économique et artisanale dans nos territoires doit être développée pour ne pas les laisser partir vers les grandes agglomérations, pour que notre vallée ne devienne pas seulement un lieu de passage pour les camions ou les trains. Les élus ont tendance à se laisser berner par l'attraction de grands projets peut-être dépassés et irréalisables et pas forcément bénéfiques pour nos territoires.
N° 773 : 16 octobre 2019 - 21:07
Auteur : Eric PETITPAS
Organisation : Individuel
Son avis : Défavorable
Non au projet démesuré du club Med aux Verneys à Valloire
Je viens régulièrement depuis une vingtaine d'années passer des vacances aux Verneys. J'apprécie particulièrement ce petit hameau à l'écart de l'animation de la ville et proche de la nature. Le projet proposé est totalement disproportionné par rapport au lieu et va à l'encontre de l'évolution actuelle du tourisme plus respectueux de la nature et de l'évolution du climat. En effet, avec le réchauffement, la période de skis va se réduire considérablement. Je ne vois donc pas l'intérêt d'abîmer un paysage et d'avoir un impact très négatif sur la faune et la flore de façon durable, pour des constructions qui ne serviront que pendant quelques années. Que fera-t-on de ces bâtiments énormes après le départ du club Med...puisque c'est ce qui est arrivé dans de nombreuses stations ? Il faudra les dynamiter comme on le fait actuellement pour des tours construites dans les banlieues des grandes villes dans les années 1970 ? Les erreurs des autres ne peuvent-elles pas nous servir d'exemple à ne pas suivre ?
N° 772 : 16 octobre 2019 - 20:57
Auteur : François JENNES
Son avis : Défavorable
je suis défavorable au projet de liaison entre Valmeinier et Valfréjus
N° 771 : 16 octobre 2019 - 19:26
Auteur : Denis BILLAUD
Son avis : Défavorable
NON aux 1460 lits du club Méditerranée aux Verneys à VALLOIRE.
Résident secondaire aux Verneys depuis plus de trente ans, je suis contre le projet d’implantation du club Méditerranée.Il s’agit d’un projet déraisonnable de l’industrie du ski,une sorte de fuite en avant, totalement en contradiction avec les enjeux d’un développement touristique durable.La production de neige artificielle a ses limites ! Ce projet pharaonique est dangereux car il va nécessiter une percée conséquente du versant de la montagne,avec de forts risques évidents de glissement de terrain vers la Valloirette.
En plus de dénaturer le hameau des Verneys, il va créer sur les pistes et remontées mécaniques,des saturations et des pics d’affluence générant des accidents.
Enfin, ce projet n’apportera pas, hors saison de ski, de retombées économiques pour le village.Au contraire, il y a fort à parier que les vacanciers, appréciant les balades et randonnées en été,fuiront désormais ce site défiguré.Quid du problème de l’eau potable et de l’évacuation des eaux usées ? Il faut arrêter ce massacre.
N° 770 : 16 octobre 2019 - 19:07
Auteur : Jean Claude MADELON
Son avis : Défavorable
Savoyard de naissance et ayant connu la station de Valloire à l'occasion de stages ski et montagne avec le 13ème BCA, j'y ai séjourné depuis à maintes reprises, heureux d'y trouver un village développé certes, mais encore à taille humaine!
Ainsi je déplore le gigantisme du projet de centre du Club Med inscrit au SCOT et devant s'implanter en face des Verneys, comme une injure au bâti environnant.
Un tel projet necessitera, compte tenu de la topographie du terrain d'implantation, des travaux de terrassement démesurés mettant en oeuvre des noria d'engins gros consommateurs d'hydrocarbures et polluants quand dans le même temps la nécessité de transition écologique est dans toute, les bouches.
Je note que le Club Med, qui vient d'être condamné pour des atteintes à l'environnement à Samoens en 74 ne semble donc pas présenter toutes les garanties en la matière.
La question se pose enfin de l'adéquation entre la consommation d'eau d'un tel centre, dans le contexte de réchauffement climatique, avec une ressource en diminution comme en témoigne la répétition des arrêtés "sècheresse" pris par la Préfecture.
N° 769 : 16 octobre 2019 - 19:03
Auteur : Stéphane Guigou
Son avis : Favorable
Nous sommes très favorables au développement de la station Valfrejus .
N° 768 : 16 octobre 2019 - 18:40
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Mauvaise idée
N° 767 : 16 octobre 2019 - 18:35
Auteur : Denis PLAZE
Organisation : Comité départemental Savoie FFCAM
Son avis : Défavorable
Bonjour
J'ai déposé un avis ce matin mais la pièce jointe n'était pas la bonne. Merci de ne prendre en compte que la pièce jointe à ce présent message.
Bien cordialement
Denis PLAZE
N° 766 : 16 octobre 2019 - 17:09
Auteur : Philippe BARBEYER
Son avis : Favorable
Dans le schéma de cohérence territoriale (SCOT) établi par le syndicat Pays de Maurienne, le projet d’implantation du Club Méditerranée à Valloire fait l’objet d’un dossier UTN (unité touristique nouvelle) répertorié et pris en compte dans le SCOT.

Dans ce contexte, cette opération, essentielle pour diversifier l’offre touristique en Maurienne, a été retenue pour Valloire car elle contribue à l’attractivité de la Maurienne en renforçant l’activité économique et la vie du pays.
Elle vise avant tout à redynamiser et renforcer l’activité à Valloire en relocalisant des emplois qui peuvent fixer des jeunes au pays.

La démarche de la commune de Valloire va au-delà du développement de l’activité purement touristique par les skieurs. Elle vise à développer une activité d’accueil et d’animation toutes saisons, sur un mode de tourisme doux, en accord avec le potentiel du site retenu.

Le projet prend sa place dans le SCOT grâce à la qualité de son investissement (procédure haute qualité environnementale HQE). Il vise à pérenniser un bassin de vie, permet de relocaliser des emplois et de l’habitat résidentiel pour les jeunes dans la commune de Valloire en rééquilibrant les déplacements.

Son impact sur la vie du village, sur le site d’implantation, sur la création d’emplois a été réfléchi et programmé de manière cohérente et coordonnée dans le temps.

Sur le plan architectural et paysager, le projet, compte tenu de son importance et des contraintes du site, a été fragmenté pour s’intégrer dans le paysage avec un socle qui diminue son impact visuel dans la pente et consomme le moins de terrain possible.

En limitant son « étalement », et en respectant une mise en scène paysage et architecturale discrète, il accompagne la pente et la végétalisation du site construit.

En particulier, le logement résidentiel n’est pas secondaire mais mis en valeur en tête d’opération, identifié comme un hameau en contrebas de l’opération. Il vient compléter harmonieusement le site principal d’accueil touristique et assure la transition avec l’urbanisation existante en contrebas.

Le dossier UTN du Club Méditerranée prend aussi toute sa place dans le SCOT en complétant l’ensemble du dispositif prévu pour développer la Maurienne.
N° 765 : 16 octobre 2019 - 16:14
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Je suis contre ce projet :
- tout à fait à l'opposé du respect de l'environnement : dégradation du paysage, problématique de la ressource eau
- pas ou peu de réelles créations d'emploi
- je ne suis pas certaines que les retombées économiques soient importantes puisque la clientèle des clubs Med pratique le "all inclusive"
N° 764 : 16 octobre 2019 - 16:10
Auteur : Regis De poortere
Organisation : Assoc. Valloire Nature Et Avenir
Son avis : Défavorable
Bonjour,

Vous trouverez ci joint l'avis argumenté de l'association Valloire Nature Et Avenir (VNEA) sur l'enquête publique portant sur le projet de SCoT Maurienne. Notre association demande le retrait des UTNs S4 (projet Club Med aux Verneys à Valloire), S3 (extension domaine vers le Pas des Griffes), S5 (extension domaine Croix du Sud) du projet SCOT Pays de Maurienne.

Nous sommes à la disposition de la commission d'enquête si elle avait des questions.

En vous souhaitant bonne réception de ce document
Le bureau de l'association Valloire Nature Et Avenir
N° 763 : 16 octobre 2019 - 15:54
Auteur : Marion Varlet
Son avis : Défavorable
NON à une grosse structure polluante !!!

Je réside à Tours mais j'ai un appartement à Valloire, ce qui me permet de m'y rendre régulièrement pendant les vacances depuis que je suis née.
La construction de ce club med entrainerai d'abord des travaux importants qui dénatureraient cette jolie vallée, pas encore trop abimée par la consommation excessive d'aujourd'hui.
Puis, au niveau du domaine skiable qui est prisé mais petit, deviendrai totalement inconfortable. Il faudrait répondre à un confort et des attentes des usagers du club med qui ne va pas avec le naturel de Valloire (Utilisation de canons à neige en masse, trop de monde sur les pistes, acheminer la nourriture, douches, machines à laver…). Tous ces usages du quotidien qui auraient une empreinte écologique énorme vu le nombre de place dans ce club…
Ca dénaturerai Valloire… et ça serait profondément triste.
N° 762 : 16 octobre 2019 - 14:59
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Je vote contre l'UTN S n°2 : Création d’une liaison Albiez-Karellis et extension du domaine skiable alpin (DSA) Communes : Albiez-Montrond et Montricher-Albanne.
N° 761 : 16 octobre 2019 - 14:56
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
je suis contre l'UTN S n°2 : Création d’une liaison Albiez-Karellis et extension du domaine skiable alpin (DSA) Communes : Albiez-Montrond et Montricher-Albanne.
N° 760 : 16 octobre 2019 - 14:14
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Aucune observation
N° 759 : 16 octobre 2019 - 12:44
Auteur : mathilde Lamolinerie
Son avis : Défavorable
"Non aux 1460 lits du Club Med aux Verneys à Valloire"

Venant depuis plus de 25 ans aux Verneys et à Valloire, j'y suis très attachée.
Tout d'abord parce que c'est dans un espace protégé et naturel, où voir des marmottes, des chamois, des renards est monnaie courante, si on ne rajoute pas des milliers de personnes supplémentaires sur les pistes de ski et les chemins de randonnées.
C'est un lieu de traditions, où les gens se connaissent, se saluent, et aux Verneys petit village charmant, tout particulièrement. Un lieu calme et chaleureux avec ses rites, ses traditions. L'arrivée de 1460 personnes dans ce hameau serait un désastre social, tout ça au nom d'un profit qui se moque de ce qu'il reste de plus sacré dans notre Histoire : un patrimoine culturel.
Les commerces sont tenus par les locaux et des saisonniers, il fait bon échanger avec eux et avoir le temps.
Avec 1460 personnes en plus les interactions ne seraient plus les mêmes, par manque de temps, et fleuriraient des commerces probablement hideux et nombreux, dénaturant ce petite village magnifique de par son authenticité.

Enfin ce projet, hormis des préjudices, n'amène aucun côté positif aux Verneys.

Je m'y oppose donc fermement, afin qu'il reste encore en France et à la montagne, des lieux où une autre vie que celle de la course et notamment de la course aux profits, prédomine.

Mathilde Lamolinerie
N° 758 : 16 octobre 2019 - 12:27
Auteur : Sébastien Cantel
Son avis : Favorable
Favorable aux projets 5 et 6 , ils permettraient de relancer l'économie local, emplois , revalorisation de nos stations.
N° 757 : 16 octobre 2019 - 12:03
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
OUI AU CLUB MED

Saisonnier à Valloire et très favorable au projet.
Les enjeux de développement économiques sont élevés. C'est le tourisme, bien plus les résidences secondaires, qui fait vivre les habitants de la station.
Les moyens techniques actuels permettent de faire de belles constructions (qui ne dénature pas plus le paysage qu'un télésiège) tout en limitant les nuisances.
Si ce projet ne voit pas le jour, dans quelques années un autre sera obligé de s'imposer.

Originaire d'une autre station qui rêverait d'avoir une telle opportunité.
N° 756 : 16 octobre 2019 - 11:54
Auteur : Hervé ROLLAND
Son avis : Défavorable
Bonjour,
Je n'accepte pas l'implantation du Club Med aux Verneys qui avec ses 1400 lits va détruire ce hameau de montagne.
- Assez de béton qui dénature ces espaces de liberté.
- Je ne veut pas que les Verneys ressemble aux 2 Alpes, Val Thorens et autre usine à ski.
- Cette implantation n'apportera que peu d'emploi et n'a aucun intérêt sur le plan économique local.
- Valloire sera sous la pression permanente du Club Med qui demandera de plus en plus de remontées mécaniques et d'étendre l'espace skiable au détriment de la qualité de cette nature remarquable...
- Nous avons une station qui se revendique d'être "une station familiale" !!!
- Quel impact carbone avec toutes ces personnes venant en avion!!!
- Avec ma famille nous avons choisi Valloire les Verney pour son calme et son charme.
- Il faudra complètement décaisser la montagne pour construire ces grands bâtiments, modifiant définitivement l'aspect "Hameau" des Verney et tout l'environnement.
- Il est bien connu que le Club Med après 15 à 20 ans ferme ses implantations...laissant à la commune le soin de gérer cette friche!!!
NON A CE PROJET
Sincères Salutations.
Hervé ROLLAND
N° 755 : 16 octobre 2019 - 11:25
Auteur : Raymond Malbec
Son avis : Défavorable
Quel dommage de vouloir défigurer un si joli village que celui des Verneys par l'implantation démesurée de nouvelles constructions.Valloire a toujours été une"station village"et cela a contribué à sa renommée.Restons en là.
N° 754 : 16 octobre 2019 - 11:24
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
non aux 1460 lits du Club Med aux Verney à Valloire
A la suite d'un séjour nous avons apprécié l'accueil avec bienveillance des familles
et son environnement proche de la nature.
J'ai très peur pour l'avenir de Valloire suite à ce projet démesurer.
N° 753 : 16 octobre 2019 - 11:14
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Non aux 1460 lits du Club Med aux Verneys à Valloire, dénature ce site naturel
N° 752 : 16 octobre 2019 - 11:10
Auteur : clément Lamolinerie
Son avis : Défavorable
le projet dénature le hameau des verneys, avec son empreinte physique et écologique déraisonnable
N° 751 : 16 octobre 2019 - 10:00
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Stop au développement à outrance !
N° 750 : 16 octobre 2019 - 09:18
Auteur : Cédric Meerpoel
Organisation : M.
Son avis : Défavorable
Les domaines de ski sont assez grands... merci de laisser de la place aux espaces sauvages...
Signé "un gros mordu de la glisse "
N° 749 : 16 octobre 2019 - 08:53
Auteur : Marie-Claire Chanteau
Son avis : Défavorable
Je souhaite sincèrement que Valloire garde son caractère villageois, calme et respectueux de son paysage.
Je dénonce ce gigantisme touristique disproportionné avec la taille et le charme spécifique de ce village.
Marie-Claire Chanteau
N° 748 : 16 octobre 2019 - 08:40
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Le projet mettra à mal l’environnement et l’économie du village.
N° 747 : 16 octobre 2019 - 08:33
Auteur : Denis PLAZE
Organisation : Comité Départemental Savoie de la FFCAM
Son avis : Défavorable
Bonjour
Je vous prie de trouver en pièce jointe l'avis du Comité Départemental Savoie de la FFCAM (Fédération Française des Clubs Alpins et de Montagne).
Denis PLAZE
Vice président en charge du milieu montagnard.
N° 746 : 16 octobre 2019 - 08:09
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Le projet Club Med à Valloire fait beaucoup rêver en terme d'emplois. On nous parle de préservation des emplois des habitants de la commune de Valloire.... Ce n'est malheureusement plus la politique ni de la commune ni de la SEM Valloire depuis M. Rougeaux et son conseil municipal. En effet, la durée des saisons hivernale et estivale ont été réduites pour plus de profits et les habitants de Valloire sont remerciés pour l'embauche de saisonniers qui viennent de loin. Leurs arguments sur l'emploi semble donc bien hypocrite.

Concernant l'avenir de Valloire, le Club Med est une solution à court terme. Cette implantation ne remplacera pas une politique touristique cohérente, une commercialisation efficace et des décisions communales sensées.

Enfin, le Club Med est une grosse machine et son implantation, si intéressante soit elle économiquement, ne représente t-elle pas une absurdité écologique ?
Valloire ne pourra jamais concurrencer les stations qu'elle copie mais devait davantage se positionner en station de charme authentique et au développement raisonné.
N° 745 : 16 octobre 2019 - 07:57
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Moi aussi, je suis totalement opposé à de nouvelles extensions des domaines skiables sans avenir au vu des données climatiques actuelles. nous avons suffisamment détérioré nos environnements de stations pour une partie infime de la population pratiquante dont j'ai été et suis encore très modestement.
plus aucun argent public ne doit financer des projets dont les conséquences sont irréversibles, irréparables.
toute décision de cet ordre irait à l'encontre des décisions responsables que nous devons prendre en matière d'écologie et d'environnement pour les générations de demain.
il y a des décisions difficiles à prendre mais qui honorent ceux qui les engagent et l'histoire le retiendra.
que l'on ne fasse pas le chantage à l'emploi, des industries ont été sacrifiées, les agriculteurs également alors qu'il représentaient un nombre d'emplois bien plus important.
nous avons le devoir de prévoir pour nos enfants même s'il est déjà un peu tard.
j'appelle nos élus à prendre leurs responsabilités, mes votes futurs iront vers de vrais décideurs.
N° 744 : 16 octobre 2019 - 07:46
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Il y a déjà beaucoup d’infrastructures pour les vacanciers et cela dénature et pollue le paysage. Préservons nos montagnes.
N° 743 : 16 octobre 2019 - 07:21
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Je suis contre un projet dénaturant la montagne
N° 742 : 16 octobre 2019 - 07:09
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Projet d envergure peu adapté à la station et à son identité qui risque de ne pas profiter à tous les socio pro de valloire mais seulement aux remontées mécaniques et à la mairie
Sans parler des conséquences environnementales et paysagères
N° 741 : 16 octobre 2019 - 05:44
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Non au projet d'un club Med à Valloire !
N° 740 : 15 octobre 2019 - 23:46
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Je suis défavorable à la construction d'un Club Med à Valloire.
N° 739 : 15 octobre 2019 - 23:28
Auteur : Jean TARDY
Son avis : Défavorable
je suis totalement opposé à de nouvelles extensions des domaines skiables sans avenir au vu des données climatiques actuelles. nous avons suffisamment détérioré nos environnements de stations pour une partie infime de la population pratiquante dont j'ai été et suis encore très modestement.
plus aucun argent public ne doit financer des projets dont les conséquences sont irréversibles, irréparables.
toute décision de cet ordre irait à l'encontre des décisions responsables que nous devons prendre en matière d'écologie et d'environnement pour les générations de demain.
il y a des décisions difficiles à prendre mais qui honorent ceux qui les engagent et l'histoire le retiendra.
que l'on ne fasse pas le chantage à l'emploi, des industries ont été sacrifiées, les agriculteurs également alors qu'il représentaient un nombre d'emplois bien plus important.
nous avons le devoir de prévoir pour nos enfants même s'il est déjà un peu tard.
j'appelle nos élus à prendre leurs responsabilités, mes votes futurs iront vers de vrais décideurs.
N° 738 : 15 octobre 2019 - 23:17
Auteur : e z
Son avis : Défavorable
NON AU CLUB MED A VALLOIRE, NON AUX UTN 1,2,3,4,5,6
N° 737 : 15 octobre 2019 - 23:00
Auteur : THIERRY MIRAMAND
Son avis : Favorable
La création d'un grand domaine est un impératif pour l' avenir des stations et de la vallée toute entière
On ne peut pas vendre du tourisme sans aller de l'avant , pas de touristes : moins d'emploi puis moins d'habitants etc etc...
Je suis favorable aux UTNS n°3,4,5,6
N° 736 : 15 octobre 2019 - 22:43
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
NON AU PROJET D'UN CLUB MED À VALLOIRE
N° 735 : 15 octobre 2019 - 22:40
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
NON AU PROJET D'UN CLUB MED À VALLOIRE:
- grosse dégradation du paysage
- pas de retombées économiques car "ALL INCLUSIVE" et emplois occupés par du personnel venu de l'exterieur
- Besoins en eau trop important pour valloire
- gros bâtiments qui seront laissés a l'
abandon dans 10 ans


Si les valloirins tiennent tant à leur village pourquoi le dénaturer en étant pour ce projet ?!
N° 734 : 15 octobre 2019 - 22:29
Auteur : Clément SAMOUILLER
Son avis : Défavorable
Les avantages d'un tel projet risquent d'être fort limités. Certes quelques retombées économiques peuvent survenir, mais celles-ci ne profiteront probablement pas aux personnes qui en ont le plus besoin.
Par ailleurs, les inconvénients apparaissent clairement : réduction de l'espace de vie des animaux et impact sur la biodiversité, chantier bruyant et poussiéreux, paysage enlaidi pour les touristes comme pour les habitants.
Les inconvénients seront irréversibles tandis que les avantages pourraient bien être éphémères.
Compte tenu de ces éléments évidents, la solution la plus sage dans une vision à long terme est de ne pas réaliser ce projet. Pourquoi ne pas réhabiliter un bâtiment existant en un club Med de taille plus modeste?
Il s'agit Mesdames, Messieurs les décideurs d'adopter une attitude responsable et de ne pas tout accepter au nom du profit, motivation unique de ce projet.
N° 733 : 15 octobre 2019 - 21:58
Auteur : Louis MOREL
Son avis : Favorable
Propriétaire d'un appartement à Valfréjus, je suis favorable aux projets UTNS n°5( Ascenseur Valléen ) et UTNS n°6 ( Croix du Sud).
En effet, ces projets permettront d'augmenter le domaine skiable de Valfréjus, trop restreint, en particulier pour les jeunes, en le reliant aux domaines de La Norma et de Valmeinier et de développer l'attractivité de la station au niveau national et international.
Ils seront ainsi favorables à l'économie et l'emploi local.
Bien entendu, leur mise en oeuvre devra préserver la nature, la faune et la flore.
N° 732 : 15 octobre 2019 - 21:57
Auteur : marie lozat
Son avis : Défavorable
Ce projet est une absurdité car il aura un impact sur l'environnement, les paysages et je ne parle même pas du fait qu'il n'y aura sans doute plus de neige d'ici 20 ans. Faut-il vraiment aller chercher le touriste partout en Europe alors que les locaux désertent leurs stations de ski du fait des coûts trop élevés des forfaits de ski, matériels...
N° 731 : 15 octobre 2019 - 21:40
Auteur : Julie Bermond
Son avis : Défavorable
Bonjour.
Est ce vraiment utile de detruire de nos jours encore notre magnifique paysage avec des remontées mecaniques et des déforestations. Nous avons le problème du réchauffement climatique et je ne pense pas que faire ces travaux aident à contre verser cela. Mettre des millions voir milliard la dedans ne fera que repousser quelques temps le "peut être" futur manque de neige. Mais pour combien de temps? Le projet ne sera certainement même pas rentabiliser d ici la!!!!
N° 730 : 15 octobre 2019 - 21:29
Auteur : Julie Bermond
Son avis : Défavorable
Bonjour.
Est ce vraiment utile de detruire de nos jours encore notre magnifique paysage avec des remontées mecaniques et des déforestations. Nous avons le problème du réchauffement climatique et je ne pense pas que faire ces travaux aident à contre verser cela. Mettre des millions voir milliard la dedans ne fera que repousser quelques temps le "peut être" futur manque de neige. Mais pour combien de temps? Le projet ne sera certainement même pas rentabiliser d ici la!!!!
N° 729 : 15 octobre 2019 - 20:59
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
L'implantation d'un club Med à Valloire sera un plus indéniable pour le développement touristique et socio-économique de la station, tant en hiver qu'en été.
Des emplois seront créés et des retombées financières sur la commune seront propices à son expansion et sa modernisation,tout en préservant son caractère montagnard historique et en faisant revivre et vivre son patrimoine.
N° 728 : 15 octobre 2019 - 20:40
Auteur : Kevin Thoral
Organisation : Esf
Son avis : Favorable
Habitant de Valloire, le club med est une réelle opportunité pour les jeunes de VALLOIRE comme moi. C’est la seule chose qui pourrait refaire naître l’emploie.
N° 727 : 15 octobre 2019 - 20:39
Auteur : Laura Giraud
Son avis : Favorable
Habitante de Valloire
Le club Med est essentiel pour le développement du village
N° 726 : 15 octobre 2019 - 20:12
Auteur : Anne Gout
Son avis : Défavorable
Non aux 1460 lits du Club Med aux Verneys à Valloire

Propriétaire d'un appartement aux Verneys, nous venons en famille tous les hivers et tous les étés et nous tenons à manifester notre avis défavorable au projet d’implantation d'un club Med au hameau des Verneys notamment pour les raisons suivantes :
- dénaturation du hameau des Verneys qui doit continuer à s'intégrer dans le cadres naturel exceptionnel du col du Galibier sans impact environnemental.
- non profitabilité de ce type de logement au commerce local : séjours aux formules "all inclusive".
- projet non durable accès uniquement sur l'exploitation du ski l'hiver, contraire au tourisme authentique à taille humaine qui fait le succès du domaine de Valloire.
- rejet important de la population locale (pétition avec plus de 10.000 signatures contre le projet).

Cordialement,
Famille Gout
N° 725 : 15 octobre 2019 - 19:47
Auteur : Joseph Emélien
Son avis : Défavorable
NON à la création d’un Club Med aux Verneys à Valloire

Comme le résume le SCOT, les vrais SUJETS pour les stations de Maurienne et notamment Valloire sont de :

Réhabiliter les lits inoccupés (lits froids ou tiédes). Pour Valloire, cela représente 12 300 sur 17 000 lits (voir chiffre SCOT- DOO) Dans ce contexte, pourquoi permettre un projet aussi gigantesque de création de lits touristiques et consommateur d’espaces naturels alors qu'il y a autant de lits vides ou partiellement occupés ?
Mais aussi :
Développer un tourisme authentique à taille humaine.
Préserver les espaces et les paysages naturels et la biodiversité qui les habite
Promouvoir un urbanisme où il fait bon vivre en privilégiant le renouvellement urbain et qui participe à la transition énergétique
Préserver la ressource en eau et protéger les cours d’eau
Préserver l’insertion paysagère et urbanistique remarquable de la montée du Galibier etc…

La création d’un complexe touristique Club Med de 1450 lits sur le hameau des Verneys va à rebours de tous ces objectifs. Pourquoi donc le permettre ?


2) J’ai entendu 3 arguments en faveur du Club Med. Après examen, je pense qu’ils ne tiennent pas la route et je veux expliquer pourquoi.


Sur l’ aspect économique il est annoncé la création de 400 emplois par complexe : c'est faux. Le président du Club Med a dit lui-même dans une interview au Dauphiné Libéré le 30/09 : « La capacité du Club Med dans les Alpes est stable puisque nous avons fermé plusieurs villages en parallèle des ouvertures». Donc, quand le Club Med annonce 400 emplois, il ne dit pas que ces emplois sont simplement transférés des anciens villages vers les nouveaux. Où est le bénéfice en termes de vitalité économique au niveau régional ?

D’autre part, la clientèle du Club Med est connue pour rester dans les villages et profiter du "all inclusive". Au final, je pense que les retombées nettes pour l'économie locale de Valloire ne sont pas à la hauteur de l’investissement pour la collectivité quand on prend en compte les dégradations paysagères et environnementales avec leur impact sur le tourisme existant notamment aux Verneys. Dans l'UTN d'avril (page 2018 du rapport de présentation) il était annoncé 1.5 millions de retombé économique de la part de la clientèle pour une prévision de 150 000 nuitées. Celà fait environ 10 euros/ jour/personnes soit quasiment 300 euros pour une famille de 4 pour une semaine. Compte tenu que le club sera loins du centre de Valloire, a ses propres magasins et que la restauration est déjà incluses (et chère), on peut sérieusement en douter. Pourquoi ce type de détails ne se retrouve pas dans les documents du SCOT qui est soumis aujourd'hui ? Il n'y a que 12 pages sur le projet club med sans justification économique. Pour un projet à 100 millions d'euros c'est trop faible.

Sur l’intégration des villages Club Med qui permet d’augmenter la population des stations. J'ai lu des informations sur le dernier village Club Med des Arcs qui indiquent qu’il y a seulement 5 employés permanents sur les 400 saisonniers. Est-ce que ce sont seulement ces 5 employés permanents qui vont augmenter la population de Valloire ??? Est-ce un bon ratio pour justifier d’ une intégration locale ?

En conclusion ce projet n'est pas justifié économiquement et d'un point de vue démographique alors que l'on fait miroiter cet argument aux Valloirins.
N° 724 : 15 octobre 2019 - 19:11
Auteur : ADRIEN FEUTRIER
Son avis : Favorable
Habitant de Valloire et travaillant toute l'année dans la station, je ne voit aucune stabilité pour l'avenir sans projets comme celui ci pour Valloire mais aussi pour la Maurienne.
N° 723 : 15 octobre 2019 - 19:05
Auteur : fred sansoz
Son avis : Défavorable
Une observation très précise concernant l'UTN structurante de Valloire, qui servirait probablement à la construction d'un Club Med :

La création de ce type d'UTN est contre productif aujourd'hui car il va permettre l'implantation de bâtiment dégradant grandement la qualité architectural et paysagère du site tout en n'apportant que très peu de retombées pour les locaux.
Economiquement, ce sont des projets dont les gains vont pour 95 % aux grands groupes internationaux qui les financent, les 5% restant étant principalement fléchés vers les remontées mécaniques et écoles de ski.
Il est beaucoup plus profitable pour l'ensemble du tissu économique de rénover et remettre les lits froids dans le circuit à l'aide de programmes innovants qui commencent à fleurir partout dans les Alpes.
Il faut également noter que la rentabilité (pour les investisseurs type Club Med) est extrêmement courte, de l'ordre de 7 ans pour ces projets. Alors que le réchauffement climatique menace l'industrie du ski, que les clients se détournent de plus en plus du tout ski et que les bâtiments de ce type seront encore sur place dans 50 ans, comment gérer ces paquebots dans les décennies suivantes ?

Qui plus est, la clientèle visée par ces projets est très internationale, ce qui contribue de manière conséquente à alourdir les bilans carbones de nos territoires. Une seul projet type club Med pèse très lourd (pour information, plus de 5% du total des émissions sur le territoire de la Tarentaise !). Il est absolument anachronique d'envisager ce type de développement alors que les objectifs de la région Rhône Alpes Auvergne, de la France et de l'EU sont tous alignés sur une baisse de 50% des émissions de CO2 pour 2030. Ceci est tout à fait incompatible avec une cible commerciale internationale venant d'autres continents pour nos stations touristiques.

Ces quelques arguments (et il en existe de nombreux autres) devraient permettre une certaine clairvoyance quand à la pertinence de ce genre d'UTN. J'y suis personnellement défavorable. Une contestation contre ce genre de projet émerge dans toutes les Alpes, aller de l'avant c'est avoir le courage de renoncer à aller dans cette direction. Les générations futures vous remercieront.
N° 722 : 15 octobre 2019 - 18:42
Auteur : MARIE AGNES CHAPGIER LABOISSIERE
Organisation : ASTEE (association scientifique et technique pour l'eau et l'environnement
Son avis : Défavorable
Non à l'installation du Club Med aux Verneys à Valloire. Ce projet de plus de 1000 lits constitue une atteinte irréversible et inacceptable à l'environnement et à la biodiversité du hameau des Verneys (secteur protégé et à préserver). De plus dans ce secteur il y a des risques de glissement de terrains. Par ailleurs, l'alimentation en eau d'une structure de cette taille n'est pas garantie; elle est déjà fragilisée pour Valloire, il n'y a pas de ressource de secours en cas de rupture de l'alimentation
Je suis très défavorable à ce projet d'installation du club Med
N° 721 : 15 octobre 2019 - 18:31
Auteur : Jean-François HUGONNIER
Son avis : Défavorable
Non au projet de 1460 lits du Club Med aux Verneys à Valloire.

Je connais Valloire et Les Verneys depuis 1966. Que de changement en une cinquantaine d'années!...
Les constructions de maisons et d'immeubles ont progressivement rempli le fond de vallée, tant et si bien que les dernières constructions (Chalets Valoria,...) sont implantées sur les pentes des massifs entourant le village (Crey du Quart,...) et que l'espace entre Valloire et les Verneys est aujourd'hui construit.
Les images nocturnes de la webcam située à Poingt Ravier témoignent de l'ampleur de l'urbanisation du site: c'est construit partout!
Il n'est pas question dans mon propos de nier la nécessité de construire, mais, afin de protéger les derniers espaces encore vierges de bâtiments de ce magnifique endroit, je pense qu'il faut absolument rejeter un projet comme celui-ci qui impactera nécessairement le site à cause de son gigantisme.
Valloire se présentait autrefois comme une "station-village". De grâce, que cela reste vrai!
Les touristes qui font vivre Valloire n'ont pas envie de se retrouver dans des méga-structures alors qu'ils fuient les villes en venant à la montagne se ressourcer, avec l'espoir de découvrir des grands espaces...vierges!
N° 720 : 15 octobre 2019 - 17:52
Auteur : André Troccaz
Son avis : Défavorable
Le très gros dossier du SCOT, après l'avoir lu et relu, me semble en pleine
contradiction avec ses orientations d'aménagements de la montagne qui est de :
"préserver les espaces et les paysages naturels mauriennais et la biodiversité qui les habite" (DOO) :

Aussi,dans ce contexte, comment approuver le projet de la « croix du sud » UTN5 qui va sacrifier des territoires vierges et sauvages comme le vallon des Marches, la pointe des Sarrasins, vallon du Lavoir , toujours en limite de la zone protégée du Mont Thabor,
Quel sera l'impact paysager ( pistes pylônes) depuis ce sommet et les sommets environnants? Sans parler des risques potentiels d'avalanches en favorisant le ski hors piste?

UTN3 (extension du domaine de Valloire)va rendre accessible aussi le ski hors piste dans des zones » naturelles protégées «  ,coté Valmeinier le Pas des Griffes (zone de reproduction des tètras- lyre entre autres)

Même constat pour l'ensemble de tous les projets d'extensions et de liaisons entre les domaines skiables qui vont à l'encontre des adaptations au changement climatique, du toujours plus haut toujours plus grand, et avec quel bilan énergétique (eau, électricité)

La Vallée de la Maurienne, au siècle dernier, a déjà payé un lourd tribut (pollution) à des usines qui au fil des années ont fini par fermer , La montagne doit-elle être, à son tour, sacrifiée pour
ces soit-disant, emplois, qui concernent seulement un tourisme d'hiver, international et de masse , Pour combien d'années si l'on prend en considération le changement climatique?

Comment approuver des objectifs sur les UTNs du SCOT, en l'absence de toutes évaluations économiques et financières à court et long terme.
L'argent public ne doit pas servir les seuls intérêts de l'industrie du ski,

Nos élus ne devraient- ils pas réfléchir à un tourisme plus éco responsable, en toute saisons ?

Oui à l'UTN 9 itinéraire cyclable
N° 719 : 15 octobre 2019 - 17:02
Auteur : Annick PHILOMENE
Son avis : Favorable
Je suis très favorable à ce projet qui va permettre à Valloire de se valoriser et surtout d’avoir une clientèle différente et avec un pouvoir d’achat plus élevé
N° 718 : 15 octobre 2019 - 16:45
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Je suis contre le projet de 1460 lits du Club Med aux Verneys à Valloire". Cessons de dénaturer et de martyriser la montagne qui est devenue une usine à ski.
N° 717 : 15 octobre 2019 - 16:29
Auteur : Natacha Rivas
Son avis : Favorable
Le projet du Club Med à Valloire sera un atout considérable pour l'avenir de la station, de ses habitants, pour le développement de l'activité "hiver" ET "été", pour la renommée de la station. L'impact d'un tel projet a été étudié avec beaucoup d'attention. Il ne s'agit pas de détruire Valloire mais de lui donner les outils pour continuer à s'améliorer sur le long terme.
N° 716 : 15 octobre 2019 - 16:25
Auteur : XAVIER BOUFFIN
Son avis : Favorable
Madame,Monsieur,
Mes observations sont à propos des UTN5 et UTN6
je viens régulièrement à la station de Valfréjus qui malheureusement végète littéralement depuis de nombreuses années compte tenu principalement d'un domaine skiable peu développé. Toute solution pour agrandir ce domaine skiable sera une bonne chose si nous souhaitons développer ce secteur. Le domaine de la croix du sud me paraît le plus prometteur d'espoir et serait un véritable atout pour cette station.
La construction d'un télécabine jusqu'au lavoir ne ferait que reprendre le télécabine qui existait il y a fort longtemps pour les militaires.
Vous remerciant de l'attention que vous porterez à ces observations.
Xavier BOUFFIN
N° 715 : 15 octobre 2019 - 16:19
Auteur : Josiane ARNAUD
Son avis : Défavorable
À l’heure où les glaciers pérennes commencent à fondre, mettant à risque le dégel de la couche de permafrost et ses conséquences ; à l’heure où l’homme devrait penser à la préservation de son milieu, il n’est plus du tout sensé d’étendre de nouveaux espaces de loisirs sur neige, quand celle-ci, à plus ou moins long terme, ne tombera plus, et qu’il faudra épuiser totalement les ressources en eau de la montagne à coups de canons à neige.
Rivaliser en grandeur avec d’autres domaines skiables est une démarche obsolète, il faut au contraire conserver cette différence qui fait de la Maurienne un lieu unique et encore sauvage où la randonnée a toujours du sens. Il faut laisser aux oubliettes cette vieille Croix du Sud, remettre à neuf les structures anciennes et réfléchir à des projets plus brillants de tourisme vert de façon à doter les gens de la vallée d’un travail basé sur le tourisme durable, le travail durable dont les générations futures pourront vivre, sans honte.
N° 714 : 15 octobre 2019 - 16:12
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Favorable à l’installa d’un club med
N° 713 : 15 octobre 2019 - 16:05
Auteur : Marie laure Livigni
Son avis : Favorable
Je pense que c’est une chance qui ne se representera pas une deuxième fois qu’une entreprise dans le tourisme comme le club med veuille s’installer à Valloire
Cela va redynamiser la station qui en a bien besoin en attirant une clientèle principalement jeune ayant des niveaux de revenus suffisants leur permettant de depenser sur place
Les commerçants en seront les premiers bénéficiaires
N° 712 : 15 octobre 2019 - 15:02
Auteur : Thierry Medrinal
Son avis : Favorable
Je suis favorable à ce projet
N° 711 : 15 octobre 2019 - 14:27
Auteur : Marine Chassagne
Son avis : Favorable
J’en suis pour l’agrandissement du domaine de ski , avec le réchauffement climatique c’est même essentiel!
N° 710 : 15 octobre 2019 - 12:49
Auteur : GERARD BRALERET
Son avis : Défavorable
Nous vivons aux Verneys durant plusieurs mois de l'année , ayant hérité d'une propriété familiale rue de la Soupière aux Verneys et nous sommes contre ce projet pharaonique , complètement disproportionné pour les Verneys.
Pas de club Med à Valloire "Les Verneys" car tout sera remis en cause : le village , le paysage , les ressources en eau et bien d'autres ...
Ne laissons pas les chinois profiter de tout.
Ne confondons pas la qualité au détriment de la quantité.
Valloire doit rester une station familiale , où il fait bon y vivre. Si ce projet abouti , Valloire deviendra comme beaucoup de stations huppées "bling bling " et ce serait vraiment dommage.
N° 709 : 15 octobre 2019 - 12:09
Auteur : Paul Chevallier
Organisation : Sem Mont Cenis
Son avis : Favorable
En tant que PDG de la sem du Mont Cenis, gestionnaire du domaine skiable de Val Cenis, je souhaite clarifier notre position quant aux projets importants pour l'avenir de notre territoire.
N° 708 : 15 octobre 2019 - 11:48
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Séjournant aux Verneys pendant différentes période de l'année grâce à une propriété familiale (à Bel Alp rue des Choiseaux), je suis contre de ce projet disproportionne en terme de taille par rapport aux Verneys, inadapté par rapport au cadre préservé notamment sur le versant prévu avec une vraie perte de biodiversité, d'authenticité et de paysage qui sont des marqueurs propres d'attraits pour ce site. Un réel impact environnemental aura lieu pendant la construction et pendant l'utilisation du potentiel site qui fonctionnera en vase clos et qui représente un tourisme de masse qui ne doit pas être recherché dans le cadre préservé qu'offre Valloire et les Verneys. Cela serait une vraie perte sur les aspects environnementaux, sociales et même économique en termes d'attrait notamment sur la période d'été et même hivernale ! Il ne faut pas rentrer dans une station ultra-commerciale qui perdra tout son charme et son authenticité !
N° 707 : 15 octobre 2019 - 11:28
Auteur : Lise Gautellier Vizioz
Son avis : Défavorable
Non à ce projet inapproprié par la taille (1460 lits sur 40 000 m2) et qui dénature complétement le territoire. Je n'habite pas actuellement à l'année aux Verneys, mais j'y ai un logement dont je profite une grande part de l'année et je souhaite garder l'authenticité de ce lieu et son charme.
En effet, ce projet se situe face au hameau des Verneys qui est à taille humaine et proportionné avec évidemment des structures d'accueil mais qui s'intègrent au territoire et à l’architecture du hameau et à sa taille. De plus un projet tout en un type Club Med ne profitera pas à l'économie locale ni aux Verneys ni à Valloire avec des fournisseurs externes et des gens restant en vase clos. Le tout en déstructurant le paysage et la typicité du lieu et de la nature gage d'attrait touristique et d'attrait des habitants à l'année.
En effet, le versant où le projet est prévu est pour le moment peu touché par des projets de construction et permet justement de garder un aspect agréable, typique et vivant à la fois pour les personnes séjournant à l'année ou en vacances aux Verneys et à Valloire. Il ne faut pas dénaturer ce versant et l'ensemble de la vallée, menant notamment au col du Galibier. Tout une faune locale y vit et serait perturbé par ce projet très impactant. De plus, l'empreinte environnementale de ce projet est négative dans les faits et restera une plaie dans le paysage.
N° 706 : 15 octobre 2019 - 11:27
Auteur : jerome khoa
Son avis : Défavorable
Projet UTN S4 du CLUB MED ou COMMENT ALLER A L'OPPOSE D'UN DEVELOPPEMENT SOCIALEMENT, ECONOMIQUEMENT ET ECOLOGIQUEMENT RESPONSABLE


Venant régulièrement à Valloire depuis plus de 30 ans été comme hiver, avec mes parents d'abord, puis mes amis et maintenant avec mes enfants, j'apprécie particulièrement sa nature, ses paysages environnants mais aussi les nombreuses activités proposées. De vrais moments de bonheur en famille!

L'installation d'un ClubMed serait une catastrophe écologique à court terme et un désastre économique à plus long terme pour ce village. Le modèle économique du ClubMed repose sur un retour rapide sur investissement puis à l'abandon des structures après quelques années. Demandez-vous pourquoi aujourd'hui d'autres ClubMed de Savoye ferment en ce moment meme et ne sont pas plutot rénovés! Valloire se retrouvera dans quelques années avec des structures énormes bétonnées à l'abandon, trop cher à démolir pour la collectivité, alors que cette vallée (Valloire-Verneys-Galibier) devrait etre au contraire protégée par les pouvoirs publics!

PITIE POUR CES RARES ENDROITS ENCORE PRESERVES POUR LE BONHEUR DES GENERATIONS FUTURES!!!
N° 705 : 15 octobre 2019 - 11:24
Auteur : Coraline TARDY
Son avis : Défavorable
Ce dossier est très gros et comprend énormément d'aspects. Il est difficile de l'apprécier et de le juger dans sa totalité.

Je me prononce contre car je ne souhaite pas voir émerger des projets d'agrandissement de domaines skiables et notamment la proposition de l'UTN S5 pour la liaison Valmeinier Valfréjus en passant par une vallée aujourd'hui vierge de toute remontée mécanique. Vis à vis du changement climatique, je suis pour la diversification des activités mais contre l'obstination pour des domaines toujours plus grands, toujours plus hauts, toujours plus chers ! A quand la prochaine étape avec des stations sur les glaciers du Parc !!!

Je me permets de participer à cette enquête publique car je suis savoyarde, ma famille est originaire d'Aiguebelle, je connais très bien les domaines skiables concernés et j'habite désormais dans un territoire similaire où les mêmes problématiques sont rencontrées.
N° 704 : 15 octobre 2019 - 11:15
Auteur : Clara Basse
Son avis : Défavorable
"Non aux 1460 lits du Club Med aux Verneys à Valloire" .

Je suis une mère de famille qui craint pour l'avenir de ses enfants dans un monde qui sera peut-être invivable dans 50 ans. Beaucoup d’initiatives tentent à favoriser les économies d'énergie et le tourisme vert et voila que naît dans cet environnement privilégié que sont les Verneys un projet incompatible avec la beauté et la sérénité du lieu.
Je pense que je ne pourrais plus retourner dans cette charmante station de sport d'hiver que j'ai tant aimée.
Une fois de plus, recul de la biodiversité, bilan carbone désastreux, pollution aggravée, qu'allez-vous faire des gravats, des tonnes d'ordure supplémentaires, des routes défoncées par la myriade de camions et de cars que cela va occasionner.
M. le maire ce projet n'est pas pour aujourd'hui. Favoriser les petites structures et le tourisme durable. Les générations futures vous remercierons d'avoir eu le courage de refuser ce projet d'un autre temps

M
N° 703 : 15 octobre 2019 - 10:43
Auteur : Dominique JANETTI
Organisation : SARL LAVANDOU IMMOBILIER
Son avis : Favorable
Je suis favorable au projet d'un "CLUB MED"
N° 702 : 15 octobre 2019 - 10:17
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Habitant et professionnel de la station, vous trouverez le développement de mes arguments dans la pièce jointe.
Bien cordialement
N° 701 : 15 octobre 2019 - 09:22
Auteur : Jacques FINIELS
Son avis : Défavorable
voir fichier joint
N° 700 : 14 octobre 2019 - 23:23
Auteur : x xx
Organisation : esf
Son avis : Défavorable
NON à ce CLUB MED VALLOIRE : PROJET PAS RAISONNABLE et pas assez EQUITABLE

Osons constater ce qu'est réellement ce projet du CLUB MED VALLOIRE, avec lucidité, honnêteté et si possible sincérité :

- Projet étudié et négocié avec un certain laxisme par la mairie (qui impose peu son point de vue et ses exigences face à la SAS CLUB MED.)

- Projet probablement "court-termiste" (Bail de locatif de 18 ans?), au pire 18 ans au mieux 30. (Pas forcément utile pour un enfant du pays né par exemple en 2019 car le club med sera déjà "rentabilisé" et aura la possibilité de fermer)

- Un bâtiment que CLUB MED n'aura pas les moyens d'entretenir sur le long terme car ce sera très coûteux au vu de l'ampleur de la construction.

- Projet "peu lisible et trop obscure" : population locale volontairement peu informé du contenu et de l'état d'avancement de ce projet (informé seulement par les associations écologistes).

- Pas assez de consertation pour un projet d'une tel envergure, "précipitation" de M. le Maire et de son Conseil Municipal (aboutir avant la fin du mandat électoral?)

- Projet de très grande taille au vu du village et de la station existante : Sur dimensionné pour le pays (pas pour le CLUB MED)

- Retombé économique sur la population locale pas contrôlé et chiffré. (Pas ou très peu de main d'oeuvre locale pour la construction, Centre de vacance qui tourne en autonomie, moniteur esf renfort avec situation précaire, la main d'oeuvre de service hotelier et restauratif probablement pas locale car mal payé).

- Population de Valloire soumis à un PLU avec des règles à respecter. Groupe Multinational CLUB MED au dessus des lois, transforme des terrains non constructible en terrain constructible. (ne contribuera pas à la paix sociale)

- PEU de GARANTIES CONTRACTUELLES EXPLICITES sont données sur les bénéfices réel de ce projet pour la SAS CLUB MED et pour les Valloirins. Avec un accord Gagnant-gagnant plutôt que "On vient exploiter chez vous pendant 18 ans et après débrouillez-vous avec nos restes".


RETABLISSONS le rapport de force entre La Commune de Valloire et le CLUB MED. Que l'intérêt privé et financier de multinationales respecte a minima le bien commun et les institutions françaises. Merci
N° 699 : 14 octobre 2019 - 22:58
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Non aux 1460 lits du Club Med aux Verneys à Valloire, arguments:
Une empreinte environnementale déraisonnable et inacceptable à l’heure du changement climatique
Contradiction complète avec les objectifs du Plan d’Aménagement et de développement Durable du SCOT
Projet opportuniste de l’industrie du ski. Il ne prend pas la mesure des enjeux du développement touristique durable
Pas d' évaluation des impacts sur l’éco système touristique de la station de Valloire, à l’heure où la Tarentaise demande un moratoire sur ce type de projets,
Mirage d’une « offre de luxe de masse » qui ne contribue qu’à augmenter les pics et la saturation, aux détriments de l’esprit village qui fait le charme de Valloire, sans résoudre les enjeux d’intersaison (6 mois / an) ni de réchauffement des lits
Ce projet dénature le hameau des Verneys, dans une zone identifiée comme faisant partie d’un espace majeur du patrimoine paysager protégé à préserver et valoriser
1460 lits sur 40 000m2 face à un hameau de 250 habitants
sur un versant préservé de toute urbanisation et dont les risques naturels ont été qualifiés de forts par ONF RTM
incohérent avec la mise en garde de la Mission Régionale d’Autorité Environnementale qui évoque une « dérogation exorbitante… l’absence totale d’attention à la qualité des paysages remarquables qui constituent pourtant l’un des facteurs majeurs d’attractivité », et incompatible avec la doctrine nationale en matière de prévention des risques
Ce projet suscite un profond rejet . Une pétition a dépassé plus de 11 400 signatures, elle doit être prise en compte.
N° 698 : 14 octobre 2019 - 21:20
Auteur : Louis Marie Lucas
Organisation : Particulier client de Valloire
Son avis : Défavorable
Bienvenue dans Notes

Louis-MarieLUCAS. Le 27 mars 2010
728 chemin des feuges
38260 La Côte Saint André
lmlucas@vivaldi.net

Mesdames, Messieurs
Depuis de nombreuses années je viens en famille à Valloire et plus exactement aux Verneys.
Je suis opposé au projet de construction dun club med aux Verneys pour les raisons suivantes : ce projet ne s'inscrit pas dans l'image d'une station village; l'impact environnemental est catastrophique par l'urbanisation du massif de la sétaz, par l'augmentation du trafic routier, par une demande excessive de la ressource en eau, par un bâtiment énergivore et absolument pas passif ou autossuffisant.
Les emplois précaires créés ne seront pas pourvus par les habitants de Valloire.
Le Club Med dispose de ses propres magasins dans son centre et ne fera pas vivre les commerçants valloirinches.
C'est un projet digne des années 70 et aucun cas un projet moderne socialement, respectueux de la montagne et économe en énergie.
C'est un projet coûteux en infrastructures et en deniers publics.
Valloire mérite mieux qu'une idée archaïque et dépassée de développement.
Mesdames, Messieurs, cessez ce projet pour garder l'attractivité de Valloire et non l'inverse.
Louis Marie LUCAS
N° 697 : 14 octobre 2019 - 21:12
Auteur : Josselin BONNEAU
Son avis : Défavorable
Malgré un travail considérable, je suis défavorable au SCOT du Pays de Maurienne ! En effet, celui-ci valorise quasi uniquement un système hivernal arrivé à bout de souffle qui ne tient que par la présence de neige il y a 10 ans, aujourd'hui de neige artificiel et demain par des sommets à 3 000m bétonnés et enneigés artificiellement et qui sait refroidie ou couvert.

Je ne soutient aucunement cette direction prise qui fait fi des enjeux actuelles de lutter contre le réchauffement climatiques, de réduire nos besoins "artificielles" et d'augmenter notre plaisir à être dans une vallée préservée !

Il est temps de faire des choix, certes durs mais forts, qui laisseront la chance à nos enfants et petits enfants de profiter d'une vallée agréable et encore de neige naturelle.

Essayons d'améliorer l'existant, de le faire vivre de manière pérenne sur l'année. Il est temps d'être résilient et de ne pas mettre toutes les finances dans cet or blanc qui si ont continue comme cela ne durera pas !!

Il s'agit d'être créatif, respectueux du vivant, préservé une économie où l'humain est l'engrenage principal !
N° 696 : 14 octobre 2019 - 20:16
Auteur : Severine Magnin
Organisation : Esf
Son avis : Favorable
Je suis pour le club med car je vi a Valloire et je pense que c’est important pour l’avenir de nos enfants
N° 695 : 14 octobre 2019 - 20:15
Auteur : Joëlle Noraz
Son avis : Défavorable
Au moment où la jeunesse se mobilise pour sauver la planète, le SCOT de Maurienne propose, pour le développement économique de la vallée, des projets d'UTN du siècle dernier, notamment la Croix du sud. Il semble ignorer le réchauffement climatique et ses conséquences (fonte des glaciers, dégel du permafrost, hausse des températures, manque de précipitation…)
Pour favoriser l'emploi, la montagne doit-elle être sacrifiée ? Combien de zones sauvages, de vallons encore vierges et préservés seront massacrés sur l'autel du tourisme de masse international ?
Ces projets sont des non-sens économiques , paysagers, environnementaux, sans parler de l’avenir de telles infrastructures. Quand le tourisme vert se développera-t-il ?
Non aux projets d'extensions et liaisons des domaines skiables en général, et non à la Croix du Sud en particulier !
Non au club med de Valloire !
Oui à la piste cyclable !
N° 694 : 14 octobre 2019 - 20:05
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Je vis en Tarentaise, et je travaille pour les remontées mécaniques des Arcs, donc je vis de ce tourisme. La fuite en avant n'est pas une solution.
Un nouveau Club Med vient d'ouvrir ses portes aux Arcs, avec ses 1000 lits, on a fait le choix de la quantité face à la qualité. D'autres sont en projet à Tignes et La Rosière. Après une dizaine d'années d'exploitation, le Club-Med de Peisey-Vallandry a fermé cet été, sans certitude de réouverture.

LE CLUB MED NE PROFITE PAS AUX GENS DU PAYS: 
-Les emplois sont précaires et peu qualifiés. Les locaux ne postulent pas puisque les rémunérations sont beaucoup trop basses (smic auquel est retiré la nourriture et le logement). Il n'y a pas de travail à l'année.
-Les restaurateurs profitent peu de cette clientèle qui reste dans le club puisque qu'elle paye une fortune pour bénéficier du "all inclusive".
-idem pour les magasins puisqu'il y a un centre commercial à l’intérieur du club.
-Quel est le bénéfice pour les domaines skiables, sachant que les nouveaux flux de skieurs sont très compliqués à gérer (l'ensemble des clients partent et reviennent aux mêmes heures). Les tarifs des forfaits négociés par le club sont très bas, nécessitant l'obligation pour les domaines skiables de générer du volume.

Il est à souligner que du point de vue environnemental, ces nouveaux bâtiments énormes sont chauffés au fioul.

Depuis 2015, le Groupe club Med appartient à un conglomérat chinois.Il faut noter également que le Club Med parle de façon extrêmement décomplexé de la fermeture de ses sites (Chamonix est le dernier exemple en date). L’entreprise a fermé 50 sites depuis l’an 2000, on est dans une logique du consommable : on construit, on amorti (en 7 à 10 ans), on ferme, en laissant à la collectivité la charge de ces bâtiments difficiles à revendre.

Une enquête complète au sujet du Club Med a été publiée en Tarentaise en début d'hiver, à consulter ici https://www.pact-tarentaise.com/
N° 693 : 14 octobre 2019 - 19:44
Auteur : ANTOINE CORTOT
Son avis : Défavorable
Ce projet est une aberration a plusieurs titres :
- le site retenu est fragile situé entre le lit de la Valloirette ( des crues violentes sont possibles ) en contre bas et adossé aux pentes du Cret-Rond exposée plein sud ce qui ramollit la neige et peut faciliter des coulées
- les remontées mécaniques à Valloire sont déja -et ce depuis longtemps - saturées car le domaine skiable est limité à la Setaz et au Crêt du Car ; le Crêt Rond , du fait de son exposition et de sa configuration a un domaine négligeable
- Valloire est une station de faible altitude ( 1450m ) et la neige y est déjà absente une bonne partie de la saison dans le domaine skiable au dessous de 200M ( la majorité de la station ) . Avec le réchauffement qui s'accentue , le recours aux canons à neige va devenir la seule source d'enneigement , ce qui suppose des captations d'eau colossales , surtout si on construit cet ensemble de plusieurs centaines de lits en plus de l'existant .
- le domaine skiable est limitée et ce de façon fixée : il n'y a aucun moyen de l'étendre . Ce projet va entrainer une congestion mortelle pour la station et ce qui en faisait le charme , son caractère "familiale" et "station village"
Je suis donc , en tant qu'ancien propriétaire d'un chalet aux Verneys , totalement opposé à ce projet aberrant et destructeur dans son inadéquation aux conditions locales et à la vocation de la station de Valloire
N° 692 : 14 octobre 2019 - 19:13
Auteur : Eliane HELYON
Son avis : Favorable
Favorable à de nouvelles activités pour la station
N° 691 : 14 octobre 2019 - 19:11
Auteur : Armand Abgrall
Son avis : Favorable
Superbe projet qui permettra à la station de se développer.
Le gros problème de Valfréjus,c'est le manque de liaison avec une autre station. un skieur moyen peut facilement faire le tour de la station en une demi-journée.Ce projet ouvrirait certainement un éventail de clientèle beaucoup plus important.
N° 690 : 14 octobre 2019 - 19:10
Auteur : VALERIE HELYON
Son avis : Favorable
Favorable pour le projet pour les jeunes de la station
N° 689 : 14 octobre 2019 - 19:05
Auteur : Guillaume Michaud
Son avis : Défavorable
Propriétaire de terrains et d'une maison à Valloire, je suis défavorable au projet d'extension du domaine skiable et d'une augmentation de la capacité d'accueil de la station telle que proposée avec le Club Med.
A l'heure du réchauffement climatique (et du manque de neige), de la transition énergétique (et donc de la limitation de notre consommation d'énergie), des mobilités douces et du besoin croissant des vacanciers (de plus en plus citadins) de profiter de la nature, il me semble que nous ne devrions pas mettre en péril le grand avantage de notre station : de grands espaces vierges de pistes, propices à la randonnée en pleine nature, en particulier l'été.
Ce double projet me semble donc aller dans le sens contraire à celui de l'histoire, et desservir notre station.
N° 688 : 14 octobre 2019 - 18:18
Auteur : Fabryce PECAUD
Son avis : Défavorable
Je n'ose imaginer les conséquences sur notre environnement d'un tel projet !!
Faut il toujours que cela soit l'argent qui prédomine sur une Terre que nous faisons à nos enfants qui se meure un peu + chaque jour avec le cumul de ce genre de choses que vous allez, j'espère, ne pas accepter comme tant d'autres !
N° 687 : 14 octobre 2019 - 17:25
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
favorable à l'implantation du "club Med" à Valloire
N° 686 : 14 octobre 2019 - 16:05
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Mon observation concerne l'extension des domaines skiables envisagée dans le nouveau SCOT MAURIENNE, et la course en avant immobilière pour rentabiliser ces nouveaux équipements. Concernant le projet Croix du sud, je pensai ce projet d'un autre temps définitivement enterré grâce au classement en zone Natura 2000 du secteur du Thabor. Valfréjus a suffisamment de possibilité d'offrir du bon ski, mais n'arrive déjà pas a faire tourner le peu de remontées mécaniques qu'elle possède, avec entre autre un télésiège 6 places pinces fixes de l'envers du col inadapté, et la suppression du TS du col et de celui du pas du roc. Concernant Aussois, le projet de remplacement du télésiège de la Fournache a été ajourné cette année grâce à la présence d'esprit du commissaire enquêteur qui s'est aperçu du désastre environnemental que représente la création de nouvelles pistes et de la gare de départ dans le secteur de la Randolière. Il serait plus judicieux de déplacer le départ du TS existant en dehors de la zone de protection du captage d'eau et rester dans le vallon de Fournache avec un nouvel appareil performant. Imaginer monter au col des hauts, et dans le vallon sous la Parrachée, ainsi que de détruire le secteur de la Randolière est totalement inopportun et représente une grave erreur de la part d'Aussois qui compromet ainsi l'attrait pour le tourisme d'été de ces sites encore épargnés. La Maurienne doit préserver ses sites naturels restés intacts et ne pas se prendre pour la vallée voisine aux domaines skiables démesurés, et aux montagnes massacrées à coup d'engins de chantier,ou personne ne vient se promener en été, avec des alpages ruinés.
N° 685 : 14 octobre 2019 - 16:04
Auteur : Jacques VERDIER
Son avis : Favorable
Pour proposition n°5 et n°6
N° 684 : 14 octobre 2019 - 15:59
Auteur : Celine Rambaud
Son avis : Favorable
Je suis POUR le club med, il est important au développement de la station et grâce à ce projet nous pouvons récupérer une nouvelle clientèle. Il va aider les jeunes du pays à trouver du boulot à l’année ce qui est une très bonne opportunité pour nous valloirins.
N° 683 : 14 octobre 2019 - 13:35
Auteur : dominique PAJOT
Son avis : Défavorable
Non à la multiplication par 6 du village des Verneys.

Depuis mes séjours au "Roc Blanc" dans mon enfance, je connais et j'aime Valloire
J'aime ce vrai village avec de vrais habitants, ces jolis chalets, cette petite place, son église, son marché, ses ruelles, ses petits commerces.

C'est tout l'inverse de ces stations de ski sans âme où tout n'est que béton et usines à fric.
La construction d’un Club Med à Valloire apporterait à la station ce coté faux et superficiel.

Or actuellement nous sommes en train de réaliser combien depuis plus de cinquante années nous détruisons notre planète.

Le réchauffement climatique, la pollution, sont les causes de cette industrialisation, de cette urbanisation, de cette sur-consommation délirantes.
Les prises de consciences sont nombreuses : les conférences internationales sur le climat, débats, publications, associations, travaillent avec conviction pour que chacun réalise que, tous à notre échelle, nous pouvons faire quelque chose.

Aujourd'hui nous devons tout réduire et non multiplier.

Certes chaque famille peut réduire ses déchets, économiser l'énergie, moins prendre la voiture, l'avion. Mais ce ne sera pas suffisant …
Il est impératif que les grands, les décideurs agissent aussi dans ce sens- là...car quel avenir réservons-nous à nos petits enfants ?

Aujourd'hui nous devons VIVRE AUTREMENT, beaucoup sont d'accord, mais faut-il attendre qu'il soit vraiment trop tard pour agir ?
Un projet comme celui d'un Club Méd à Valloire est un projet dépassé, c'est un rêve des années cinquante, où l'on ne connaissait pas encore les conséquences de ces progrès en tous genres dont il fallait jouir à tous prix, sans aucune considération de l'environnement, de la faune, de la flore, et quel que soit le prix à payer et les conséquences pour l'humanité.

Aujourd'hui il faut passer à autre chose, d'ailleurs beaucoup l'on comprit : on partage ses voyages en blablacar, on échange ses maisons, on recycle tout, on achète d'occasion.

Le projet du Club Med est à l'inverse de cela : destruction d'un lieu superbe, paisible où les chamois, les oiseaux et les hommes sont encore heureux.
destruction de la bio-diversité, consommation excessive de l'eau, tourisme de masse qui vient pour consommer, et à qui tout est dû parce qu’il a payé……
Que savons- nous des chutes de neige dans quelques années ? ne faudra-t-il pas pour tant de monde avoir encore plus recours à de la neige artificielle ? quel gâchis !

Les travaux qu’engendreraient la réalisation d’un tel projet seraient délirants : des milliers de camions traverseraient le village pendant des mois, la vie des habitants serait polluée, l’environnement défiguré…. et sans doute faudrait-il d'autres et encore d'autres remontées mécaniques, téléphériques etc.…

Monsieur le Maire, je vous en supplie, renoncez à signer ce projet qui va exactement à l’inverse
des chemins nouveaux que nous devons inventer, aujourd’hui tous ensemble,
pour que notre vie et celle des générations futures, reste belle
comme elle l’est aujourd’hui encore dans votre si joli village de Valloire
N° 682 : 14 octobre 2019 - 12:31
Auteur : Sylvain AYMARD
Son avis : Favorable
Je suis favorable aux UTN S n°5 et UTN S n°6, l'ascenseur valléen Valfréjus/Modane/La Norma augmentera l'attractivité des deux stations tout en réduisant le transport routier et la circulation automobile dans les stations.
Les activités de Modane seront directement accessible depuis les deux stations: piscine, cinema, médecin...
La liaison avec Valmeinier achèvera le projet initial et permettra d'atteindre une taille critique, le nouveau domaine n'empiétant pas sur les zones protégés.
N° 681 : 14 octobre 2019 - 12:15
Auteur : ANTOINE BERRY
Son avis : Défavorable
la mise en place nouveau du télésiège de la Sandonière et l'ensemble du projet d'agrandissement/liaison des stations de ski de la Maurienne vont à l'encontre de l'environnement.
Il y aurait d'autres solutions que l'agrandissement de ces usines touristiques qui impact grandement la nature.
N° 680 : 14 octobre 2019 - 11:49
Auteur : Denis Lauchard
Son avis : Défavorable
Non au projet de 1460 lits du Club Med aux Verneys à Valloire".

Depuis des années nous venons passer quelques jours dans ce charmant village de Valloire et nous apprécions vivement cette station sympathique ou il fait bon vivre. Ce projet titanesque n'a aucun sens à notre époque ou l'on cherche à lutter contre la pollution et le respect de la biodiversité.
Des milliers de camions passant dans les rues de Valloire, des tonnes de gravats dont on ne sait que faire, des consommations d'eau énormes, des embouteillages à la remontée des Verneys qui nécessitera tôt ou tard de nouveaux équipements d'ou de nouvelles coupes d'arbres et nouveaux dommages à l'environnement.
Ce projet d'un autre temps est inutile et ne servira qu'à enrichir de gros groupes internationaux qui pillent la planète, et qui vous laisseront tomber en cas d'échec
M. Le maire arrêtez ce projet pendant qu'il en est encore temps, Les résidents et les vacanciers vous en serons reconnaissants.
N° 679 : 14 octobre 2019 - 11:47
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Nous sommes favorables au projet du Club Med de Valloire.
Valloire est un village dynamique qui ne doit pas rester sur ses acquis.
Les projets font avancer sinon on recule.
Claudie, une vacancière qui vient à Valloire depuis 46 ans.
N° 678 : 14 octobre 2019 - 11:46
Auteur : ingrid JACQUARD
Son avis : Favorable
j suis favorable a un club med a valloire
N° 677 : 14 octobre 2019 - 11:38
Auteur : Raymond JACQUARD
Son avis : Favorable
je suis favorable a un club a valloire
N° 676 : 14 octobre 2019 - 11:08
Auteur : Alain HERBUEL
Son avis : Défavorable
Nous avons découvert VALLOIRE l'hiver 1987 et sommes restés fidèles à ce village car nous apprécions son authenticité et son cadre.
Mais la frénésie immobilière ne correspond plus à ce que nous souhaitions.
Un couple avec ses enfants cet été sur un chemin de randonnée nous a fait par de sa déception d'avoir retrouver VALLOIRE ainsi après plusieurs années d'absence.
A l'avenir ils choisirons un autre village de montagne!
La montagne dans son état naturel est plus agréable que des immeubles aux volets fermés une grande partie de l'année.
Et si dame nature reprenait ses droits ??

Nous disons NON au projet VTN S4 d'un village Club Med aux VERNEYS à VALLOIRE.
N° 675 : 14 octobre 2019 - 11:08
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Favorable
N° 674 : 14 octobre 2019 - 11:01
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
je suis un observateur de la vallée de valloire depuis de nombreuses années, son cadre encore authentique en fait toute sa beauté et de nombreuses personnes viennent dans ce lieux pour son calme et sa tranquillité. Je ne vois pas comment la construction d'une si grosse structure peut permettre de donner aux clients de Valloire cette continuité avec un tel projet? je suis très inquiet en vue du dérangement qui sera causé lors des travaux, bruit et pollution avec le déplacement des très nombreux camions.
L'aspect du site sera extrêmement laid lors de la période de travaux un grand trou dans la montagne cela ne fait pas rêver les personnes qui veulent se détendre pour leurs vacances.
je suis très inquiet des conséquences du projet final, un bâtiment immense à proximité d'un village réputé pour son calme où l'agitation à venir est l'inverse de la quette indispensable que nous devons avoir.
Pour un avenir intelligent entre la nature et l'homme il est urgent de proposer dès maintenant un développement résonné et raisonnable cela est l'avenir de notre station, soyons précurseurs.
La seule motivation de ce projet c'est l'argent voilà une valeur bien démodée.
N° 673 : 14 octobre 2019 - 10:06
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Habitant de Valloire.
Je suis pour le club Med.
N° 672 : 14 octobre 2019 - 10:03
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Favorable
N° 671 : 14 octobre 2019 - 09:57
Auteur : Bernard Morin
Son avis : Défavorable
NON AU CLUB MED DE VALLOIRE - les Verneys

Ce projet est démesuré par rapport aux capacités du milieu naturel à l'accueillir (le hameau pour le paysage impacté, la ressource en eau nécessaire, les rejets d'assainissement générés, la voirie sous-dimensionnée, la rivière en contrebas qu'il faudra canaliser, la gestion des déchets à mettre en place pendant le chantier, la zone humide in situ qui sera détruite, les émissions de carbones des touristes qui viendront de l'autre bout du monde, les pistes de ski à créer...). Le compensations proposées par les maitres d'ouvrage dans ce type de projet, on le sait ne sont jamais mises en œuvre.
STOP à l'artificialisation de la haute vallée de la Valloirette !

Sur les aspects économiques, les arguments avancés sont un leurre. Il n'y aura pas création de valeur (emploi etc) mais transfert puisque le Club Méd ferme certains sites ailleurs.
N° 670 : 14 octobre 2019 - 09:33
Auteur : jonathan GONZALEZ
Son avis : Favorable
favorable pour l'emploie et le développement de notre vallée !!!
N° 669 : 14 octobre 2019 - 09:32
Auteur : nicolas Debon
Son avis : Défavorable
En une trentaine d'années, des vallées entières des Alpes ont été saccagées à cause de projets d'aménagement similaires. Il est urgent d'en finir avec cette politique de bétonnisation et de spéculation immobilière qui ne profitent qu'à quelques privilégiés, pour transmettre un environnement préservé à de nos enfants.
N° 668 : 14 octobre 2019 - 08:56
Auteur : Jean Gallice
Son avis : Défavorable
Non à la destruction du hameau des Verneys à Valloire !
Issu d'une famille de Valloire, présente depuis des siècles sur le village, je vois avec tristesse certains choix du passé dénaturer durablement notre environnement : immeubles sans charme, densification... et tout ça pour voir des appartements vides 350 jours par an !
Les Verneys sont la porte du Galibier, encore assez préservée des constructions : comment justifier ce projet démesuré et sans avenir, à quoi ressemblera cette zone dans 20 ans, 50 ans, pour nos enfants ?
J'essaye de faire perdurer mon héritage familial, de l'améliorer, pour que mes descendants puissent revendiquer ces racines valloirinches encore de nombreuses années : quelle image va-t-on laisser si on permet des choix qui sont sans retour, irréfléchis ?
Quelques arguments à court terme risquent de nous précipiter un peu plus dans le mur !
Merci de prendre en compte ce message, cordialement, Jean Gallice
N° 667 : 14 octobre 2019 - 07:24
Auteur : CLAUDE BERGER
Organisation : EEDF
Son avis : Défavorable
Je vais régulièrement a Valloire. Je pense que la création de 1460 lits imposera de modifier l’ensemble des installations de la station - été comme hiver, remontées mécaniques- notamment- ainsi que l'ensemble des vrd L'augmentation du nombre de lits va créer un afflux de véhicules néfaste a l'environnement fragile de la station Je suis donc défavorable a la construction de l'ensemble immobilier proposé
N° 666 : 14 octobre 2019 - 05:12
Auteur : maxime grando
Son avis : Favorable
Le club Med a Valloire serait une très bonne choses, son supposé problème d'implantation n'en est pas un, du moins il semble pas plus problématique que lorsque des immeubles ont été construits à l'entrée de Valloire au lieu dit des charbonnières sur sol instables...place au futur, place au club Med a Valloire
N° 665 : 13 octobre 2019 - 23:17
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Non aux 1460 lits du Club Med aux Verneys à Valloire

Je m'oppose à ce projet pharaonique qui ne tient absolument pas compte de l'urgence climatique planétaire et va, une fois de plus, avec une vision à court terme axée sur l'argent, contribuer à détruire un site exceptionnel. Le Club Med de Valloire correspond à un système périmé, où chacun pouvait aller passer des vacances où il le voulait en utilisant le moyen de transport souhaité... Ne nous leurrons pas, dans 20 ans (en encore !) ce ne sera plus possible. Faut-il dans ces conditions mettre en exploitation, pour quelques années, une zone encore préservée ? Où est l'avenir, dans des zones naturelles encore vivantes, ou dans des surfaces bétonnées qui bientôt n'attireront plus personne ? Monsieur le Commissaire- Enquêteur, vous portez, à ce titre, une lourde responsabilité.
N° 664 : 13 octobre 2019 - 23:05
Auteur : Coralie Jean
Son avis : Défavorable
Passant depuis des décennies plusieurs semaines par an à Valloire, nous désapprouvons vigoureusement le projet d’UTN de réalisation du Club Med dans ce hameau.
Il représente tout d’abord une aberration écologique : sur une superficie de 40000 m2, l’arrachage de très nombreux arbres, les terrassements et la bétonisation de tout un flanc de montagne, est un projet dantesque et incohérent à l’heure de la prise de conscience de la nécessité d’une préservation environnementale et écologique. Les appels (jusqu’au sommet de l’Etat) se multiplient pour une responsabilisation de chacun sur ce sujet, et l’UTN veut imposer un projet en pleine contradiction avec ces directives, altérant sciemment biodiversité et paysage montagnard. C’est d’autant plus choquant que le projet présenté se situe dans une zone isolée des habitations existantes.
Par ailleurs, ce projet est proposé malgré le risque de glissement de terrain encouru, pourtant décrit comme « fort » dans le dossier initialement déposé. Ignorer sciemment ce risque serait prendre une très lourde responsabilité.
En termes économiques, il est pour nous incompréhensible d’autoriser un projet d’une telle ampleur pour des retombées hypothétiques et potentiellement éphémères, à l’heure du réchauffement climatique où Valloire doit plutôt se préparer à accueillir un tourisme tourné vers d’autres activités montagnardes que les sports d’hiver quasi exclusivement, dans le respect de la nature.
Depuis plusieurs années déjà, un grand nombre de logements nouveaux ont été construits sur la commune de Valloire, augmentant très considérablement le nombre de lits disponibles, alors même qu’un grand nombre d’entre eux reste « froid » l’essentiel du temps, parfois même en haute saison. Dans ce contexte, ce nouveau projet relève à notre sens d’une fuite en avant vers une artificialisation toujours plus grande de la montagne, pour ne pas dire un bétonnage, au risque de faire perdre à la station l’authenticité qui en fait le charme et l’attrait. Ce serait à la fois un calcul à courte vue et une faute grave de la part de ceux qui ont la charge d’un site naturel d’exception.
N° 663 : 13 octobre 2019 - 21:56
Auteur : Emmanuelle Gaudemer
Son avis : Défavorable
Mon avis est défavorable pour plusieurs raisons :
- domaine suffisamment important pour recevoir les skieurs
- je préfère que nous nous projetions sur des activités plus en accord avec le climat de demain ( cad) moins de neige
- respect de la nature, de la faune et de la flore
N° 662 : 13 octobre 2019 - 21:35
Auteur : VIEVILLE JEAN LUC
Son avis : Défavorable
Si le mirage du développement économique peut certainement aveugler de nombreux citoyens concernés par le projet du Club méditerranée au Verneys,la réalité de la dégradation de notre environnement est bien une certitude devant un tel projet et son dimensionnement démesuré.
Il est déjà difficile aujourd'hui de respirer dans les rues de Valloire en période de pointe hivernale de par la circulation automobile….imaginons ce que cela serait avec le flux et le reflux des clients du projet Club Méditerranée!!
Il est clair que Valloire y perdrait son âme de station village familiale et Les Verneys sa tranquillité.
C'est pourquoi je suis défavorable à ce projet à contre courant de la prise de conscience écologique collective indispensable à la survie des générations futures.
N° 661 : 13 octobre 2019 - 21:24
Auteur : Sandra Helmers
Son avis : Favorable
Favorable 5 et 6, pour la survie de nos petits station et se battre contre certains problèmes récurrents comme lits froids, problèmes de stationnement, accès en cas de mauvais temps et logements saisonnières.
N° 660 : 13 octobre 2019 - 21:10
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Il faut préserver l'authenticité du hameau. Le Club Med, réservé aux plus aisés risque de dénaturer le lieu et faire grimper les prix.
N° 659 : 13 octobre 2019 - 20:43
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Je vais passer mon monitorat de ski donc ce projet est important pour mon avenir et pour celui de la station
N° 658 : 13 octobre 2019 - 20:42
Auteur : Laetitia Kwiatkowski
Son avis : Favorable
Favorable à la réalisation du club Méditerranée
N° 657 : 13 octobre 2019 - 20:39
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Je vais passer mon monitorat de ski donc ce projet est important pour mon avenir et pour celui de la station
N° 656 : 13 octobre 2019 - 20:39
Auteur : Anne Larose
Son avis : Défavorable
Non au projet UTN S4 d’un village Club Med aux Verneys à Valloire
N° 655 : 13 octobre 2019 - 20:36
Auteur : yannick LECLERE
Organisation : ESF Valloire
Son avis : Favorable
la construction de club et un atout pour valloire .
N° 654 : 13 octobre 2019 - 20:36
Auteur : anonyme
Son avis : Ne se prononce pas
Surtout pas de club Méditerranée ou autres
N° 653 : 13 octobre 2019 - 19:56
Auteur : Christophe Varlet
Son avis : Défavorable
Totalement opposé au Club Med aux Verneys

Je suis résident secondaire à Valloire depuis 26 ans.
J'y pratique intensément et avec beaucoup de plaisir le vélo (route et VTT) ainsi que le ski de fond et le snowboard avec ma famille et mes amis.
Ce qui me plait à Valloire, c'est l'accès à la nature sans bétonnage excessif.
La présence d'un grand complexe s'oppose au futur que nous souhaitons pour Valloire.

Valloire ne doit pas concurrencer les stations de grande envergure qui vont perdre tout attrait dans les années à venir.
Les jeunes sont maintenant demandeurs de loisirs écologiques pour l'avenir de leurs enfants.

L'installation de jeunes générations à Valloire se fera pour la qualité de son environnement et sera bloqué par un traffic et des pollutions plus intensives.
N° 652 : 13 octobre 2019 - 19:41
Auteur : Armand Truchet
Son avis : Favorable
Favorable au club med et surtout je pense que c'est aux habitants de valloire de décider de leur avenir .
N° 651 : 13 octobre 2019 - 18:51
Auteur : JEAN-PASCAL DELAY
Son avis : Favorable
Favorable aux projets de nouvelles liaisons des stations existantes en Haute-Maurienne (projets UTN S n°5 et n°6) pour plus d'actractivité de celles-ci et le développement économique de la valée. Bien entendu dans le respect de l'environnement et la préservation de la montagne.
N° 650 : 13 octobre 2019 - 18:50
Auteur : Patrice Verhasselt
Son avis : Favorable
Je suis favorable pour UNT SN°5 et N°6 pour booster une station qui est à moitié endormie.
N° 649 : 13 octobre 2019 - 18:48
Auteur : eric digonnet
Son avis : Défavorable
NON AU CLUB MED A VALLOIRE
DU POINT DE VUE DU CITOYEN:
-avec un réchauffement climatique donné pour plus important/rapide que prévu par le dernier rapport du GIEC est il encore raisonnable de baser le développement de Valloire(station familiale par excellence) sur une clientèle dont 60% (dixit le club med) se déplacera en long courrier.Qui plus est venant d'Asie ou D'amerique latine,dans lesquelles la haute montagne et la neige dureront plus longtemps que dans les alpes.Si ont veut faire du ski de piste dans 30 ans c'est là-bas.
-la réalisation d'un projet d’hébergement est conditionnée à la ressource en eau(P4.2)or les ressources en eau (captage de la Clapiere ) sont surestimées puisque basées sur des valeurs de 2011 alors que le glacier est en train de disparaitre d'une part et que les objectifs d’hébergements de cette époque sont déjà dépassés .Le moindre problème de réseau ou une sécheresse( 87 départements en alerte sécheresse en 2019....)qui n'epargnera pas plus la Savoie que le nuage de Tchernobyl a contourné la France empecheront l'approvisionnement en eau a fortiori quand 1000 personnes consommant en moyene 250 l d'eau par jour,soit 250000litres, plus le personnel viendront majorer la demande.ce n'est pas après nous le déluge,c'est "après nous la sécheresse".
-du point de vu des transports routiers les séjours du dimanche au dimanche auront le mérite de créer un deuxième samedi dans la semaine.Les skieurs de la vallée à la perspective de monter entre ,au choix ,20 bus de 50 personnes ,250 voitures de 4 personnes ou tout mix des deux voteront avec leurs pieds et iront skier ailleurs.Il est vrai que lors de la réunion d'information les gens du club med ont évoqué des arrivées sur Valloire en hélicoptère pour les plus fortunés,sans doute le moyen de transport au pire bilan carbone l(sans parler des nuisances sonores)sans doute un moyen de limiter la circulation routière..
-le terrain sur lequel le projet est prévu présente de par son instabilité un fort risques de glissements(que la municipalité à tenté de dissimuler)alors imaginons un orage violent, lesquels sont de plus en plus fréquents,l'élévation de la température amenant une élévation de la tropopause donc une augmentation de l’énergie contenue dans les cumulonimbusun orage violent de type tropical comme lors des episodes cevenols,le terrain glisse,les batiments suivent,la valoirette est obstruée,les Verneys se transforment en lac de montagne ,le barrage de débris cède sous la pression ,Valloire est noyée et la Vallée apprend à nager.merci qui?
DU POINT DE VUE D'UN HABITANT DES VERNEYS:
Je réside aux Verneys 6.5mois par ans.J'ai choisi d'y acheter un appartement puis un deuxième pour le calme du lieux et l'esprit famille.je pratique Valloire depuis une quinzaine d'années .L'été je randonne à pieds ou en VTT,l'hiver je fais du ski,du telemark du monoski et de la randonnée à skis.bref j'adore la montagne.
Créer une structure hébergeant 1400 personnes soit l’équivalent des habitants permanents de Valloire revient toutes proportions gardées à ancrer un paquebot de 60000 personnes à Venise,Que restera t il de l'esprit familial qui fait la renommée de Valloire.
Que deviendra cet énorme bâtiment dans 15 ans quand elle ne sera plus aux standards du club med,quand l'enneigement aura réduit la saison à deux mois?Qui investira pour racheter le battiment avec des hivers reduits?Aurons nous le squat le plus haut de France?
D'ici là ,les journées de skis étant courtes 1000 skieurs partiront à la mème heure par le télésiège des Verneys .Les embouteillages, mème si la capacité du télésiège est augmenté,amèneront des tensions.
Pour absorber ces skieurs supplementaires la SEM Valloire envisage d'augmenter le domaine skiable vers l'aiguille noire, sans d'ailleurs que le gain d'altitude change grand chose à l'enneigement.C'est le début d'une course invraisemblable entre l'augmentation du domaine puis une augmentation du nombre de lits sans autre fin,le climat aidant ,que la ruine de la commune.Laquelle a déjà donné dans les erreurs dispendieuses.L’avenir n'est pas à la fuite en avant mais à une transition vers des activités moins dépendante de l'enneigement(il faut des températures négatives et de l'eau pour avoir de la neige,naturelle ou pas). Qui a envie de se promener sous Des télésièges en été?
-Le projet n'est pas défini d'un point de vue architectural,il est à craindre que ce paquebot(250m de long sur 10 étages.....)ne s’intègre pas dans la vallée maculant la sortie de Valloire vers le Gallibier.
L'augmentation du budgets transport de la commune amènera une augmentation des impôts fonciers au bénéfice d'une entreprise ,non française de surcroit.
Augmentation supportée en grande partie par les propriétaires de résidences secondaires ,lesquels n'ont pas leur mot à dire sur la gestion d'une commune oublieuse de leur contribution au développement de Valloire.
Pour terminer comme j'ai commencé:LE CLUB MED A VALLOIRE C'EST NON
N° 648 : 13 octobre 2019 - 18:23
Auteur : ETIENNE LAURAS
Son avis : Défavorable
Je souhaite apporter au commissaire enquêteur les arguments suivants pour justifier mon refus du projet CLUB MED à Valloire :

1 - Dégâts sur l’environnement local et le tourisme traditionnel :
le futur centre sera tel un monstre architectural dans un hameau encore préservé et qui cultive son authenticité. Le paysage sera fortement impacté dans une vallée restée intacte à partir de ce hameau des Verneys.
Ce futur centre est en contradiction totale avec le SCOT qui promeut les tendances actuelles d’un tourisme authentique et respectueux, qui est actif sur la plupart des mois de l’année. Alors que ce centre ne sera utilisé que lors des épisodes neigeux (de plus en plus aléatoires) et durant la haute saison estivale. Soit au mieux 3 à 4 mois par an. Le reste de l’année, la clientèle de ce type de centre ne verra guère d’intérêt à venir séjourner.

2 - Empreinte carbone exécrable :
Avec d’une part la circulation générée par la construction d’un gros centre, et d’autre part par le convoyage des futurs clients, qui, il faut le noter, sont souvent internationaux et donc doivent prendre l’avion.
Le village de Valloire subira fortement cette circulation routière, avec une route qui passe en son cœur de village. Il risque de « vider » le centre du village, et donc de diminuer le tourisme traditionnel.

3 - Sécurité :
Enfin, on peut légitiment se poser la question de la sécurité : le centre sera dominé par des pentes, certes non extrêmes, mais imposantes. Il ne faut pas oublier que ce type de terrain peut glisser comme cela s’est passé par exemple à La Salle en Beaumont (38), dans des pentes faibles, avec des décès…

--> J’habite Grenoble, je viens environ une fois par an séjourner à Valloire. Avec un tel centre, j’irai ailleurs, je ne souhaite pas être confronté au tourisme de masse et de luxe.
N° 647 : 13 octobre 2019 - 17:48
Auteur : Philippe Huché
Organisation : /
Son avis : Favorable
Le Club Med à Valloire est une réelle opportunité pour le développement de la station. Tout le monde en bénéficiera, en particulier les skieurs, les randonneurs, les commerçants et les touristes. Aucune contre-indication en perspective.
Cela permettra à Valloire de se maintenir dans la liste des stations « qui comptent » !
N° 646 : 13 octobre 2019 - 17:25
Auteur : ISABELLE GRANGE
Organisation : 1965
Son avis : Favorable
Favorable au projet du club Med aux Verneys et pour l'avenir des jeunes de notre station
N° 645 : 13 octobre 2019 - 16:32
Auteur : Laure Chaignon
Son avis : Défavorable
Non au projet démesuré du Club Med aux Verneys

Vacancière régulière à Valloire, je suis opposée à l' implantation d' un club Med aux Verneys (UTN S4). Ce projet sera gigantesque par rapport à ce que peut accueillir le petit site des Verneys. Quoi que fasse les architectes du Club Med, un aussi gros projet défigurera irrémédiablement le site et la montée du Col du Galibier. Il est vraiment étonnant de voir que certains valloirins soient partisans de ce projet et ne se rendent pas compte que le meilleur atout pour la station est de rester authentique, proche des standards d une station village, et de préserver les paysages actuels qui sont remarquables. C est d' ailleurs un des atouts identifié dans le PADD du SCOT et il est vraiment triste de voir que ce projet comme les autres UTNs aille à rebours : préservation des communs, réhabilitation de l immobilier existant faiblement occupé (les fameux lits froids), diversification vers l' été (de ce point de vue, je pense qu' il y a une comme une menterie dans l air. Comment le Club Med pourra t il développer la saison d été alors que le complexe se trouvera face à la route des grandes Alpes, un axe extrêmement passant...incompatible avec une resort 4 ou 5 étoiles).

Ces mêmes valloirins pensent que le Club Med apportera la renommée à la station. Mais, c est un argument bien aléatoire. Qui peut vraiment dire où se trouve la vingtaine de club Med qui existent dans les Alpes Françaises? Réponse: Personne ! La montée du Galibier avec ses paysages inscrits apporteront une renommée internationale bien plus sure!

Quand aux emplois, le Club Med n offrira dans son village que des emplois de saisonniers qui seront en priorité pourvus par les saisonniers des clubs qui sont fermés en parallèle des ouvertures. Il n y aura donc que des miettes pour les valloirins...Le Club n offria que quelques emplois de permanents, rien à voir avec le niveau de dégradations de la construction du projet: que vont devenir les villages de vacances existants du plat des Verneys une fois le site dénaturé.

Enfin personne ne dit que le site des Verneys est déjà très fréquenté l hiver et que l arrivée d un Club de 1450 lits va congestionner ce site: remontée des Verneys sur fréquentée le matin car elle ne peut servir que d ascenseur ( il n y a pas de piste enneigée intéressante sur le versant), piste piéton et raquette sur-fréquentée. Est-ce que le ski de fond pourra y survivre ?

Quand on sait que ce projet va avoir un bilan carbone détestable pour la station et la région (les transports en avion pour la clientèle internationale vont faire monter la partie mobilité de 60% à 80%), on peut s étonner qu il soit proposé au SCOT. Ce projet contribuera à amplifier le réchauffement climatique alors que Valloire, station de moyenne altitude en est directement menacé. C est un paradoxe!

Conclusion: Il est évident que ce projet UTN S4 n a rien de durable.

Messieurs les commissaires, je vous demande de donner un avis défavorable au projet UTN S4 Club Med du SCOT comme les projets d extension du domaine skiables UTN S3 et UTN S5 qui sont liés. Comme le dit l association VNEA, personne ne s est jamais plaint que le domaine skiable était trop petit. Il faut conforter le domaine existant et engager la réhabilitation des lits froids ainsi que la diversification vers la saison d été et ne plus tergiverser.
N° 644 : 13 octobre 2019 - 16:21
Auteur : Bruno FOLLIN
Son avis : Défavorable
Le projet d’extension du domaine skiable des Karellis et la liaison vers Albiez nécessiteront des travaux importants sur des sites naturels de très grandes qualités.
Je m’oppose à ces aménagements.
Nous avons un besoin urgent de conserver pour les générations futures ces espaces encore vierges, ils sont devenus précieux. C’est un enjeu majeur pour notre société.
Ayons des ambitions de développement touristique de nos territoires plus raisonnées, plus responsables, et qui correspondent aux attentes d’un tourisme éco responsable.
Ces territoires vierges sont nos derniers espaces de liberté, préservons les !
Bruno FOLLIN
N° 643 : 13 octobre 2019 - 16:06
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Ce projet serait une nuisamce visuelle pour cette magnifique montagne
N° 642 : 13 octobre 2019 - 14:27
Auteur : Gabriel LUCAS
Son avis : Défavorable
STOP au projet du Club Med à Valloire
Bonjour, je suis défavorable au projet du club med à Valloire, car je doute que cela apporte une plus-value à Valloire à court terme comme à long terme. D'abord le public visée n'est pas un public qui va contribuer au développement de Valloire et de ses commerçants car le client type viendra une semaine, vivra presque en autonomie dans le complexe et repartira sans souvenir de Valloire. De plus nous savons pertinemment que cet enseigne d'établissement fonctionne pendant une dizaine d'années maximum puis quitte les locaux (qui ne sont pas les siens). Qu'adviendra-t-il des Verneys qui seront défigurés par ce complexe ensuite ?!
On peut également s'interroger aujourd'hui sur l'impacte du tourisme de masse pour l'environnement, et prendre nos responsabilités à cet égard. Il ne fait aucun doute que nous ne pouvons pas continuer d'exploiter cette richesse, biodiversité, et environnement que nous offre Valloire afin de faire du profit purement pécuniaire ! Il est ahurissant qu'aujourd'hui nous pouvons encore envisager un projet de ce type alors que nous en connaissons les conséquences à court et long terme ! Arrêtons ce projet déjà dépassé alors qu'il n'est même pas construit et choisissons une autre voix plus durable pour Valloire, il en est de la responsabilité de tous me semble-t-il.
Merci de votre attention et de la réflexion que vous porterez à ce projet.
N° 641 : 13 octobre 2019 - 13:45
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Non à ce projet de Club Med.
Les créations d'emplois seront très limitées puisque la capacité du club Med ds les Alpes est stable et le nombre d'employés permanents hors saison ds le club est très faible.
De plus les touristes club Med avec les formules all inclusive ne consomment que très peu dans le village.
Enfin il est temps de préserver nos paysages et d'éviter les constructions bétonnées dans nos belles montagnes.
N° 640 : 13 octobre 2019 - 12:08
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Non, au projet UTN S4 du village "Club Med" à Valloire.
A l'heure où tous les voyants sont au rouge, quant au réchauffement climatique, il est urgent en montagne de prendre les bonnes décisions pour l'avenir, avec une approche différente du "tout ski".
Et dans ce shéma de cohérence territoriale, on est dans l'incohérence la plus totale de construire 1450 lits dans un village de montagne comme Valloire, qui jusque là, a presque, réussi à préserver son idendité.
Où est l'intérêt général, quand il est question de satisfaire une clientèle lointaine toujours plus riche, pour une forcément éphémère structure "Club Med"????
Cette politique de l'autruche d'être en permanence au "garde à vous" devant les sirènes de la croissance, de ce "toujours plus" à Valloire, n'est pas la solution.
Il est inquiétant de persévérer :
- à détruire la nature sans vergogne,
- à être aveugle devant les différents problèmes d'eau (ressources, eaux usées, enneigeurs supplémentaires (toujours de l'eau)
- à cautionner le chapelet de pollutions (transports, réseau, bouleversement de terrains, etc...etc..)
- à subir des pistes surchargées, ou accepter le paradoxe de l'agrandissement du domaine.
- à être impacté par un chapelet de nuisances et problèmes environnementaux évidents, et négatifs. Valloire se " tire une balle dans le pied" en approuvant ce projet.
En conclusion, c'est vraiment non au projet UTN S4 du village " Club Med" à Valloire.
N° 639 : 13 octobre 2019 - 11:40
Auteur : christine cahen
Organisation : aucune/ la terre et la nature
Son avis : Défavorable
Non au projet de 1460 lits du Club Med aux Verneys à Valloire: Je porte une opinion extremement defavorable au projet de development a Valloire qui va detruire un site magnifique ou j'ai passe des moments merveilleux dans mon enfance. Ce projet n'apportera pas d'emplois locaux, va peser sur les demandes en eau dans la region, va detruire pour toujours l'equilibre ecologique dans la region. Les plans architecturaux sont demesures. Ce projet n'est pas compatible avec le development durable dans cette region.
J'espere que le bon sens des elus locaux va , en fin de compte, gagner sur l'egoisme et le sens de la demesure de quelqu uns seulement qui comptent faire de l'argent facile au detriment de la nature est des habitants locaux
Christine Cahen.
N° 638 : 13 octobre 2019 - 11:36
Auteur : Stéphanie Lonchampt
Son avis : Défavorable
Non au projet du Club Med aux hameaux des Verneys à Valloire.
Je suis défavorable à la création d'un si grand nombre de lits supplémentaires à Valloire.
En effet, en ces temps de réchauffement climatique, il me semble peu opportun d'ajouter autant de lits tournés vers l'industrie du ski. Les pistes actuelles seront impraticables avec autant de skieurs (augmentation du nombre d'accidents).
Avec le manque croissant de neige, même l'agrandissement des pistes ne permettra pas d'absorber 1500 nouveaux skieurs.
Ceux-ci utiliseront des modes de transports (avion, voitures ...) qui vont augmenter la pollution dans notre région et renforcer un peu plus le réchauffement climatique. Les Alpes étant très impactées par ce réchauffement (éboulements, manque croissant d'eau et de neige ...), serait-il possible plutôt d'investir dans un tourisme respectueux de l'environnement ? Tout le monde y serait gagnant.
De plus, la sécheresse allant en s'aggravant, comment à la fois gérer la demande en eau potable et le traitement des eaux usées pour autant de lits ? Les égouts étant déjà saturés au mois de février et août (odeurs nauséabondes).
Merci de prendre mon avis en considération.
N° 637 : 13 octobre 2019 - 11:27
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Je suis défavorable au projet de la Croix du Sud. La Maurienne doit rester authentique avec des stations à taille humaine et des paysages préservés.
N° 636 : 13 octobre 2019 - 11:22
Auteur : Denis FAYARD
Son avis : Défavorable
Je suis défavorable au projet de la Croix du Sud
N° 635 : 13 octobre 2019 - 09:25
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Je suis tout à fait favorable à l'extension du domaine skiable d'Aussois
N° 634 : 13 octobre 2019 - 05:28
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
MESSAGE DE SOUTIEN : Bravo
Bravo pour ce projet de club Méditerranée à Valloire.
Il va booster ce village et donner du travail aux jeunes.
Jean-Paul et Jacqueline Hébert Clapiers 34830.
N° 633 : 12 octobre 2019 - 19:22
Auteur : Gerard Truchet
Son avis : Favorable
Je suis favorable au Club Med à Valloire
N° 632 : 12 octobre 2019 - 19:21
Auteur : Gerard Truchet
Son avis : Favorable
Je suis favorable au Club Med à Valloire
N° 631 : 12 octobre 2019 - 19:18
Auteur : Clea Truchet
Organisation : 1974
Son avis : Favorable
Je suis favorable au Club Med à Valloire.
N° 630 : 12 octobre 2019 - 19:16
Auteur : Emmanuel Pardo
Son avis : Favorable
Habitant et travaillant à Valloire. Je suis pour le Club Med à Valloire. Pour tous les atouts et le développement de la station.c'est un atouts dans notre région
N° 629 : 12 octobre 2019 - 19:09
Auteur : Sébastien Truchet
Organisation : L'Authentique Maison Retornaz depuis 1978
Son avis : Favorable
Le club Med à Valloire est une chance et pour le développement de la station et des emplois. Pour l'implantation du Club Med
N° 628 : 12 octobre 2019 - 19:09
Auteur : Sébastien Truchet
Organisation : L'Authentique Maison Retornaz depuis 1978
Son avis : Favorable
Le club Med à Valloire est une chance et pour le développement de la station et des emplois. Pour l'implantation du Club Med
N° 627 : 12 octobre 2019 - 19:06
Auteur : lenaick retornaz
Son avis : Favorable
Habitante de Valloire depuis toujours, je suis pour l'implantation du Club Med à Valloire. Qui est atout majeur pour le développement de notre village, pour l'avenir et la pérennité des emplois à Valloire.
Le club Med est une réelle opportunité de publicité internationale pour Notre Station.
N° 626 : 12 octobre 2019 - 18:34
Auteur : Alexandra Cardot
Son avis : Favorable
je souhaite m'exprimer à propos de l'UTN 6 pour l'ascenseur valléen Valfrejus/Modane/La Norma. je suis favorable à la réalisation de ce projet qui redynamiserait Modane et permettrait aux skieurs des 2 stations d'avoir un accès facile à l'une ou l'autre .
N° 625 : 12 octobre 2019 - 18:28
Auteur : Alexandra Cardot
Son avis : Défavorable
je souhaite m'exprimer à propos de l'UTN 5 pour la croix du Sud : j'emets un avis defavorable a ce projet dans un soucis de protection de l'environnement . Cet espace est sauvage est doit le rester, surtout le col des sarrasins.
N° 624 : 12 octobre 2019 - 18:02
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
favorable
N° 623 : 12 octobre 2019 - 17:12
Auteur : Sarah Daugas
Son avis : Défavorable
Bonjour,
Vous n'êtes pas sans savoir que les derniers rapports scientifiques concernant l'état de notre monde et l'accélération du changement climatique sont alarmants. Vous ne vous êtes peut être pas aperçu qu'une grande partie de la population espère un avenir pour la jeunesse et leurs enfants, que ne cesse d'augmenter les mouvements de protestation contre l'inaction et la continuité d'un système de profit et de croissance destructeur, dont le tourisme fait grandement partie.
Il n'est plus l'heure des grands projets énérgivores pour le maintien du tourisme hivernale des stations de ski (qui de toute façon à trop basse altitude sont voués à disparaitre), ou des centres de bien être aquatique, et services d'hostellerie pour des vacanciers fortunés qui auront pris plusieurs fois l'avion pour 1 semaine de vacances dans ces hôtels.
Votre rôle est de gérer et anticiper les crises à venir, pas d'appuyer sur l'accélérateur des causes de ces crises. Gérer le dérèglement climatique en je vous cite ( p36) : "Consolidant l’offre et préservant l’attractivité", est un leur, une aberration, un mensonge. Qui sont les vrais bénéficiaires de tout cela?
Inventer mieux. Inventer vraiment.
N° 622 : 12 octobre 2019 - 16:12
Auteur : Jean-Baptiste Leonesio
Son avis : Défavorable
Laissez les touristes construire des stations de ski chez eux.
N° 621 : 12 octobre 2019 - 14:54
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Je suis défavorable au projet du Club Med aux Verneys à Valloire
1) Je m’y oppose car je suis contre un projet de bétonnage de la montagne et qui ne respectera pas par conséquence les écosystèmes.
2) C’est un projet d’un autre siècle.
3) Il est temps de réfléchir à des projets qui prennent en compte l’humain, l’éthique et l’environnement local.
N° 620 : 12 octobre 2019 - 14:53
Auteur : Carole Gille
Son avis : Défavorable
Je suis opposée à ce genre de projet, car cela va dénaturer le beau village de Valloire où nous allons chaque année passer une semaine de vacances.
J'aime la nature sauvage avec sa faune et sa flore, et ce projet va tout saccager.
De plus je trouve qu'en période de vacances scolaires, il y a déjà trop de monde , nous n'avons pas besoin d'un flot de vacanciers supplémentaire.
Respectons Valloire et les Verneys!
N° 619 : 12 octobre 2019 - 13:12
Auteur : STEPHANE ANDRE
Son avis : Favorable
Je constate beaucoup de projets UTN en station mais peu de projets UTN du Syndicat du Pays de Maurienne. Aussi, j'approuve la seule UTN (UTN N°7) qui fédère l'ensemble des acteurs de la vallée. Cette UTN N°7 consiste à la création d'une piste cyclable en fond de vallée.

La bonne nouvelle, d'ici 2050 il y aura 2 fois plus de touristes au niveau mondial, la mauvaise, il y aura 3 fois plus d'offres touristiques.
Aussi, il faut se démarquer pour accrocher de nouveaux clients.

La Maurienne est au cœur de nombreux importants bassins de populations. Essayons d'attirer cette population sur des courts séjours de 2 ou 3 jours. Les modes doux en milieu urbain sont devenus des incontournables des modes de transports (vélo, trottinette, vélo à assistance électrique,...).

Ainsi, dans le SCOT, les communes de Maurienne auraient pu envisagées de créer une nouvelle offre touristique utilisable d'avril à octobre avec une piste cyclable destinée aux familles et non aux spécialistes (qui montent nos cols) en site propre.

Cette piste cyclable "les balcons de Maurienne" avec un parcours en boucle tout le long de la vallée pourrait être créé à mi hauteur entre le fond de vallée et nos sommets enneigés.

Et ainsi relier nos nombreux hameaux qui composent notre vallée (de Montgellafrey au Col du Chaussy, d'Hermillon (Champessuit) à St Julien (Grenis-Montdenis), de Beaune à Thil, Villarodin, Aussois etc...jusqu'à Termignon.
Puis depuis tour dans le sens descendant, de Termignon vers Valfréjus puis vers Valmeinier puis vers valloire vers Albanne, etc...

Pour qu'au fil du temps, celle ci devienne une boucle qui parte d'Aiton pour revenir à Aiton.

Cette boucle en vélo en site propre pourrait être valorisé via un forfait avec package assistante technique, boisson, etc...avec une offre "chambre d’hôtes" dans tous nos hameaux.
N° 618 : 12 octobre 2019 - 12:36
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Habitant Valloire, je suis pour le club med
N° 617 : 12 octobre 2019 - 11:33
Auteur : Didier Figarol
Son avis : Favorable
Je suis pour l installation du club med à Valloire
N° 616 : 12 octobre 2019 - 11:12
Auteur : PHILIPPE POLART
Organisation : PARTICULIER
Son avis : Favorable
Le gros problème de Valfrejus reste la taille du domaine skiable;
Egalement, la disparition des principes de la loi Demessine qui consistait à chercher des touristes dans d'autres pays, n'a pas favorisé le remplissage de la station (les agences locales ne sont pas très dynamiques ni organisées pour rechercher des touristes).
N° 615 : 12 octobre 2019 - 11:01
Auteur : Cyril LAROSE
Son avis : Favorable
Non au projet UTN S4 (village Club Med aux Verneys à Valloire)
Mesdames, Messieurs,

Nous avons eu le bonheur de découvrir le hameau des Verneys cette année en Février 2019 et avons été soulagé de trouver un tel lieu pour pouvoir résider tranquillement tout en bénéficiant de structures de ski tout à fait suffisante. Auparavant, nous avions pratiqué sur de très grands domaines skiables (Les Arcs 5 ans - à Peisey où se trouve d'ailleurs un Clud Med -, l'Alp d'Huez 2 ans) mais ce déluge de béton à perte de vues devient oppressant au regard de notre dérèglement climatique. Le mal est fait dans ces stations, nous n'allons pas détruire des lits là bas. Par contre, il faut que nous sachions nous arrêter partout où cela est possible.

Les arguments écologiques contre ce projet sont indiscutables, tout comme son antinomie avec les objectifs du Plan d’Aménagement et de développement Durable du SCOT. Mais souvent ces éléments ont peu pesé dans nos décisions par rapport au mirage économique de ces mégas villages haut de gamme à clientèle étrangère. Pour avoir échangé avec différents commerçants et professionnels de la neige à Peisey, le bilan du Club Med était finalement très mitigé, voire négatif : il s'avérait clairement que les clients vivaient en autarcie au sein du club et les retombées pour les commerçants / restaurants étaient très en deçà des promesses faites dans le dossier du projet. A l'heure du réchauffement climatique et de la baisse constante de l'enneigement, souhaitons nous l'accélérer encore en favorisant des projets donc la majorité de la clientèle va venir en avion ? Quant au haut de gamme, il ne dure qu'un temps puisque inévitablement ce projet deviendra moins "luxe" que le prochain du Clud Med dans une autre station. Comme cela a été rappelé par Didier SERVOLLE dans l'avis n°607, ces créations ne sont pas en nets mais toujours au détriment d'un autre village plus ancien. On aura détruit pour 10 ans d'exploitation (ou plus précisément 10 x 6 mois !) un eco-système pour probablement l'abandonner ensuite.

Je note plusieurs avis indiquant "Je pense que ça notoriété internationale ne pourrait être que bénéfique à notre station" : interrogez tous les spécialistes de la communication : l'apport de notoriété d'un Club Med est insignifiante par rapport aux images de natures préservés que vous offrez au monde quasiment chaque année pour la montée du Galibier au Tour de France (3ème compétition sportive la plus regardée dans le monde). Vous n'avez pas besoin d'un Clud Med pour votre notoriété internationale.

Je suis certain qu'un développement économique plus raisonnable en réchauffant de nombreux lits pourraient apporter le même bénéfice économique avec un impact écologique bien plus minime est mesuré.

Enfin je note également un avis indiquant : "Je trouve dommage que les personnes ne vivant pas sur la station puissent se positionner ". Je comprends tout à fait ce point n'étant pas de la commune, mais le dérèglement climatique est globale et nous devons tout déterminer nos actions pour aller à son encontre. Nous sommes aujourd'hui dans une situation critique car cela était toujours l'autre qui polluait le plus et devait faire les efforts. Il faut changer d'attitude, devenir tous responsables et serait très heureux si vous veniez m'aidér un jour à combattre un projet aussi dévastateur pour mon écosytème.

Je suis impatient de revenir en 2020 (la place est déjà réservée) pour profiter de cet environnement préservé, cette station à taille raisonnable (et pourtant nous skions comme des fous sans nous ennuyer). J'espère que cela sera possible bien au delà de 2020.
N° 614 : 12 octobre 2019 - 10:35
Auteur : Monique Bouffin
Son avis : Favorable
Cela fait trop longtemps que cette station végète et régresse (domaine skiable et remontées mécaniques )
N° 613 : 12 octobre 2019 - 10:28
Auteur : Jacques Bouffin
Son avis : Favorable
Favorable .il est temps que cette station évolue avant de disparaître.
N° 612 : 12 octobre 2019 - 09:46
Auteur : robert NAVARRO
Son avis : Défavorable
NON aux 1460 lits du Club Med aux Verneys à Valloire" !

Sachant que ce projet défiguerera un paysage de montagne apprécié par tous,
Sachant que ce projet ne créera que 5 emplois permanents (dont certains ne seront peut-être même pas recrutés dans le secteur,

NON AU BETONNAGE ! NON AU PROJET DE CLUB MED A VALLOIRE !

OUI A UN PROJET DE TOURISME A TAILLE HUMAINE respectueux de l'environnement, de ses habitants et de ses touristes.
Gardons le charme d'un village de montagne et ne saccageons pas ce lieu authentique pour un profit financier qui ne demandera qu'à s'accroître par la suite…
N° 611 : 12 octobre 2019 - 09:02
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Non au projet de 1460 lits du Club Med aux Verneys à Valloire
Projet non respectueux de l'écologie, des gens et des traditions. Massacrer le paysage c'est aussi écraser les terroirs. Encore l'impression d'une logique de l'argent pour l'argent, au mépris de l'individu et de la qualité de vie, dela vie tout simplement.

Cordialement
N° 610 : 12 octobre 2019 - 06:20
Auteur : FRANCOIS LEFEVRE
Son avis : Défavorable
Ma mère a un appartement à Valloire et j'y passe plusieurs semaines par an. Nous avons choisi cette station pour son caractère familial et son patrimoine architectural. Il sera gâché par ce projet. Le domaine skiable est déjà saturé en février, et il est hors de question d'étendre les pistes. Lors des orages d'été, la Valloirette a déjà débordé et le pont des Verneys emporté, ce risque sera accru par le deboisement nécessaire à la réalisation de ce projet. Enfin, la route d'accès à Valloire est saturée les week-end d'hiver, surtout s'il neige ;j'ai connu des temps de montée de quatre heures, qu'adviendra t'il avec ce projet pharaonique ?
N° 609 : 12 octobre 2019 - 06:19
Auteur : FRANCOIS LEFEVRE
Son avis : Défavorable
Ma mère a un appartement à Valloire et j'y passe plusieurs semaines par an. Nous avons choisi cette station pour son caractère familial et son patrimoine architectural. Il sera gâché par ce projet. Le domaine skiable est déjà saturé en février, et il est hors de question d'étendre les pistes. Lors des orages d'été, la Valloirette a déjà débordé et le pont des Verneys emporté, ce risque sera accru par le deboisement nécessaire à la réalisation de ce projet. Enfin, la route d'accès à Valloire est saturée les week-end d'hiver, surtout s'il neige ;j'ai connu des temps de montée de quatre heures, qu'adviendra t'il avec ce projet pharaonique ?
N° 608 : 12 octobre 2019 - 01:10
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Je m'oppose à ce projet car :

1) il véhiculera une empreinte environnementale déraisonnable et inacceptable à l’heure du changement climatique

2) l’enjeu de la Maurienne est celui la réhabilitation et du développement d’un tourisme authentique à taille humaine, pas du développement de méga projets touristique d’envergure pour une clientèle internationale lointaine (Brésil, Chine,..) aux détriments d’espaces naturels jusque là préservés de toute urbanisation.

3) il est « déstructurant » et en contradiction complète avec les objectifs du Plan d’Aménagement et de développement Durable du SCOT

4) il ne prend pas la mesure des enjeux du développement touristique durable

5) il dénature le hameau des Verneys, dans une zone identifiée comme faisant partie d’un espace majeur du patrimoine paysager protégé à préserver et valoriser
N° 607 : 12 octobre 2019 - 00:09
Auteur : Didier SERVOLLE
Son avis : Défavorable
Mesdames, Messieurs,
Je vous fais part de mon opposition au projet d'aménagement concernant le hameau des Verneys dans la commune de Valloire.
A l'heure où certains pays sont montrés du doigt pour le peu de cas qu'ils font de la préservation de leurs espaces naturels : Brésil Indonésie, Malaisie, Chine, il est étonnant que des projets comme l'installation du club méd à Valloire puissent encore être proposés en France.
Les grandes paroles sont certes bien prononcées : il faut arrêter, il faut préserver les ressources.

Dans les actes, c'est le même principe d'addiction que pour l'alcool qui prévaut : on s'arrête, promis mais c'est toujours après le petit dernier "Pour la route".
Combien de morts sur les routes et combien de décennies avant que les mesures annoncées furent prises et appliquées ?

Compte tenu des enjeux économiques que le Club Med fait miroiter aux élus, Valloire fera sans doute partie des derniers cadavres de cette politique "d'équipement et d'aménagement".

Parlons des enjeux économiques : Le président du Club Med a dit lui-même dans une interview au Dauphiné Libéré le 30/09/2019 : « La capacité du Club Med dans les Alpes est stable puisque nous avons fermé plusieurs villages en parallèle des ouvertures».
Donc, quand le Club Med annonce 400 emplois, il ne dit pas que les emplois sont simplement transférés des anciens villages vers les nouveaux. On déshabille Paul pour habiller Valloire ! Il n'y a pas de création nette au niveau régional. C'est donc un leurre.

Parlons également des fermetures : quand le Club Med décide de fermer, les maires se retrouvent impuissants. Demandez au maire de Chamonix comment il a pris la nouvelle lorsque les Club Med a fermé pour aller s'installer à St Gervais ?
https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/haute-savoie/chamonix/club-med-chamonix-va-fermer-ses-portes-1325363.html

Fermeture en 2007 en Sardaigne : tous les bâtiments abandonnés tels quels
https://ckzone.org/showthread.php?tid=15739

Respect de l'environnement :
A Cadaques en Catalogne, c'est la région et l'Etat espagnol qui ont financé la requalification du club après sa fermeture :
Extrait article du Monde "Le Club Med proposait des activités de masse. Quand les vacanciers partaient en excursion pour faire de la plongée sous-marine, c'était par groupe de 80. Les eaux usées n'étaient pas traitées correctement."
https://www.lemonde.fr/europe/article/2013/10/22/a-cadaques-la-nature-a-vaincu-le-club-med_3500768_3214.html voir en pièce jointe

Je souhaite vivement que ces quelques exemples, pris au hasard des recherches sur internet, vous incitent la prudence et à une réflexion attentive.
La probabilité est forte que les avantages économiques présentés par les promoteurs du projet soient surévalués et que les inconvénients de la gestion de "l'après Club Méd" soient tout simplement ignorés.
Personnellement, je prendrais une caution financière indépendante du promoteur privé qui peut fermer ses portes du jour au lendemain. La faillite récente d'un acteur historique du tourisme comme l'était Thomas Cook montre bien que rien n'est jamais impossible.
Le monde change et la pratique du tourisme façon Club Méd est une survivance d'un passé qui s'éloignera de plus en plus jusqu'à disparaitre.
Bien à vous.
N° 606 : 11 octobre 2019 - 23:58
Auteur : Thierry Thomas
Son avis : Défavorable
Non au projet de 1460 lits du club Méditerranée aux Verneys à valloire
Nous sommes avec nos 3 enfants au chalet du havre aux verneys il y a 12 ans.. et nous sommes tombés amoureux de cette petite station familiale et de ce petit havre de paix dans un cadre de nature et une ambiance familiale.. à tel point que nous revenons tous les ans depuis pour retrouver le calme et la beauté du site
Alors quel ne fut pas notre stupeur et notre tristesse d’apprendre ce projet «  pharaonique » qui va detruire la montagne et amener un flot de touristes qui va dénaturer le site surchargée le domaine et faire perdre le côté petite station familiale et chaleureuse pour la transformer en une station « bétonnée «  comme malheureusement tant d’autres..
Le projet esthétique du bâtiment est désastreux..
Sans compter le désastre écologique d’une telle construction et de l’apport en eau d’un tel bâtiment et la gestion de tous les déchets..
A l’heure où la planète est en péril et où on nous demande de faire tous de petits efforts pour la sauver ou au moins la préserver le plus longtemps possible il ne me semble pas logique et encore moins raisonnable d’accepter un tel projet
Espérant qu’il n’aboutira pas et que la puissance des seuls intérêts financièrs ne l’emportera pas ...
N° 605 : 11 octobre 2019 - 23:26
Auteur : André Duplan
Son avis : Ne se prononce pas
UTN S n°6 : Création d’un ascenseur valléen Valfréjus – Modane - La Norma

Cette création doit avoir pour effet non pas de favoriser l'extension de l'immobilier en altitude sur les sites des stations de Valfréjus et la Norma mais de permettre de localiser des hébergements touristiques dans l'agglomération même de Modane-Fourneaux de manière à redynamiser les centres ville. Ceci nécessite une réflexion sur la reconversion du parc de logements vacants important dans ces deux villes et de penser la mobilité en privilégiant les transports collectifs en fond de vallée pour accéder à l'ascenseur valléen ,plutôt que l'usage de la voiture, afin de minimiser la construction de parking en centre ville.
N° 604 : 11 octobre 2019 - 23:16
Auteur : André Duplan
Son avis : Défavorable
UTN S n°5 : Créer une liaison entre les domaines skiables de Valmeinier et Valfréjus en intégrant un accès depuis Orelle : « Croix du Sud »

Ce projet ressort des cartons 30 ans après avoir été abandonné alors que la situation actuelle a bien changé du fait du dérèglement climatique dont tout indique qui s'accélère,engendrant des enneigements irréguliers en intensité et en durée à l'avenir
il aura un impact environnemental et paysager considérable.
Cette liaison envisagée entre les domaines skiables de Valmeinier et Valfréjus se situe en bordure du site classé Mont Thabor. Elle traverse de nombreuses zones humides et cours d'eau dont certains référencés réservoir biologique ainsi que des zones de reproduction du tétras-lyre, ainsi qu'une zone forestière. L'impact paysager sur ce versant totalement vierge sera considérable sur les crêtes et les vallons perchés du secteur.

Ce projet est inacceptable, d'autant plus qu'aucune évaluation socio-économique et environnementale ne vient justifier qu'il soit inscrit au SCOT.

Ce projet est une fuite en avant pour tenter de sauver des stations de sport d'hiver qui peinent a trouver une rentabilité
N° 603 : 11 octobre 2019 - 23:14
Auteur : marie-france poyeton
Son avis : Défavorable
J'ai un appartement à Valloire ( résidence Plan Soleil ) et je suis contre ce projet de club med à Valloire qui va défigurer la montagne , la nature et le hameau des Verneys , en apportant plus de nuisances que de retours positifs aux valloirins , dans la mesure où tout est inclus dans les forfaits des résidents de ce genre de club !Que va devenir la station village que j'ai aimée et fait connaitre à mes amis??? Honte à vous qui ne pensez qu'au profit!!!!
N° 602 : 11 octobre 2019 - 23:00
Auteur : jacques Tuvache
Son avis : Défavorable
L'arrivée à Valloire d'un hebergeur de la taille du club med

nous parait incompatible avec : Le réseau routier
L'alimentation en eau electricité eaux usées dechets etc
Le respect de la biodiversité
le domaine skiable actuel dont une mise à niveau entrainerait des modifications irreversibles de tout l'environnement

le statut de station village familiale qui a fait Valloire tel qu'elle est aujourd'hui ( et si les familles tournaient
le dos à Valloire )

Pourquoi pas de boites de nuit sur les pistes si le club med le demande ???
N° 601 : 11 octobre 2019 - 22:41
Auteur : Benoit Giraud
Son avis : Favorable
Favorable notamment aux :
UTN 3 (Valloire extension DSA Aiguille Noire)
UTN 4 (Valloire création d’un club med)
Afin de conforter nos équipements touristique pour que chacun d’entre nous puisse continuer à vivre et aux autres de venir dans notre vallée au risque d’être dépassé économiquement par nos voisins ou des stations émergentes dans le monde...
N° 600 : 11 octobre 2019 - 22:41
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Je vote pour.
N° 599 : 11 octobre 2019 - 21:39
Auteur : JEREMY TESTARD
Son avis : Défavorable
NON au Club Med des Verneys à Valloire

Je suis totalement opposé à ce projet pour les raisons suivantes:

> Ce projet démesuré va à l'encontre ce que cherchent les touristes venant à Valloire, à savoir un cadre préservé et une ambiance "village".

> La durée de la saison hiver diminuant inexorablement, ce projet ira rejoindre les autres "immeubles fantômes" à horizon 20 ans: il me parait incroyable étant donné le réchauffement climatique et les perspectives à court terme pour le ski à ces altitudes de continuer à dégrader de manière définitive des coins de montagne encore "preservés"


Cordialement

Jeremy Testard
N° 598 : 11 octobre 2019 - 21:03
Auteur : Chloé Landriot
Organisation : 1980
Son avis : Défavorable
Il me semble que la protection de la nature, des espèces en voie de disparition (c'est-à-dire les deux tiers des espèces vivantes) doit passer avant le tourisme. Quel tourisme y aura-t-il dans dix ans, quand le changement climatique se sera accentué avec des conséquences imprévisibles - mais sûrement pas propices à nos loisirs actuels? Il est temps de regarder les choses en face : les ressources de la nature sont limitées et déjà grandement dégradées par les activités humaines. Notre seule priorité doit être de maintenir des niches de vie sauvage, qui seront plus tard les ilôts à partir desquels la vie pourra reprendre. Ne faites pas comme au Puy en Velay, où l'on vient de sacrifier des hectares de belle terre arable aux portes de la ville pour faire...des parkings. Le sol vivant est notre bien le plus précieux, halte à la bétonnisation. Laissons à nos enfants des paysages uniques, et non des résidences de tourisme standardisées et désaffectées...
N° 597 : 11 octobre 2019 - 20:41
Auteur : RENE SAMOUILLER
Son avis : Défavorable
Nombreuses réserves par rapport à ce projet de Club Med aux Verneys: des chassés croisés périlleux en hiver car la route de Valloire n'est pas adaptée à une augmentation de trafic ( glissement de terrain au Télégraphe et par endroit grosse difficulté de faire croiser deux cars)
Le village des Verneys sera dénaturé car pourquoi mettre une si grosse structure face à un habitat traditionnel pour accueillir une population qui n'aura pas la possibilité de faire vivre la station déjà saturée en hiver ( restaurants complets....) en somme une population en circuit fermé !!!
Ou est la réflexion quant à la nature,la faune et la flore ,l'eau,l'enneigement qui diminue et les canons à neige qu'il faut multiplier:quel avenir pour nos enfants?
L'avenir n'est-il pas de penser à une station modèle authentique tournée vers une orientation écologique forte car c'est là qu'est le succès futur de Valloire.Stop à la surenchère économique:il n'y a rien à y gagner,c'est un leurre.Soyons inventifs.
N° 596 : 11 octobre 2019 - 20:34
Auteur : Rémi Saudax
Son avis : Défavorable
"Non au projet de 1460 lits du Club Med aux Verneys à Valloire"
Ça ne sert à rien de défigurer la montagne.
Sauvons le peu de nature qu'il reste à disposition de l'humanité.
N° 595 : 11 octobre 2019 - 20:34
Auteur : Élise Delévaux (Martin)
Son avis : Favorable
Oui pour le CLUB MED à Valloire.

Oui pour le développement de la station, l'évolution du tourisme et un avenir prometteur pour tous.
N° 594 : 11 octobre 2019 - 18:50
Auteur : Jean Marc Grolla
Son avis : Défavorable
Non au projet de 1460 lits du Club Med aux Verneys à Valloire".
Une empreinte environnementale déraisonnable et inacceptable à l’heure du changement climatique. Un gaspillage de l'eau alors que la sécheresse devient un problème majeur en Savoie.
Je souhaite que soient privilégiés des projets écologiques préservant l'avenir.
N° 593 : 11 octobre 2019 - 18:42
Auteur : michel SAVOYAT
Son avis : Défavorable
Club Med à Valloire
Nous sommes opposés à la construction d'un club Med à Valloire et également ailleurs dans les Alpes.
Malheureusement Samoens, les Arcs...sont réalisés.
L'emploi n' est pas un argument recevable. Les investisseurs mettent toujours cet aspect économique en avant et franchement nous sommes pas dans une région démunie. "le toujours plus de béton" c'était pour les années 70, 80. Aujourd'hui nous devons changer à cause notamment du changement climatique. Les Alpes ne deviennent que terrain de jeux qu'il faut rentabiliser mais la beauté des sites, sa biodiversité, font que ce massif doit être protégé pour tout le monde. La France donne des leçons à tous et massacre ses paysages.
michel Savoyat.
N° 592 : 11 octobre 2019 - 17:23
Auteur : anne petit
Son avis : Défavorable
Non au projet de 1460 lits du Club Med aux Verneys à Valloire".

Je suis tout à fait défavorable à ce projet, notamment dans un contexte où l'état prône le "zéro artificialisation nette".
Comment un tel projet peut il ne pas nuire de ce point de vue, sans parler de l'impact paysager (verrue dans un secteur préservé de 260 habitants) et environnemental (bilan déchets, desserte en eau, bilan carbone de la clientèle)?

Il faut cesser ce genre de projets, en décalage total avec la transition écologique nécessaire aujourd’hui.
N° 591 : 11 octobre 2019 - 17:12
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
A l heure ou l industrie ferme toute les portes ouvront nos portent au tourisme pour l emplois de toute une vallée après il sera trop tard.
N° 590 : 11 octobre 2019 - 16:48
Auteur : Christophe Didioerjean
Son avis : Défavorable
Non au projet de 1460 lits du Club Med aux Verneys à Valloire.
Ce projet dénature le hameau des Verneys, dans une zone identifiée comme faisant partie d’un espace majeur du patrimoine paysager protégé, à préserver et valoriser. Projet opportuniste de l’industrie du ski, il ne prend pas la mesure des enjeux du développement touristique durable et est en contradiction complète avec les objectifs du Plan d’Aménagement et de développement Durable du SCOT. Il va à l'encontre de la réhabilitation et du développement d’un tourisme authentique à taille humaine, et aura un impact environnemental déraisonnable.
N° 589 : 11 octobre 2019 - 16:07
Auteur : Marie-Josée BORD
Son avis : Défavorable
Un projet d'une telle ampleur dénature l'environnement dans le quel il s'inscrit et en menace l'équilibre déjà mis à mal, l'affluence que sa réalisation et son exploitation vont générer, les équipements et les services nécessaires à son fonctionnement ne manqueront pas d'avoir un impact dont la pleine mesure doit être précisée au regard de l'intérêt économique et financier d'une telle opération qui perpétue le modèle du tourisme de masse dont on connaît suffisamment aujourd'hui les multiples répercussions négatives. Les Alpes, déjà menacées par le réchauffement climatique invitent à une politique publique locale et régionale rigoureuse et respectueuse de son patrimoine naturel.
N° 588 : 11 octobre 2019 - 16:06
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
NON AU PROJET EN COURS A VALLOIRES . NON A CE SPECTACULAIRE PROJET . ON NE DOIT PAS CONTINUER A "MARCHER SUR LA TETE" SELON UNE EXPRESSION BIEN CONNUE. CETTE BELLE RÉGION MÉRITE MIEUX ET DOIT GARDER TOUTES CES QUALITÉS ET SA SÉRÉNITÉ.
N° 587 : 11 octobre 2019 - 15:47
Auteur : Gilles TONONE
Son avis : Favorable
Propriétaire à Valloire je suis favorable pour la venue du Club Med dans notre station.
N° 586 : 11 octobre 2019 - 15:45
Auteur : Annie Zorelle
Son avis : Favorable
P
N° 585 : 11 octobre 2019 - 15:41
Auteur : Philippe Moury
Son avis : Favorable
Conjoint d’une valloirinche, je suis pour la venue du Club Med ce qui apportera une vision plus importante de Valloire à l’etranger Et attirera une clientèle différente dans la station.
N° 584 : 11 octobre 2019 - 15:41
Auteur : REGINE TONONE
Son avis : Favorable
Hôtelière à Valloire je suis favorable à la venue du Club-Med. Cela donnera à la station une visibilité à l'étranger et permettra d'allonger les saisons d'hiver et surtout d'été.
N° 583 : 11 octobre 2019 - 15:30
Auteur : Joelle Papini
Son avis : Favorable
Club Méd Valloire . Valloirinche et propriétaire à Valloire , je suis favorable à la venue du club Méd à Valloire ce qui va donner un nouvel essor à la station.
N° 582 : 11 octobre 2019 - 15:27
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
non au projet du club med aux Verneys à Valloire
- il faut arrêter la bétonisation de la montagne car il faut aller de plus en plus loin et de plus en plus haut pour trouver un lieu vierge de toute pollution humaine
- ces constructions sont à demeure mais ce sont des lits froids car occupés seulement quelques semaines en hiver et/ou l'été : est-il normal que pour le plaisir de quelques uns, pendant peu de temps, un territoire soit définitivement dégradé
- quant à l'économie : combien de création d'emploi à temps plein, toute l'année .....alors que le territoire lui est définitivement massacré
- il serait temps de prendre en considération les répercussions de ce type de "création" sur l'environnement: faune, flore, déforestation, "labourage" des sols ...de plus avec le réchauffement climatique quid de l'enneigement à ces altitudes ...quant aux canons à neige il faudra puiser dans les réserves d'eau .... eau qui est le bien commun et qui sera utilisée pour le plaisir de quelques uns ....

pour terminer : si ce projet se réalise vous allez faire disparaitre un petit bonheur de site et quand un bonheur est perdu il est perdu pour tous or, il y en a plus qu'assez que pour le plaisir de quelques uns, bien sûrs fortunés puisqu'il s'agit de la clientèle du club med, le territoire soit massacré, pensez aux générations à venir
N° 581 : 11 octobre 2019 - 15:08
Auteur : Philippe dit Donzel GRANGE
Son avis : Favorable
Alerte !!! Mobilisation générale délivrez vite le permis de construire du Club Med aux Verneys.
Du goudron et du béton pour la liaison Valloire Albanne, de l'acier pour les pylônes des remontées mécaniques de la Croix du Sud et la liaison Karellis Albiez.
plus les ascenseurs de la vallée,tous ces projets sont bons, beaux, biens, pour la vie en Maurienne? on pourra admirer la nature, la faune, la flore de plus près.
Parce qu'on pourra vivre et travailler sur place. Cette chance est là, saisissons la, ne la laissons pas partir ailleurs. Les générations futures nous en voudrons de ne pas nous être mobilisés pour tout ces magnifiques projets.

Libres et forts.
N° 580 : 11 octobre 2019 - 14:58
Auteur : Grégoire LECH
Organisation : Angevin
Son avis : Défavorable
Je m'oppose à ce projet qui va défigurer de manière durable un espace majeur du patrimoine paysager, par la création de près de 1500 lits face à un hameau de 250 habitants.
Ce projet va amené à la disparition programmé d'un village et de ses hameaux à l'esprit familial et chaleureux, par son remplacement par du tourisme de masse en hiver et une masse de béton vacante en été.
Ce projet n'apporte aucune plus value économique à la région, puisque chaque ouverture de village s’accompagne d'une fermeture en parallèle.
N° 579 : 11 octobre 2019 - 14:53
Auteur : Emmanuelle Wicquart
Son avis : Défavorable
Non au projet de lits supplémentaires à Valloire aux Verneys
Valloire est suffisamment défigurée à ce jour. Les constructions vont également défigurer ce hameau encore préservé à ce jour.
N° 578 : 11 octobre 2019 - 14:39
Auteur : Marc Roustant
Son avis : Défavorable
Un projet qui va DENATURER la station village de Valloire.
Valloire est le seul village de Maurienne (avec Lanslevillard dans une moindre mesure) qui a su maintenir une station-village très attractive. Tout en aménageant un domaine skiable assez grand et structuré pour répondre aux attentes des pratiquants du ski, l'environnement montagnard du site a pu être relativement préservé. Valmeinier ayant pu recevoir les immeubles de grande taille, on peut parler ici d'un aménagement assez exemplaire.

Ce projet des Verneys va dénaturer complètement l'ambiance village de la station pourtant très recherchée par les touristes. De plus, les non-skieurs comme les randonneurs et autres pratiquants des sports de nature sont demandeurs d'espaces préservés mais ils sont très sensibles à la qualité architecturale des stations. Valloire avec ce projet se tire une balle dans le pied et va détruire son meilleur atout et va freiner sa capacité à recevoir un tourisme estival très valorisant. L'importance de ce tourisme estival ira en croissant dans l'avenir car nul ne doute que la saison de ski se réduira de plus en plus. Préserver les Verneys, c'est préserver Valloire et garantir aux enfants de Maurienne de pouvoir un jour continuer à travailler chez eux.

Accompagnateur en montagne, j'ai eu l'occasion d'encadrer des séjours dans ce secteur et il est clair que mon choix et celui de mes clients se portait sur la Maurienne car il est rare de trouver cette ambiance dans les Alpes du Nord.

Pour conclure, je terminerai en disant que favoriser des grands groupes qui visent une clientèle internationale lointaine n'est pas en accord avec la volonté affichée par de nombreux citoyens (et de temps en temps par les pouvoirs publics) de réduire les émissions de gaz à effet de serre, dont les conséquences sur le climat des Alpes ne sont plus à démontrer.
N° 577 : 11 octobre 2019 - 14:21
Auteur : yves andreys
Son avis : Défavorable
il est évident que les retombées pour VALOIRE et la haute Maurienne seront dérisoires et l'on aura défiguré un site magnifique en bétonnant 1460 lit
désolant!!!! tout ça pour le profit d'un groupe, on tombe bien bas
N° 576 : 11 octobre 2019 - 14:01
Auteur : claire BENAIT
Son avis : Défavorable
Je pense qu'il faut donner la priorité à l'environnement, songeons à l'urgence climatique et non à la construction de batiments qui dénaturent le paysage, apportent plus de pollution pour un tourisme qui peut-être n'aura plus lieu d'être dans une dizaine d'années.
N° 575 : 11 octobre 2019 - 14:01
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Je vous fais part de mes attentes vis à vis du Territoire de la Maurienne concernant comme demandé l'habitat, l'écologie, les transports, les équipements et les services. Je suis habitante de Valloire, maman de jeunes enfants et professionnellement dépendante du tourisme. Ma réflexion porte à juste titre sur un développement touristique vu dans le respect de l'environnement de notre vallée ; avec une meilleure mise en avant des atouts rustiques et authentiques de notre patrimoine, je pense que les acteurs qui respectent leurs produits, leurs terres, doivent être mis beaucoup plus en avant (et je ne parle pas des stations de ski,mais plutôt de la vallée en elle même qui regorge d'atouts et de lieux magnifiques) Dans la même perspective je considère que notre vallée doit se démarquer des autres vallees de par des stations qui sont dans une démarche dynamique d'authenticité et surtout de respect de l'environnement. Faites de la Maurienne une vallée différente de par la valeur des villages qui l'habitent et de par les stations qui permettent une activité touristique. Il faut dynamiser ça et le mettre en avant !
Ensuite de façon plus personnelle en tant que mauriennaise je souhaiterai un meilleur réseau de transport en commun, plus abordable, à quand les trajets en bus jusqu'à Chambéry ?! Une navette pour les stations plus abordable ?De même dans le sujet des transports et des services, nous nous disons le plus grand domaine vélo d'Europe, mais où sont les aménagements : pistes cyclables en premier lieu !
Et pour finir, malgré les efforts constants et l'amélioration des services dans ma commune je souhaiterai une égalité réelle entre tous notamment sur les sujets de crèche, périscolaire, tarifs et service cantine, centre aéré...etc.
Je comprends la difficulté, mais penser territoire c'est aussi penser qu'on est une unité, et essayer de travailler pour arrêter d'opposer les villages de la vallée avec les stations de ski qui sont elles aussi des villages... Essayons d'être un tout.
N° 574 : 11 octobre 2019 - 13:41
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Ce genre de projet est d'un autre âge ! Le respect de l'environnement naturel tout comme l'authenticité des villages ne peut supporter des implantations immobilières comme celle ci, club med ou autres. La course poursuite aux "investissements" soi disant prometteurs d'emploi au mépris des lieux, des paysages, de la faune, de la flore, devrait ne plus pouvoir être possible. Nous devons passer absolument à un niveau supérieur de pensée dans lequel notre environnement ne soit plus considéré comme un butin dans lequel on puisse puiser indéfiniment, à n'importe quel prix, pour n'importe quel prétexte, mais bien comme un don précieux que la Terre nous offre mais sur lequel nous devons veiller en tant que bien précieux et fragile !
N° 573 : 11 octobre 2019 - 13:37
Auteur : Jean claude Guerin
Son avis : Défavorable
L’implantation d’un complexe hôtelier à vocation internationale aux Verneys va à contre-courant des préoccupations actuelles
Bilan carbone négatif , épuisement des ressources en eau , anachronique pour une station village sans parler d’une construction en zone à risque :forte pente et possibilité de glissement de terrain
N° 572 : 11 octobre 2019 - 13:22
Auteur : Philippe Freydier
Son avis : Défavorable
Le projet de Club Med à Valloire est dans la droite ligne de tous les méga-projets d'équipements de la montagne lancés depuis le plan neige des années 1970 et initié dans un contexte économique et écologique qui n'ont plus rien à voir avec la situation d’aujourd’hui. Alors que l'on devrait réfléchir à des projets à taille humaine, durables, en équilibre avec la nature et les territoires, conformes aux engagements pris par la France depuis le sommet de Rio de 1992, en passant par la COP 21, pour lutter contre l'érosion de la biodiversité et le réchauffement globale; ce projet de Club Med s'inscrit dans la course en avant de la consommation de l'espace, de la ressource en eau et de la surproduction de carbone (dégagement lié au chauffage et aux transports dont l'aérien). De plus, par sa démesure, il viendra brouiller l'image encore préservée de station village de Valloire. Pour toutes ces raisons je souhaite que le SCOTT réfléchisse à un modèle innovant et raisonnable de développement écolo-économique pour la Maurienne en générale et de la station de Valloire en particulier, plutôt que de ressortir des vieilles recettes du siècle passé et aujourd’hui sans avenir.
N° 571 : 11 octobre 2019 - 13:03
Auteur : Yves Prutot
Son avis : Défavorable
Cette implantation d'un Club Med à Valloire va apporter une saturation des voitures pour monter et descendre à la station, des remontées mécaniques et des pistes mais aussi une empreinte carbone néfaste pour l'environnement .

De plus en terme économique pour le village de Valloire, peu d'avantages pour les commerces, tout est compris " clés en mains " avec animations dans les Clubs Med...!?
N° 570 : 11 octobre 2019 - 12:46
Auteur : Xavier Bourgeois
Son avis : Défavorable
L'hérésie du projet de 1460 lits du Club Med aux Verneys à Valloire.

Ce projet:
- défigure le paysage naturel et alpin
- génère des pollutions multiples à la fois dans sa construction et dans son fonctionnement >>> artificialisation du sol, du béton du béton encore du béton (industrie très émettrice de GES et prélevant la ressource en sable, qui doit rester un bien commun), des matériaux de construction non naturels et polluants, défilé de camions venant de la vallée, tourisme de luxe = des hordes de gros SUV polluants, des arrivées de clients riches en avion.

Les enjeux auxquels l'humanité doit aujourd'hui faire face sont tellement importants qu'il faut investir l'argent dans des projets qui "soignent" la terre, plutôt que la défoncent encore et encore, comme ce projet en est le triste exemple.
N° 569 : 11 octobre 2019 - 12:43
Auteur : Jihane Marnissi
Son avis : Favorable
Venant régulièrement à Valloire, il me semble important que cette station trouve une source supplémentaire d'activité afin de continuer à se moderniser de façon durable et responsable.
Il serait préjudiciable que cette activité parte sur une autre station.
En effet la contribution du club Med serait non seulement économique, mais permettra un developpelt durable grâce aux investissements. Il s agit donc aussi de permettre un apport environnemental.
N° 568 : 11 octobre 2019 - 12:38
Auteur : Jérémie Perrin
Son avis : Favorable
Il est important que la station puisse se développer uniformément. Ainsi l'implantation de nouvelles entreprises sur le côté verney de la station permettra de dynamiser l'intégralité de celle-ci pour étaler la population et les touriste et ainsi éviter un déséquilibre préjudiciable à tous les commerçants.
N° 567 : 11 octobre 2019 - 12:26
Auteur : Serge BOLLE
Organisation : Cauterets Devenir
Son avis : Défavorable
Nous avons dans notre région pyrénéenne ce genre de projet hors du temps en ce qui concerne le tout ski. Ces projets sont des mirages étayés par aucun argument quantifiable (l'augmentation de la clientèle est purement déclarative...)
Par contre les conséquences défavorables sont légions: l'évolution climatique, les risques financiers, l'environnement, des moyens qui manqueront pour la diversification des activités allant dans le sens d'un développement en adéquation avec notre environnement et la qualité de la vie,le bilan carbone, et l'emploi souvent cité comme argument ne concerneront que des emplois précaires... la liste est loin d'être exhaustive.
Conclusion: Surtout ne pas réaliser ces 1460 lits à Valloire. Avec un peu d'imagination, il y a autre chose à faire que de répliquer le déjà vue inefficace et dangereux. Bon courage
N° 566 : 11 octobre 2019 - 12:11
Auteur : Christophe Étienne
Son avis : Favorable
Je souhaite le club mes, bravo
N° 565 : 11 octobre 2019 - 12:06
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Le projet des 1460 lits du Club Med de Valloire est une aberration !
Les alertes sur les difficultés tant écologiques qu'environnementales qui se précisent sont pourtant assez claires
J'ai bien lu la proposition ; Aucun argument face au réchauffement climatique et à la crise de l'eau n'est convaincant aussi bien sur le court que le moyen terme
Tous les spécialistes nous préviennent que les difficultés de cette année seront de plus en plus fréquentes
La commune de Valloire n'est elle pas concernée par ces phénomènes ?
Je vote donc contre ce projet
N° 564 : 11 octobre 2019 - 12:01
Auteur : guillaume ferlat
Son avis : Défavorable
Non au projet de 1460 lits du Club Med aux Verneys à Valloire.
Arrêtons de bétonner toujours plus la montagne.
N° 563 : 11 octobre 2019 - 12:00
Auteur : Véronique AUGER
Organisation : 1955
Son avis : Défavorable
Non au projet de 1460 lits du Club Med aux Verneys à Valloire".
Ce projet cible une certaine clientèle.
Fonctionnement très fermé de ce club, il ne fera pas vivre le commerce local.
On va détruire le caractère familial de cette station que beaucoup recherche.
Et les Verneys.... un site magnifique et tellement dépaysant que l'on va abimer c'est évident.
J'irai plus...... dommage.
N° 562 : 11 octobre 2019 - 11:55
Auteur : catherine macé
Son avis : Défavorable
non a l'industrialisation du village de VERNAYS A VOLLOIRE

La nature est aujourd'hui plus importante que le bétonnage car une fois détruite ce n'est pas seulemnt une vallée qui sera détruite pour toujours c'est aussi les animaux qui y vivent les plantes qui y poussent et le mode de vie de la population qui sera détruit. Tout cela pour faire du " profit " pour des gens qui ne vivent pas dans la région ni pour la région. En plus , il ni aura pas d"emploie mais des reclassement de cite fermé. C"est de la délocalisation !!!!
N° 561 : 11 octobre 2019 - 11:52
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Non au projet de 1460 lits du Club Med aux Verneys à Valloire

Les infrastructures routières, de traitement des déchets, des eaux usées ... ne sont pas à même de pouvoir prendre en compte le traitement généré par 1460 lits supplémentaires. A priori il n'est pas prévu de nouveaux travaux par la mairie, donc cela ne peut que se conclure par une catastophre en terme écologique
Pour rappel l'actionnaire de référence du "Club Med" est le conglomérat chinois Fosun International qui est un groupe très endetté "cf article du figaro du 4 juillet 2018 (dans le viseur des régulateurs chinois, préoccupés par l'ampleur des prêts qu'ils ont contractés pour financer leurs acquisitions, particulièrement à l'étranger.)".
Les emplois dans ce type d'activité ne sont pas des emplois pérennes donc annoncé 400 créations d'emplois est juste un artifice de communication (demandons combien il y aura d'emploi permanent par rapport aux emplois saisonniers?
Ce n'est pas le Club Med qui fera la renommé de la station, nous ne sommes plus dans les années 70 et au contraire les Club Med sont aujourd'hui en perte de vitesse et même dans certain acs un répulsif car sinomyme de tourisme de masse (d'ailleurs la cible visée par le Club Med sont les touristes Chinois. Vous imaginez des bus de touristes Chinois arrivant à Valloire en pleine hiver !!!
Aucune étude sérieuse des impacts sur l’éco système touristique de la station de Valloire, à l’heure où la Tarentaise demande un moratoire sur ce type de projets. Pour information les touristes étrangés visés par le Club Med n'ont rien à faire avec la préservation de l'écologie, il suiffit de venir dans le centre de Paris (ou toutes les grandes capitales européennes)pour se rendre compte de l'impacte de ce tourisme de masse
Le Club Med veut proposer une offre de luxe. C'est encore une fois un mirage, les gens qui ont de l'argent fuient les endroits comme le Club Med, c'est d'ailleurs dans des stations comme celle de Valloire actuellement propsoe qu'ils se réfugient.
Mettre en place le Club Med à Valloire aura pour conséqunece immédiate un désintéret des personnes à fort pouvoir d'achat. le résultat sera inversement proportionnel à l'effet recherché sur ce point
N° 560 : 11 octobre 2019 - 11:49
Auteur : Roselyne Loy
Son avis : Défavorable
Je ne souhaite pas l'implantation, du club MED OU AUTRE CLUB VACANCE.
Laissons nos villages tranquilles et pleins de charmes. afin que l'on puissent garder un esprit familiale et d'autenticite.
Il faut pensée également aux familles qui n'ont pas les moyens financiers de pouvoir s'offrir des vacances dans des clubs de se style.
Merci de tenir compte de mon message.
N° 559 : 11 octobre 2019 - 11:45
Auteur : Marie-Christine BOUCHET
Son avis : Défavorable
NON au CLUB MED à VALLOIRE
Le projet gigantesque du Club Med va défigurer le hameau des Verneys à Valloire.
Le Club Med n’apportera que très peu d’emplois permanents, voire aucun.
Le projet n’est pas cohérent avec l’esprit village de Valloire qui en fait une station familiale avec une ambiance chaleureuse appréciée des habitants à l’année ou en résidence secondaire comme nous depuis 19 ans.
La taille du projet implique une forte consommation en eau et électricité, une production importante de déchets, d’eaux usées. Les infrastructures de Valloire doivent être profondément modifiées pour faire face à cette croissance. Avec sans doute des coûts élevés.
Le seul intérêt est l’apport financier uniquement pour les remontées mécaniques. Ce motif me parait insuffisant par rapport aux impacts nécessaires et aux nuisances qu’il apportera.
N° 558 : 11 octobre 2019 - 11:42
Auteur : Stéphane Borrel
Son avis : Défavorable
Objet : Non au Club Med à Valloire
Madame, Monsieur,
J'ai pris connaissance récemment du projet du Club Med au hameau des Verneys à Valloire.
Ce projet à mes yeux est une horreur.
D'une part, esthétiquement, le projet architectural tel qu'il est présenté semble en tout point atroce.
D'autre part, le site sera définitivement défiguré. Un de plus. Il semble que l'enlaidissement de notre pays et la destruction de notre environnement ne connaissent plus de bornes.
Tout ça, pour le profit de quelques-uns.
Par la présente, j'aimerais lutter contre ce cancer qui ronge chaque jour davantage le visage de notre pays.
J'aimerais que mon jeune fils puisse connaître encore s'il est possible (mais il est à craindre que non) une montagne à peu près préservée, et sa faune et sa flore, et le charme de ses petits hameaux.
Espérant que ma voix, à l'unisson de tant d'autres qui n'auront pas eu l'occasion de s'exprimer, puisse se faire entendre.
Cordialement,
Stéphane Borrel
N° 557 : 11 octobre 2019 - 11:40
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
NON AU PROJET DU CLUB MED AVEC 1460 LITS A VALLOIRE
Nous ne pouvons accepter un projet de cette ampleur pour les raisons suivantes :
- Grandeur du projet trop importante, paraît démesurée
- Destruction du paysage, le hameau des Verneys et la station de Valloire vont perdre de leur authenticit?
- Impact environnemental, Problème écologique notamment au niveau de la consommation importante d'eau, trafic routier, nuisance sonore...
- Ce projet va à l'encontre de la politique de Valloire qui se dit être une station familiale et qui va devenir une station touristique industrielle.
N° 556 : 11 octobre 2019 - 11:40
Auteur : Sylvie HODARA
Son avis : Défavorable
Non au projet club med !
En cette période où on commence à réaliser la gravité de l’impact des constructions humaines dans des eco systèmes fragilisés, je ne peux que m’opposer à ce projet qui va dénaturer un énième endroit naturel. Stop !
N° 555 : 11 octobre 2019 - 11:38
Auteur : Jean-Patrick Gautellier
Son avis : Défavorable
Non au Club Med à Valloire.
Je suis un vacancier 4/6 semaines par an hors-saison aux Verneys depuis 3 ans.
A l'heure du dérèglement climatique et avec le but d'atteindre la neutralité carbone, le projet Club Med est un non-sens absolu, tant au niveau de la construction qu'au niveau de l'exploitation: quel sera le bilan carbone de ces milliers touristes venus du monde entier?
A cela viennent s'ajouter la destruction du paysage et les dégâts écologiques majeurs sur l'environnement: problème de l'eau, des m3 de terre qui devront être déplacés, pollutions locales dues au chantier...
Et que deviendront le calme et la tranquillité du hameau des Verneys , tant pendant la durée du chantier qu'avec l'arrivée de plus de 1000 personnes sur le site?
N° 554 : 11 octobre 2019 - 11:34
Auteur : Gerard Blaysat
Organisation : 1954
Son avis : Défavorable
Bonjour, en l'état actuel, vu l'importance immobilière de ce projet, il ne ma parait pas bon. Il a de nombreuses répercussions sur une situation fragile de la nature, de l'enneigement, des problèmes d'eau en autres.
Je ne suis pas opposé à l'installation d'un club vacances, mais plus famille, plus éthique, plus durable, plus respectueux de la nature.
Bien cordialement
Gérard Blaysat
N° 553 : 11 octobre 2019 - 11:28
Auteur : Henri Dumollard
Son avis : Favorable
Favorable, évidemment!
Pour tous ceux et toutes celles qui souhaitent vivre et travailler au pays
N° 552 : 11 octobre 2019 - 11:14
Auteur : FABRICE COETSIERS
Son avis : Défavorable
Ce projet signerait la fin du caractère naturel, familier et authentique de cette magnifique station.
Celle-ci accueille des familles de tous milieux sociaux en pratiquant des prix abordables et en affichant une convivialité admirable.
L'arrivée d'un tel complexe ne peut que bouleverser ce cadre et détourner ces familles vers d'autres stations au charme similaire, s'il en est.
N° 551 : 11 octobre 2019 - 11:09
Auteur : paul krinke
Son avis : Défavorable
Je suis contre le projet du Club Med. Avec le monde qui change il faut penser différemment: préserver le plus possible les espaces verts qui sont encore intact et ne pas se laisser tromper par des 'promesses' de créations d'emplois, parce-qu' il y a très peu d'emplois crées, seulement pendant la construction. Après il y a l'impact environnemental lourd: pollution des eaux et de l'air, par des centaines de personnes et les voitures.
N° 550 : 11 octobre 2019 - 10:58
Auteur : Nicole MEYER
Son avis : Défavorable
Non au projet de 1460 lits du Club Med aux Verneys à Valloire".

Dénaturer un si joli village : stop : non - profit pour les investisseurs et pas pour les villageois, on prétexte des emplois : on a fermé des hôtels du club méd dans d'autres régions
Merci de ne pas donner suite à ce projet gigantesque qui n'apportera que des nuisances aux villageois.
N.Meyer
N° 549 : 11 octobre 2019 - 10:56
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Non aux 1460 lits du Club Med aux Verneys à Valloire
1) Une empreinte environnementale déraisonnable et inacceptable à l’heure du changement climatique

2) L’enjeu de la Maurienne est celui la réhabilitation et du développement d’un tourisme authentique à taille humaine, pas du développement de méga projets touristique d’envergure pour une clientèle internationale lointaine (Brésil, Chine,..) aux détriments d’espaces naturels jusque là préservés de toute urbanisation.

3) Ce projet est « déstructurant ». Il est en contradiction complète avec les objectifs du Plan d’Aménagement et de développement Durable du SCOT

Se positionner comme un territoire de ressourcement authentique à taille humaine « made in Maurienne »
Préserver les espaces et les paysages naturels et la biodiversité qui les habite
Promouvoir un urbanisme où il fait bon vivre en privilégiant le renouvellement urbain et qui participe à la transition énergétique
Préserver la ressource en eau et protéger les cours d’eau
Préserver l’insertion paysagère et urbanistique remarquable de la montée du Galibier
4) Il s'agit d'un projet opportuniste de l’industrie du ski. Il ne prend pas la mesure des enjeux du développement touristique durable

Pas d' évaluation des impacts sur l’éco système touristique de la station de Valloire, à l’heure où la Tarentaise demande un moratoire sur ce type de projets,
Mirage d’une « offre de luxe de masse » qui ne contribue qu’à augmenter les pics et la saturation, aux détriments de l’esprit village qui fait le charme de Valloire, sans résoudre les enjeux d’intersaison (6 mois / an) ni de réchauffement des lits
5) Ce projet dénature le hameau des Verneys, dans une zone identifiée comme faisant partie d’un espace majeur du patrimoine paysager protégé à préserver et valoriser

1460 lits sur 40 000m2 face à un hameau de 250 habitants
sur un versant préservé de toute urbanisation et dont les risques naturels ont été qualifiés de forts par ONF RTM
incohérent avec la mise en garde de la Mission Régionale d’Autorité Environnementale qui évoque une « dérogation exorbitante… l’absence totale d’attention à la qualité des paysages remarquables qui constituent pourtant l’un des facteurs majeurs d’attractivité », et incompatible avec la doctrine nationale en matière de prévention des risques
N° 548 : 11 octobre 2019 - 10:49
Auteur : Caroline Jeannot
Son avis : Défavorable
Non au projet de dénaturation de Valloire! je viens depuis des années à Valloire pour son côté authentique familial et à taille humaine,et je trouve que l'installation d'un complexe hôtelier de cette envergure dans un contexte écologique compliqué n'est pas du tout approprié... créez plutôt des fermes écologiques,réfléchissez plutôt à comment conserver ce patrimoine,ces espaces naturels et nos belles montagnes sans faire dans le capitalisme à outrance. Que le Club Med reste à Chamonix,Valloire n'a pas besoin de cela pour se développer....
N° 547 : 11 octobre 2019 - 10:47
Auteur : MICHEL RONDY
Organisation : M
Son avis : Défavorable
Non aux 1460 lits du Club Med aux Verneys à Valloire.

Pour que Valloire reste un village station familial à dimension humaine!!!
N° 546 : 11 octobre 2019 - 10:44
Auteur : Aurore Barois
Son avis : Défavorable
Je suis contre un projet irréfléchi et qui détruira une parcelle importante et vitale de nature. Valloire sera massacré pour une question d'argent et n'en subira les conséquences qu'après. Un patrimoine ruiné, un écosystème ravagé et un village qui ne sera l'ombre de lui-même. Croire encore en 2019 qu'un pareil projet est une plus-value est une erreur lamentable.
N° 545 : 11 octobre 2019 - 10:43
Auteur : Jerome Lanfrey
Organisation : habitant de Valfrejus
Son avis : Favorable
Je suis favorable aux projets UTN 5 et 6, pour le développement et l'avenir de notre station et la Maurienne.
N° 544 : 11 octobre 2019 - 10:41
Auteur : Jocelyne BERNARD
Son avis : Défavorable
NON au projet d'implantation d'un Club Med sur le hameau des Verneys à Valloire.
N° 543 : 11 octobre 2019 - 10:40
Auteur : Jean-Claude Duss
Son avis : Défavorable
CONTRE le projet de CLUB MED à Valloire

Le modèle économique du CLUB Méd repose sur une clientèle exotique (Chinois et pays émergents à fort pouvoir d’achat) et non une clientèle locale. Ce type de clientèle arrivera en masse via des tours opérators étrangers pour consommer un produit neige ‘all inclusive’. Les retombées économiques seront toutes accaparées par le Club Méd et ses satellites.
On est en droit de s’interroger sur le dimensionnement de ce projet perché en fond de vallée, sur la consommation d'eau, et les nouveaux espaces nécessaires. Si les domaines skiables de Valloire Valmeinier avaient tant de marges de manœuvre pour s’agrandir, on n’aurait pas attendu la venue du CLUB Méd pour le faire.
Le site choisi pour l’implantation n’est pas idéal. Il présente des risques naturels avérés qui se sont déjà produits par le passé (glissement de terrain, laves torrentielles, inondations, avalanches). Mais les autorités locales gardent des œillères et n’en tiennent pas compte.
Enfin je rappelle à une partie de la population locale qui se plaint d’ingérence, que l’existence et l’essor actuel de la station vient aussi des touristes, (les fidèles à la station recherchent majoritairement l’authenticité d’une station-village) et des propriétaires de biens de tourisme. A ce titre leurs avis trouvent toute leur légitimité dans cette consultation.
N° 542 : 11 octobre 2019 - 10:39
Auteur : Annie Azzola
Son avis : Favorable
Ça amènera du monde même les périodes. creuses
N° 541 : 11 octobre 2019 - 10:37
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Favorable
N° 540 : 11 octobre 2019 - 10:34
Auteur : Patrick LE GUENNEC
Son avis : Favorable
Ancien Directeur Général d’une entreprise touristique gérant plusieurs clubs de vacances et Valloirin depuis 38 ans, je considère que l’implantation d’un Club MED à Valloire représente une opportunité exceptionnelle que la station ne peut se permettre de laisser passer.
Chacun sait la faiblesse de l’accueil de clientèles étrangères à Valloire et lorsque l’on sait que le marché des sports d’hiver a atteint sa maturité sur les clientèles françaises et européennes, l’apport de nouvelles clientèles étrangères, fonds de commerce du Club MED, ne peut être que bénéfique à notre station.
En outre, et contrairement aux arguments des détracteurs du Club MED qui n’en ont qu’une vision lointaine et fausse ; comme cela a pu se mesurer sur les autres lieux d’implantation du Club MED, l’apport économique indéniable d’un tel projet servira tant l’emploi que les commerces, l’artisanat, les remontées mécaniques,…
il n’est, en outre, plus nécessaire de rappeler que la notoriété du Club, sert celle de la station d’implantation et par voix de conséquence sa fréquentation.
Enfin, nous connaissons la performance de la fréquentation des clubs de vacances (meilleur taux de fréquentation -85 à 90%- tous types d’hébergements confondus) et en particulier celle du Club MED, pour mesurer une nouvelle fois, l’intérêt de ce projet pour Valloire…
Rappelons également les choix stratégiques du Club qui privilégie les destinations hiver et été, avec élargissement de la fréquentation de ces deux saisons qui entrent parfaitement dans la stratégie de « Tourisme 4 saisons », développée par notre station depuis quelques années…
Valloire a toujours eu une maîtrise raisonnable de son développement, il primordiale de faire confiance aux acteurs locaux, vivant au village, pour poursuivre cette maîtrise raisonnée de leur développement et de leur avenir.
Lors de la création de la zone des Charbonnières, il faut se rappeler la monté de l’opposition à ce projet qui allait défigurer la station, amener une clientèle « bas de gamme », vider les locations de particuliers,… et pourtant cette opération a permis à notre station de franchir un cap important en terme de notoriété, fréquentation et investissements, notamment dans les remontées mécaniques.

De par le choix de son lieu d’implantation, le Club Med préserve l’intégrité architecturale du hameau des Verneys, sans oublier que l’existence de pistes et remontées mécaniques performantes ainsi qu’un accès facilité, limiteront grandement le besoin et le coût de nouvelles infrastructures de services.
Il est également évident que tous les aspects environnementaux incontournables à la réalisation d’un tel projet (ressource en eau, accès, intégration paysagère,…) ont fait l’objet d’attentions particulières.
Une nouvelle fois, faites confiance au bon sens des populations locales qui vivent AU et DU pays…
N° 539 : 11 octobre 2019 - 10:28
Auteur : François Bollon
Son avis : Favorable
Totalement favorable à ce projet d'avenir pour Valloire et ses habitants
Et je conseille à la personne qui craint la construction d'une autoroute entre Valloire et les Verneys de venir voir sur place avant d'utiliser des arguments aussi ridicules !
N° 538 : 11 octobre 2019 - 10:10
Auteur : ISABELLE MATRAIRE
Son avis : Favorable
Je vis et travaille en Maurienne depuis maintenant 16 ans.
J'ai fait mienne cette vallée qui m'a adoptée et a su me donner un cadre de vie agréable et un travail à l'année enrichissant.
Bien qu'ayant conscience de la difficulté de concilier les considérations écologiques et environnementales prégnantes avec celles relatives à l'économie et au tourisme, ce projet de SCOT intègre des éléments (tels que le projet d'implantation d'un Clud Med à Valloire, le projet de la Croix du Sud) absolument nécessaires au développement et au maintien du tourisme en Maurienne, ce tourisme qui est le poumon de l'économie et donc vital pour le maintien d'une population active en Maurienne.
Je suis donc favorable à ce projet de SCOT et convaincue de son bien fondé.
N° 537 : 11 octobre 2019 - 09:52
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Je suis pour le club Méditerranée à Valloire 73450
N° 536 : 11 octobre 2019 - 09:34
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Favorable
N° 535 : 11 octobre 2019 - 09:08
Auteur : francoise magnin
Son avis : Favorable
POUR LE PROJET CLUB MED , Habitante des Verneys depuis 70 ans je pense que c'est une grande opportunité pour notre village, du travail pour les jeunes.
N° 534 : 11 octobre 2019 - 09:06
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Je suis favorable à ce projet, pour le développement de la station et pour sa survie.
N° 533 : 11 octobre 2019 - 09:04
Auteur : STEPHANIE OLLIER
Son avis : Favorable
Je suis favorable a l implantation du Club Med car je pense que ce projet est important pour valloire, pour les jeunes et pour tout le développements tourisme de la vallée de la Maurienne
N° 532 : 11 octobre 2019 - 08:48
Auteur : SANDRINE MAGNIN
Son avis : Favorable
je suis très favorable pour la construction du club Med , véritable opportunité pour notre station, pensons à nos jeunes !
N° 531 : 11 octobre 2019 - 08:46
Auteur : Amandine VALENTE
Son avis : Favorable
Je suis favorable à ce projet qui est une véritable opportunité pour l'avenir de Valloire.
N° 530 : 11 octobre 2019 - 07:31
Auteur : Jean-Philippe SAGE
Son avis : Défavorable
En complément de ma réponse N° 452 : 10 octobre 2019 - 12:15 partie trop rapidement, j'aimerai ajouter une chose.
Je viens à Valloire et plus précisément au Verneys depuis 1999 aussi bien été, qu'hivers, pour le cadre et sa conservation naturel. Depuis, pour avoir rencontré et échangé avec d'autres vacanciers, cela détruirait tout le site dans son aspect naturel actuel et sans compter la transformation de la route montant aux Verneys en autoroute. Si un projet de ce type voyait le jour, je pense que je devrais oublier cette station à jamais. Car pour avoir un cadre bétonné, il vaut mieux partir dans des stations plus importantes, avec un domaine skiable au moins 3 fois supérieurs voir plus, et une altitude bien supérieure.
Et je ne parle pas de la circulation et de ce fait la pollution que cela va créer en montant aux Verneys vu la largeur de la route. A terme, les habitants de Valloire risque de ne plus supporter cette pollution et les incivilités qui forcément seront en augmentations.

De plus en lisant des avis favorables de certains habitants de Valloire du genre "Je trouve dommage que les personnes ne vivant pas sur la station puissent se positionner" ou encore "J ai du mal à comprendre tout les "contres" qui ne vivent pas à valloire" ces habitants oublient que ce sont ceux qui ne vivent pas à Valloire (les vacanciers) justement qui les font vivre en saison, car une station à toujours eu une saison au niveau activité. Même si je comprends leurs souhaits pour le travail de leurs enfants, je pense qu'ils oublient également, que des implantations de la taille du CLUBMED, sont faites pour que les vacanciers vivent et consomment dans le CLUBMED, pas pour qu'ils aillent vers les locaux. Il faut regarder ce qui ce passe ailleurs.
N° 529 : 11 octobre 2019 - 07:22
Auteur : Maxime OLLIER
Son avis : Favorable
Je suis très favorable à l installation du club med.
Je pense que ça notoriété internationale ne pourrait être que bénéfique à notre station.
N° 528 : 11 octobre 2019 - 00:19
Auteur : marc Beraud
Son avis : Défavorable
A l'heure du changement climatique , disparition des glaciers, moins de neige, secheresse ,...etc,je suis opposé à toutes les extensions des domaines skiables dans des sites vierges et réserves de biodiversité.
N° 527 : 10 octobre 2019 - 22:54
Auteur : Francois-cyrille Grange
Son avis : Favorable
Pour
N° 526 : 10 octobre 2019 - 22:41
Auteur : Nicolas Bauduin
Son avis : Favorable
Valfréjus est une station qui cherche à se dynamiser depuis son origine en misant sur la fréquentation et l’augmentation du nombre de lit . Parallèlement à cela, Valfréjus n’a jamais changé son plan des pistes depuis 1987, pensant à tort ou à raison que cela devait suffir pour la clientèle. cependant on constate que La taille actuelle du domaine skiable détourne les touristes vers des stations qui proposent plus de 100km de pistes.
Les lits froid de la station sont la conséquence du manque accrue d’infrastructures neige. Il faut changer le dogme qui n’a jamais fonctionné: C’est le domaine skiable qui attire le monde, et pas l’inverse. il ne faut plus attendre les touristes pour étendre le domaine... cela n’a jamais fonctionner.
Le domaine est trop petit, et trop difficile pour les plus jeunes. Combien d’avis négatif sur internet indiquant que les touristes ne reviendront plus car ils s’ennuient sur un domaine limité.
La station souffre d’un manque skieurs et donc de clients, générant la fermeture des commerces (pharmacie, restaurant,...). La conséquence est que de nombreux appartements sont à vendre. Que c’est triste à voir !!!!
Il faut faire revenir les touristes pour préserver et développer l’emploi dans la vallée. Modane aurait perdu près de 3500 habitants en 30 ans !! C’est une extinction !!!
Investir dans les interconnexions est indispensable pour garantir la survie des stations et pour valoriser les investissements fait par l’état et les particuliers sur les 15 dernières années. Trop d’argent public a déjà était investit , il ne faut pas que cela ne soit pas une nouvelle fois une perte sèche (comme beaucoup trop d’investissements d’etat se terminent...)
Je suis POUR l’ensemble des projets, pour garantir et développer l’avenir de MODANE, LA NORMA, VALFREJUS et la HAUTE MAURIENNE.
Toute la vallée doit comprendre que l’intérêt économique n’est pas que financier ! Il aura aussi pour objectif de refaire vivre les villes de la vallée.
L’écologie est importante certes mais aujourd’hui je suis certain que les moyens techniques qui seront mis en œuvre sont capables de rendre se projet réalisable sans impact négatif pour la faune et la flore. Que les pylônes des remontées seront le plus discret possible pour les randonneur l’été.
Vive la Maurienne !!
N° 525 : 10 octobre 2019 - 21:52
Auteur : Clément MONTMAIN
Son avis : Favorable
Favorable au club Med
N° 524 : 10 octobre 2019 - 21:51
Auteur : Xavier Kwiatkowski
Organisation : Restaurateur
Son avis : Favorable
Pour l’avenir de notre village,de nos enfants nous qui vivons ici toute l’année le projet du club med ne sera que bénéfique pour Valloire et ses habitants
N° 523 : 10 octobre 2019 - 21:28
Auteur : GILLES MONDON
Son avis : Favorable
Je souhaite la liaison entre Albiez Montrond et les Karellis
N° 522 : 10 octobre 2019 - 21:19
Auteur : Marilyne Hermann
Son avis : Favorable
Un club Med à Valloire apporterait beaucoup de nouvelles possibilités pour les touristes ainsi qu un certain confort.
En tant que touriste, je recherche ce genre de club qui manque malheureusement dans la station.
N° 521 : 10 octobre 2019 - 21:13
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
L'implantation d'un Club Med a Valloire c'est faire avancer la station village, développer la station! Créer des emplois, faire vivre la station!
N° 520 : 10 octobre 2019 - 21:12
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Pour que la station est un avenir en terme d’emploie et que le village continue a vivre ( ecoles commerce) hors saison
N° 519 : 10 octobre 2019 - 21:12
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Je suis étudiant et je vais passer mon monitorat de ski donc ce projet de club med à Valloire est important pour mon avenir
N° 518 : 10 octobre 2019 - 20:49
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Bonjour,
Pour ma part, ce projet serait un atout majeur pour notre station et pourrait permettre aux habitants le libre choix du « vivre et travailler au pays »
N° 517 : 10 octobre 2019 - 20:44
Auteur : Jean Michel Rey
Organisation : Aucune
Son avis : Favorable
Le club apportera beaucoup à Valloire
N° 516 : 10 octobre 2019 - 20:12
Auteur : Alexandra Billon
Son avis : Favorable
Continuons à préserver l’emploi à Valloire, l’ouverture des classes et l’economie en général ! Laissons à ce village l’opportunité de retrouver son attractivité économique et touristique !
N° 515 : 10 octobre 2019 - 20:09
Auteur : Xavier Rambaud
Son avis : Favorable
Très beau projet pour notre village
N° 514 : 10 octobre 2019 - 20:03
Auteur : Anne-Laure Legallais
Son avis : Favorable
Très Bon pour le développement de la station et des emplois.
Cela va faire grandir la station
N° 513 : 10 octobre 2019 - 19:54
Auteur : Jacques Menegoz
Son avis : Défavorable
A ceux qui sont intéressés, je propose de lire le compte rendu de la "Mission régionale d'autorité environnementale", MRAE, qui apparait dans le dossier de l'enquête au chapitre "avis reçus sur projet Scot arrêté". C'est facile à trouver, c'est juste avant de cliquer "je souhaite déposer une observation". Dans ce chapitre: "avis reçus sur projet scot arrêté" de nombreux services officiels donnent leur avis, en général favorable au Scot, ce sont: les communautés de commune, le scot tarentaise vanoise, le comité du massif des alpes, le département de la Savoie, la chambre d'agriculture, la direction départementale des territoires etc....Il y a 3 exceptions: Le parc national de la Vanoise qui précise juste qu'il ne veut pas que l'on empiète sur son territoire, la Frapna qui est contre le Scot heureusement, et aussi cette MRAE qui est extrêmement critique , en des termes tres académiques , sur de tres nombreux points du Scott, et dans une analyse très longue. En gros elle demande au Scot de revoir complètement sa copie, et en particulier sur le point suivant fondamental: le réchauffement climatique. Le Scot ne prend pas en compte le réchauffement climatique sur de nombreux chapitres de ce projet de développement de la Maurienne. Ce texte est le dernier à ce jour, le 10 octobre, des "avis reçus sur projet Scot arrêté". J'espère que ce texte permettra de bloquer le Scot tel qu'il est rédigé actuellement. Jacques Menegoz
N° 512 : 10 octobre 2019 - 19:39
Auteur : Christian Magnin
Son avis : Favorable
Important pour la survie économique de la station
N° 511 : 10 octobre 2019 - 19:37
Auteur : Jean claude GRABIT
Son avis : Favorable
100% favorable l
Création d’emplois
Rendement économique
Avenir pour les jeunes et donc pour valloire
Une richesse pour les valloirins et les propriétaires
+ d’enfants à l’ecole donc aucune fermeture de classe
N° 510 : 10 octobre 2019 - 19:28
Auteur : Chantal Bulloz
Son avis : Favorable
Je suis favorable à cette installation du Club Med même si je pense « qu’à un autre endroit » (les granges) aurait été plus à même de supporter le trafic routier aux hautes périodes de vacances, la traversée de Valloire va devenir « problématique »...!
Mais en terme de création d’emplois et de création de richesses économiques sur Valloire ce serait vraiment un plus...
Dites voir aux « pseudo écolos » valloirins qu’ils poussent les français vers les véhicules électriques alors qu’il s’avère que la fabrication de tels véhicules et la gestion du recyclage des batteries n’est même pas résolu !!!
Bonne soirée
N° 509 : 10 octobre 2019 - 19:18
Auteur : Maximillien Mouton
Son avis : Favorable
Pour le club Med
Bonne idée pour valoire
N° 508 : 10 octobre 2019 - 19:17
Auteur : Alderic Reydet
Son avis : Favorable
Une grande aide pour le future développement de valloire
N° 507 : 10 octobre 2019 - 19:03
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Indispensable pour le développement de la station
N° 506 : 10 octobre 2019 - 19:02
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Club Med est hyper important pour le village de Valloire.
On va créer des emplois pour nos enfants.
Important pour l’avenir de notre village.
N° 505 : 10 octobre 2019 - 19:00
Auteur : Laure Chevalier
Son avis : Favorable
Super idée
Valloire est une station très sympa mais il manque des prestations le club med est une très bonne initiative
N° 504 : 10 octobre 2019 - 18:58
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
NON aux 1460 lits du club med aux Verneys :
- A l'heure du réchauffement climatique, ce projet va détruire tout un environnement.
- Cela va faire venir quelques personnes mais combien d'habitués des Verneys voudront revenir dans un environnement dégradé...ce qui entraînera des difficultés pour tous les commerçants et loueurs...
-Nous apprécions en Maurienne un tourisme à taille humaine et ce projet n'a pas sa place ici.
- Il est en totale contradiction avec le SCOT de Maurienne qui insiste sur la préservation des espaces et paysages naturels et sur la préservation paysagère et touristique de la montée du Galibier.
- Pas d'évaluation de l'impact de ce projet sur l'écosystème touristique de la station de Valloire.
- Il n'est pas normal de ne pas tenir compte de toutes les personnes qui ont signé une pétition contre ce projet.
- Nous faison partir des nombreuses personnes qui déserteront Les Verneys alors que nous le fréquentons régulièrement ainsi que toute notre famille depuis 35 ans...
N° 503 : 10 octobre 2019 - 18:40
Auteur : OLIVIER JOUANIQUE
Son avis : Défavorable
Non à l'industrialisation de ce village
N° 502 : 10 octobre 2019 - 18:40
Auteur : Jean LIGNIER
Son avis : Défavorable
Aujourd'hui, un ensemble d' éléments, changement climatique et toutes ses implications (eau, énergie...) principalement, devraient nous pousser à ne plus s' obstiner à un développement déraisonnable des domaines skiables mais plutôt s' attacher à développer et enrichir nos espaces existant de plus d' humanité, de plus de services et d'accueil qui eux peuvent faire de notre vallée une vraie terre d' accueil.
Le ski est bien sûr un pôle économique important mais il ne concerne qu'une saison d' hiver de 4 mois sur une année de 12, par ailleurs le nombre de non skieurs est de plus en plus important ( plus ou moins 30%).

Pourquoi ne pas essayer de trouver un centre d' interêt différent pour la Maurienne ( sans bien sûr oublier le ski) dans son ensemble, vallée verte, vallée de passage..... le thème est à trouver, et faire de notre vallée une vallée dont on parle pour ce qu'elle développe d' innovant et ne vit pas uniquement sur une image partagée par l' ensemble des vallées qui possèdent des domaine skiables.
Nous ne lutterons jamais avec les 3 vallées, Tignes et Val d' Isère, par contre nous vivons dans une vallée préservée et dans les années à venir cela en fera un coup sûr un lieu unique, un joyaux.
Ici pas de chômage, des stations qui marchent... pourquoi ne pas prendre un virage encore jamais envisagé, sur d'autres richesses que d'autres n'ont déjà plus?
N° 501 : 10 octobre 2019 - 18:33
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Un tel projet dans la vie actuelle est très positif pour les emplois...alors il faut avancer et vivre pleinement
Le tourisme est un point essentiel dans notre vallée alors si on veut concurrencer les stations de tarentaise on est obligé d ouvrir la porte au club Med..
N° 500 : 10 octobre 2019 - 18:32
Auteur : Christophe Gilbert
Organisation : Projet club med valloire
Son avis : Favorable
Je trouve le projet génial,
N° 499 : 10 octobre 2019 - 18:23
Auteur : LAURENT GROSS
Son avis : Défavorable
Je suis défavorable à tous ces projets. Avec le changement climatique, il y a de moins en moins de neige et beaucoup de stations de moyenne montagne risquent de disparaître ( rapport du giec). Alors pourquoi investir dans des équipements qui vont coûter une fortune ( télésiège, canon à neige, modelage des pistes ...) qui vont défigurer le paysage en montagne alors que l’avenir est au tourisme 4 saisons. L’or blanc comme on le nommait dans les années 60 avec  « le plan ski « c’est fini!!! Il serait temps d’ouvrir les yeux et de réfléchir à un autre modèle économique que le tout ski. Il y a une forte baisse de la fréquentation des stations peut-être dû à un enneigement variable mais aussi à des tarifs de forfaits trop élevés pour les familles et ce n’est pas en faisant ces projets que les tarifs vont baisser.!!!
Je suis skieur et je suis favorable à une amélioration de l’existant car effectivement beaucoup d’emplois saisonniers sont en jeu mais est-ce bien raisonnable de continuer à massacrer des endroits encore préservés?
La problématique de l’eau se pose aussi, il y a de moins en moins de précipitations, la fonte des glaciers est inéluctable et il va falloir en utiliser de plus en plus pour le fonctionnement des canons à neige. Alors NON à tous ces projets.
N° 498 : 10 octobre 2019 - 17:48
Auteur : Luc Laurent
Son avis : Favorable
Favorable à la réalisation du club Méditerranée
N° 497 : 10 octobre 2019 - 17:07
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Important pour le développement économique et la renommée du village
N° 496 : 10 octobre 2019 - 16:55
Auteur : GERARD LANFREY
Son avis : Favorable
Habitant Valloire à l’année.
Sujet construction/installation du Club Méditerranée.
Nous sommes très favorables à l’installation de ce dernier dans notre village et ce pour plusieurs raisons.
La première est que cela donnera du travail à nos enfants sans qu’ils aient le besoin de partir sous d’autres cieux ; que cela permettra de stabiliser à minima la population du village ; population qui a tendance à s’étioler lentement mais surement.
Faire vivre le Club Méditerranée tout au long de l’année en prolongeant la saison des sports d’hiver par des activités printemps/ été apportera du sang neuf en terme de main d’œuvre et des personnes qui s’installeront à Valloire.
Ceci nous permettra de faire fonctionner notre école primaire ainsi que notre centre médical à l’année et de maintenir les commerces voire les développer.
Sur le plan finances ; alors que l’état se désengage et se désengagera de plus en plus des provinces éloignées il est important que notre conseil municipal puisse assurer de lui-même les équilibres fondamentaux sans avoir à attendre d’hypothétiques miettes de subsides de l’état.
Pour toutes ces raisons, ma famille et moi-même sommes largement favorables à cette arrivée qui redonnera une notoriété et du tonus à notre station/village grâce à ce nouveau développement que beaucoup nous envient déjà !
N° 495 : 10 octobre 2019 - 16:34
Auteur : Laetitia Lambert
Organisation : Atelier 2
Son avis : Favorable
Je tiens à porter l'attention sur des points qui méritent à mon sens correction ou clarification.

1/ Dans l'atlas cartographique, il est indiqué un maximum de 1500 lits touristiques à Saint-Sorlin d'Arves alors que dans le DOO il est indiqué un maximum de 1850 lits touristiques.

2/ Carte de la page 12 de l'atlas cartographique > cette carte porte à confusion pour plusieurs raisons :
- elle est intercalée entre la légende et les cartes qui sont associées à cette légende,
- le fait qu'elle identifie les espaces agricoles en vert et les espaces naturels en jaune - l'inverse de la légende d'avant et des cartes d'après - complique sa
compréhension,
- Pour une légende semblable en termes de contenu, elle ne décline pas tout à fait les mêmes contours que les cartes d'après qui ont le même titre.

3/ A la page 13 du DOO, dans les secteurs paysagers remarquables, le point 2.1 autorise notamment les "UTN locales sous réserve de justifier de leur intégration au paysage". Les projets touristiques inférieur au seuil des UTN locales sont donc interdits bien qu'ils auraient une superficie inférieure, cela semble incohérent.
N° 494 : 10 octobre 2019 - 16:08
Auteur : Hervé GRILLET
Son avis : Favorable
Je suis totalement favorable au Club Med à Valloire, pour le développement économique de la station et l'avenir des jeunes.
N° 493 : 10 octobre 2019 - 15:56
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Favorable au développement de valloire avec le club med
N° 492 : 10 octobre 2019 - 15:55
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Favorable
N° 491 : 10 octobre 2019 - 15:53
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Il faudrait laisser le charme de la station familiale, ne pas devenir une station voulant copier des grosses stations tarines alors que les touristes viennent justement pour échapper à cela ...
De plus le club med n'apporterait rien à l'économie locale puisqu'il a ses propres magasins et restaurants intrinsèques.
N° 490 : 10 octobre 2019 - 15:52
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Favorable
N° 489 : 10 octobre 2019 - 15:49
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
DEFAVORABLE AUX PROJETS GIGANTESQUES (Croix du Sud, Club Med Valloire)

Des projets titanesques pour une rentabilité à très court terme.
La principale attractivité touristique des villages mauriennais sont encore la préservation de leur identité et de la nature.
Je vis du tourisme mais il faut dire STOP A CETTE COURSE A LA BETONISATION DES MONTAGNES.

A l heure du réchauffement climatique et a l heure de la remise en question du tourisme de masse, il faut prendre conscience que notre richesse reste nos espaces encore préservés.

Un mauriennais de naissance
N° 488 : 10 octobre 2019 - 15:42
Auteur : Lucile Magnin
Son avis : Favorable
La construction d'un club med à valloire ne peut qu'améliorer sa situation à long terme
N° 487 : 10 octobre 2019 - 15:39
Auteur : Marie Centofante
Son avis : Favorable
Favorable
N° 486 : 10 octobre 2019 - 15:37
Auteur : Nelly Gonthier
Son avis : Favorable
Favorable
N° 485 : 10 octobre 2019 - 15:27
Auteur : Olivier Touitou
Son avis : Favorable
Favorable à la construction du club med à valloire
N° 484 : 10 octobre 2019 - 15:25
Auteur : claude BOTTE
Organisation : Modane Nature Environnement
Son avis : Défavorable
Une énormité qui ressurgit : la Croix du Sud.

Encore une fois à contre courant du contexte climatique et économique, nos élus choisissent la fuite en avant quitte à poursuivre le massacre des derniers sites vierges de nos montagnes.

Les adhérents de notre association s'opposeront fermement à cette aberration d'une autre époque.

Pour Modane Nature Environnement

Le Président, Claude Botte
N° 483 : 10 octobre 2019 - 15:22
Auteur : Sabine MEVO
Organisation : Skieuse
Son avis : Favorable
Pour le club med à valloire
N° 482 : 10 octobre 2019 - 15:11
Auteur : Emma Zorelle
Son avis : Favorable
Favorable
N° 481 : 10 octobre 2019 - 15:07
Auteur : Christophe Étienne
Son avis : Favorable
Je souhaite le club mes, bravo
N° 480 : 10 octobre 2019 - 15:04
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Je Je suis tout à fait pour la construction du Club Med à Valloire
N° 479 : 10 octobre 2019 - 15:03
Auteur : olivia Zorelle
Organisation : Propriétaire et skieuse à Valloire
Son avis : Favorable
Favorable au projet du club med afin d’app Un nouveau développement pour Valloire
N° 478 : 10 octobre 2019 - 14:56
Auteur : Jacques Menegoz
Son avis : Défavorable
Bonjour! J'ai déjà écrit un texte hier, le 9 octobre, et une mise au point de ce texte aujourd'hui, le 10 octobre 2019. Je continue maintenant à explorer le texte du Scot qui est tres long et complexe avec beaucoup de chapitres, beaucoup d'abréviations et de sigles qu'il faut chaque fois décrypter pour en trouver la signification. Il s'agit d'une écriture administrative criblée de poncifs et d'évidences, de répétitions et d'affirmations souvent gratuites. Le citoyen lambda s'y perd et renonce facilement à aller plus loin dans ce texte. J'ai fini par trouvé quelque chose que je ne connaissais pas sur Saint François Longchamp où j'habite, et pourtant j'ai assisté à la dernière réunion publique municipale à la fin août sur l'avenir de la station. C'est extrêmement choquant. Je découvre que le Scot a prévu de construire 3 nouvelles remontées mécaniques sur le domaine skiable de la station, et d'en supprimer 2 qui sont en fin de vie. La première nouvelle remontée se situe sur une zone vierge dite " La bosse à Helene ". Les 2 autres nouvelles remontées( celle de la grande combe et celle du Roc noir) remplacent les 2 remontées mécaniques anciennes supprimées( la côte 2000 et le grand schuss) mais sont plus longues et arrivent à une altitude supérieure de 100 ou 200 m. de dénivelée environ, et donc mordent sur des territoires vierges qui étaient préservés jusqu'à maintenant.
Donc le but des responsables de la station est de construire 2000 lits supplémentaires sur la zone de la Lauziere, d'augmenter les capacités des remontées mécaniques et d'agrandir les surfaces skiables au détriment des zones vierges, de la faune et de la flore existante. Saint François Longchamp sera bientôt une usine à skis, un grand stade de neige pour citadins. Est ce cela que nous voulons ?
La catastrophe du réchauffement climatique et de l'effondrement de la biodiversité est en cours, et nos responsables enfoncent le clou en émettant toujours plus de gaz à effet de serre et en détruisant l'environnement avec ces projets calamiteux . C'est vraiment inadmissible. Non au scot qui trompe la population par son caractère illisible et fouillis et qui met en avant des projets démentiels qui vont dans le mur.
Jacques Menegoz
N° 477 : 10 octobre 2019 - 14:52
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Je suis pour le club med .l’enjeu économique serait le bienvenue pour la station de Valloire surtout pour les emplois pour les jeunes du village et et le développement de la station
N° 476 : 10 octobre 2019 - 14:39
Auteur : Maurice PITEL
Organisation : Monsieur
Son avis : Favorable
Je suis très favorable à l'implantation d'un centre du club Med à Valloire pour diverses raisons.
Tout d'abord, les arguments soulevés par les opposants écologistes me paraissent irrecevables. Leur vision archaïque de l'écologie conduit à la stratégie du "chacun chez soi" qui ne mène nulle part.
Le club Med offrira à Valloire un rayonnement national et international qui lui fait cruellement défaut aujourd'hui. Le vernis de sa gloire passée commence sérieusement à s'écailler et les actions marketing locales ne sont pas très enthousiasmantes. Même si on peut espérer une amélioration apportée prochainement par une nouvelle équipe municipale, plus jeune, plus dynamique, plus à l'écoute de l'ensemble de la commune, ils ne pourront pas faire des miracles sans des projets majeurs tel que celui porté par le club Med.
Avec l'arrivée du club Med, une masse critique de touristes permettra de rentabiliser de nouveaux équipements de loisirs, équipements qui profiteront à tous, habitants, saisonniers, propriétaires, loueurs, commerçants... Et notamment sur les séjours d'été, pour lesquels Valloire à une marge de progression très importante.
Au global, le projet du clud Med me semble être une belle opportunité pour Valloire. S'y opposer serait une forme de suicide économique.
N° 475 : 10 octobre 2019 - 14:36
Auteur : Georges CLEMENT-GUY
Son avis : Favorable
Valloirin de naissance, Absolument favorable au Club Med !
N° 474 : 10 octobre 2019 - 14:35
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Bon pour le développement communal.
N° 473 : 10 octobre 2019 - 14:23
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Je suis pour le club med
N° 472 : 10 octobre 2019 - 14:23
Auteur : Yoann Laurent
Son avis : Favorable
Oui au club Méditerranée pour le développement de la station
N° 471 : 10 octobre 2019 - 14:16
Auteur : Dominique Malleron
Son avis : Favorable
Je suis favorable à la construction d un club Méditerranée sur la commune de Valloire.
N° 470 : 10 octobre 2019 - 14:12
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Pour le club mes de valloire
N° 469 : 10 octobre 2019 - 14:09
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Pour l installation du club med
N° 468 : 10 octobre 2019 - 14:09
Auteur : Marcel Combaz
Son avis : Favorable
Oui aux club med
N° 467 : 10 octobre 2019 - 14:01
Auteur : Frédérique Reydet
Son avis : Favorable
Nécessaire pour le développement future de notre station . Merci au club les de nous avoir choisi , à nous maintenant d'être à la hauteur .
N° 466 : 10 octobre 2019 - 14:01
Auteur : Fabienne Magnin
Son avis : Favorable
Ce projet est très important pour l'avenir de la station et de nos enfants.
Fabienne Magnin restauratrice à Valloire
N° 465 : 10 octobre 2019 - 13:54
Auteur : Fabrice Rambaud
Son avis : Favorable
Favorable
N° 464 : 10 octobre 2019 - 13:49
Auteur : Simon Perruche
Son avis : Favorable
Favorable a l’implantation du club med notamment pour l’essor économique de la station de Valloire
N° 463 : 10 octobre 2019 - 13:47
Auteur : carine magnin
Son avis : Favorable
Très favorable à l’implantation du club med à Valloire
Je suis très sceptique pour les réponses par internet car certaines personnes ne sont pas concernées et ne servent que d'alibi et ne connaissent même pas valloire
Cordialement
N° 462 : 10 octobre 2019 - 13:40
Auteur : Patrice Perrier
Son avis : Favorable
C’est dommage qu’il y ait que les contre et les grincheux qui s’expriment !!!! mais pour le développement économique de Valloire et de la vallée l’arrivée du Club Méditerranée est forcément un atout fort.
N° 461 : 10 octobre 2019 - 13:25
Auteur : Philippe Poncet
Son avis : Favorable
Je suit pour l implantation du club med sa va faire évoluer la station
N° 460 : 10 octobre 2019 - 13:15
Auteur : Lucien Martin
Son avis : Favorable
Pour la création du club Méditerranée à valloire
N° 459 : 10 octobre 2019 - 13:11
Auteur : Nicole Martin
Son avis : Favorable
Pour le club Méditerranée à valloire
N° 458 : 10 octobre 2019 - 13:04
Auteur : Carole Savoye
Son avis : Favorable
Evolution du village
N° 457 : 10 octobre 2019 - 13:03
Auteur : Carole Savoye
Son avis : Favorable
Evolution du village
N° 456 : 10 octobre 2019 - 12:36
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Un club med qui ne servira à rien pour l’économie et les commerçants de la station. Ce sont des centres autonomes qui proposent absolument toutes les commodités et les loisirs au sein de leur club. A part modifier un cadre magnifique et un village de charme réputé, ce club med servira à rien. Et mon avis sera encore plus défavorable si c’est pour construire un club med qui ressemblera à une prison comme vous l’avez fait pour le centre UCPA à moulin Benjamin. J’espère que vous penserez au barbelés cette fois ci
N° 455 : 10 octobre 2019 - 12:30
Auteur : Emeline Ribes
Son avis : Favorable
Je suis pour le projet
N° 454 : 10 octobre 2019 - 12:28
Auteur : Jacques Menegoz
Son avis : Défavorable
Bonjour! Je suis contre le Scot dans son ensemble qui traite de toute la vallée de la Maurienne et en particulier de la station de Saint François Longchamp. Par contre, je tiens à souligner que de nombreux élus sont véritablement dévoués à leur village et leur station pour les rendre plus belles, plus humaines, plus respectueuses de l'environnement et pour permettre des créations d'emploi indispensables. C'est pour cela que j'ai envoyé une première mouture de ce texte avec comme observation de ma part, "Ne se prononce pas" sur le jugement du Scot. Mais force est de constater que ces maires, ces élus, sont victimes d'une propagande insensée de la part des pouvoirs publics et des lobbies du ski, pour créer toujours plus de remontées mécaniques, toujours plus de pistes et toujours plus d'habitations touristiques, en oubliant complètement le volet climatique et environnemental fondamental. Il s'agit du syndrome de l'autruche, déjà bien analysé par Georges Marshall dans son livre intitulé justement "Le syndrome de l'autruche, pourquoi notre cerveau veut ignorer le changement climatique" livre que je conseille fortement de lire. Edition:Domaine du possible. Donc je suis contre le Scot tel qu'il est présenté ici.

Voici donc à nouveau mon texte, le même, je ne l'ai pas changé , mais avec cette introduction nouvelle ci dessus, que vous venez de lire.

A l'attention de Mr. Amaury de Lacoste, directeur de la station de ski
de Saint François Longchamp.

Le sujet de cette lettre, adressée à chacun des 22 élus du conseil
municipal de SFL est le suivant: le réchauffement climatique, la
disparition des espèces animales et végétales et l'avenir de
St.François Longchamp.

Bonjour Amaury ! L'avenir de la station nous préoccupe tous, nous les
habitants de SFL, à l'année ou saisonniers, que l'on soit commerçant,
restaurateur, moniteur de ski, employé ou profession libérale etc...
J'ai parlé, à la dernière réunion au cinéma "Le Fanny" , de
problématiques diverses comme la destruction des terres agricoles par
le chlordecone aux Antilles, ou l'amiante en Maurienne. On peut aussi
parler du Mediator, ce médicament utilisé contre l’obésité qui a causé
beaucoup de morts dans le monde. Le point commun de ces drames avec
celui du réchauffement climatique est que, à chaque fois, les
scientifiques avaient prouvé la dangerosité du produit en cause ,
chlordecone, amiante, médicament et gaz à effet de serre pour le
réchauffement climatique, et à chaque fois, les mesures utiles ont été
prises avec 20, 30 ou 40 ans de retard et, en ce qui concerne le
réchauffement climatique, elles ne sont pas encore prises. Et à chaque
fois le tribut à payer par la société est très lourd, et il sera
encore plus lourd pour le réchauffement climatique, car cette fois ci,
ce problème mondial va toucher (et touche déjà ) tous les humains sur
terre, maintenant ou bientôt. Pourquoi les décisions ont été prises à
chaque fois avec tant de retard ? A chaque fois il s'est agi de
garder une bonne compétitivité , une bonne rentabilité financière et
de juguler le chômage, mais à court terme. A plus long terme, la
catastrophe qui survient ensuite entraîne des dégâts incroyables,
terres incultivables aux Antilles, des milliers de maisons à
transformer en ce qui concerne l'amiante, des centaines de morts en ce
qui concerne le mediator, et des centaines de malades à soigner à
cause des effets néfastes du mediator. Avec donc des coûts extrêmement
élevés pour la société et un chômage bien plus élevé que celui contre
lequel on voulait lutter au départ: moins d'agriculteurs aux Antilles,
l'industrie de l'amiante qui s'effondre, une filière de l'industrie du
médicament qui disparait instantanément.
En ce qui concerne le réchauffement climatiques, problème planétaire,
le coût pour les sociétés humaines va être encore bien plus élevé, et
est déjà extrêmement élevé. Mais à chaque fois, un discours , une
communication négationniste, qui nie les connaissances scientifiques,
se met en place , pour des raisons de rentabilité financière à court
terme et avec le faux argument du chômage comme je viens de le
montrer. Patrick affirme qu'il a des sources différentes des miennes,
qui disent que l'on aura encore beaucoup de neige dans 30 ans. Quelles
sont ces sources ? C'est une affirmation gratuite qui sème le doute et
empêche les autorités de prendre les bonnes décisions assez vite.C'est
pourquoi ,bien que le GIEC ait prouvé depuis déjà 30 ans que le
réchauffement climatique est grave, rien n'est fait encore pour
transformer la société dans le bon sens, et certainement pas à SFL.
Il s'agit pour moi (action individuelle) de faire savoir au plus
grand nombre possible, ce que des millions de gens dans le monde
savent déjà, et de faire prendre conscience de l'enjeu extrêmement
important. Ces millions de personnes, individus isolés comme moi,
associations, ONG, étudiants, professionnels de tous horizons, hommes
politiques, s'engagent fortement pour que les responsables de tous les
pays prennent les bonnes décisions à l’échelle mondiale, nationale,
mais aussi locale comme à SFL. D'immenses manifestations vont avoir
lieu dans le monde entier entre le 20 et le 27 septembre, et tout le
monde doit s'y mettre sous peine de voir la catastrophe planétaire
climatique déjà en marche ( inondations de pays entiers comme le
Bengladesh, avancée des déserts, diminution des rendements agricoles,
baisse dramatique de la biodiversité, fonte des neiges et des glaces
partout , augmentation de la fréquence des cyclones , migrations
etc...)s'aggraver encore et SFL ne sera pas épargné. Je te laisse lire
le courrier que j'ai adressé récemment aux 22 élus de SFL, si cela
t’intéresse. Cordialement, Jacques.

Médecin à St.François Longchamp depuis de nombreuses années, c'est en
tant que simple citoyen et habitant de St.François que je me permets
de vous faire part de quelques réflexions et propositions quant à
l'avenir de la commune. J'envoie ce courrier à chacun des 22
conseillers municipaux et maires, avec un livre d'Aurelien Barrau à
Mr. Patrick Provost, maire de Saint François, à Mr.Guy Gonthier et à
Mr. Robert Cohendet, maires délégués, personnes auprès desquels vous
pourrez vous le procurer . Ce livre d'Aurélien Barrau, astrophysicien
au CNRS et professeur à l'université de Grenoble est consacré à l'état
de la planète et aux possibilités d'agir aussi bien à l'échelle
mondiale que localement . En station de ski nous sommes touchés
directement et gravement, c'est la raison de cette lettre, sans doute
inhabituelle de la part d'un simple citoyen, mais l'urgence de la
situation me pousse à intervenir et je ne pense pas être le seul. Vous
n'aurez sans doute pas le temps de lire ce livre mais rien que le
titre, " Le plus grand défi de l'histoire de l'humanité,face à la
catastrophe écologique et sociale " devrait vous intéresser. C'est un
résumé scientifique précis, et en même temps assez court et facile à
lire, sur l’état de la planète et ce qui nous attend.

Je vous donne à lire aussi, ci-dessous, le texte de Pascal Maillard
d'une pétition parue récemment contre le GCO ( grand contournement
ouest ) de Strasbourg. Cette pétition est signée par de tres nombreux
scientifiques. Ce GCO rentre dans le cadre de travaux très contestés
en France comme l'aéroport de Nantes (abandonné), le Lyon Turin
Ferroviaire, de multiples autoroutes, de nombreuses grandes surfaces,
des usines de voitures et d'avions, des immeubles et des appartements
habités seulement 4 ou 6 mois par an en montagne, et toujours plus de
téléphériques .L'urbanisme en station de ski fait partie de ces grands
travaux,et je pense évidemment au projet de 2000 nouveaux lits à la
Lauziere. 10 % des territoires en France sont construits, bétonnés,
goudronnés ou débarrassés de couverture végétale naturelle; dans ces
10% on peut citer les maisons ,les immeubles, les routes, les
parkings, les usines mais aussi les dépotoirs , les friches
industrielles, les terrains vagues, les golfs, les terrains de foot
etc...Ces 10% de la surface de la France sans vie biologique sont une
menace pour la biodiversité et le climat. Ce que dit Pascal Maillard
à propos du CGO peut très bien s'appliquer à l'urbanisme actuel dans
nos stations de montagne. Voici:

Pétition: stoppons le projet du GCO

12 JUIL. 2019 PAR PASCAL MAILLARD

L’état de la nature dans le monde est si alarmant que la survie même
de l'humanité est en jeu. Ce constat est partagé et décrit depuis des
années par de nombreux scientifiques. L’inaction n’est plus possible,
elle serait mortifère. Nous sommes face au plus grand défi que l’homme
n’ait jamais eu à relever. Il y a urgence.

Notre responsabilité est engagée : citoyennes et citoyens,
responsables politiques, industriels, scientifiques.

Comment imaginer que notre génération puisse porter la responsabilité,
la culpabilité de la sixième extinction de masse ? Après une
dégradation massive de la biodiversité qui a pour origine une
consommation exponentielle débutée le siècle dernier, nos modes de
consommation sont uniquement motivés par le besoin de satisfaire des
intérêts particuliers dans une société où le bonheur serait
proportionnel à nos possessions. Or ce consumérisme nous surcharge de
biens matériels par l’exploitation des ressources naturelles aux
dépens de la biodiversité. Nous passons à côté de l’essentiel depuis
trop longtemps : il est temps d’appeler à un véritable éveil social.

Seul un changement profond de nos modèles de production et de
consommation permettra d’éviter ce déclin de notre environnement qui
nous est vital.

Le projet de construction du Grand Contournement Ouest de Strasbourg
(GCO) en Alsace est la triste et révoltante illustration de ce modèle
qui conduit à notre perte : toujours plus d’artificialisation des
sols, toujours plus de camions pour transporter toujours plus de
marchandises, de et vers toujours plus loin pour toujours moins de
zones agricoles, toujours moins de biodiversité, toujours moins de
circuits courts raisonnés et raisonnables.

Cette sixième extinction massive de la biodiversité et le changement
climatique dont nos activités sont la cause, sont précipités par des
projets comme celui du GCO dont les impacts sur les espèces et les
écosystèmes seront désastreux et non compensables.

Nous détruisons ainsi notre propre support de vie de telle sorte que
60 % des milieux naturels ont été dégradés au cours des 50 dernières
années sur la planète.

Le modèle basé sur le développement des infrastructures de transport,
telles les autoroutes, sur une urbanisation croissante et sur
l’exploitation des ressources n’est plus applicable, ni défendable. Si
nous poursuivons dans cette voie, l'impact des activités humaines sur
les milieux d'ici à 2050 fera disparaître 25 à 50 % des espèces.
L’effondrement même de la civilisation devient plausible.

La vulnérabilité de la société est entière et nous devons avoir
conscience des conséquences sur nos vies et surtout celles de nos
enfants, par l’altération de nos moyens de subsistance, de notre
santé, de notre économie, de nos cultures.

Monsieur le Président, au lendemain du G7 et de la publication du
rapport du groupe d’experts de l’ONU sur la biodiversité, vous avez
annoncé une série de mesures pour la préservation de cette
biodiversité. Vous l’avez compris, « ce qui est en jeu est la
possibilité même d'avoir une Terre habitable », ce « qui appelle à
l’action ».

Ces actions concrètes doivent être couplées à une ambition législative
ambitieuse et sincère. Il est à ce titre fondamental d’asseoir le
pouvoir et les compétences de l’Autorité Environnementale.
Reconnaissons à cette instance toute l’importance qui lui est due
notamment par le respect des avis rendus. Car au regard de l’exigence
de transparence exprimée par les citoyens, ces expertises sur les
évaluations des impacts des grands projets et programmes sur
l’environnement sont indispensables

Le sens des responsabilités doit nous conduire à prendre les justes
décisions : STOPPONS le projet du GCO qui va à l’encontre de cette
ambition écologique et donnons-nous les moyens de proposer un modèle
viable aux générations futures.

Pour signer c'est ICI.

Liste des premiers signataires :

Martine WONNER, Médecin psychiatre, députée du Bas-Rhin
Fabrice SCHEURER, Chercheur au CNRS, Physicien
Dietmar WEINMANN, Chercheur au CNRS, Physicien
Bernard CARRIERE, Physicien, Professeur émérite de l'Université de Strasbourg
Yves HOLL, Professeur des Universités retraité, Strasbourg
Anne-Véronique AUZET, Géographe spécialiste des sols, Professeure de
l'Université de Strasbourg
Odile PETIT, DR CNRS, Équipe d’éthologie cognitive et sociale UMR 7247
CNRS-INRA-Université de Tours-IFCE
Dominique BOURG, Professeur, Université de Lausanne (UNIL), IGD/FGSE
Matthieu PICHER, Ingénieur de Recherche en sciences physique à l'IPCMS
Pascal MAILLARD, Professeur agrégé, Université de Strasbourg
Sheila SANDON, Mathématicienne, chargée de recherche au CNRS, Institut
de Recherche Mathématique Avancée de l'Université de Strasbourg
Florence LECOMTE, Chargée de recherche à l'Institut de Recherche
Mathématique Avancée
CNRS et Université de Strasbourg
Nathalie WACH, Enseignant-chercheur, Université de Strasbourg
Patricia ZANDER, Maître de Conférences Géographie/aménagement – HDR
Brice MARTIN, Maître de Conférence Géographie, coordinateur du
programme ANR DFG TRANSRISK

Cette pétition, je crois, résume bien le problème. Il n'est pas
possible, pour qui se penche sur l'état de la planète , de rester
indifférent. Pour nous, en montagne, on aura moins de neige ( les
enneigeurs, ou canons à neige, sont impuissants quand la température
s'élève trop), on aura plus de tempêtes avec la destruction régulière
des remontées mécaniques, et donc moins de touristes. De nombreuses
stations vont fermer dans les 30 ans à venir . Face à ce constat, SFL
a déjà bien évolué pour préparer l'avenir: il y a déjà longtemps,
l'espace devant l'OT a été pietonisé, des transports en commun ont vu
le jour, une centrale hydraulique a été construite , la station a été
fleurie l'été et des chemins aménagés pour les randonneurs, des vélos,
électriques ou non, mis à la disposition des touristes. En effet, il
faut changer notre station, notre manière d'être, notre développement
et se tourner résolument vers une station village gardienne de notre
culture montagnarde, peu énergivore, protectrice de la montagne et de
la neige, qui respecte la faune et la flore et qui se montre à la
pointe de la préservation de la planète et de l'humanité, et le fait
savoir! Dans cette optique, est-il bon et nécessaire de favoriser le
tourisme mécanique, la luge sur rail "la comète", les tours en
hélicoptère, la moto? Ne vaut-il pas mieux favoriser encore plus ( car
on le fait dejà ) le vélo, la randonnée, le parapente, le trail, le
ski de randonnée, la raquette ? activités bien plus écologiques, non
énergivores et qui respectent l'environnement. On a déjà, l'hiver, les
remontées mécaniques , très peu écologiques, mais indispensables.

Toujours dans cette optique de préserver à tout prix la neige et notre
milieu montagnard si riche, de part sa faune, sa flore, ses espaces
vierges si précieux, est-il nécessaire de construire encore des lits (
les 2000 lits de la Lauzière ) qui risquent de transformer notre
village de montagne, précurseur en protection du climat et de
l'environnement, en une vulgaire usine à ski destructrice de la
montagne ? Le climat, il faut le protéger tout de suite et partout,
des actions sont développées dans le monde entier, ne soyons pas à la
traîne, nos touristes sont très sensibles à cela, eux qui ne jurent
que par Saint François Longchamp , station village authentique, qui
permet en même tant un très bon ski avec un grand domaine skiable
jumelé à celui de Valmorel. Les grands travaux polluants, émetteurs de
gaz à effet de serre, ne sont vraiment plus acceptables ....Et l'on
sait depuis 40 ans qu'ils sont catastrophiques pour le climat, la
neige, et la biodiversité.

SFL s'est donc déjà engagée dans cette voie écologique. Bravo! On a
de la chance d'avoir pu construire une centrale hydraulique sur le
Bugeon, cela ne nous exonère pas d'exiger un développement écologique
parfais pour notre station. On est tous sur une même planète terre,
quelque soit notre nationalité ou notre domaine d'activité, et c'est
tous ensemble que l'on doit changer de mode de vie pour éviter un
réchauffement climatique trop important et la destruction des espèces
naturelles. Il serait tentant de dire que, puisqu'on a une centrale
hydroélectrique qui produit de l'énergie renouvelable en assez grande
quantité, on pourrait par ailleurs continuer à émettre beaucoup de gaz
à effet de serre en construisant de nouveaux immeubles. Mais on a
simplement eu de la chance d'avoir dans notre commune une rivière qui
se prête bien à cet équipement. Cette "centrale des demoiselles"
devrait au contraire nous inciter à faire encore mieux sur le plan de
la protection de l'environnement, de la neige et du climat dans les
années à venir.

Je ne me pose pas en donneur de leçons bien sûr, mais j'ai envie de
participer à la vie de la station. Je propose 5 projets (auxquels,
évidemment, vous avez déjà pensé, j'en suis sûr) pour continuer dans
cette direction:

1/ Augmenter encore les transports en commun avec un bus qui viendrait
de la vallée plus souvent et en particulier pour les saisonniers le
matin et le soir. Rendre piéton la place de la Madeleine, l'espace
devant la godille et les neiges rousses, le parking de la Lauziere.

2/ Améliorer l'isolation des immeubles. Ce n'est pas évidemment
directement du ressort de la mairie, mais celle ci pourrait déjà
vérifier l'isolation de ses bâtiments ( la balnéothérapie par exemple
?) et faire le point sur les immeubles mal isolés . La commune s'est
sans doute déjà penchée sur ce problème.

3/ Mettre des panneaux solaires sur les toits, panneaux thermiques
pour l'eau chaude et photovoltaïques pour l'électricité . Le coût de
celle ci augmente régulièrement, en fournir devient très intéressant,
et les panneaux photovoltaïques sont de moins en moins chers. Ces
investissements deviennent rentables et sont écologiques .

4/ Rendre l'éclairage publique intermittent, qui ne s'allume que quand
une personne passe.C'est possible, la technologie progresse. C'est
aussi une façon de faire des économies d’électricité.

5/ Et très important: communiquer sur la volonté de développement
écologique de la station qui veut préserver la montagne, la neige, la
biodiversité et lutter contre le réchauffement climatique. A mon sens,
ce message positif de protection de la nature devrait être diffusé
largement auprès du public. En effet, la moitié de la population
française, au moins, est très sensible maintenant a la protection de
la planète et de la montagne en particulier, les élections et le
programme des différents partis politiques, qui mettent en avant
l’écologie, l'ont bien montré. Mettre en évidence que SFL fait tout
pour cela, serait une forte attraction touristique aussi bien pour
l'hiver que pour l'été. Il existe un label, le "flocon vert" (
Chamrousse par exemple l'a obtenu avec l'installation de panneaux
photovoltaïques ) que vous connaissez sans doute, qui récompense les
stations écologiques. Ce label est donné par l'association Mountain
Riders. SFL pourrait prétendre l'obtenir, ou bien l'a-t-on déjà ?

Ne nous trompons pas: si l'écologie est peu connue dans nos montagnes,
loin des villes , elle l'est de plus en plus chez les citadins qui
viennent skier chez nous et qui choisiront de plus en plus des station
écologiques . Défendons l'écologie de SFL dans nos plaquettes et nos
revues à destination du grand public et de nos clients. Évoluons dans
le sens de l'histoire.

Je suis prêt à discuter de cela avec vous, quand vous voulez.

2 choses m'animent: d'abord agir pour SFL et ensuite me battre contre
le réchauffement climatique et la disparition de la neige et de la
biodiversité; et je pense que les deux vont ensembles.

Personne, à Saint François, serait content que nos enfants et nos
petits enfants nous disent un jour: "Quand c'était encore possible ,
vous les anciens, qu'avez vous fait pour éviter la catastrophe
climatique que nous vivons ?" Alors, agissons !

Cordialement, Jacques Menegoz
N° 453 : 10 octobre 2019 - 12:19
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Je suis favorable à l'implantation du club Med aux verneys véritable opportunité de développement touristique pour la Sem, d'emploi pour nos jeunes, et opportunité également de nous faire connaitre à l'international.
N° 452 : 10 octobre 2019 - 12:15
Auteur : Jean-Philippe SAGE
Son avis : Défavorable
Nous sommes dans une période ou des alertes de toutes sortes sur la protection de l'environnement, de la faune et la flore émergent de tous bords. Les Verneys à Valloire est un lieu qui est encore naturel et vrai. Ce projet pour ma part va à l'encontre de tout ce qui ce dit pour l'environnement.
Nous devons arrêter de bétonner, bétonner, bétonner ... et tout cela pour nous rendre compte par la suite des nuisances et des dégâts que nous créons vis-à-vis de la nature et de nous-mêmes.
Je ne comprends pas et ne comprends plus, ce que nous cherchons, n’avons-nous pas fait assez de destructions irrémédiables ?
1400 lits aux Verneys, c'est une erreur pour le présent et le futur.
N° 451 : 10 octobre 2019 - 12:05
Auteur : Zainab Poncet
Son avis : Favorable
Favorable parce que cela va créer déjà les emplois et la progression de valloire dans le tourisme.
N° 450 : 10 octobre 2019 - 12:03
Auteur : Chloé DUQUESNOIS
Organisation : 1988
Son avis : Défavorable
Non aux 1460 lits du Club Med aux Verneys à Valloire
Un projet à l'empreinte environnementale déraisonnable, qui éloigne encore plus Valloire de sa dénomination de "station village de charme" et la rapproche de toutes ces stations où le ratio habitants à l'année / touristes en hiver est délirant.
Comment des projets comme celui-ci peuvent encore voir le jour alors que les questions environnementales émergent sur tous les fronts ?
N° 449 : 10 octobre 2019 - 12:00
Auteur : cecile MAGNIN - BERTRAND
Son avis : Favorable
oui pour un CLUB MED sur la commune de Valloire
N° 448 : 10 octobre 2019 - 11:58
Auteur : Myriam Martin
Son avis : Favorable
Contre les empêcheurs de tourner en rond
Qu’ils aillent faire revivre le centre de la france!!!!
N° 447 : 10 octobre 2019 - 11:57
Auteur : paul andre MAGNIN
Son avis : Favorable
Pensez à l'avenir des jeunes qui veulent rester vivre et travailler sur le territoire .Le Club MED est une bonne base de départ .
N° 446 : 10 octobre 2019 - 11:33
Auteur : Agnes BOTTE
Son avis : Défavorable
A l'heure où la conscience vis à vis de la nécessite de préserver l'environnement se développe, le projet de liaison entre Valfrejus et Valmenier, avec les aménagements et les terrassements que cela implique dans un site encore vierge est inacceptable. Je suis totalement opposée à ce projet.
N° 445 : 10 octobre 2019 - 11:22
Auteur : Aude IDIER
Son avis : Favorable
Favorable
N° 444 : 10 octobre 2019 - 11:14
Auteur : Murielle NICOLAS
Son avis : Défavorable
Clients de Valfrejus en hiver et en été depuis plus de 10 ans, nous avons adopté cette station pour sa taille raisonnable et son environnement préservé. Si un projet destructeur d’espaces naturels tel que la Croix du Sud venait à être réactivé, nous choisirions une autre destination. Dans le contexte actuel il est triste de constater que la mentalité de certains élus vis-à-vis de l’environnement n’a pas évolué, au nom d’un improbable intérêt économique et du toujours plus, dans des régions qui sont pourtant plutôt favorisées (Modane est une commune riche par rapport à la moyenne française)
N° 443 : 10 octobre 2019 - 11:13
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Favorable au club Méditerranée a valloire
N° 442 : 10 octobre 2019 - 11:12
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Favorable au club Méditerranée a valloire
N° 441 : 10 octobre 2019 - 11:09
Auteur : PEDELAGRABE Vincent
Son avis : Défavorable
SRADDET Aura :

Le projet de SCoT est en cours d'enquête publique. L'enquête publique du SRADDET Auvergne-Rhône-Alpes vient d'être finalisée. Il est probable que le SRADDET soit adopté avant le SCoT.

Est-ce que le SCoT Maurienne respecte la compatibilité avec le futur SRADDET. Pour information le SRADDET est cité une fois (sur une thématique) dans le DOO. Il sera souhaitable que le SCoT de maurienne fasse la démonstration qu'il est compatible avec le SRADDET au terme de l'enquête publique.


Avis défavorable commission d'enquête SCoT Oisans :

La commission d'enquête du SCoT Oisans à donné un avis défavorable à ce projet le 11 juillet 2019. Il est motivé et fait suite à un premier avis négatif d'une commissaire enquêtrice lors d'un premier arrêt du projet en 2016. Les arguments mobilisés par la commission d'enquête sont extrêmement intéressants pour des territoires, certes différents, mais ayant le même type de moteurs économique et les mêmes types de contraintes environnementales. Le SCoT de Maurienne repose sur un modèle de développement d'une époque révolue. Les enjeux environnementaux et du changement climatique ne sont pas intégrés.

Pas de gestion économe du foncier :

l'instruction du Gouvernement du 29 juillet 2019 relative à l’engagement de l’État en faveur d’une gestion économe de l’espace (http://circulaires.legifrance.gouv.fr/pdf/2019/07/cir_44820.pdf) appelle "au renforcement de la mobilisation de l’Etat local pour porter les enjeux de lutte contre l’artificialisation des sols, appliquer les dernières mesures législatives prises en la matière et mobiliser les acteurs locaux".

Les enveloppes de fonciers identifiées comme à artificialiser au SCoT de Maurienne ne répondent pas à cet objectif de l'Etat (production de logement, foncier économique, foncier à usage touristique, domaines skiables). D'autant plus que la dynamique démographique retenue par le SCoT n'est pas celle qu'identifie l'INSEE (décroissance démographique depuis au moins 5 ans).

Observation enquête publique :

Les avis sont très tranchés, et changent globalement d'une commune à l'autre (ex. défavorable le 30 septembre, le 1er et 7 octobre, favorables le 6 et 8 octobre), de nombreux avis portent sur le développement économiques et les projets d'UTN. Il est d'ailleurs regrettable de se prononcer en opportunité sur ces projets, cette procédure, alors que les éléments présentés au DOO (et donc les seuls opposables) soient si ténus.

Le SCoT est donc un projet clivant sur son projet touristique (cumul des projets des différentes communes) et son impact environnemental. Pour le reste il est peu fait cas de la pauvreté de l'ambition du reste du projet qui renvoi quasi systématiquement sa réalisation aux documents d'urbanisme locaux : une cinquantaine...
N° 440 : 10 octobre 2019 - 11:04
Auteur : Laure Carrier
Son avis : Défavorable
1) Une empreinte environnementale déraisonnable et inacceptable à l’heure du changement climatique

2) L’enjeu de la Maurienne est celui la réhabilitation et du développement d’un tourisme authentique à taille humaine, pas du développement de méga projets touristique d’envergure pour une clientèle internationale lointaine (Brésil, Chine,..) aux détriments d’espaces naturels jusque là préservés de toute urbanisation.

3) Ce projet est « déstructurant ». Il est en contradiction complète avec les objectifs du Plan d’Aménagement et de développement Durable du SCOT

Se positionner comme un territoire de ressourcement authentique à taille humaine « made in Maurienne »
Préserver les espaces et les paysages naturels et la biodiversité qui les habite
Promouvoir un urbanisme où il fait bon vivre en privilégiant le renouvellement urbain et qui participe à la transition énergétique
Préserver la ressource en eau et protéger les cours d’eau
Préserver l’insertion paysagère et urbanistique remarquable de la montée du Galibier
4) Il s'agit d'un projet opportuniste de l’industrie du ski. Il ne prend pas la mesure des enjeux du développement touristique durable

Pas d' évaluation des impacts sur l’éco système touristique de la station de Valloire, à l’heure où la Tarentaise demande un moratoire sur ce type de projets,
Mirage d’une « offre de luxe de masse » qui ne contribue qu’à augmenter les pics et la saturation, aux détriments de l’esprit village qui fait le charme de Valloire, sans résoudre les enjeux d’intersaison (6 mois / an) ni de réchauffement des lits
5) Ce projet dénature le hameau des Verneys, dans une zone identifiée comme faisant partie d’un espace majeur du patrimoine paysager protégé à préserver et valoriser

1460 lits sur 40 000m2 face à un hameau de 250 habitants
sur un versant préservé de toute urbanisation et dont les risques naturels ont été qualifiés de forts par ONF RTM
incohérent avec la mise en garde de la Mission Régionale d’Autorité Environnementale qui évoque une « dérogation exorbitante… l’absence totale d’attention à la qualité des paysages remarquables qui constituent pourtant l’un des facteurs majeurs d’attractivité », et incompatible avec la doctrine nationale en matière de prévention des risques
N° 439 : 10 octobre 2019 - 10:55
Auteur : PEDELAGRABE Vincent
Son avis : Défavorable
Fragilité de procédure :

Avis AE est intégré en fin de document (139 pages) intitulé "avis PPA SCoT Maurienne".

L'AE est une autorité indépendante et pas une personne publique associée (codes de l'environnement et de l'urbanisme).

L'avis de l'AE est censé informer le public.

Il est toujours présenté dans les enquêtes publiques de manière identifiable et comme une pièce en soit.

Ce point peut être considéré comme un défaut de procédure, car la question mérite d'être posée : le public a-t-il eu accès lisible à cette information (code de l'environnement).

L'avis AE soulève de nombreux points et questionnements sur l'impact du SCoT en termes d'environnement. On pourra regretter que comme cela a souvent court dans les enquêtes publiques, que le SCoT n'ai pas fait un mémoire en réponse.
N° 438 : 10 octobre 2019 - 10:44
Auteur : Sabrina Lagney
Son avis : Favorable
J'habite à Valloire et je suis pour le projet "Club Med".
En effet, il permettra de faire découvrir ce beau village-station.
Ce projet est un plus pour le développement économique de Valloire et de la Maurienne.
Cordialement
N° 437 : 10 octobre 2019 - 10:26
Auteur : Jacques Blanchet
Son avis : Défavorable
je souhaite que Valloire garde son aspect authentique de village de montagne qu'il va perdre avec cet arrivée de pres de 1500 personnes.
N° 436 : 10 octobre 2019 - 10:05
Auteur : delphine champeaux
Son avis : Défavorable
Je m’oppose à l’UTN S4 ‘CLUB MED’ dans le hameau des Verneys à Valloire qui est en contradiction avec les orientations suivantes du SCOT :

-‘préserver l’insertion paysagère et urbanistique remarquable de la montée du Galibier’ alors que sera construit en cathédrale au dessus du hameau des Verneys le bâtiment du Club Med . C’est un objectif majeur du SCOT. Or, avec ses 1400 lits et ses 40 000m2, l’architecture du complexe Club Med sera gigantesque. Elle écrasera le hameau des Verneys et défigurera la montée remarquable du Col du Galibier. Aucune étude n’est disponible pour permettre de valider la bonne insertion paysagère. Pourquoi valider ce projet qui relève de l’opportunisme plutôt que d’une politique long terme ?

- Préserver les espaces naturels vallorins et la biodiversité qui les habite’ alors que l’implantation du Club Med va pousser la SEM a demander l’extension du domaine skiable (UTN 3 sur l’aiguille Noire va défigurer le paysage remarquable actuel). Alors que la zone humide sur laquelle le Club Med s’implantera a été totalement occultée.

Je m’oppose à l’UTN S3 ‘Extension du domaine skiable de Valloire’, car il faut préserver le paysage emblématique de l’Aiguille Noire. Le projet proposé en y installant des télésièges et en y créant de nouvelles pistes de ski va la défigurer.

Je m’oppose à l’UTN S5 Croix du Sud, projet d’un autre temps que l’on cherche à faire ressusciter. Il est trop impactant du point de vue paysager, du point de vue environnemental sur des sites qui sont actuellement vierges. Les services de l’Etat (DDT) l'ont exprimé aussi !

Cette consultation a pour objectif de laisser s’exprimer les avis de chacun. La sensibilité de la population s’exprimant, il ne faut pas oublier que nous sommes dans un Etat de droit et que les réglementations s’imposent à tous. On ne peut pas faire n’importe quoi parce que la majorité le souhaiterait.
A la veille des élections municipales, les élus locaux sont à la recherche d’arguments électoralistes. Il me semble qu'ils sont sur ce dossier fortement influencés par les acteurs économiques dont le seul objectif est le profit. La Maurienne ne doit pas sacrifier son environnement exceptionnel à la recherche du développement touristique !
N° 435 : 10 octobre 2019 - 10:02
Auteur : Céline JOVELIN
Son avis : Favorable
Habitante de Valloire,

Il est important que la station puisse continuer à se développer!

Je trouve dommage que les personnes ne vivant pas sur la station puissent se positionner car si à l'époque nous avions refusé l'installation des résidences de Tourisme…
N° 434 : 10 octobre 2019 - 09:55
Auteur : Claire Rey
Organisation : Aucune
Son avis : Favorable
Le club Méditerranée est une très bonne opportunité pour Valloire
N° 433 : 10 octobre 2019 - 09:54
Auteur : Grégoire Reyns
Son avis : Favorable
Vive le Club Med...
N° 432 : 10 octobre 2019 - 09:37
Auteur : Thomas Truchet
Son avis : Favorable
Le club est très bien pour Valloire et surtout pour les jeunes de Valloire
N° 431 : 10 octobre 2019 - 09:29
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
STOP AU MASSACRE
N° 430 : 10 octobre 2019 - 09:07
Auteur : Gwenaelle Besnard
Organisation : Salut
Son avis : Favorable
Pour la création du club Méditerranée a Valloire
N° 429 : 10 octobre 2019 - 09:01
Auteur : Fabrice Martin
Son avis : Favorable
Pour la création du club med a Valloire
N° 428 : 10 octobre 2019 - 08:48
Auteur : CATHY MICHELLAND
Organisation : Le chardon bleupl
Son avis : Favorable
Il est important de faire avancer notre village des emplois vont être créés les retombées médiatiques seront que bénéfique alors fonçons
N° 427 : 10 octobre 2019 - 08:44
Auteur : denis chaussemy
Organisation : Commercial
Son avis : Favorable
Suis favorable
N° 426 : 10 octobre 2019 - 08:39
Auteur : Thibault Perrin
Organisation : Skieur
Son avis : Favorable
Plein de belles perspectives vécu ce projet.
N° 425 : 10 octobre 2019 - 08:37
Auteur : Nicolas Perrin
Organisation : Skieur
Son avis : Favorable
C’est une opportunité de développement incroyable. Un vrai coup de pub pour cette station formidable
N° 424 : 10 octobre 2019 - 08:34
Auteur : Christian PAILLARD
Organisation : Skieur
Son avis : Favorable
Un développement économique assuré pour cette belle station
N° 423 : 10 octobre 2019 - 08:30
Auteur : Pauline CHARASSE.
Organisation : Skieuse à Valloire depuis 10 ans
Son avis : Favorable
C’est moderne et attractif .
N° 422 : 10 octobre 2019 - 08:27
Auteur : Berengere PERRIN PAILLARD
Organisation : Skieuse à Valloire
Son avis : Favorable
Très bon projet qui va dynamiser la station et assurer une notoriété importante à la vallée
N° 421 : 10 octobre 2019 - 08:27
Auteur : Berengere PERRIN PAILLARD
Organisation : Skieuse à Valloire
Son avis : Favorable
Très bon projet qui va dynamiser la station et assurer une notoriété importante à la vallée
N° 420 : 10 octobre 2019 - 08:02
Auteur : Sarah IGNAT
Son avis : Défavorable
L’enjeu de la Maurienne est celui la réhabilitation et du développement d’un tourisme authentique à taille humaine, pas du développement de méga projets touristique d’envergure pour une clientèle internationale lointaine aux détriments d’espaces naturels jusque là préservés de toute urbanisation. Il s'agit d'un projet opportuniste de l’industrie du ski. Il ne prend pas la mesure des enjeux du développement touristique durable.
Ce projet résulte d'une vision à court terme du milieu montagnard, et ne prend pas en compte les contraintes à venir (raréfaction de l'eau, modification des paysages, etc).
N° 419 : 10 octobre 2019 - 07:48
Auteur : CHRISTIAN BLANQUET
Son avis : Défavorable
Nous sommes défavorables à un tel projet à la sortie du village ! Le cadre des Verneys où nous sommes depuis 37 ans va perdre son charme et sa tranquillité, sans parler de l'engorgement du Télégraphe en haute saison... (une seule route pour Valmeynier et Valloire). Tout cela pour une entreprise de tourisme qui louera des locaux pour vivre que 6 mois par an.
N° 418 : 10 octobre 2019 - 07:11
Auteur : Thierry Morineau
Son avis : Favorable
Très bien pour la station de Valloire que ce soit pour l’emploie et bien sûr touristique et économique oui pour le club med
N° 417 : 10 octobre 2019 - 00:10
Auteur : Pierre FINOT
Organisation : 1960
Son avis : Favorable
Je suis favorable au projet. Il faut attirer les clients pour l'emploi de notre région.
N° 416 : 9 octobre 2019 - 23:42
Auteur : Maud MEYET
Son avis : Favorable
Le projet du Club Med est une opportunité tourisque et économique incroyable pour tous aussi bien touristes que locaux et aura des retombées incroyables pour le développement de la Mairienne tout en respectant l’environnement
Je suis persuadée que écologie et développement peuvent se faire ensemble
N° 415 : 9 octobre 2019 - 23:37
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Je suis favorable à la réalisation de ce projet pour le bien de la station Valloire pour un développement économique avec des emplois pour les Mauriennais.
N° 414 : 9 octobre 2019 - 23:32
Auteur : Françoise PRUD'HOMME
Son avis : Favorable
Je suis favorable à cette proposition pour faire évoluer et vivre Valloire avec plus de vie pour toute la station et la Savoie.
N° 413 : 9 octobre 2019 - 23:32
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
L Intérêt du club med à valloire concerne notamment l emploie de jeunes de valloire et de moniteurs , une vente accrue de forfaits et une augmentation de la fréquentation des commerces et de valloire plus généralement hiver et été.Nous resterons cependant vigilants sur le type de construction, sur l utilisation de l eau, et le devenir des bâtiments. Attention quand même à ne pas dénaturer le site. En résumé le club sera un atout et permettra une excellente visibilité.
N° 412 : 9 octobre 2019 - 23:10
Auteur : Francois ALLENO
Son avis : Favorable
Je ne suis pas au courant des tenants et des aboutissants de ce dossier.
Pour autant le coté principalement positif à mes yeux est la création d’emplois sur Valloire et de la création de richesse économique...
Ce qui pourrait être négatif sur la création du club med aux Verneys est la faiblesse des infrastructures routières pour monter autant de vacanciers sur les Verneys pendant les périodes scolaires !!!
Le même club med aux granges avec la création d’une liaison par télésiège sur le crey du quart aurait eu le mérite de ne pas engorger la station de transports (vus et voitures) entre le centre station et les Verneys...
Bon courage à vous mais globalement pour !
PS : j’ai la particularité d’être un ancien GO et un ancien GM... sourire
N° 411 : 9 octobre 2019 - 22:36
Auteur : Marie Pierre Rambaud
Son avis : Favorable
Habitant et travaillant à Valloire je suis certaine que l implantation du club med à Valloire sera bénéfique en tous points de vue
N° 410 : 9 octobre 2019 - 22:23
Auteur : Virginie Savoye
Son avis : Favorable
Favorable au club med et vigilante sur le développement de mon village
Favorable et ne souhaitant pas "défigurer " notre paysage
Favorable au club med et "amoureuse " de ma montagne et de mon village .
Favorable,habitante de valloire et des verneys .maman de 3 enfants.
Habitant de valloire,vivant et travaillant à valloire nous avons fait le choix de vivre, comme partout,avec des avantages et des contraintes.
Donc aujourd hui je pense que c est a nous valloirin de choisir !
C est à nous de voir et de savoir si le club med est un avenir pour valloire .
Donc oui favorable. !!!
J ai du mal a comprendre tout les "contres" qui ne vivent pas à valloire,qui demandent la tranquillité mais qui viennent uniquement en février ...jamais en octobre...car il faut la montagne avec toutes les activités de la ville...
Oui au club med si cela peu aider nos enfants à vivre du tourisme ,a avoir une activitée à l année. Et justement a l inverse de ce que beaucoup peuvent penser
A développer des activités hors ski .
Et je pense qu en étant présent vigilant attentif et en travaillant en partenariat avec le club med ,alors oui on peux avancer dans le meme sens et aller vers un développement durable .
N° 409 : 9 octobre 2019 - 22:18
Auteur : Guillaume Rudloff
Son avis : Favorable
Très bien pour l’avenir du village que j’habite
N° 408 : 9 octobre 2019 - 22:13
Auteur : Chantal Daudier
Organisation : Proprietaire a Valloire
Son avis : Favorable
Trop important pour Valloire ....
N° 407 : 9 octobre 2019 - 22:05
Auteur : Laurence CLEMENT-GUY
Son avis : Favorable
OUI AU PROJET DU CLUB MED A VALLOIRE.

Habitante et commerçante à Valloire, Valloirinche d’origine, je ne peux que m’insurger en lisant les propos des personnes qui ne résident pas ici à l’année et qui se disent contre le projet du Club Med.

Il est facile et gratuit de critiquer les choix de développements pour notre station alors que pour nous Valloirins, ce choix est essentiel pour la pérennité de notre avenir.

Nous avons besoin de renouveaux pour continuer à vivre « au pays » et surtout pour que nos enfants puissent y vivre à leur tour.

L’étude d’implantation du Club est extrêmement sérieuse, à notre écoute et respectera sans conteste l’âme de notre beau village.

Ce projet est donc bien une grande chance pour nous !
N° 406 : 9 octobre 2019 - 22:04
Auteur : Charles Bramante
Son avis : Favorable
N'en déplaise à toutes les "comtesses de Ségur" qui souhaiteraient retrouver des paysans aux champs chaque fois qu'elles daignent nous honorer de leur présence, je suis certain que ce projet apportera travail et avenir à nous les jeunes du village.
N° 405 : 9 octobre 2019 - 21:56
Auteur : Rémy AILLERET
Son avis : Défavorable
Agé de 53 ans , je passe chaque année depuis ma naissance plusieurs semaines par an dans le chalet acquis par mes grands-parents puis repris par mes parents rue de la Soupière aux Verneys à Valloire.
L'ampleur du projet de Club Med, les risques qu'il présente et la détérioration de l'environnement et du paysage qui lui seront liés m'incitent à exprimer mon profond désaccord avec le projet d'UTN dont il relève.

Je suis par ailleurs urbaniste de profession, ce qui me permet de bien mesurer les incohérences et lacunes associées à l'élaboration de ce projet.

Le premier constat qui s'impose est celui de l'incohérence entre les objectifs responsables et raisonnables figurant dans le PADD du SCOT: préservation de la biodiversité, des paysages, des ambiances villageoises et cette UTN caractérisée par des terrassements colossaux (sur 9ha), une atteinte à une zone humide, l'arrachage de milliers d'arbres et la construction d'un ensemble immobilier de 40 000m2, totalement hors d'échèlle avec le hameau des Verneys et même le village de Valoire.

Le risque de Glissement de terrains est manifestement occulté. Il est pointé par la DDTM qui, bien que tenue un devoir de neutralité, qualifie ce risque de "grave".
De même l'avis de la MRAE signalant l'absence d'évaluation environnementale des UTN , ce qui représente une "erreur méthodologique grave" d'après cette mission, est éloquent. Cela traduit bien le caractère inacceptable de ces UTN, et l'impossibilité d'approuver un SCOT qui les autorise sans avoir expertisé leurs conséquences environnementales et en méconnaissant les risques naturels.'

Enfin, ce projet repose sur un modèle de développement uniquement quantitatif, fondé simplement sur le tourisme hivernal en méconnaissant l'evolution inexorable des conditions d'enneigement, alors que les qualités et l'histoire de Valloire lui permettraient de miser sur une forme de tourisme et d'économie beaucoup plus qualitative, garante d'emplois plus qualifiés et durables que ceux du Club Med. Mais pour cela il est impératif de réhabiliter les appartements existants avant d'en construire de nouveaux, et de mettre en oeuvre un développement mesuré respectueux de l'environnement et en particulier des paysages.
Rémy Ailleret
N° 404 : 9 octobre 2019 - 21:50
Auteur : Anne Tzincoca
Son avis : Défavorable
Je suis résolument opposée aux 1460 lits du Club Med aux Verneys à Valloire.
Je viens aux Verneys chaque année depuis 10 ans avec mon mari et mes enfants et ce qui nous a fait revenir sur ce site année après année est la beauté de la nature et la quiétude qui naît de la contemplation d'un paysage qui n'est pas colonisé par le tourisme de masse. Si le club Med est construit, nous cesserons tout simplement de venir.
Il me paraît aberrant que dans une époque de désinflation, ce type de projet puisse encore se concevoir. Nous sommes suffisamment alertés aujourd'hui sur l'impact écologique pour comprendre que ce type de méga-projet est tout simplement toxique.. Et en regard, l'impact économique sur la vallée paraît plus qu'incertain.
L'atout des Verneys, c'est justement que rien n'y est industriel. Y construire un Club Med, c'est changer en profondeur l'ADN de cette station et faire le choix de préférer la production de masse à l'artisanat.
Ce serait un choix à contrepied de l'époque.
N° 403 : 9 octobre 2019 - 21:45
Auteur : Magalie Morineau
Organisation : Esf valloire
Son avis : Favorable
Oui pour le club med du travaille pour tout le monde un énorme plus pour la station et la clientèle est importante aussi Magalie Morineau
N° 402 : 9 octobre 2019 - 21:23
Auteur : dominique Retornaz
Son avis : Favorable
Habitant de Valloire, je suis favorable au projet.
Ceci pour le développement économique du village, de la station mais aussi de la Maurienne. Un projet qui devra se faire dans le respect de l'environnement et de l'architecture auxquels les Valloirins sont attaché.
Aussi je déplore que la plupart des avis défavorables viennent de personnes qui n'habitent pas à Valloire et ne vivent peut-être pas du tourisme comme nous.
N° 401 : 9 octobre 2019 - 20:45
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
En quoi un étranger comme moi serait légitime pour déterminer ce qui est bon pour les habitants du village ?
Je crois savoir qu'ils sont favorables au projet, je le suis également.
N° 400 : 9 octobre 2019 - 20:40
Auteur : Bruno Zonco
Son avis : Favorable
Je trouve ce projet vital pour dynamiser la station et permettre aux jeunes de vivre et travailler au pays.
N° 399 : 9 octobre 2019 - 20:22
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Je suis contre pour des raisons écologiques , bétonner la Valloirette ,cela est plus que symbolique ...!!! L'eau ,le bruit ,la pollution sonore ,,la nature défigurée pour de l'éphémère ,les animaux et insectes détruits et une pollution humaine notable ...
Valloire est déjà surchargé .le site du Galibier est à protéger ...
Il vaut mieux restaurer des maisons anciennnes pour garder l'authenticité de cette longue vallée suspendue entre deux cols ,qui a une histoire ancienne et des traditions ...
On regrettera ces paysages sans béton ...
J'habite en partie au hameau du col ...notre racine est à Valloire ..
Réfléchissez ,c'est une bêtise ..
Et pensez à l'inéluctable réchauffement climatique ..et au côté irrémédiable d'un tel projet ..
....
N° 398 : 9 octobre 2019 - 19:55
Auteur : Béatrice ROBERT
Son avis : Défavorable
Non aux 1400 lits du Club Med aux Verneys à Valloire
le projet de club med est beaucoup trop important pour le hameau des Verneys ; ce projet favorise une empreinte environnementale déraisonnable et inacceptable à l’heure du changement climatique. Ce projet va à l'encontre de ce que l'on peu faire pour pallier à ce changement. Cette opération ne vise que des rentrées d'argent à court terme pour l'industrie du ski. Le projet se trouve dans des zones humides qui sont à protéger. Le site est situé dans une zone comme potentiellement susceptible de glissement de terrains : comme par hasard la mairie a décidé que ce n'était plus le cas (j'habite sur la pente en face, et l'on sait bien que la montagne a bougé à coté du Ruisseau Benoit). Les ressources en eau sont insuffisamment prises en compte, et avec les sécheresses qui s'annoncent, cela ne présage rien de bon.
C'est pour ces diverses raisons, entres autres, que je suis résolument contre ce projet d'installation du Club Med.
N° 397 : 9 octobre 2019 - 19:46
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Une très bonne initiative pour le développement des activités de tourisme dans notre région. Il est primordial de continuer à maintenir la vie économique à Valloire. Outre cet aspect, il est à noter que la protection de notre environnement passe également par une reconnaissance à l’extérieur même du village. Mieux faire connaître Valloire, c’est aussi sensibiliser un plus grand nombre de français quant à l’existence de villages de charme et des bienfaits et douceurs que procurent l’air montagnard.
N° 396 : 9 octobre 2019 - 19:38
Auteur : Christian Lamolinerie
Son avis : Défavorable
Le Hameau des Verneys devrait rester un lieu de vie familiale, le projet du Club Med va le défigurer. On ne peut pas ajouter 1460 personnes dans ce petit hameau sans le dénaturer complètement.Peut-on construire autant de surfaces au sol sur des terrains très en pente sans risques de glissements, dans une zone où jamais rien n'a été construit depuis toujours.La circulation sur la route du Télégraphe va devenir impossible avec les norias de bus ou voitures. Déjà il arrive que des vacanciers soient bloqués et passent la nuit dans leurs voitures lors de grosses chutes de neige.
Je souhaite conserver une nature vraie, saine, pas bétonnée, pas massacrée par toujours plus de constructions et d'intérêts financiers qui n'ont aucun respect pour la nature. Ce projet est dispendieux, déjà Valloire est incirculable lors des semaines de vacances de février, alors avec près de 1500 personnes en plus, la pollution va augmenter, la qualité de vie va se dégrader. A une époque où l'enjeu vital del'humanité est de sauver la planète, ce projet pharaonique pour le hameau est une faute.
N° 395 : 9 octobre 2019 - 18:40
Auteur : Marie-Hélène Debrus-Varlet
Son avis : Défavorable
Contre le projet du Club Med à Valloire.
En tant que visiteuse très régulière et enthousiaste de Valloire depuis 25 ans, je suis contre le Projet UTN S3 et l’extension des pistes de ski (UTN S3 et S5).
Ce projet immobilier représente une infrastructure de très grande envergure (1450 lits) alors qu’il y a déjà sur la commune de Valloire de nombreuses résidences de tourisme ou secondaires que nous avons vu se construire au fil des ans.

Ce projet se base sur la pratique du ski de piste qui est vouée à disparaître avec le changement climatique. Nous savons bien tous cela maintenant; les scientifiques sont unanimes pour décrire le réchauffement des montagnes; celui mesuré dans les Alpes va même plus vite que le reste de la France. La création de neige artificielle n’est absolument pas une solution soutenable, en utilisant les ressources en eau et en hydroélectricité qui vont se raréfier.
Dans un monde où il faut s’adapter à de plus chaudes températures, où est la cohérence ? L’agriculture, l’élevage, les résidents auront bien besoin de ces ressources.

La construction d’un tel ensemble puis son exploitation pour le seul bénéfice de touristes majoritairement internationaux est une aberration pour moi et pour beaucoup de personnes rationnelles. Le bilan carbone de la construction, des transports, du fonctionnement sera une charge continuelle, qui ne pourra pas être compensée. D’ailleurs, ce bilan carbone n’est pas présenté dans le dossier SCOT.
Je suis vraiment préoccupée aussi par l’artificialisation continue des sols, la perte de biodiversité qui en découle.

J’ai réfléchi aux bénéfices de ce projet vus par les conseils municipal et communautaire de Valloire. Je n’ai pas trouvé de justification économique dans le dossier. Je comprend que la municipalité souhaite conserver voire augmenter le nombre d’habitants. Mais le Club Med ne contribuera pas à cela par la volatilité de ses salariés et la vie en autarcie de ses clients.
Connaissant la renommée de Valloire comme station familiale avec activités nature, je redoute même le contraire: une désaffection de visiteurs actuels.
Pourquoi est-il souhaité par certains acteurs d’attirer davantage de visiteurs internationaux ? Pourquoi ces derniers au détriment des visiteurs nationaux, locaux ? Car, il faut en être conscient, davantage de pollutions nuira à la montagne et à ses habitants !

Les objectifs du PADD de Developpement Durable (cf page 6) sont tout à fait respectueux des hommes, animaux et de la nature. Le projet Club Med y est contraire sur tous les plans.

Une concertation devrait être entreprise avec les Valloirins et les habitants « secondaires » pour définir des axes de développement soutenables qui stoppent enfin l’accroissement des investissements (élevés) dans le ski de piste.

Elaborer des loisirs en phase avec notre avenir commun serait même passionnant !
N° 394 : 9 octobre 2019 - 18:21
Auteur : Annie Papasian
Son avis : Favorable
Sujet/ Le Club Med
Je vis et travaille à Valloire depuis de longues années, j'estime que le Club Med est une ressource très intéressante, pour apporter à la station des touristes sur une bonne partie de l'année, pour la marketing que le Club c'est faire, pour la notoriété et pour leur architecture.
Je suis totalement favorable à ce projet.
N° 393 : 9 octobre 2019 - 18:13
Auteur : Thierry Durand
Organisation : VALLOIRE RESERVATIONS
Son avis : Favorable
Je dirige depuis 20 ans Valloire Réservations, organisme indépendant qui commerciale exclusivement les logements et prestations touristiques de la station de Valloire.
J'ai à ce titre eu tout le temps de prendre connaissance du point fort commercial de la station : depuis toujours, auprès de la clientèle individuelle française, une excellente notoriété de village station associée à un domaine skiable de qualité.

Lors de l'arrivée (suite à la classification en ZRR de toute la Maurienne) il y a une quinzaine d'années, des résidences de tourisme (Lagrange, Odalys, Pierre et Vacances, MMV) l'inquiétude et les critiques ont été très fortes : le village va perdre son âme ! La montagne (zone des charbonnières) est dénaturée ! Ce ne sera plus jamais comme avant ! Les résidences vont nous prendre tous nos clients ! La station va avoir de "mauvais" clients (étrangers) !
L'inquiétude était légitime : ces résidences de tourisme ont presque doublé la capacité d’accueil de Valloire en lits chauds (et également celle de l'ensemble des stations de Maurienne !).
Le constat, 15 ans plus tard, est que ces résidences ont permis à Valloire de passer un cap économique qui a permis de réaliser un certain nombre d'investissements structurants indispensables (notamment sur les remontées mécaniques) et que la station n'y a pas perdu son âme mais a au contraire rayonné de manière plus importante au bénéfice de tous (y compris les loueurs particuliers qui étaient les plus inquiets).

Ce sont aujourd'hui les personnes qui ont investi dans ces logements créés il y 15 ans qui crient au loup à leur tour, effrayées par l'arrivée d'un Club Med dont la taille (1000 lits) serait démesurée par rapport à celle de la station.
Valloire compte aujourd'hui 16.300 lits, l’arrivée du Club Med représenterait une augmentation de la capacité touristique totale de la station de 6% (et de moins de 10% des lits chauds et tièdes).

Quel est le point faible commercial de Valloire aujourd'hui ?
Sa difficulté, malgré des efforts importants et répétés, à recruter une clientèle étrangère à cause du déficit de notoriété internationale de la station (plus de 88% de clients français à ce jour).
Cela correspond très exactement au point fort du Club Med, qui revendique 60 % de clientèle étrangère dans les Alpes dont une grande partie est composée de clients extra-européens (Brésil, Israël, Chine, USA...) que Valloire n'a jamais pu toucher.
En résumé, le Club Med va aller prospecter dans des réservoirs de clientèle auxquels Valloire n’a jamais eu accès jusqu'à aujourd'hui.
Charge à nous de faire découvrir à ces clients les atouts de Valloire pour les fidéliser à la station (comme nous l’avons fait depuis 15 ans pour les clients en résidence de tourisme de Pierre et Vacances, Lagrange, Odalys…).
N° 392 : 9 octobre 2019 - 17:50
Auteur : Pierre-Antoine D'arcangelo
Son avis : Favorable
Bonjour, je suis entièrement pour car cela va permettre d'augmenter la promotion et la communication de Valloire, du domaine du Galibier-Thabor, ainsi que celui de toute la Maurienne. Cela augmentera évidemment le remplissage de Valloire et étendra les saisons.
Cordialement
N° 391 : 9 octobre 2019 - 17:49
Auteur : Pierre-Antoine D'arcangelo
Son avis : Favorable
Bonjour, je suis entièrement pour car cela va permettre d'augmenter la promotion et la communication de Valloire, du domaine du Galibier-Thabor, ainsi que celui de toute la Maurienne. Cela augmentera évidemment le remplissage de Valloire et étendra les saisons.
Cordialement
N° 390 : 9 octobre 2019 - 17:49
Auteur : catherine thérinca
Son avis : Défavorable
Non à la construction pharaonique d'un club med sur le village des Verneys . Valloire est une station village agréable, mais déjà saturée par le trop grand nombre de construction saisonnière. la station doit rester à dimension humaine et ne pas s'étendre plus.
ce projet de construction ne va pas dans le sens des restriction écologiques actuelles: manque d'enneigement de plus en plus fréquent, manque d'eau pour approvisionner les canons à neige et donc manque d'eau pour un si grand projet!
la construction de ce village vacances n'apportera aucun bénéfice aux commerçants de la station puisqu'il doit vivre en autarcie

non à la démesure et au profit d'une minorité
N° 389 : 9 octobre 2019 - 17:47
Auteur : Daniel RICHARD
Son avis : Favorable
Je suis favorable aux projets UTN 5 et 6
N° 388 : 9 octobre 2019 - 17:26
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Nous sommes favorables au club med pour le développement de la région.
N° 387 : 9 octobre 2019 - 16:30
Auteur : Claire GILLE
Son avis : Défavorable
Non au projet du Club Med à Valloire UTN S4

Comment penser qu'une clientèle riche va venir à Valloire, station peu enneigée, au domaine skiable agréable mais qui reste en dessous des grandes stations de Savoie ( 3 vallées, Val d'Isère, val Thorens...)
Valloire attire une clientèle amoureuse des espaces préservés et authentiques ; un tel projet risque de chasser cette clientèle sans attirer d'autres touristes.
A l'heure du réchauffement climatique et de l'exigence écologique, ce projet monumental aux conséquences désastreuses sur les paysages, les ressources en eau, contraire au respect de la bio-diversité paraît complètement absurde. L'impact économique n'est pas démontré, le projet est contraire aux principes énoncés au début du SCOTT.

Non à ses corollaires d'extension des domaines skiables UTN S3 et S5 inutiles si l'on renonce au Club Med.
N° 386 : 9 octobre 2019 - 16:26
Auteur : Evelyne et Philippe QUENARD
Son avis : Défavorable
NON AU PROJET DE VILLAGE CLUB MED à Valloire
le monde entier réfléchit actuellement aux problèmes liés au dérèglement climatique alors que Valloire entame une démarche inverse
avec la construction d'un projet démesuré en totale contradiction avec :

- la protection de l'espace naturel et la biodiversité
- la préservation de l'eau face à la consommation excessive, à la pollution et à la sécheresse endémique annoncée
- l'idée d'emplois stables pour les valloirins car le club med a pour habitude de vivre en autarcie
- la nécessité de limiter les transports et émissions de CO2, surtout si les clients viennent de l'étranger.

Amoureux de Valloire depuis des dizaines d'années, nous estimons que ce projet de consommation délirante est néfaste pour Valloire et les Verneys
et qu'il relève plus de l'industrialisation du ski que de l'authenticité du lieu.
N° 385 : 9 octobre 2019 - 16:09
Auteur : Sacha Bayle
Son avis : Favorable
_ Très favorable pour UTN S5. Cela revaloriserai la station de Valfréjus et Valmenier en les reliant entre elles, ainsi qu'avec Orelle donc les 3 vallées... Sans parler de l'économie des stations qui ne pourrais qu'en bénéficier.

_ Très favorable pour UTN S6. Cela permettrai à la commune de Modane d'avoir une second souffle économique grâce à une location des appartement vide, une hausse de fréquentation des commerces et enfin une libération des routes parfois difficilement praticable en période hivernale.
N° 384 : 9 octobre 2019 - 15:52
Auteur : Jacques Menegoz
Son avis : Ne se prononce pas
Bonjour! Voici la lettre que j'ai envoyée à Amaury de Lacoste,
directeur de la station de ski de St. François Longchamp, et aux
conseillers municipaux de la commune de St.François Longchamp. Le
rechauffement climatique est le problème le plus important devant tous
les autres parametres qui déterminent l'avenir de la Maurienne.

De la part de Jacques Menegoz.

A l'attention de Mr. Amaury de Lacoste, directeur de la station de ski
de Saint François Longchamp.

Le sujet de cette lettre, adressée à chacun des 22 élus du conseil
municipal de SFL est le suivant: le réchauffement climatique, la
disparition des espèces animales et végétales et l'avenir de
St.François Longchamp.

Bonjour Amaury ! L'avenir de la station nous préoccupe tous, nous les
habitants de SFL, à l'année ou saisonniers, que l'on soit commerçant,
restaurateur, moniteur de ski, employé ou profession libérale etc...
J'ai parlé, à la dernière réunion au cinéma "Le Fanny" , de
problématiques diverses comme la destruction des terres agricoles par
le chlordecone aux Antilles, ou l'amiante en Maurienne. On peut aussi
parler du Mediator, ce médicament utilisé contre l’obésité qui a causé
beaucoup de morts dans le monde. Le point commun de ces drames avec
celui du réchauffement climatique est que, à chaque fois, les
scientifiques avaient prouvé la dangerosité du produit en cause ,
chlordecone, amiante, médicament et gaz à effet de serre pour le
réchauffement climatique, et à chaque fois, les mesures utiles ont été
prises avec 20, 30 ou 40 ans de retard et, en ce qui concerne le
réchauffement climatique, elles ne sont pas encore prises. Et à chaque
fois le tribut à payer par la société est très lourd, et il sera
encore plus lourd pour le réchauffement climatique, car cette fois ci,
ce problème mondial va toucher (et touche déjà ) tous les humains sur
terre, maintenant ou bientôt. Pourquoi les décisions ont été prises à
chaque fois avec tant de retard ? A chaque fois il s'est agi de
garder une bonne compétitivité , une bonne rentabilité financière et
de juguler le chômage, mais à court terme. A plus long terme, la
catastrophe qui survient ensuite entraîne des dégâts incroyables,
terres incultivables aux Antilles, des milliers de maisons à
transformer en ce qui concerne l'amiante, des centaines de morts en ce
qui concerne le mediator, et des centaines de malades à soigner à
cause des effets néfastes du mediator. Avec donc des coûts extrêmement
élevés pour la société et un chômage bien plus élevé que celui contre
lequel on voulait lutter au départ: moins d'agriculteurs aux Antilles,
l'industrie de l'amiante qui s'effondre, une filière de l'industrie du
médicament qui disparait instantanément.
En ce qui concerne le réchauffement climatiques, problème planétaire,
le coût pour les sociétés humaines va être encore bien plus élevé, et
est déjà extrêmement élevé. Mais à chaque fois, un discours , une
communication négationniste, qui nie les connaissances scientifiques,
se met en place , pour des raisons de rentabilité financière à court
terme et avec le faux argument du chômage comme je viens de le
montrer. Patrick affirme qu'il a des sources différentes des miennes,
qui disent que l'on aura encore beaucoup de neige dans 30 ans. Quelles
sont ces sources ? C'est une affirmation gratuite qui sème le doute et
empêche les autorités de prendre les bonnes décisions assez vite.C'est
pourquoi ,bien que le GIEC ait prouvé depuis déjà 30 ans que le
réchauffement climatique est grave, rien n'est fait encore pour
transformer la société dans le bon sens, et certainement pas à SFL.
Il s'agit pour moi (action individuelle) de faire savoir au plus
grand nombre possible, ce que des millions de gens dans le monde
savent déjà, et de faire prendre conscience de l'enjeu extrêmement
important. Ces millions de personnes, individus isolés comme moi,
associations, ONG, étudiants, professionnels de tous horizons, hommes
politiques, s'engagent fortement pour que les responsables de tous les
pays prennent les bonnes décisions à l’échelle mondiale, nationale,
mais aussi locale comme à SFL. D'immenses manifestations vont avoir
lieu dans le monde entier entre le 20 et le 27 septembre, et tout le
monde doit s'y mettre sous peine de voir la catastrophe planétaire
climatique déjà en marche ( inondations de pays entiers comme le
Bengladesh, avancée des déserts, diminution des rendements agricoles,
baisse dramatique de la biodiversité, fonte des neiges et des glaces
partout , augmentation de la fréquence des cyclones , migrations
etc...)s'aggraver encore et SFL ne sera pas épargné. Je te laisse lire
le courrier que j'ai adressé récemment aux 22 élus de SFL, si cela
t’intéresse. Cordialement, Jacques.

Médecin à St.François Longchamp depuis de nombreuses années, c'est en
tant que simple citoyen et habitant de St.François que je me permets
de vous faire part de quelques réflexions et propositions quant à
l'avenir de la commune. J'envoie ce courrier à chacun des 22
conseillers municipaux et maires, avec un livre d'Aurelien Barrau à
Mr. Patrick Provost, maire de Saint François, à Mr.Guy Gonthier et à
Mr. Robert Cohendet, maires délégués, personnes auprès desquels vous
pourrez vous le procurer . Ce livre d'Aurélien Barrau, astrophysicien
au CNRS et professeur à l'université de Grenoble est consacré à l'état
de la planète et aux possibilités d'agir aussi bien à l'échelle
mondiale que localement . En station de ski nous sommes touchés
directement et gravement, c'est la raison de cette lettre, sans doute
inhabituelle de la part d'un simple citoyen, mais l'urgence de la
situation me pousse à intervenir et je ne pense pas être le seul. Vous
n'aurez sans doute pas le temps de lire ce livre mais rien que le
titre, " Le plus grand défi de l'histoire de l'humanité,face à la
catastrophe écologique et sociale " devrait vous intéresser. C'est un
résumé scientifique précis, et en même temps assez court et facile à
lire, sur l’état de la planète et ce qui nous attend.

Je vous donne à lire aussi, ci-dessous, le texte de Pascal Maillard
d'une pétition parue récemment contre le GCO ( grand contournement
ouest ) de Strasbourg. Cette pétition est signée par de tres nombreux
scientifiques. Ce GCO rentre dans le cadre de travaux très contestés
en France comme l'aéroport de Nantes (abandonné), le Lyon Turin
Ferroviaire, de multiples autoroutes, de nombreuses grandes surfaces,
des usines de voitures et d'avions, des immeubles et des appartements
habités seulement 4 ou 6 mois par an en montagne, et toujours plus de
téléphériques .L'urbanisme en station de ski fait partie de ces grands
travaux,et je pense évidemment au projet de 2000 nouveaux lits à la
Lauziere. 10 % des territoires en France sont construits, bétonnés,
goudronnés ou débarrassés de couverture végétale naturelle; dans ces
10% on peut citer les maisons ,les immeubles, les routes, les
parkings, les usines mais aussi les dépotoirs , les friches
industrielles, les terrains vagues, les golfs, les terrains de foot
etc...Ces 10% de la surface de la France sans vie biologique sont une
menace pour la biodiversité et le climat. Ce que dit Pascal Maillard
à propos du CGO peut très bien s'appliquer à l'urbanisme actuel dans
nos stations de montagne. Voici:

Pétition: stoppons le projet du GCO

12 JUIL. 2019 PAR PASCAL MAILLARD

L’état de la nature dans le monde est si alarmant que la survie même
de l'humanité est en jeu. Ce constat est partagé et décrit depuis des
années par de nombreux scientifiques. L’inaction n’est plus possible,
elle serait mortifère. Nous sommes face au plus grand défi que l’homme
n’ait jamais eu à relever. Il y a urgence.

Notre responsabilité est engagée : citoyennes et citoyens,
responsables politiques, industriels, scientifiques.

Comment imaginer que notre génération puisse porter la responsabilité,
la culpabilité de la sixième extinction de masse ? Après une
dégradation massive de la biodiversité qui a pour origine une
consommation exponentielle débutée le siècle dernier, nos modes de
consommation sont uniquement motivés par le besoin de satisfaire des
intérêts particuliers dans une société où le bonheur serait
proportionnel à nos possessions. Or ce consumérisme nous surcharge de
biens matériels par l’exploitation des ressources naturelles aux
dépens de la biodiversité. Nous passons à côté de l’essentiel depuis
trop longtemps : il est temps d’appeler à un véritable éveil social.

Seul un changement profond de nos modèles de production et de
consommation permettra d’éviter ce déclin de notre environnement qui
nous est vital.

Le projet de construction du Grand Contournement Ouest de Strasbourg
(GCO) en Alsace est la triste et révoltante illustration de ce modèle
qui conduit à notre perte : toujours plus d’artificialisation des
sols, toujours plus de camions pour transporter toujours plus de
marchandises, de et vers toujours plus loin pour toujours moins de
zones agricoles, toujours moins de biodiversité, toujours moins de
circuits courts raisonnés et raisonnables.

Cette sixième extinction massive de la biodiversité et le changement
climatique dont nos activités sont la cause, sont précipités par des
projets comme celui du GCO dont les impacts sur les espèces et les
écosystèmes seront désastreux et non compensables.

Nous détruisons ainsi notre propre support de vie de telle sorte que
60 % des milieux naturels ont été dégradés au cours des 50 dernières
années sur la planète.

Le modèle basé sur le développement des infrastructures de transport,
telles les autoroutes, sur une urbanisation croissante et sur
l’exploitation des ressources n’est plus applicable, ni défendable. Si
nous poursuivons dans cette voie, l'impact des activités humaines sur
les milieux d'ici à 2050 fera disparaître 25 à 50 % des espèces.
L’effondrement même de la civilisation devient plausible.

La vulnérabilité de la société est entière et nous devons avoir
conscience des conséquences sur nos vies et surtout celles de nos
enfants, par l’altération de nos moyens de subsistance, de notre
santé, de notre économie, de nos cultures.

Monsieur le Président, au lendemain du G7 et de la publication du
rapport du groupe d’experts de l’ONU sur la biodiversité, vous avez
annoncé une série de mesures pour la préservation de cette
biodiversité. Vous l’avez compris, « ce qui est en jeu est la
possibilité même d'avoir une Terre habitable », ce « qui appelle à
l’action ».

Ces actions concrètes doivent être couplées à une ambition législative
ambitieuse et sincère. Il est à ce titre fondamental d’asseoir le
pouvoir et les compétences de l’Autorité Environnementale.
Reconnaissons à cette instance toute l’importance qui lui est due
notamment par le respect des avis rendus. Car au regard de l’exigence
de transparence exprimée par les citoyens, ces expertises sur les
évaluations des impacts des grands projets et programmes sur
l’environnement sont indispensables

Le sens des responsabilités doit nous conduire à prendre les justes
décisions : STOPPONS le projet du GCO qui va à l’encontre de cette
ambition écologique et donnons-nous les moyens de proposer un modèle
viable aux générations futures.

Pour signer c'est ICI.

Liste des premiers signataires :

Martine WONNER, Médecin psychiatre, députée du Bas-Rhin
Fabrice SCHEURER, Chercheur au CNRS, Physicien
Dietmar WEINMANN, Chercheur au CNRS, Physicien
Bernard CARRIERE, Physicien, Professeur émérite de l'Université de Strasbourg
Yves HOLL, Professeur des Universités retraité, Strasbourg
Anne-Véronique AUZET, Géographe spécialiste des sols, Professeure de
l'Université de Strasbourg
Odile PETIT, DR CNRS, Équipe d’éthologie cognitive et sociale UMR 7247
CNRS-INRA-Université de Tours-IFCE
Dominique BOURG, Professeur, Université de Lausanne (UNIL), IGD/FGSE
Matthieu PICHER, Ingénieur de Recherche en sciences physique à l'IPCMS
Pascal MAILLARD, Professeur agrégé, Université de Strasbourg
Sheila SANDON, Mathématicienne, chargée de recherche au CNRS, Institut
de Recherche Mathématique Avancée de l'Université de Strasbourg
Florence LECOMTE, Chargée de recherche à l'Institut de Recherche
Mathématique Avancée
CNRS et Université de Strasbourg
Nathalie WACH, Enseignant-chercheur, Université de Strasbourg
Patricia ZANDER, Maître de Conférences Géographie/aménagement – HDR
Brice MARTIN, Maître de Conférence Géographie, coordinateur du
programme ANR DFG TRANSRISK

Cette pétition, je crois, résume bien le problème. Il n'est pas
possible, pour qui se penche sur l'état de la planète , de rester
indifférent. Pour nous, en montagne, on aura moins de neige ( les
enneigeurs, ou canons à neige, sont impuissants quand la température
s'élève trop), on aura plus de tempêtes avec la destruction régulière
des remontées mécaniques, et donc moins de touristes. De nombreuses
stations vont fermer dans les 30 ans à venir . Face à ce constat, SFL
a déjà bien évolué pour préparer l'avenir: il y a déjà longtemps,
l'espace devant l'OT a été pietonisé, des transports en commun ont vu
le jour, une centrale hydraulique a été construite , la station a été
fleurie l'été et des chemins aménagés pour les randonneurs, des vélos,
électriques ou non, mis à la disposition des touristes. En effet, il
faut changer notre station, notre manière d'être, notre développement
et se tourner résolument vers une station village gardienne de notre
culture montagnarde, peu énergivore, protectrice de la montagne et de
la neige, qui respecte la faune et la flore et qui se montre à la
pointe de la préservation de la planète et de l'humanité, et le fait
savoir! Dans cette optique, est-il bon et nécessaire de favoriser le
tourisme mécanique, la luge sur rail "la comète", les tours en
hélicoptère, la moto? Ne vaut-il pas mieux favoriser encore plus ( car
on le fait dejà ) le vélo, la randonnée, le parapente, le trail, le
ski de randonnée, la raquette ? activités bien plus écologiques, non
énergivores et qui respectent l'environnement. On a déjà, l'hiver, les
remontées mécaniques , très peu écologiques, mais indispensables.

Toujours dans cette optique de préserver à tout prix la neige et notre
milieu montagnard si riche, de part sa faune, sa flore, ses espaces
vierges si précieux, est-il nécessaire de construire encore des lits (
les 2000 lits de la Lauzière ) qui risquent de transformer notre
village de montagne, précurseur en protection du climat et de
l'environnement, en une vulgaire usine à ski destructrice de la
montagne ? Le climat, il faut le protéger tout de suite et partout,
des actions sont développées dans le monde entier, ne soyons pas à la
traîne, nos touristes sont très sensibles à cela, eux qui ne jurent
que par Saint François Longchamp , station village authentique, qui
permet en même tant un très bon ski avec un grand domaine skiable
jumelé à celui de Valmorel. Les grands travaux polluants, émetteurs de
gaz à effet de serre, ne sont vraiment plus acceptables ....Et l'on
sait depuis 40 ans qu'ils sont catastrophiques pour le climat, la
neige, et la biodiversité.

SFL s'est donc déjà engagée dans cette voie écologique. Bravo! On a
de la chance d'avoir pu construire une centrale hydraulique sur le
Bugeon, cela ne nous exonère pas d'exiger un développement écologique
parfais pour notre station. On est tous sur une même planète terre,
quelque soit notre nationalité ou notre domaine d'activité, et c'est
tous ensemble que l'on doit changer de mode de vie pour éviter un
réchauffement climatique trop important et la destruction des espèces
naturelles. Il serait tentant de dire que, puisqu'on a une centrale
hydroélectrique qui produit de l'énergie renouvelable en assez grande
quantité, on pourrait par ailleurs continuer à émettre beaucoup de gaz
à effet de serre en construisant de nouveaux immeubles. Mais on a
simplement eu de la chance d'avoir dans notre commune une rivière qui
se prête bien à cet équipement. Cette "centrale des demoiselles"
devrait au contraire nous inciter à faire encore mieux sur le plan de
la protection de l'environnement, de la neige et du climat dans les
années à venir.

Je ne me pose pas en donneur de leçons bien sûr, mais j'ai envie de
participer à la vie de la station. Je propose 5 projets (auxquels,
évidemment, vous avez déjà pensé, j'en suis sûr) pour continuer dans
cette direction:

1/ Augmenter encore les transports en commun avec un bus qui viendrait
de la vallée plus souvent et en particulier pour les saisonniers le
matin et le soir. Rendre piéton la place de la Madeleine, l'espace
devant la godille et les neiges rousses, le parking de la Lauziere.

2/ Améliorer l'isolation des immeubles. Ce n'est pas évidemment
directement du ressort de la mairie, mais celle ci pourrait déjà
vérifier l'isolation de ses bâtiments ( la balnéothérapie par exemple
?) et faire le point sur les immeubles mal isolés . La commune s'est
sans doute déjà penchée sur ce problème.

3/ Mettre des panneaux solaires sur les toits, panneaux thermiques
pour l'eau chaude et photovoltaïques pour l'électricité . Le coût de
celle ci augmente régulièrement, en fournir devient très intéressant,
et les panneaux photovoltaïques sont de moins en moins chers. Ces
investissements deviennent rentables et sont écologiques .

4/ Rendre l'éclairage publique intermittent, qui ne s'allume que quand
une personne passe.C'est possible, la technologie progresse. C'est
aussi une façon de faire des économies d’électricité.

5/ Et très important: communiquer sur la volonté de développement
écologique de la station qui veut préserver la montagne, la neige, la
biodiversité et lutter contre le réchauffement climatique. A mon sens,
ce message positif de protection de la nature devrait être diffusé
largement auprès du public. En effet, la moitié de la population
française, au moins, est très sensible maintenant a la protection de
la planète et de la montagne en particulier, les élections et le
programme des différents partis politiques, qui mettent en avant
l’écologie, l'ont bien montré. Mettre en évidence que SFL fait tout
pour cela, serait une forte attraction touristique aussi bien pour
l'hiver que pour l'été. Il existe un label, le "flocon vert" (
Chamrousse par exemple l'a obtenu avec l'installation de panneaux
photovoltaïques ) que vous connaissez sans doute, qui récompense les
stations écologiques. Ce label est donné par l'association Mountain
Riders. SFL pourrait prétendre l'obtenir, ou bien l'a-t-on déjà ?

Ne nous trompons pas: si l'écologie est peu connue dans nos montagnes,
loin des villes , elle l'est de plus en plus chez les citadins qui
viennent skier chez nous et qui choisiront de plus en plus des station
écologiques . Défendons l'écologie de SFL dans nos plaquettes et nos
revues à destination du grand public et de nos clients. Évoluons dans
le sens de l'histoire.

Je suis prêt à discuter de cela avec vous, quand vous voulez.

2 choses m'animent: d'abord agir pour SFL et ensuite me battre contre
le réchauffement climatique et la disparition de la neige et de la
biodiversité; et je pense que les deux vont ensembles.

Personne, à Saint François, serait content que nos enfants et nos
petits enfants nous disent un jour: "Quand c'était encore possible ,
vous les anciens, qu'avez vous fait pour éviter la catastrophe
climatique que nous vivons ?" Alors, agissons !

Cordialement, Jacques Menegoz
Répondre
Transférer
N° 383 : 9 octobre 2019 - 15:36
Auteur : Bernard Excoffier
Son avis : Favorable
Bonjour
Je souhaite me prononcer sur les 2 projets touristiques de maurienne galibier
Croix du sud et club med
Quand on a choisi de ne pas vivre en maurienne , il est facile d'être contre tout ce qui amène du travail
Il n'y a presque plus d'industrie , le seul travail qui reste est le saisonnier et il est fourni par le tourisme
Donc oui à la croix du sud et au club med
N° 382 : 9 octobre 2019 - 15:22
Auteur : joelle thil
Son avis : Défavorable
"Non aux 1460 lits du Club Med aux Verneys à Valloire" .
Voici mes arguments

1) Une empreinte environnementale déraisonnable et inacceptable à l’heure du changement climatique

2) L’enjeu de la Maurienne est celui la réhabilitation et du développement d’un tourisme authentique à taille humaine, pas du développement de méga projets touristique d’envergure pour une clientèle internationale lointaine (Brésil, Chine,..) aux détriments d’espaces naturels jusque là préservés de toute urbanisation.

3) Ce projet est « déstructurant ». Il est en contradiction complète avec les objectifs du Plan d’Aménagement et de développement Durable du SCOT

Se positionner comme un territoire de ressourcement authentique à taille humaine « made in Maurienne »
Préserver les espaces et les paysages naturels et la biodiversité qui les habite
Promouvoir un urbanisme où il fait bon vivre en privilégiant le renouvellement urbain et qui participe à la transition énergétique
Préserver la ressource en eau et protéger les cours d’eau
Préserver l’insertion paysagère et urbanistique remarquable de la montée du Galibier

4) Il s'agit d'un projet opportuniste de l’industrie du ski. Il ne prend pas la mesure des enjeux du développement touristique durable

Pas d' évaluation des impacts sur l’éco système touristique de la station de Valloire, à l’heure où la Tarentaise demande un moratoire sur ce type de projets,
Mirage d’une « offre de luxe de masse » qui ne contribue qu’à augmenter les pics et la saturation, aux détriments de l’esprit village qui fait le charme de Valloire, sans résoudre les enjeux d’intersaison (6 mois / an) ni de réchauffement des lits

5) Ce projet dénature le hameau des Verneys, dans une zone identifiée comme faisant partie d’un espace majeur du patrimoine paysager protégé à préserver et valoriser

1460 lits sur 40 000m2 face à un hameau de 250 habitants
sur un versant préservé de toute urbanisation et dont les risques naturels ont été qualifiés de forts par ONF RTM
incohérent avec la mise en garde de la Mission Régionale d’Autorité Environnementale qui évoque une « dérogation exorbitante… l’absence totale d’attention à la qualité des paysages remarquables qui constituent pourtant l’un des facteurs majeurs d’attractivité », et incompatible avec la doctrine nationale en matière de prévention des risques

6) Ce projet suscite un profond rejet . Notre pétition a dépassé plus de 11 400 signatures. Ceci doit être pris en compte.
N° 381 : 9 octobre 2019 - 15:20
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Bonjour,
Écologiste convaincu depuis de nombreuses années, je constate à chaque sortie en montagne les conséquences du réchauffement climatique,
Randonneur en toute saison, marche, ski de randonnée, raquettes à neige, randonnée nordique, membre du CAF depuis 1979,
Fuyant les stations de ski alpin depuis plus de 15 ans,
Opposé au développement à tout va de la neige de culture, à cause de sa consommation des ressources en eau et de l'ajout d'agents chimiques rejetés dans la nature,
Partisan convaincu d'un tourisme doux, n'utilisant plus les transport aériens,limitant au strict nécessaire les déplacements routiers,
Je suis défavorable à un tel projet qui détruira des vallons vierges, réserves de biodiversité,
viendra côtoyer les limites du Parc National,
proposera 22800 nouveaux lits soit en moyenne environ 7000 véhicules supplémentaires dans chaque sens, par samedi, dans une vallée déjà étouffée par le trafic routier du tunnel du Fréjus.
Ce n'est pas la création d'une piste cyclable en fond de vallée qui va réduire la pollution atmosphérique, voir le site savoie-route.fr:

"Baisse de la limitation de vitesse:
En période hivernale, les fortes émissions de polluants dans l’air associées à des conditions météorologiques anticycloniques stables favorisent des épisodes de pollution sur la région Auvergne Rhône-Alpes et en Savoie.
Afin de protéger les populations, l’Etat met en place un dispositif d’alerte et des baisses de vitesse peuvent être recommandées ou imposés aux conducteurs, pour l’ensemble des routes d’un secteur géographique."

Notre planète brûle et la Maurienne accroit son emprunte carbone !
N° 380 : 9 octobre 2019 - 15:20
Auteur : CLAUDINE LANFREY
Son avis : Favorable
Je observations m'exprimer pour les UTN 5 et 6.
J'y suis totalement FAVORABLE.
N° 379 : 9 octobre 2019 - 15:20
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Non aux 1460 lits du Club Med aux Verneys à Valloire.
L'empreinte environnementale est déraisonnable, le projet est en contradiction complète avec les objectifs du Plan d’Aménagement et de développement Durable du SCOT. Il s'agit d'un projet opportuniste de l’industrie du ski, qui ne prend pas la mesure des enjeux du développement touristique durable. Ce projet dénature le hameau des Verneys, dans une zone identifiée comme faisant partie d’un espace majeur du patrimoine paysager protégé à préserver et valoriser. Et enfin, ce projet suscite un profond rejet de la part de la population (une pétition à ce sujet sur mesopinions.com ayant dépassé les 10 000 signatures).
N° 378 : 9 octobre 2019 - 15:15
Auteur : Patrick GADROY-LEGENVRE
Organisation : Maire de St Alban d'Hurtières
Son avis : Ne se prononce pas
La commune de St Alban d'Hurtières possède sur son territoire un vaste espace de loisirs contigüe au lac de la plaine des Hurtières, recevant chaque année plus de 60.000 personnes pendant la période estivale.

Mis en évidence comme étant le site touristique majeur à développer dans les conclusions de l'étude stratégique touristique du territoire Porte de Maurienne, étude menée par le bureau d’études Alterespaces en 2019, cette zone est classée UT dans le PLU de la commune.

Un emplacement de 4 à 6 hectares est destiné à recevoir un camping, dont la faisabilité est actuellement étudiée par un investisseur privé.

Ayant entamé la révision de son PLU, la commune de St Alban souhaiterait voir figurer cette zone comme UTN dans le futur SCOT Maurienne.

Je reste à votre disposition pour toute autre précision si besoin.

Le Maire
Patrick Gadroy-Legenvre
N° 377 : 9 octobre 2019 - 15:11
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Oui au Club Med à Valloire et au projet Croix du Sud.
C'est une opportunité que nombreuses stations nous envient.
N° 376 : 9 octobre 2019 - 15:06
Auteur : Florence grelet
Son avis : Défavorable
Je suis contre ce projet de club méd à Valloire, dans le hameau du Verney, Valloire doit rester une station familiale, cela se passe très bien pour le moment. Inutile de ramener tous ces touristes qui n'apprécient pas la montagne comme telle, ce n'est pas en restant cloisonner dans un complexe, que l'on profite du paysage exceptionnel, du calme, de la flore et de la faune.
Il reste trop peu d'endroit préservé en France.
Non au projet, que le maire écoute la raison
N° 375 : 9 octobre 2019 - 14:19
Auteur : PIERRE CREON
Son avis : Favorable
Nous sommes favorables de la venue du Club Méditerrané à Valloire qui va dynamiser notre station.
N° 374 : 9 octobre 2019 - 13:01
Auteur : Eddy LEFEBVRE
Son avis : Favorable
5 et 6
N° 373 : 9 octobre 2019 - 13:00
Auteur : Eddy LEFEBVRE
Son avis : Favorable
5 et 6
N° 372 : 9 octobre 2019 - 12:18
Auteur : Gisèle DELALANDRE
Son avis : Défavorable
Avis défavorable à l'UTN S4: projet Club Med à VALLOIRE.
Venue pour la 1ère fois à Valloire en 1976 avec ma classe au chalet du Havre, je n'ai jamais souhaité par la suite à aller ailleurs tant on se sentait bien , mes élèves et moi-même dans ce village si accueillant et familial. J'y suis venue 14 fois et, maintenant retraitée,j'y reviens en vacances avec ma famille. Le projet d'implantation de ce gigantesque Club Med aux Verneys serait catastrophique à plusieurs titres déjà cités dans les avis défavorables: urbanisation massive de ce hameau, respect de la biodiversité, réchauffement climatique, risque de saturation de la station d'épuration, bétonnage de la Valloirette...mais ce qui m'inquiète le plus, c'est la perte de ce qui attire les familles et les classes à Valloire, c'est la qualité de vie dans cette station village.
Monsieur le Maire de Valloire, je crois que vous tenez, à juste titre, au maintien des classes de neige et vacances familiales dans votre commune. Mais que deviendront les collectivités des Verneys quand ils auront à subir toutes les nuisances provoquées par la présence de ce centre gigantesque dont la pérennité est bien incertaine. Moins il y aura d'enfants qui fréquenteront Valloire, moins il y aura de familles plus tard!
Pour toutes ce raisons, je souhaite que le projet Club Med ( UTN S4) soit retiré du SCOT. La raison doit l'emporter!
N° 371 : 9 octobre 2019 - 12:17
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Non à l'implantation du Club Med aux Verneys.
- projet surdimensionné avec un impact écologique tout à fait négatif (augmentation très importante des besoins en eau et de son retraitement),altération du paysage et des zones préservées.
- accroissement de la pollution par les transports (augmentation de la nuisance sonore et encombrement du trafic routier le dimanche, vu qu'il y aura au minimum une dizaine de cars aller-retour supplémentaires le dimanche sur la route ).Faire venir des touristes du bout du monde en grand nombre, est-ce encore raisonnable ?
- Qu'adviendra-t'il de cet énorme bâtiment, par rapport à la taille du hameau, quand le club med partira, puisqu'il relocalise régulièrement leur village.
En conclusion, nous faisons partie de ces gens nombreux, qui ont fui la Tarentaise et ses "usines à ski", par désir d'authenticité et de simplicité.
Valloire offre déjà beaucoup de capacités d'hébergement (avec sans aucun doute besoin de rénovation) et d'activités, pourquoi toujours plus ?
N° 370 : 9 octobre 2019 - 11:39
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Ce projet fera perdre l'identité de station village et le problème de l'eau va être trés préoccupant avec les conditions climatiques à venir
N° 369 : 9 octobre 2019 - 10:51
Auteur : Loïc Blanchet
Son avis : Défavorable
A l'heure du changement climatique, un tel projet parait complètement déraisonnable !
- Empreinte carbone élevée
- Projet démesuré pour ce beau village de montagne, qui a su garder une authenticité jusqu'alors
- Inadéquation avec la préservation de la biodiversité en s'implantant dans une zone fragile
- Nécessité plus que jamais de préserver les espaces naturels, de plus en plus rares

> Il semblerait plus judicieux de privilégier un projet écoresponsable, à l'échelle locorégionale, respectant la biodiversité et les paysages, tout en proposant une offre touristiques authentique et à taille humaine ! (tout l'opposé de ce projet, en somme)

NON AUX 1460 LITS DU CLUB MED A VALLOIRE !
N° 368 : 9 octobre 2019 - 10:07
Auteur : ginette ROUSSET
Son avis : Défavorable
Ce projet ( comme tous les projets de ce type -en France et dans le monde- )n'est au mieux qu'un pari risqué sur l'avenir, au pire une grave imprévoyance. Les projections actuelles de développements mondial et local ne sont que des espérances et ont de forte probabilités d'être fausses, rendant ce projet incohérent à très court terme. De tels investissements devraient favoriser une autonomie économique locale créant de la "richesse" locale, et non chercher à capter une "richesse" en sursis produite ailleurs ( ce qu'est le tourisme ...). Sa désinvolture en est même honteuse !
N° 367 : 9 octobre 2019 - 10:03
Auteur : jean-pierre ROUSSET
Son avis : Défavorable
Ce projet ( comme tous les projets de ce type -en France et dans le monde- )n'est au mieux qu'un pari risqué sur l'avenir, au pire une grave imprévoyance. Les projections actuelles de développements mondial et local ne sont que des espérances et ont de forte probabilités d'être fausses, rendant ce projet incohérent à très court terme. De tels investissements devraient favoriser une autonomie économique locale créant de la "richesse" locale, et non chercher à capter une "richesse" en sursis produite ailleurs ( ce qu'est le tourisme ...)
N° 366 : 9 octobre 2019 - 09:50
Auteur : Richard Surloppe
Organisation : Monsieur
Son avis : Défavorable
Ce projet d'implantation du club méditerranée aux Verneys est inadapté au site et entraînerait de nombreux dommages collatéraux.
1/ le projet UTN S4 Club Med est très surdimensionné par rapport aux capacités d'absorption écologiques du site des Verneys: pollution, problèmes d'assainissement besoin déraisonnable en eau qui poterait préjudice aux habitants et à l'exploitation de la station en matière de production de neige de culture
2/ Risques importants de glissement de terrain lié à la dimension/poids des constructions
3/ Augmentation massive de population entraînant une importante du trafic routier entre les Verneys et Valloire, incompatible avec le réseau routier
4/ Retombées économiques très aléatoires car le club Med vit beaucoup en autarcie et l’afflux de touristes ne profitera que marginalement aux commerces locaux
5/ L'implantation prévue défigureraut le paysage de montagne naturelle du lieu et dénaturerait de façon durable la station-village de Valloire/Les Verneys
6/ Le projet n'a pas de vision à long terme, que faire de barres de béton aux Verneys à la fin de l'exploitation par le Club Med
7/ L'attractivité des sports d'hiver devient aléatoire: coût élevé en période de difficultés économiques, manque chronique de neige, concurrence de séjours au soleil etc...il est donc totalement inopportun de vouloir développer un projet de cette taille dont les chances de réussite économique sont très discutables.
Richard Surloppe
N° 365 : 9 octobre 2019 - 07:19
Auteur : Céline Mattei
Son avis : Favorable
Propriétaire sur Valfrejus, je suis favorable à l’UTN S5 et S6 pour dynamiser la station
N° 364 : 9 octobre 2019 - 06:49
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
site magnifique à préserver à tout prix. Station familiale qui doit la rester et ne pas devenir le rendez-vous de "bobos"
N° 363 : 9 octobre 2019 - 00:30
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Je cite le chapitre 6, rédigé par J-C. Loubier, dans l'ouvrage "Les sports d'hiver en mutation" Ed Lavoisier 2007.

"Les domaines skiables sont des objets étranges. Dans un monde où l'on cherche à réduire la part du risque au maximum, leur modèle économique repose sur un pari renouvelé chaque année : la survenue durable de la neige. Si cette dernière n'est pas au rendez-vous de l'hiver, ou si elle vient à manquer, c'est l'année toute entière qui est perdue, voire le domaine si la situation se répète.

Dans le contexte du changement climatique, la probabilité de maximiser les gains sur ce pari n'est plus aussi évidente."

Les stratégies des domaines skiables devraient "poser des questions environnementales fortes", sachant que la clientèle, et cette enquête publique le montre, "n'est plus aussi centrée qu'avant sur une pratique éthiquement contestable du point de vue de la gestion et de la préservation de la nature", le ski alpin.

Choisir de chercher à garantir le ski par la voie technique paraît être une vision à court-moyen terme possible, mais pourquoi ne pas voir à plus long terme ?

Priorisons la diversification de l'offre, la tarification avantageuse pour les locaux qui commencent à déserter les stations, la gestion plus intelligente des structures d'hébergement (lits froids- lits chauds), une meilleure gestion de la pression touristique sur le foncier et l'immobilier, qui piège la gouvernance locale seule face à ces problématiques. Aidons l'agriculture de montagne à perdurer, de la façon la plus propre possible, afin de conserver nos paysages de cartes postales.

J. Corneloup (même ouvrage) : "Les stations doivent "afficher leur ancrage culturel en fonction des ressources locales, de leurs valeurs. On entre véritablement dans une époque d'affinement des marquages qui peut se traduire par une relative diminution du ski comme force identitaire et positionnelle."

Aujourd'hui, les freins locaux, les routines et la facilité de l'activité depuis 30 ans sont les plus grands handicaps de nos massifs.

L. Gaïdo (idem): "Dans le tourisme de montagne, la tactique est facilement le conservatisme, continuer comme avant, extension du domaine skiable, puis construction de nouveaux lits qui induisent une nouvelle extension, etc... avec pour conséquence une perte de compétitivité en été par rapport à d'autres destinations, avec des saisons hivernales qui se réduisent et des flux qui se concentrent dans les stations les plus prestigieuses, ou qui proposent une offre plus importante, où l'on court moins de risques de passer de "mauvaises" vacances.
On se rend compte que pour échapper à ce cercle vicieux, la capacité à être innovateur, créatif et réactif est essentielle, tout comme l'est celle de voir d'un œil différent les investissements en installations ou en structures, ainsi que les coûts qu'elles impliquent. Il s'agit effectivement d'une étape importante, uniquement basée sur l'aspect immatériel d'une culture et d'une mentalité nouvelles, et qui, en théorie, coûte peu, voire rien."
N° 362 : 9 octobre 2019 - 00:27
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Un club med qui ne servira à rien pour l’économie et les commerçants de la station. Ce sont des centres autonomes qui proposent absolument toutes les commodités et les loisirs au sein de leur club. A part modifier un cadre magnifique et un village de charme réputé, ce club med servira à rien. Et mon avis sera encore plus défavorable si c’est pour construire un club med qui ressemblera à une prison comme vous l’avez fait pour le centre UCPA à moulin Benjamin. J’espère que vous penserez au barbelés cette fois ci
N° 361 : 9 octobre 2019 - 00:16
Auteur : Yann Chaboissier
Organisation : Happy Resort Immo et président Socio-pro Valfréjus
Son avis : Favorable
Concernant l'UTN N°6 : je suis favorable. La liaison des stations avec le fonds de vallée apporte une résolution à de multiples problèmes : Accès station facilités, réduction de l'empreinte carbone grâce aux stationnement des véhicules en vallée, réduction voire suppression des navettes de bus, possibilité de venir en station sans consommer d'énergies fossiles (train + cabines), libération d'espaces en station grâce à la réduction des volumes de véhicules sur place, avantages sociaux : hébergement des saisonniers en vallée, accès facilité aux lieux de travail, possibilité d'accès aux services médicaux type pharmacies (absentes en station) et médecin, accès aux classes déneige facilités en réduisant de 30 min l'accès au ski, proximité d'une gare internationale à 4h de Paris en TGV directs, proximité de l'autoroute (qui rends ces stations à 2 h de Lyon), proximité du Tunnel du Fréjus (stations à 1h30 de Turin). possibilité de redynamiser le ski de journée avec la facilité de ces accès.
Pour Modane, ce projet constitue (enfin) une réponse à la catastrophe de 92 avec suppression des frontières et la perte de 900 emplois. Les aides de l'Europe de l'époque n'ont jamais pu faire face à une reconversion de cette ville frontière. Ce projet offre là un espoir réaliste de développement : des lits sont disponibles, des équipements qui peuvent devenir désormais touristiques (piscine couverte, salles de fêtes, activités sportives, ...) des locaux commerciaux à ré-occupper, et des emplois à retrouver. La gare ferroviaire actuelle pourra confirmer son maintien lorsque le Lyon Turin passera 200 m sous terre .Un vrai produit touristique pourra sa réalité avec cette liaison et la proximité de grands domaines proches (Orelle Val-Thorens à 15 min, Val Cenis, Aussois). C'est donc un vrai projet d'urbanisme qui devient possible, et enfin un espoir de fin d'érosion démographique.

Concernant l'UTN N°6 : La Croix du Sud. Je suis favorable : c'est la raison d'être de la création initiale de Valfréjus. Des menaces économiques pèsent sur l'ensemble des stations en France, celles qui sont trop petites sont menacées et celles qui sont trop basses en altitude également. Valfréjus permet l'accès à des altitudes de plus de 3000 m, maintenir l'activité touristique c'est sécuriser et conforter un domaine vers le haut. ce projet réponds à cela.
Les stations qui offrent un domaine en deçà des 100 km de pistes restent fragiles commercialement.
En 2009, plus de 20 millions d'€ ont été investis sur ce domaine pour remplacer le parc et le rationaliser. L'équilibre d'exploitation a pu alors être atteint. Rester à ce stade est menaçant, la Croix du sud est alors une opportunité.
Sur le plan du respect de l'environnement, ce sujet est capital. La encore les choses ont déjà été faites bien avant le projet. Les choses ont été faites dans le bons sens : on sécurise le respect de l'environnement avant d'envisager tout projet. C'est bien le cas ici : la zone concernée et menacée par les aménagements a été classée : zone Natura 2000 et zone classée. cela a été fait intelligemment : d'abord en commençant par protéger la zone, et ensuite par considérer un couloir par lequel pourrait passer une liaison. Attaquer le projet sur le plan écologique serait un non sens puisque cette protection a été faite en amont, et faite corectement.
N° 360 : 9 octobre 2019 - 00:06
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Bonjour,

Je ne pense pas que ce projet soit un atout pour la vallée et Valloire, mais plutôt une aubaine que des investisseurs (chinois si je me souvient bien?) on vu quant à la construction de ce projet. Comme de nombreux autres lieux, ce dernier sera très certainement fermé lorsque l'aubaine aura été utilisée et amortie, si l'attrait à cette région diminue dans le futur (moins de neige, etc), les grands groupet on moins de problèmes à fermer que les structures plus locales, de plus, la colaboration / relation de voisinages / intérêt pour la conservation de biodiversité est plus faible en cas de grand groupe. Je me souvient des formules All inclusive qui, au final engendre beaucoup de transport de marchandise et biens consommés partiellement et donc rejetés.

Résumé assez court de mon point de vu, désolé, j'ai de la fièvre en ce moment. Bonne journée à vous.


1) Une empreinte environnementale déraisonnable et inacceptable à l’heure du changement climatique

2) L’enjeu de la Maurienne est celui la réhabilitation et du développement d’un tourisme authentique à taille humaine, pas du développement de méga projets touristique d’envergure pour une clientèle internationale lointaine (Brésil, Chine,..) aux détriments d’espaces naturels jusque là préservés de toute urbanisation.

3) Ce projet est « déstructurant ». Il est en contradiction complète avec les objectifs du Plan d’Aménagement et de développement Durable du SCOT

4) Il s'agit d'un projet opportuniste de l’industrie du ski. Il ne prend pas la mesure des enjeux du développement touristique durable

5) Ce projet dénature le hameau des Verneys, dans une zone identifiée comme faisant partie d’un espace majeur du patrimoine paysager protégé à préserver et valoriser

6) Ce projet suscite un profond rejet . Notre pétition a dépassé plus de 11 400 signatures. Ceci doit être pris en compte.
N° 359 : 8 octobre 2019 - 22:07
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Bonsoir,je veux parler de la liaison Albiez-montrond/les Karellis 'UTN 2' indispensable pour l'avenir.

Etant propriétaire à Albiez depuis de nombreuses années.Très fidèles a la vie d'Albiez si bien
commerce,remontées mécaniques etc.Nous espérons cette liaison depuis longtemps je pense que cette fois
la liaison avec les Karellis est obligatoire pour la suite de la station d'Albiez car il faut penser
à tous les Albiens qui vivent du tourisme surtout avec la saison d'hiver.
Depuis deux années nous faisons de gros efforts pour l'avenir.Des efforts qui sont bénéfiques.
Alors,soyiez compréhensif pour l'avenir. merci d'avance
N° 358 : 8 octobre 2019 - 22:00
Auteur : CHRISTOPHE FAURE
Organisation : 1980
Son avis : Favorable
Oui favorable à la liaison entre les Karellis et Albiez, car se sont deux petites stations qui peuvent et qui ont le besoin de s'unir pour pouvoir rester en vie tout en respectant la montagne.
N° 357 : 8 octobre 2019 - 21:56
Auteur : Thierry Rambaud
Son avis : Favorable
Je suis pour ce projet car ça permettra aux jeunes de rester travailler sur Valloire Et permettra de développer la station comme la vallée de la Maurienne
N° 356 : 8 octobre 2019 - 21:05
Auteur : MARC joffard
Organisation : 1972
Son avis : Favorable
Favorable pour le rapprochement entre la Norma et Valfrejus.
Merci à vous grâce à ce site de pouvoir participer.
Cdt
Joffard marc
N° 355 : 8 octobre 2019 - 20:39
Auteur : CORINNE LE MERCIER
Son avis : Défavorable
Je ne comprends pas même pas que la question se pose: implanter un projet Club Med de cette envergure à Valloire va défigurer la station, détruire l'équilibre environnemental pour un tout petit bénéfice à court terme. Dans 15 ans, le Club Med abandonnera les lieux et laissera la station défigurée.
Est-ce que les habitants sont prêts à sacrifier leur village pour gagner quelques milliers d'euro de gain de plus?
Je vais à Valloire depuis 20 ans tous les ans. Si le projet se fait, je n'y retournerai plus.
N° 354 : 8 octobre 2019 - 20:19
Auteur : julien coudougnac
Son avis : Favorable
bonjour.

je suis favorable au projet n°5 et 6.
cordialement julien
N° 353 : 8 octobre 2019 - 19:50
Auteur : Jessica ETIENNE
Son avis : Défavorable
Non aux 1460 lits du Club Med aux Verneys à Valloire. A l’heure Où il faut préserver la nature; ne la saccagez pas!
N° 352 : 8 octobre 2019 - 19:31
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Je suis favorable à ce projet qui permettra le développement économique du hameau des Verneys.
N° 351 : 8 octobre 2019 - 18:36
Auteur : JEAN-PHILIPPE LAURELUT
Son avis : Favorable
Je souhaites m'exprimer au sujet de l'UTN S n°5 et 6 :
En fonction des différents changements structurels et économiques de ces dernières années (dernier en date : le LYON-TURIN), il est important que MODANE évolue vers le développement du tourisme .
En conséquence, je pense que les ascenseurs vers valfréjus et la norma ainsi que l'élargissement du domaine skiable (croix du sud) serait une excellente initiative afin de re-dynamiser toute la basse vallée.
Je suis à votre disposition pour en discuter.
Cordialement,
Jean-Philippe LAURELUT
N° 350 : 8 octobre 2019 - 17:02
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Conformément à la loi NOTRe, le SCOT préconise de favoriser les rénovations du bâti ancien et les constructions nouvelles à l'intérieur des enveloppes urbaines.Pour ce faire, il limite les possibilités d'extensions urbaines par commune.Ce qui est une bonne chose.
Par contre, certaines communes dans lesquelles des PLU sont en cours d'élaboration utilisent la possibilité qui leur est offerte par la loi de classer des parcelles, initialement classées en zone urbanisable dans les anciens POS, en zone U jardin (constructions limitées à des abris de jardins) dans le but de compenser en surface les extensions qu'elles envisagent sur les zones naturelles (secteurs sur lesquels des OAP sont envisagées, par exemple). Cette pratique me paraît contraire aux objectifs du SCOT. Lors du contrôle de légalité, les services de la Préfecture ne se penchent pas sur ce point. Les Maires ayant donc seuls ce pouvoir, certains propriétaires ont la mauvaise surprise de voir leurs terrains déclassés, sans explication, avec la perte en patrimoine liée. Il leur est couramment répondu qu'une révision simple du PLU résoudra le problème.... Afin d'éviter que les tribunaux ne soient submergés par les recours, il me parait important de contrôler ces pratiques.
Sur le volet développement touristique, la construction de nombreux lits supplémentaires me semble une aberration, les stations manquant régulièrement de neige. Il en est de même pour certains projets comme la liaison Modane-Valfréjus, par exemple.
N° 349 : 8 octobre 2019 - 17:01
Auteur : Dominique PAITREAULT
Organisation : Mme
Son avis : Favorable
Je suis Propriétaire à Valfrejus et ancienne Directrice Environnement.
Le DD est un équilibre entre 3 piliers. Si il est important de garder le cachet de Valfrejus ( chalets en bois et peu de béton), il est aussi important de développer l'économie de la région. Modane a diminué de moitié sa population et fait un peu ville abandonnée. Il est important que les stations de la Maurienne gardent leur aspect humain et cocooning et non pas devenir des stations de masse comme en Tarentaise. Mais elles doivent se développer pour pouvoir continuer d'exister maintenir la fréquentation et les emplois associés. Donc Je suis favorable au projet UTN S n°5 pour la Croix du Sud et UTN S n°6 pour l’ascenseur valléen Valfréjus / Modane / La Norma mais en respectant la nature, en pensant à adapter les parkings permettant d'optimiser le trafic routier, avec une coordination entre les différentes stations et Modane pour établir un équilibre entre tous les acteurs ( commerçants, propriétaires, acteurs des activités d'hiver et d'été).
N° 348 : 8 octobre 2019 - 16:53
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
PITIÉ POUR LA NATURE . ZÉRO BÉTON.
MERCI POUR LA PLANÈTE
N° 347 : 8 octobre 2019 - 16:48
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
assez d'uniformité et vive l'authenticité de ce petit village et qui fait tout son charme
N° 346 : 8 octobre 2019 - 16:25
Auteur : Marie-Jo DARBOURET
Son avis : Défavorable
Cette implantation, à 1557m d'altitude, à l'heure du changement climatique, est insensée. Pour la mairie, problèmes de gestion de l'eau, d'ordures ménagères, de voierie, etc...et cela pour un projet mercantile. Ce projet de 1460 lits sur 40 000 m2 est une hérésie dans ces espaces et paysages naturels. Valloire et ses environs ne pourront plus bénéficier de l'appellation "charme". Ce projet dans la démesure est l'exemple type de ce qu'il ne faudrait plus faire. Ce projet est inacceptable sur le plan écologique et économique.
N° 345 : 8 octobre 2019 - 16:12
Auteur : DANIEL Marchand
Son avis : Défavorable
Néfaste à l'environnement, générant des coûts importants pour la commune et ses contribuables (aménagement, adductions, déchets) ce projet ne présente d'intérêt économique que pour les remontées mécaniques, ce qui semble un peu léger.
N° 344 : 8 octobre 2019 - 15:51
Auteur : François Sauvegrain
Son avis : Défavorable
Ce projet contribuera à dénaturer de manière irrémédiable la montagne, artificialiser le sol, ponctionner les ressource en eau pour quelques privilégiés qui viendront passer un bon moment dans un club vivant en vase clos. Nous souhaitons un développement harmonieux de la montagne avec des structures à taille humaine et en rapport avec la vie locale. Ce projet n'est pas acceptable.
N° 343 : 8 octobre 2019 - 15:28
Auteur : Danièle COQUI
Son avis : Favorable
Arrêtons le bétonnage de ces si charmants villages savoyards !Après plusieurs décennies de vacances à Valloire, j'ai pu constater l'accélération des construction et les aménagements pour les sports alpins qui ont défiguré certains abords des villages. Quel dommage !Pourquoi ce projet de Club Med alors que d'autres sites sont abandonnés et fermés ? Préservons notre nature et notre environnement !
N° 342 : 8 octobre 2019 - 15:07
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
faire un complexe de 1460 lits à Valloire est en contradiction complète avec les objectifs du Plan d’Aménagement et de développement Durable du SCOT. cela ne promeut pas un urbanisme à taille humaine, et ne concourt pas à la protection de la biodiversité et de la ressource en eau. De plus il ne semble pas y avoir eu d' évaluation des impacts sur l’éco système touristique de la station de Valloire, ni de prise en compte des risques naturels qui ont pourtant été qualifiés de forts. cet ensemble serait une vraie verrue défigurant cette charmante petite station à visage humain. construisez cette monstruosité ailleurs.
N° 341 : 8 octobre 2019 - 15:02
Auteur : Michel RICHARD
Son avis : Défavorable
A l'heure du réchauffement climatique, les projets visant à développer un ski de masse sont dépassés. D'une part la saison de ski diminue de plus en plus et nécessite de recourir de plus en plus à l'enneigement artificiel avec tous les problèmes écologiques que cela implique, d'autre part l'avenir du tourisme en montagne est un tourisme durable, dans un environnement préservé et des sites montagnards préservés, en proposant des activités toutes l'année et pas uniquement aux vacances de février. Le projet présenté est nuisible au site et à l'intérêt général sur le long terme.
N° 340 : 8 octobre 2019 - 14:14
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Je trouve scandaleux que malgré tous les problèmes engendrés par une société de consommation délirante, qu'un énième projet de destruction et de bétonisation de la nature ait encore la possibilité de voir le jour.
Arrêtons de détruire les plus beaux sites pour faire de l'argent avec du béton et du bitume !
Il faut préserver la nature et sa biodiversité
N° 339 : 8 octobre 2019 - 13:55
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Non au projet de 1460 lits du Club Med à Valloire
Ce projet met en péril la station de Valloire sur le plan touristique, comme beaucoup de personnes nous allons à Valloire car c'est une station authentique qui a su conserver son esprit village qui vit toute l'année avec ses commerçants ses fermes et sa taille humaine. Ce projet aux Vernets va dénaturer cette belle vallée sans compter l'emprunte environnementale désastreuse.A l'heure ou l'on nous parle d'écologie et de respect de l'environnement il serait catastrophique que ce projet voit le jour, conséquenses sur l'eau, la faune, la flore...multiplication des déchets des voitures.....
Si ce projet voit le jour, je pense que nous ne viendrons plus à Valloire, nous rechercherons une nouvelle station village ou il fait bon vivre et ne pas retrouver la cohue que nous subissons toute l'année. C'est ce que nous venions chercher tous les ans à Valloire aux vacances scolaires avaec toute notre famille (15 personnes) et hors vacances avec des amis dans la charmant hotel LE CHRISTIANA.
En espérant que beaucoup de personnes signent cette pétition et que le projet soit abandonné.
N° 338 : 8 octobre 2019 - 12:57
Auteur : Catherine Schweri
Son avis : Défavorable
Bonjour,

Comme ce serait dommage de construire un centre d'un Club Med dans l'environnement de ce hameau. Il est si rare actuellement d'avoir des villages et des hameaux épargnés par des constructions démesurées et absolument pas dans le style des habitations environnantes. Il faut préserver les Verneys de toute architecture qui le dénaturerait à tout jamais. Et je ne sais si la population d'un Club Med n'amènerait pas non plus des problèmes dans ce hameau.

Je vous demande de renoncer à ce projet et vous envoie mes cordiales salutations.

Catherine Schweri
N° 337 : 8 octobre 2019 - 12:28
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
L’enjeu de la Maurienne est celui la réhabilitation et du développement d’un tourisme authentique à taille humaine, pas du développement de méga projets touristique d’envergure pour une clientèle internationale lointaine (Brésil, Chine,..) aux détriments d’espaces naturels jusque là préservés de toute urbanisation.Ce projet est « déstructurant ». Il est en contradiction complète avec les objectifs du Plan d’Aménagement et de développement Durable du SCOT.
Ce projet dénature le hameau des Verneys, dans une zone identifiée comme faisant partie d’un espace majeur du patrimoine paysager protégé à préserver et valoriser
N° 336 : 8 octobre 2019 - 12:11
Auteur : Guillaume FAVRIN
Organisation : particulier
Son avis : Défavorable
M'appuyant sur les impacts environnementaux néfastes, la non préservation des espaces naturels de montagne du projet similaire du complexe de Morillon dont je suis voisin, je m'oppose à ce projet de construction de club med.
N° 335 : 8 octobre 2019 - 12:09
Auteur : David Podgorski
Son avis : Défavorable
Non aux 1460 lits du Club Med aux Verneys à Valloire

1) Une empreinte environnementale déraisonnable et inacceptable à l’heure du changement climatique

2) L’enjeu de la Maurienne est celui la réhabilitation et du développement d’un tourisme authentique à taille humaine, pas du développement de méga projets touristique d’envergure pour une clientèle internationale lointaine (Brésil, Chine,..) aux détriments d’espaces naturels jusque là préservés de toute urbanisation.

3) Ce projet est « déstructurant ». Il est en contradiction complète avec les objectifs du Plan d’Aménagement et de développement Durable du SCOT

Se positionner comme un territoire de ressourcement authentique à taille humaine « made in Maurienne »
Préserver les espaces et les paysages naturels et la biodiversité qui les habite
Promouvoir un urbanisme où il fait bon vivre en privilégiant le renouvellement urbain et qui participe à la transition énergétique
Préserver la ressource en eau et protéger les cours d’eau
Préserver l’insertion paysagère et urbanistique remarquable de la montée du Galibier

4) Il s'agit d'un projet opportuniste de l’industrie du ski. Il ne prend pas la mesure des enjeux du développement touristique durable

Pas d' évaluation des impacts sur l’éco système touristique de la station de Valloire, à l’heure où la Tarentaise demande un moratoire sur ce type de projets,
Mirage d’une « offre de luxe de masse » qui ne contribue qu’à augmenter les pics et la saturation, aux détriments de l’esprit village qui fait le charme de Valloire, sans résoudre les enjeux d’intersaison (6 mois / an) ni de réchauffement des lits

5) Ce projet dénature le hameau des Verneys, dans une zone identifiée comme faisant partie d’un espace majeur du patrimoine paysager protégé à préserver et valoriser

1460 lits sur 40 000m2 face à un hameau de 250 habitants
sur un versant préservé de toute urbanisation et dont les risques naturels ont été qualifiés de forts par ONF RTM
incohérent avec la mise en garde de la Mission Régionale d’Autorité Environnementale qui évoque une « dérogation exorbitante… l’absence totale d’attention à la qualité des paysages remarquables qui constituent pourtant l’un des facteurs majeurs d’attractivité », et incompatible avec la doctrine nationale en matière de prévention des risques

Cordialement
N° 334 : 8 octobre 2019 - 12:05
Auteur : jp Juillet
Organisation : aucune
Son avis : Défavorable
Si le Club Med avait comme objectif de développer une vallée, une ville, une région, cela se saurait. L'objectif est comme toujours, l'argent, le bénéfice, etc.
On peut douter des conditions de travail des employés (salaires minables). Ce dont nous ne doutons pas, c'est la volonté d’amener des clients à très forts pouvoir d'achat, dans un circuit "fermé". Le but est que les clients restent dans l’enceinte du Club.
D'autre part de mémoire, le ClubMed n'a pas déja 2 ou 3 sites dans les Alpes, où il est venu, (avec peut-être des subventions du contribuable) puis reparti laissant le site en l'état.
Ce projet titanesque n'a aucun sens, on avait déja dans les années 70 construit, mal, moche, mauvais. On laisse de coté les besoins en eau, énergie, etc.
N° 333 : 8 octobre 2019 - 12:00
Auteur : Marie-Christine Viard
Son avis : Défavorable
"Non aux 1460 lits du Club Med aux Verneys à Valloire
STOP au béton, pensez au changement climatique, à nos enfants et petits enfants...Merci
N° 332 : 8 octobre 2019 - 11:56
Auteur : GILLES RUBIN
Son avis : Défavorable
je pense que ce projet du Club Med est inutile et très impactant négativement pour l'environnement.
Inutile car nous avons déjà dans notre belle région une offre considérable d'accueils, d'hébergements et d'équipements touristiques à proposer. Cette offre actuelle n'est utilisée et occupée que quelques mois (semaines) par an, beaucoup de ces équipements seraient à rénover, à réhabiliter, à réintégrer dans l'environnement avant de construire du neuf….Dans les atouts de notre région, il y a l'intérêt de se retrouver dans une nature préservée et protégée, une architecture authentique autour de villages qui vivent toute l'année accompagnant des équipements touristiques dont l'impact environnemental doit mesuré et durable, tout l'inverse de ce projet démesuré.
Concernant l'impact sur l'environnement, c'est encore des hectares d'espaces montagnes qui vont être bâtis, perturbant pendant la construction et à l'usage fortement la flore et la faune, des équipements de ski qui vont être très consommateurs d'énergie, utilisant des ressources naturelles (eau entre autre) pour l'enneigement artificiel, un accès routier qui va se surcharger et générer encore plus de trafic et de pollution.
Les emplois doivent être envisagés uniquement vers de la réhabilitation de l'existant, l'augmentation qualitatif (architecture) et écologique (abaissement de l'impact en consommations) de ceux ci et il y a beaucoup à faire, c'est une vraie source d'emplois.
Pour terminer je dirai, arrêtons de proposer de l'équipement pour du tourisme de masse, proposons une réhabilitation qualitative, humaine et respectueuse de notre environnement (atout pour le tourisme) de l'existant, l'humain (nous tous) en seront gagnants de vivre en Savoie.
N° 331 : 8 octobre 2019 - 11:56
Auteur : Stéphane Haffemayer
Son avis : Favorable
Je suis totalement favorable au projet UTN S n°5 pour la Croix du Sud que je considère essentiel pour créer une véritable attractivité de nos domaines skiables, souvent trop petits pour fidéliser une clientèle internationale.
N° 330 : 8 octobre 2019 - 11:53
Auteur : Stéphane Haffemayer
Son avis : Favorable
Je suis totalement favorable au projet UTN S n°6 pour l’ascenseur valléen Valfréjus / Modane / La Norma qui assurera une meilleure accessibilité à ces stations à partir de Modane et estime que cela devrait encourager le développement de nouvelles structures à Modane et favoriser la nécessaire rénovation des anciennes friches industrielles.
N° 329 : 8 octobre 2019 - 10:59
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
stop à la fuite en avant incompatible avec le respect de l'environnement!
N° 328 : 8 octobre 2019 - 10:58
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Laissons la montagne à l'environnement paisible et calme au tourisme mesuré ..., avide de cnmtemplation . Les infos sont elles fiables et non grandies pour faire force ? Halte au bluff !! Restons juste ! Merci .
N° 327 : 8 octobre 2019 - 10:48
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
La construction béton envisagée sera néfaste pour l'environnement et la santé comme le prouve de très nombreux rapports d'experts à travers le monde. Les architectes dignes de ce nom, commencent à réaliser la nocivité de ce produit à base de ciment. Valloire est un territoire de nature préservée où les animaux alpins et les hommes font bon ménage. Il faut respecter ce cycle et ce territoire. La commune peut imaginer beaucoup d'autres façons de percevoir des recettes plutôt que de céder aux sirènes de la promotion immobilière de grands groupes dont la seule motivation est le tourisme de masse et le profit. Les élections municipales approche et le Maire doit en tenir compte s'il veut être réélu.
Une Valloirine depuis 1963.
N° 326 : 8 octobre 2019 - 10:46
Auteur : Jean-baptiste Abelé
Son avis : Défavorable
Défavorable à ce projet qui va totalement à l'encontre des priorités et préoccupations actuelles : protection de la nature, gestion économe des ressources, soutien de l'économie locale, préservation d'espaces vierges et des paysages.
N° 325 : 8 octobre 2019 - 10:41
Auteur : carol lanfrey
Son avis : Favorable
Je suis favorable au numéros 5 et 6 car en vu des conditions météorologiques, nous avons besoin des sommets pour que les sports d'hiver ne disparaissent pas. Cela ne peut que favoriser notre développement et notre avenir.
N° 324 : 8 octobre 2019 - 10:34
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Non aux 1460 lits du Club Med aux Verneys à Valloire.
Ce projet est « déstructurant ». Il est en contradiction complète avec les objectifs du Plan d’Aménagement et de développement Durable du SCOT
•Se positionner comme un territoire de ressourcement authentique à taille humaine « made in Maurienne »
•Préserver les espaces et les paysages naturels et la biodiversité qui les habite
•Promouvoir un urbanisme où il fait bon vivre en privilégiant le renouvellement urbain et qui participe à la transition énergétique
•Préserver la ressource en eau et protéger les cours d’eau
•Préserver l’insertion paysagère et urbanistique remarquable de la montée du Galibier
Cdt.
N° 323 : 8 octobre 2019 - 10:25
Auteur : Marc Le Men
Son avis : Défavorable
le projet de construction de 1000 lits nouveaux aux Verneys à Valloire est aberrant :
- il attenterait au milieu naturel et au paysage de façon grossière
- il ferait peser une empreinte écologique excessive sur les plans de la consommation d'eau, de l'épuration des eaux usées, de la consommation énergétique, des transports de la clientèle depuis et vers son domicile lointain
- il est économiquement non viable en station de moyenne altitude amenée à souffrir du réchauffement climatique et du manque de neige
- il recueille l'opposition d'une grande partie de la population locale : un fonctionnement démocratique se doit d'en tenir compte
N° 322 : 8 octobre 2019 - 10:11
Auteur : Marc Le Men
Son avis : Défavorable
Le projet de construction de 1000 lits touristiques au hameau des Verneys pour le Club Méditerranée est contraire à l'intérêt général :
- il induirait une surfréquentation d'un site déjà saturé pour l'alimentation en eau, l'épuration des eaux usées, la circulation automobile.
- il participerait à la dégradation du site paysager et à la biodiversité de la vallée de la Valloirette
- il augmenterait significativement la consommation d'énergie pour le transit des clients, pour leurs activités sur place, à l'heure où la priorité doit aller à la réduction des empreintes carbone.
- Sa pertinence économique est douteuse dans un site de moyenne altitude dans le contexte d'un réchauffement climatique en voie d'accélération
- Le projet est rejeté par une grande partie des habitants locaux, ce qui est à prendre en compte dans un fonctionnement démocratique.
N° 321 : 8 octobre 2019 - 10:08
Auteur : antoine cordier
Son avis : Défavorable
Non aux tourismes de masse et à la non prise en compte des effets sur l'environnement:
Je souhaite que Valloire conserve son esprit "village de savoie". On a déjà assez d'Odalys et des autres marchands de lits sur Valloire.
Et quels impacts négatifs sur l'environnement ? On marche sur la tête avec ce type de projet.
A force d'épuiser les ressources avec ce tourisme de masse, Valloire va perdre de son âme et finir par être déserté.
Le club med a déjà ses stations de luxe (Alpe d'Huez, Les Arcs, La Plagne...). Valloire doit résister et ne pas s'aligner sur ces industries qui polluent pour faire plaisir à un petit nombre. C'est comme proposer des croisières au pôle alors que la banquise disparait...
Messieurs les responsables du Club Med soyez raisonnables et aller faire votre business ailleurs svp.
N° 320 : 8 octobre 2019 - 10:07
Auteur : Jean-Marie PETRAZ
Son avis : Favorable
Je suis favorable à l'implantation du Club Med aux Verneys qui créera des emplois et permettre la réalisation à terme de la Croix du Sud.
Très favorable à l’évolution de la station.
Cette implantation représente une véritable chance pour tous les jeunes du Village et de la vallée, quelque soit leur métier.
Son fonctionnement été/hiver apportera un flux de touristes susceptibles d'investir ensuite dans la Commune.
N° 319 : 8 octobre 2019 - 10:06
Auteur : LINDA GARIBALDI
Organisation : LOU SERVICES IMMO
Son avis : Favorable
Je suis favorable au projet UTN S n°5 pour la Croix du Sud et UTN S n°6 pour l’ascenseur valléen Valfréjus / Modane / La Norma
Ces 2 projets ne peuvent être qu'un plus pour le développement de la station de Valfréjus ainsi que de la station de La Norma. Nous parlons souvent des lits froids et je pense que ces projets peuvent redonner une très grande dynamique à la station de Valfréjus.
N° 318 : 8 octobre 2019 - 10:06
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Bonjour,
Ce projet est une chance pour ceux qui vivent du tourisme à Valloire.
Je pense notamment à tous les jeunes qui souhaitent rester vivre au pays.
N° 317 : 8 octobre 2019 - 10:05
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Bonjour,
Ce projet est une chance pour ceux qui vivent du tourisme à Valloire.
Je pense notamment à tous les jeunes qui souhaitent rester vivre au pays.
N° 316 : 8 octobre 2019 - 10:02
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Je suis très favorable au développement économique de Valloire pour tous les jeunes qui veulent travailler au pays.
Ce projet est bien adapté au site.
N° 315 : 8 octobre 2019 - 09:53
Auteur : Aline Vieille
Son avis : Défavorable
Non aux 1460 lits du Club Med aux Verneys à Valloire.

Ce projet a :

1) Une empreinte environnementale déraisonnable et inacceptable à l’heure du changement climatique

2) L’enjeu de la Maurienne est celui la réhabilitation et du développement d’un tourisme authentique à taille humaine, pas du développement de méga projets touristique d’envergure pour une clientèle internationale lointaine (Brésil, Chine,..) aux détriments d’espaces naturels jusque là préservés de toute urbanisation.

3) Ce projet est « déstructurant ». Il est en contradiction complète avec les objectifs du Plan d’Aménagement et de développement Durable du SCOT


4) Il s'agit d'un projet opportuniste de l’industrie du ski. Il ne prend pas la mesure des enjeux du développement touristique durable


6) Ce projet suscite un profond rejet . Notre pétition a dépassé plus de 11 400 signatures. Ceci doit être pris en compte.
N° 314 : 8 octobre 2019 - 09:50
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
"Non aux 1460 lits du Club Med aux Verneys à Valloire" .
Je suis défavorable à ce projet qui participe à une trop betonisation de la nature
N° 313 : 8 octobre 2019 - 09:48
Auteur : MARTINE RAVAIOLI
Son avis : Défavorable
Non aux 1460 lita du CLUB MED au hameau des VERNEYS

L’enjeu de la Maurienne est celui la réhabilitation et du développement d’un tourisme authentique à taille humaine, pas du développement de méga projets touristique d’envergure pour une clientèle  internationale lointaine (Brésil, Chine,..) aux détriments d’espaces naturels jusque là préservés de toute urbanisation.

Ce  projet  est « déstructurant ». Il est  en contradiction complète avec les objectifs du Plan d’Aménagement et de développement Durable du SCOT
Se positionner comme un territoire de ressourcement authentique à taille humaine « made in Maurienne »
Préserver les espaces et les paysages naturels et la biodiversité qui les habite
Promouvoir un urbanisme où il fait bon vivre en privilégiant le renouvellement urbain et qui participe à la transition énergétique
Préserver la ressource en eau et protéger les cours d’eau
Préserver l’insertion paysagère et urbanistique remarquable de la montée du Galibier

Il s'agit d'un projet opportuniste de l’industrie du ski. Il ne prend pas la mesure des enjeux du développement touristique durable
Pas d' évaluation des impacts sur l’éco système touristique de la station de Valloire, à l’heure où la Tarentaise demande un moratoire sur ce type de projets,

 Ce projet dénature le hameau des Verneys, dans une zone identifiée comme faisant partie d’un espace majeur du patrimoine paysager protégé à préserver et valoriser
N° 312 : 8 octobre 2019 - 09:36
Auteur : Myriam BALDASSARRE
Son avis : Défavorable
Non aux 1460 lits du Club Med aux Verneys à Valloire. J'ai acheté un appartement aux Verneys il y a deux ans pour le caractère rural, authentique et typique du hameau, ce complexe démesuré dénaturera complètement la nature, la vallée et l'identité même de Valloire.
N° 311 : 8 octobre 2019 - 09:21
Auteur : annie cazenave
Son avis : Défavorable
ce projet dénaturerait le village sans lui apporter en échange ni emplois ni qualité de vie
N° 310 : 8 octobre 2019 - 08:54
Auteur : JOEL MASSON
Son avis : Défavorable
ATTEINTE A L ENVIRONNEMENT
N° 309 : 8 octobre 2019 - 08:35
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Non aux 1460 lits du Club Med aux Verneys à Valloire

Une empreinte environnementale déraisonnable et inacceptable à l’heure du changement climatique
L’enjeu de la Maurienne est celui la réhabilitation et du développement d’un tourisme authentique à taille humaine, pas du développement de méga projets touristique d’envergure pour une clientèle internationale lointaine (Brésil, Chine,..) aux détriments d’espaces naturels jusque là préservés de toute urbanisation.
Ce projet est « déstructurant ». Il est en contradiction complète avec les objectifs du Plan d’Aménagement et de développement Durable du SCOT

Se positionner comme un territoire de ressourcement authentique à taille humaine « made in Maurienne »
Préserver les espaces et les paysages naturels et la biodiversité qui les habite
Promouvoir un urbanisme où il fait bon vivre en privilégiant le renouvellement urbain et qui participe à la transition énergétique
Préserver la ressource en eau et protéger les cours d’eau
Préserver l’insertion paysagère et urbanistique remarquable de la montée du Galibier
Ce projet dénature le hameau des Verneys, dans une zone identifiée comme faisant partie d’un espace majeur du patrimoine paysager protégé à préserver et valoriser

1460 lits sur 40 000m2 face à un hameau de 250 habitants
sur un versant préservé de toute urbanisation et dont les risques naturels ont été qualifiés de forts par ONF RTM
incohérent avec la mise en garde de la Mission Régionale d’Autorité Environnementale qui évoque une « dérogation exorbitante… l’absence totale d’attention à la qualité des paysages remarquables qui constituent pourtant l’un des facteurs majeurs d’attractivité », et incompatible avec la doctrine nationale en matière de prévention des risques
Ce projet suscite un profond rejet . Notre pétition a dépassé plus de 11 400 signatures. Ceci doit être pris en compte.
Meilleures salutations
N° 308 : 8 octobre 2019 - 06:49
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Il me semble que dans tous les villages que nous avons visités à travers le monde, le Club Méditerranée a observé un respect de l’environnement plutôt favorable.
Ainsi il peut participer non seulement au développement économique de Valloire mais aussi à la connaissance de la montagne et à sa protection à travers son personnel ( guides et moniteurs) qui est en général attentif et amoureux de la nature. D’autre part, il est intéressant de participer au maintien d’une population jeune dans nos villages.
N° 307 : 8 octobre 2019 - 05:43
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Non a la détérioration de ce jolie hameau!!!
Besoin énergétique trop important!!!
Impact environnemental!!!!
Stop!!!
N° 306 : 8 octobre 2019 - 01:33
Auteur : bernard verdoux
Son avis : Défavorable
Non au projet d une méga structure touristique à valloire
Il y a déjà suffisamment de complexes identiques dans les Alpes
Il dénature le village actuel
Il dégrade l équilibre écologique local
Il est coûteux en eau
Il ne fonctionnera que 6 mois par an et sera lié aux aléas politico économiques et climatiques
N° 305 : 8 octobre 2019 - 00:31
Auteur : pierre neyraud
Son avis : Défavorable
Valloire est une station ayant su garder un caractère village ; un tel projet casserait cette image de marque et en ferait une usine à ski, comme il en existe déjà beaucoup.
N° 304 : 8 octobre 2019 - 00:29
Auteur : Marie Martin
Organisation : Dehbec
Son avis : Défavorable
Stop à la betonisation dans des sites remarquables surtout aujourd hui où l on parle de protection de l environnement
Le tourisme de masse n est pas compatible a la protection de la nature
N° 303 : 8 octobre 2019 - 00:20
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Non à ce projet déraisonnable du point de vue écologique et économique! Non au toujours plus, plus, plus de monde!

1) Une empreinte environnementale déraisonnable et inacceptable à l’heure du changement climatique

2) L’enjeu de la Maurienne est celui la réhabilitation et du développement d’un tourisme authentique à taille humaine, pas du développement de méga projets touristique d’envergure pour une clientèle internationale lointaine (Brésil, Chine,..) aux détriments d’espaces naturels jusque là préservés de toute urbanisation.

3) Ce projet est « déstructurant » et en contradiction complète avec les objectifs du Plan d’Aménagement et de développement Durable du SCOT :

Se positionner comme un territoire de ressourcement authentique à taille humaine « made in Maurienne »
Préserver les espaces et les paysages naturels et la biodiversité qui les habite
Promouvoir un urbanisme où il fait bon vivre en privilégiant le renouvellement urbain et qui participe à la transition énergétique
Préserver la ressource en eau et protéger les cours d’eau
Préserver l’insertion paysagère et urbanistique remarquable de la montée du Galibier

4) Il s'agit d'un projet opportuniste de l’industrie du ski. Il ne prend pas la mesure des enjeux du développement touristique durable :

Pas d' évaluation des impacts sur l’éco système touristique de la station de Valloire, à l’heure où la Tarentaise demande un moratoire sur ce type de projets,
Mirage d’une « offre de luxe de masse » qui ne contribue qu’à augmenter les pics et la saturation, aux détriments de l’esprit village qui fait le charme de Valloire, sans résoudre les enjeux d’intersaison (6 mois / an)

5) Ce projet dénature le hameau des Verneys, dans une zone identifiée comme faisant partie d’un espace majeur du patrimoine paysager protégé à préserver et valoriser :

1460 lits sur 40 000m2 face à un hameau de 250 habitants
sur un versant préservé de toute urbanisation et dont les risques naturels ont été qualifiés de forts par ONF RTM
incohérent avec la mise en garde de la Mission Régionale d’Autorité Environnementale qui évoque une « dérogation exorbitante… l’absence totale d’attention à la qualité des paysages remarquables qui constituent pourtant l’un des facteurs majeurs d’attractivité », et incompatible avec la doctrine nationale en matière de prévention des risques.
N° 302 : 7 octobre 2019 - 23:59
Auteur : Sébastien RENVOISÉ
Son avis : Favorable
Favorable au projet d’Aussois qui va permettre d’étendre le domaine skiable
N° 301 : 7 octobre 2019 - 23:18
Auteur : hélène autret
Son avis : Défavorable
Madame, Monsieur,
ce projet va à l'encontre des préoccupations écologiques actuelles.
où peut on consulter les études d'impact environnemental et social local ?
pourquoi continuer de développer l'industrie du ski quand les chutes de neige se raréfient ;
qu'est qui justifie l'énergie investie dans la production de neige artificielle pour palier aux inévitables manques du ciel ?
quel gain, pour qui ?
merci pour votre attention, respectueusement,
Hélène Autret
N° 300 : 7 octobre 2019 - 23:16
Auteur : Caroline Ader Lamy
Son avis : Défavorable
Il est temps de préserver la nature et de réduire l'impact humain en milieu Naturel
ce projet implique le bétonnage de surfaces considérables dans un environnement naturel
Je m'oppose à ce projet dont l'impact écologique est une nuisance pour la vallée
N° 299 : 7 octobre 2019 - 23:06
Auteur : Jean-François Demeyre
Son avis : Défavorable
Non au projet de 1400 lits du club med à Valloire.
Il est en contradiction complète avec les objectifs du Plan d’Aménagement et de développement Durable du SCOT : Se positionner comme un territoire de ressourcement authentique à taille humaine « made in Maurienne » :
- Préserver les espaces et les paysages naturels et la biodiversité qui les habite
- Promouvoir un urbanisme où il fait bon vivre en privilégiant le renouvellement urbain et qui participe à la transition énergétique
- Préserver la ressource en eau et protéger les cours d’eau
- Préserver l’insertion paysagère et urbanistique remarquable de la montée du Galibier
N° 298 : 7 octobre 2019 - 23:05
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Non aux 1460 lits du Club Med aux Verneys à Valloire !

Ce qui fait le beau village de Valloire, c'est sa dimension humaine, son ambiance familiale et chaleureuse, tout au long de l'année.
Propriétaires à Valloire depuis une vingtaine d'année, et nous avons vu la station et son domaine skiable se développer avec un grand plaisir.
Cette fois cependant, le projet du Club Med me semble tout à fait démesuré ; il va à l'encontre de toute logique de développement durable dont la nécessité est pourtant devenue évidente de nos jours, a fortiori en environnement montagnard où la faune et la flore sont si riches.
On peut facilement imaginer qu'un Club Med attirera une clientèle moins fidèle qu'actuellement au village, et donc moins soucieuse de la préservation de la région. Les clients du Club Med ont des habitudes de forte consommation, à la façon des bateaux de croisière et autre tourisme de masse qui font déjà tant de mal.

J'avais déjà signé la pétition sur mesopinions.com, et je persiste à penser ce projet parfaitement inadapté à Valloire.
Je ne comprends pas comment l'attrait financier de ce projet pourrait être prépondérant à toutes les considérations écologiques et de caractère du village ; j'espère que le bon sens l'emportera.
N° 297 : 7 octobre 2019 - 22:57
Auteur : Alain Castera
Son avis : Défavorable
Opposition au projet de création d'un centre du club Méditerranée aux Verneys (Valloire).
Ce projet paraît totalement démesuré par rapport à la capacité actuelle d'accueil du secteur.

Il changerait totalement le poids relatif des différentes attentes de la clientèle. Si on se réfère à d'autres implantations du club med dans les Alpes, on voit que de telles implantations "tirent" les installations vers des pistes plus larges, plus aplanies, en apparence plus accessibles mais de fait plus dangereuses. Il faut également noter que ce type de pistes, déjà présente nombre conséquent sur les stations de Valloire et Valmeinier, imposent un travail de génie-civil important avec donc un impact environnemental multiplié.

En basculant une partie importante de la clientèle vers les Verneys, il imposerait de consacrer une part très importante des investissements vers un point excentré, sans réellement augmenter l'offre de ski propre.

Mais surtout, la construction de tels bâtiments auraient certainement un impact sur la vallée, tant en terme environnementaux qu'écologiques.

Si la Maurienne a des cartes à jouer en terme de développement touristique, ce n'est sans doute pas en essayant de copier ce qui s'est déjà fait ailleurs, à de plus hautes altitudes, sur des domaines bien plus importants, et ce à l'heure où l'offre "tout ski" ne peut que remonter en altitude pour cause de baisse de l'enneigement.

Il conviendrait me semble-t-il de raisonner sur le développement à long terme de la vallée plutôt que de se laisser aveugler par le poids financier d'un grand groupe, qui sera contraint par sa propre logique de reprendre ses billes à la première baisse de rentabilité.

Autre remarque sur l'ensemble de l'argulentaire SCoT : entre les affirmations d'autant plus péremptoires qu'elles ne sont pas démontrées, et les conclusions sans lien réel avec les faits exposés, il est difficile d'adhérer à un document qui ressemble plus à un argumentaire publicitaire qu'à une étude scientifique. C'est dommage, car il y a manifestement beaucoup de travail réellement effectué, qui se retrouve ainsi plutôt mal exploité.
N° 296 : 7 octobre 2019 - 22:40
Auteur : Dominique Duquesnois
Organisation : 1960
Son avis : Défavorable
NON au projet de 1460 lits du Club MED qui va défigurer notre hameau typique des Verneys et en même temps le paysage remarquable de la montée du col du Galibier. Au niveau du développement durable et de la gestion raisonnée des ressources naturelles, ce projet gigantesque est une aberration totale (dilapidation des ressources en eau, accroissement des transports routiers, disparition de la biodiversité, destruction du milieu naturel et des paysages...).
Ce projet complètement artificiel et disproportionné serait une verrue irréversible dans le paysage de cette station familiale de moyenne montagne qui s'oppose justement par son esprit et son cadre, aux stations-usines qui ont fleuri dans les décennies précédentes. Mais aujourd'hui on en revient de ces développements anarchiques.
Ce projet va à l'encontre des objectifs du SCOT; il ne servirait qu'à faire du tourisme international de masse incompatible avec l'esprit d'un développement raisonné qui préserve la nature, ce bien si précieux à sauvegarder.
Pour toutes ces raisons je m'oppose catégoriquement à ce projet.
N° 295 : 7 octobre 2019 - 22:19
Auteur : Christiane Dumont
Son avis : Défavorable
Non au Club Med aux Verneys à Valloire : une empreinte environnementale déraisonnable et inacceptable à l’heure du changement climatique
N° 294 : 7 octobre 2019 - 22:18
Auteur : Matthieu Piffeteau
Son avis : Défavorable
Non aux 1460 lits du Club Med aux Verneys à Valloire pour ces raisons là :
1) Une empreinte environnementale déraisonnable et inacceptable à l’heure du changement climatique

2) L’enjeu de la Maurienne est celui la réhabilitation et du développement d’un tourisme authentique à taille humaine, pas du développement de méga projets touristique d’envergure pour une clientèle internationale lointaine (Brésil, Chine,..) aux détriments d’espaces naturels jusque là préservés de toute urbanisation.

3) Ce projet est « déstructurant ». Il est en contradiction complète avec les objectifs du Plan d’Aménagement et de développement Durable du SCOT

Se positionner comme un territoire de ressourcement authentique à taille humaine « made in Maurienne »
Préserver les espaces et les paysages naturels et la biodiversité qui les habite
Promouvoir un urbanisme où il fait bon vivre en privilégiant le renouvellement urbain et qui participe à la transition énergétique
Préserver la ressource en eau et protéger les cours d’eau
Préserver l’insertion paysagère et urbanistique remarquable de la montée du Galibier

4) Il s'agit d'un projet opportuniste de l’industrie du ski. Il ne prend pas la mesure des enjeux du développement touristique durable

Pas d' évaluation des impacts sur l’éco système touristique de la station de Valloire, à l’heure où la Tarentaise demande un moratoire sur ce type de projets,
Mirage d’une « offre de luxe de masse » qui ne contribue qu’à augmenter les pics et la saturation, aux détriments de l’esprit village qui fait le charme de Valloire, sans résoudre les enjeux d’intersaison (6 mois / an) ni de réchauffement des lits

5) Ce projet dénature le hameau des Verneys, dans une zone identifiée comme faisant partie d’un espace majeur du patrimoine paysager protégé à préserver et valoriser

1460 lits sur 40 000m2 face à un hameau de 250 habitants
sur un versant préservé de toute urbanisation et dont les risques naturels ont été qualifiés de forts par ONF RTM
incohérent avec la mise en garde de la Mission Régionale d’Autorité Environnementale qui évoque une « dérogation exorbitante… l’absence totale d’attention à la qualité des paysages remarquables qui constituent pourtant l’un des facteurs majeurs d’attractivité », et incompatible avec la doctrine nationale en matière de prévention des risques
6) Pensez aux personnes qui veulent travailler en montagne mais pas dans une usine touristique qui tiendrait en haleine l'économie de la vallée.
N° 293 : 7 octobre 2019 - 22:06
Auteur : Olivier Le Lann
Son avis : Défavorable
A l'heure où les décisions doivent être prises à l'aune des rapports scientifiques sur le changement climatique, il est urgent de ne pas céder aux sirènes du "développement économique" anarchique et à fort impact environnemental. Les besoins en eau colossaux pour alimenter les canons à neige, l'atteinte à la biodiversité, le majestueux Galibier balafré par cette construction énorme...Rien ne justifie de brader ce site exceptionnel à un industriel du "tourisme de luxe de masse". J'espère sincèrement que ce projet funeste ne verra jamais le jour et je soutiens pleinement les habitants de la Maurienne qui se mobilisent contre lui.
N° 292 : 7 octobre 2019 - 21:32
Auteur : Bernard Page
Son avis : Défavorable
Je trouve ce projet complètement inapproprié dans la période présente. Venise, Barcelone, Dubrovnik, et bien d’autres villes touristiques souffrent actuellement de l’envahissement des touristes et disent: « le tourisme de masse ça suffit ! »
Valloire ne doit pas subir cette même situation simplement parce que le Club Méd. a décidé d’investir dans l’or blanc. 1500 touristes de passage en résidence tournante dans des appartements, face à 250 habitants permanents dans le village: une cohabitation satisfaisante pour tous n’est pas imaginable. À moins de vouloir nier un phénomène de rejet qui sera inévitable chez les résidents historiques, on ne peut pas pratiquer cette greffe sur Valloire !
Ne détruisez pas ce qui existe, qui donne satisfaction aux habitants et aux vacanciers, pour laisser le pognon des touristes prendre toute la place !
N° 291 : 7 octobre 2019 - 21:26
Auteur : patrick vial
Son avis : Défavorable
il nous faut reduire notre impacte carbone,certainement pas avec un projet pareil, a qu elle clientele sadresse le club med en montagne? etrangère 62% source de son president, et haut de gamme, bonjour l avion, sinon tout est resume dans les avis defavorable
N° 290 : 7 octobre 2019 - 21:20
Auteur : Robert Baussay
Son avis : Défavorable
250 habitants, 1460 lits ! Ce n'est plus du tourisme, c'est de l'industrie ! Impossible à une telle échelle de ne pas entraîner fatalement une destruction de l'environnement et une pollution massive et continue. A l'heure où les derniers glaciers pour ne pas fondre complètement se voient protégés par des bâches, à l'heure où l'on signe des chartes, des protocoles, des motions pour défendre une nature un tant soit peu préservée, ce projet va totalement à l'encontre des objectifs de la Cop 21 si chère à nos présidents... Je ne peux que me positionner contre la construction de cette véritable ville en pleine montagne, qui ne fera que la faire disparaître après l'avoir défigurée.
N° 289 : 7 octobre 2019 - 21:10
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Je trouve que ce projet est irrespectueux de l'environnement alors même que notre planète est au plus mal.
N° 288 : 7 octobre 2019 - 20:57
Auteur : Eve Aubert
Son avis : Défavorable
Non au projet de Club Med à VALLOIRE! Non à ce projet fou, démesuré, en contradiction totale avec ce que nous sommes censés faire en matière de lutte contre le réchauffement climatique et la transition énergétique.
En contradiction totale avec ce qu’est le beau village de Valloire, son hameau des Verneys et le site du Galibier.

Ou comment prouver à toute notre jeune génération qu’il n’y a aucun espoir, que tout leur effort de mobilisation se trouve balayé par une génération qui n’a rien à faire de leur bien être et de la planète pourvu que de l’argent soit en jeu.
N° 287 : 7 octobre 2019 - 20:57
Auteur : Eve Aubert
Son avis : Défavorable
Non au projet de Club Med à VALLOIRE! Non à ce projet fou, démesuré, en contradiction totale avec ce que nous sommes censés faire en matière de lutte contre le réchauffement climatique et la transition énergétique.
En contradiction totale avec ce qu’est le beau village de Valloire, son hameau des Verneys et le site du Galibier.

Ou comment prouver à toute notre jeune génération qu’il n’y a aucun espoir, que tout leur effort de mobilisation se trouve balayé par une génération qui n’a rien à faire de leur bien être et de la planète pourvu que de l’argent soit en jeu.
N° 286 : 7 octobre 2019 - 20:53
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
"Non aux 1460 lits du Club Med aux Verneys à Valloire"
1) Une empreinte environnementale déraisonnable et inacceptable à l’heure du changement climatique.
2) L’enjeu de la Maurienne est celui la réhabilitation et du développement d’un tourisme authentique à taille humaine, pas du développement de méga projet.
3) Ce projet est « déstructurant ». Il est en contradiction complète avec les objectifs du Plan d’Aménagement et de développement Durable du SCOT.
4) Il s'agit d'un projet opportuniste de l’industrie du ski. Il ne prend pas la mesure des enjeux du développement touristique durable.
5) Ce projet dénature le hameau des Verneys, dans une zone identifiée comme faisant partie d’un espace majeur du patrimoine paysager protégé à préserver et valoriser.
6) Ce projet suscite un profond rejet .

Salutations.
N° 285 : 7 octobre 2019 - 20:45
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Non aux 1460 lits du club Med aux Vernays à Valloire
voici les raisons
1)C'est une empreinte environnementale déraisonnable et inacceptable à l’heure du changement climatique

2) L’enjeu de la Maurienne est celui la réhabilitation et du développement d’un tourisme authentique à taille humaine, pas du développement de méga projets touristique d’envergure pour une clientèle internationale lointaine (Brésil, Chine,..) aux détriments d’espaces naturels jusque là préservés de toute urbanisation.

3) Ce projet est « déstructurant ». Il est en contradiction complète avec les objectifs du Plan d’Aménagement et de développement Durable du SCOT

Se positionner comme un territoire de ressourcement authentique à taille humaine « made in Maurienne »
Préserver les espaces et les paysages naturels et la biodiversité qui les habite
Promouvoir un urbanisme où il fait bon vivre en privilégiant le renouvellement urbain et qui participe à la transition énergétique
Préserver la ressource en eau et protéger les cours d’eau
Préserver l’insertion paysagère et urbanistique remarquable de la montée du Galibier

4) Il s'agit d'un projet opportuniste de l’industrie du ski. Il ne prend pas la mesure des enjeux du développement touristique durable

Pas d' évaluation des impacts sur l’éco système touristique de la station de Valloire, à l’heure où la Tarentaise demande un moratoire sur ce type de projets,
Mirage d’une « offre de luxe de masse » qui ne contribue qu’à augmenter les pics et la saturation, aux détriments de l’esprit village qui fait le charme de Valloire, sans résoudre les enjeux d’intersaison (6 mois / an) ni de réchauffement des lits

5) Ce projet dénature le hameau des Verneys, dans une zone identifiée comme faisant partie d’un espace majeur du patrimoine paysager protégé à préserver et valoriser

1460 lits sur 40 000m2 face à un hameau de 250 habitants
sur un versant préservé de toute urbanisation et dont les risques naturels ont été qualifiés de forts par ONF RTM
incohérent avec la mise en garde de la Mission Régionale d’Autorité Environnementale qui évoque une « dérogation exorbitante… l’absence totale d’attention à la qualité des paysages remarquables qui constituent pourtant l’un des facteurs majeurs d’attractivité », et incompatible avec la doctrine nationale en matière de prévention des risques

6) Ce projet suscite un profond rejet ( 11 400 signatures).
N° 284 : 7 octobre 2019 - 20:32
Auteur : stéphane Blaysat
Son avis : Défavorable
Bonjour,

Non au projet de club med au hameau des verneys.
Ce projet n'a aucune cohérence avec les enjeux environnementaux actuels, ne s'inscrit aucunement dans une vision à long terme de développement d'activités durables, il s'intègre mal dans le hameau des verneys, il est disproportionné.
Il me semble que les décisions doivent être prises en tenant compte des enjeux actuels et à long terme et non bénéficier à quelques uns, et notamment à l'industrie du luxe, notamment en montagne. La montagne est un des derniers lieux pour profiter pleinement d'un cadre naturel et sauvage, et cet atout qu'il faut préserver pour le futur, pour les habitants et les touristes.
En vous remerciant,
Stéphane
N° 283 : 7 octobre 2019 - 20:27
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Valloire doit rester une station familiale
N° 282 : 7 octobre 2019 - 20:02
Auteur : Jonathan JACK
Organisation : privé
Son avis : Défavorable
Je suis défavorable à ce projet de constructions à grande échelle du Club Med aux Verneys à Valloire. Il faut maintenir un tourisme authentique à taille humaine dans ce secteur tranquille. Ce grand projet va dénaturer un site authentique et ses paysages naturels avec la biodiversité qui s'y trouve. C'est incohérent avec la déclaration de la Mission Régionale d'Autorité Environnementale, qui évoque une "dérogation exorbitante" et un manque de respect des "paysages remarquables" qui s'y trouvent. C'est contraire à la notion de développement durable.
N° 281 : 7 octobre 2019 - 19:48
Auteur : catherine gonnet
Son avis : Favorable
Si Valfrejus veut perdurer il faut la développer avec la Création d'une liaison entre les domaines skiables les plus proches ( Valmenier, la Norma,...)
N° 280 : 7 octobre 2019 - 19:45
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Certes, l’enjeu de la Maurienne est celui la réhabilitation et du développement, mais au profit d’un tourisme authentique à taille humaine, et ce avec une empreinte environnementale raisonnable, surtout à l’heure du changement climatique. Le développement de ce "méga projet", alléché par une clientèle touristique d’envergure internationale lointaine (Brésil, Chine,..) va à l'encontre de ces critères de développement plus modestes, mais VITAUX.
N° 279 : 7 octobre 2019 - 19:43
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
"Non aux 1460 lits du Club Med aux Verneys à Valloire" . Il est important d'argumenter en quelques phrases simples votre opposition: voir les commentaires de la pétition par exemple.

1) Une empreinte environnementale déraisonnable et inacceptable à l’heure du changement climatique

2) L’enjeu de la Maurienne est celui la réhabilitation et du développement d’un tourisme authentique à taille humaine,

3) Projet « déstructurant ». Il est en contradiction complète avec les objectifs du Plan d’Aménagement et de développement Durable du SCOT


4) Projet qui ne prend pas la mesure des enjeux du développement touristique durable et qui dénature le hameau des Verneys, dans une zone identifiée comme faisant partie d’un espace majeur du patrimoine paysager protégé à préserver et valoriser


5) Profond rejet : la pétition a dépassé plus de 11 400 signatures. Ceci doit être pris en compte.

https://www.democratie-active.fr/scot-maurienne/depot-observation-numerique-s1002.html
N° 278 : 7 octobre 2019 - 19:34
Auteur : Celia Scheidecker
Son avis : Favorable
Pour le club med a Valloire
N° 277 : 7 octobre 2019 - 19:34
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Non au club Med au hameau des Verneys,
Non au tourisme de masse d’un autre âge. La priorité doit être donnée à un développement durable du tourisme et de l’économie locale. Ce développement réside dans dans une zone identifiée comme faisant partie d’un espace majeur du patrimoine paysager protégé à préserver.
La culture montagnarde, le patrimoine de cette region sont la richesse de la France, première nation touristique. Préservons la biodiversité locale en sélectionnant le type de tourisme qui a un futur, pas celui qui appartient au passé: l’authenticité villageoise. Le village doit avoir le premier et le dernier mot dans le maintient ou la destruction de son patrimoine architectural et financier.
N° 276 : 7 octobre 2019 - 19:29
Auteur : Carole Chartier
Organisation : Sans
Son avis : Favorable
Ce projet permet à notre belle région de se développer , créer et conserver des nombreux emplois. Il permettra de faire connaître nos beaux villages dans le monde entier.
N° 275 : 7 octobre 2019 - 19:26
Auteur : Eric PIOTTIN
Son avis : Défavorable
Non à l'implantation d'un Club Méditerranée au hameau des Verneys
A l'heure de bouleversements climatiques il est impensable de mettre place de tels projets.
Il faut préserver les espaces naturels et non pas succomber au chant de l'industrie du ski . L'impact environnemental sera simplement désastreux..
N° 274 : 7 octobre 2019 - 19:19
Auteur : laurence gilbert
Son avis : Défavorable
ce projet ne correspond pas du tout aux enjeux actuels des stations de ski : de moins en moins de neige, problème de l'eau, gestion de la biodiversité...
le groupe Club Med vise à faire de très grosses structures qui accueillent en majorité des clients en "all inclusive", il y aura donc très peu de répercussions sur le commerce local, sur les emplois locaux. De plus, les bâtiments vont être massifs et sur des espaces naturels à protéger. Enfin, la station regorge déjà de logements pour les vacanciers. Il y a de grandes constructions dans la station même. Il vaudrait mieux aider les propriétaires à améliorer leur offre pour monter en gamme plutôt que de créer encore de l'offre.
N° 273 : 7 octobre 2019 - 19:18
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
NON au club med et ce projet disproportionné ! Laissons à Valloire son côté familial et aux Verneys cette tranquillité qui en fait son charme !!!

un tel projet fera perdre son identité à Valloire . L'implantation d'un si grand complexe sera tout simplement un massacre écologique. La montagne est si belle dans son état actuel. Pourquoi défigurer un tel site ????

Je suis CONTRE ce projet et j'espère qu'il ne verra jamais le jour !!!!!
N° 272 : 7 octobre 2019 - 19:17
Auteur : Damien ROBERT
Son avis : Défavorable
Bonjour,
habitué de la station, je pense que l'offre de logement est suffisante sans transformer la montagne en logements saisonniers
N° 271 : 7 octobre 2019 - 19:11
Auteur : roger jeannot
Son avis : Favorable
assez de cruauté sur la nature respectez la surtout pour des enjeux financiers..
N° 270 : 7 octobre 2019 - 19:05
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Comment peut on laisser faire une telle monstruosité dans un site naturel. il faut préserver ces espaces naturels et sa biodiversité. L'implantation du Club Med impacterait directement la zone humide, ce qui irait à l'encontre de la préservation de cette zone.
N° 269 : 7 octobre 2019 - 19:04
Auteur : Yvan METTAUD
Son avis : Défavorable
Je suis contre ce projet, démesuré.

1) Une empreinte environnementale déraisonnable et inacceptable à l’heure du changement climatique

2) L’enjeu de la Maurienne est celui la réhabilitation et du développement d’un tourisme authentique à taille humaine, pas du développement de méga projets touristique d’envergure pour une clientèle internationale lointaine (Brésil, Chine,..) aux détriments d’espaces naturels jusque là préservés de toute urbanisation.

3) Ce projet est « déstructurant ». Il est en contradiction complète avec les objectifs du Plan d’Aménagement et de développement Durable du SCOT

Se positionner comme un territoire de ressourcement authentique à taille humaine « made in Maurienne »
Préserver les espaces et les paysages naturels et la biodiversité qui les habite
Promouvoir un urbanisme où il fait bon vivre en privilégiant le renouvellement urbain et qui participe à la transition énergétique
Préserver la ressource en eau et protéger les cours d’eau
Préserver l’insertion paysagère et urbanistique remarquable de la montée du Galibier.


4) Il s'agit d'un projet opportuniste de l’industrie du ski. Il ne prend pas la mesure des enjeux du développement touristique durable
Pas d' évaluation des impacts sur l’éco système touristique de la station de Valloire, à l’heure où la Tarentaise demande un moratoire sur ce type de projets,
Mirage d’une « offre de luxe de masse » qui ne contribue qu’à augmenter les pics et la saturation, aux détriments de l’esprit village qui fait le charme de Valloire, sans résoudre les enjeux d’intersaison (6 mois / an) ni de réchauffement des lits.

5) Ce projet dénature le hameau des Verneys, dans une zone identifiée comme faisant partie d’un espace majeur du patrimoine paysager protégé à préserver et valoriser
1460 lits sur 40 000m2 face à un hameau de 250 habitants
sur un versant préservé de toute urbanisation et dont les risques naturels ont été qualifiés de forts par ONF RTM
incohérent avec la mise en garde de la Mission Régionale d’Autorité Environnementale qui évoque une « dérogation exorbitante… l’absence totale d’attention à la qualité des paysages remarquables qui constituent pourtant l’un des facteurs majeurs d’attractivité », et incompatible avec la doctrine nationale en matière de prévention des risques

Bien cordialement
YM
N° 268 : 7 octobre 2019 - 18:59
Auteur : DENIS PERRIN
Organisation : 1960
Son avis : Favorable
Ce projet désenclaverait ValFréjus sans sacrifier son indépendance.
Il y aurait certes un impact écologique négatif du fait de la création de nouvelles infrastructures.
Mais celui-ci serait compensé par une limitation de la circulation routière.
N° 267 : 7 octobre 2019 - 18:57
Auteur : Jean Denis NOGUÈS
Organisation : Les Amis de Crest-Voland Station Village (7359
Son avis : Défavorable
je suis contre l'idée même des 1460 lits du Club Med aux Verneys à Valloire".

L’enjeu de la Maurienne est celui de la réhabilitation et du développement d’un tourisme authentique à taille humaine, pas du développement de méga projets touristique d’envergure pour une clientèle internationale lointaine (Brésil, Chine,..) aux détriments d’espaces naturels jusque là préservés de toute urbanisation.

Ce projet est « déstructurant ». Il semble en contradiction complète avec les objectifs du Plan d’Aménagement et de développement Durable du SCOT :
- Se positionner comme un territoire de ressourcement authentique à taille humaine « made in Maurienne »
- Préserver les espaces et les paysages naturels et la biodiversité qui les habite
- Promouvoir un urbanisme où il fait bon vivre en privilégiant le renouvellement urbain et qui participe à la transition énergétique
- Préserver la ressource en eau et protéger les cours d’eau
- Préserver l’insertion paysagère et urbanistique remarquable de la montée du Galibier.

Qui plus est, ce projet dénature le hameau des Verneys, dans une zone identifiée comme faisant partie d’un espace majeur du patrimoine paysager protégé à préserver et valoriser.
1460 lits sur 40 000m2 face à un hameau de 250 habitants,sur un versant préservé de toute urbanisation et dont les risques naturels ont été qualifiés de forts par ONF RTM. Ceci est incohérent avec la mise en garde de la Mission Régionale d’Autorité Environnementale qui évoque une « dérogation exorbitante… l’absence totale d’attention à la qualité des paysages remarquables qui constituent pourtant l’un des facteurs majeurs d’attractivité », et incompatible avec la doctrine nationale en matière de prévention des risques.

Nous vivons actuellement à Crest-Voland (7390) les mêmes projets aberrants avec des résidences de tourisme et la refonte complète des remontées mécaniques et du front de neige emblématique de notre station village. Nous luttons contre ce modèle tout en souhaitant dynamiser autrement et plus écologiquement notre station village et son économie.

C'est pourquoi j'adhère et co-milite, en pleine connaissance de cause, à l'abandon de ce projet pharaonique et dispendieux, dont j'espère vivement que votre réflexion en votre âme et conscience vous conduira à son rejet pur et simple.

Veuillez croire, Monsieur le Commissaire-enquêteur, à l'expression de mes courtoises salutations.

jean Denis NOGUÈS
Secrétaire-général
Vice-président de l'Association
les Amis de Crest-Volant Station Village
06.23.68.30.18
N° 266 : 7 octobre 2019 - 18:54
Auteur : MICHEL IANNA
Son avis : Défavorable
LE CLUB MED PREND-IL EN CHARGE LES AMENAGEMENTS NECCESAIRES A UNE NOUVELLE VILLE DE QUELQUES MILLIERS D'HABITANTS A SAVOIR:
RESEAU ROUTIER, STATION D'EPURATION, AMENAGEMENT DE LA VILLE, EXTENSION DES RESEAUX, EXTENTION DU DOMAINE SKIABLE, PROTECTION DE LA NATURE ET DES ESPACES SENSIBLES... OU COMME C'EST SOUVENT LE CAS ON OUBLIE SES ENGAGEMENTS S'IL Y EN A EUT DE PRIS.
N° 265 : 7 octobre 2019 - 18:54
Auteur : Jean Luc DELANDE
Organisation : particulier
Son avis : Favorable
Etant propriétaire d'un Appartement à VALFREJUS, je suis totalement favorable aux deux projets concernant la liaison VALFREJUS avec VALMENIER et l'installation d'un Télécabine reliant VALFREJUS -- MODANE -- La NORMA.
Ce serait un grand plus pour la station
Cordialement
N° 264 : 7 octobre 2019 - 18:53
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Une empreinte environnementale déraisonnable et inacceptable à l’heure du changement climatique.
Ce projet dénature le hameau des Verneys, dans une zone identifiée comme faisant partie d’un espace majeur du patrimoine paysager protégé à préserver et valorise.
1460 lits sur 40 000m2 face à un hameau de 250 habitants
sur un versant préservé de toute urbanisation et dont les risques naturels ont été qualifiés de forts par ONF RTM
incohérent avec la mise en garde de la Mission Régionale d’Autorité Environnementale qui évoque une « dérogation exorbitante… l’absence totale d’attention à la qualité des paysages remarquables qui constituent pourtant l’un des facteurs majeurs d’attractivité », et incompatible avec la doctrine nationale en matière de prévention des risques
N° 263 : 7 octobre 2019 - 18:48
Cette observation a été classée comme doublon par le commissaire enquêteur.
N° 262 : 7 octobre 2019 - 18:47
Auteur : Chantal Michelland
Son avis : Favorable
Pour le club celui-ci apporte essor et renommer
N° 261 : 7 octobre 2019 - 18:46
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Ce projet est sur-dimensionné et va à l'encontre de tout ce qui est préconisé en ce qui concerne les transports, les économies d'énergie et le respect de la biodiversité.
Une aberration, un projet type de ce qui se faisait il y a 50 ans!!!!
N° 260 : 7 octobre 2019 - 18:38
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Non aux 1460 lits du Club Med aux Verneys à Valloire

Une empreinte environnementale déraisonnable et inacceptable à l’heure du changement climatique

Il s'agit d'un projet opportuniste de l’industrie du ski. Il ne prend pas la mesure des enjeux du développement touristique durable

Pas d' évaluation des impacts sur l’éco système touristique de la station de Valloire, à l’heure où la Tarentaise demande un moratoire sur ce type de projets,
Mirage d’une « offre de luxe de masse » qui ne contribue qu’à augmenter les pics et la saturation, aux détriments de l’esprit village qui fait le charme de Valloire, sans résoudre les enjeux d’intersaison (6 mois / an) ni de réchauffement des lits

Ce projet dénature le hameau des Verneys, dans une zone identifiée comme faisant partie d’un espace majeur du patrimoine paysager protégé à préserver et valoriser

1460 lits sur 40 000m2 face à un hameau de 250 habitants
sur un versant préservé de toute urbanisation et dont les risques naturels ont été qualifiés de forts par ONF RTM
incohérent avec la mise en garde de la Mission Régionale d’Autorité Environnementale qui évoque une « dérogation exorbitante… l’absence totale d’attention à la qualité des paysages remarquables qui constituent pourtant l’un des facteurs majeurs d’attractivité », et incompatible avec la doctrine nationale en matière de prévention des risques
N° 259 : 7 octobre 2019 - 18:38
Auteur : bernard KRAMER
Son avis : Favorable
En tant que propriétaire a Valfrejus, Je suis très favorable aux deux projets majeurs proposées a savoir l’extension du domaine skiable et l’ascenseur valleen avec Modane
N° 258 : 7 octobre 2019 - 18:37
Auteur : Daniel BESNARD
Son avis : Défavorable
Non aux 1460 lits du Club Med aux Verneys à Valloire
L’enjeu de la Maurienne est celui la réhabilitation et du développement d’un tourisme authentique à taille humaine, pas du développement de méga projets touristique d’envergure pour une clientèle internationale lointaine (Brésil, Chine,..) aux détriments d’espaces naturels jusque là préservés de toute urbanisation
Ce projet est « déstructurant ». Il est en contradiction complète avec les objectifs du Plan d’Aménagement et de développement Durable du SCOT
Ce projet dénature le hameau des Verneys, dans une zone identifiée comme faisant partie d’un espace majeur du patrimoine paysager protégé à préserver et valoriser
N° 257 : 7 octobre 2019 - 18:36
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Non aux 1460 lits du Club Med aux Verneys à Valloire

Pourquoi ne pas réutiliser ou réaménager les lits existants
Ce projet aura un impact non négligeable sur l'environnement et les ressources naturelles

Préservons la nature !
N° 256 : 7 octobre 2019 - 18:33
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Non aux 1460 lits du Club Med aux Verneys à Valloire

Il faut stopper les projets d'urbanisation à outrance et protéger la faune et la flore. Les hôtels et club sont assez nombreux dans les Alpes. Ce projet est trop grand pour cette vallée. Stop à la bétonisation qui va dénaturer la vallée! + tous les flux de touristes et la pollution qui va avec. Le Club Med c'est sympa, mais ils ont suffisamment d'autres villages. Il y a déjà tellement d'autres chantiers abérents en France. STOP à la destruction de la nature pour le confort de quelques nantis!
N° 255 : 7 octobre 2019 - 18:25
Auteur : Franck JEAN
Son avis : Favorable
Propriétaire à Valfréjus, je suis favorable à l'UTN S5 et S6 pour garantir l'attractivité et le rayonnement de notre station, et impulser une nouvelle dynamique économique et environnementale
N° 254 : 7 octobre 2019 - 18:20
Auteur : FB CLEMENTFB
Son avis : Défavorable
Non Club Med aux Verneys à Valloire, qui générerait une empreinte environnementale déraisonnable et inacceptable à l’heure du changement climatique

Valloire doit rester une station à taille humaine et ne doit pas pâtir d'un méga projet réalisé au détriment des espaces naturels.
N° 253 : 7 octobre 2019 - 18:19
Auteur : Joel TOLLET
Son avis : Favorable
Très favorable à ce projet,
Pas d'observation particulière pour le moment.
Manque d'informations et on ne peut se contenter des dires de chacun
N° 252 : 7 octobre 2019 - 18:15
Auteur : Mareva Teyssou
Son avis : Défavorable
à l'heure du dérèglement climatique et de la baisse des nappes phréatiques, stop aux constructions en montagne qui apporteront encore plus de gens, donc davantage de nuisances pour l'environnement: routes ( donc goudron & abattage d'arbre), canons à neige, pistes de ski, hébergements ...etc
N° 251 : 7 octobre 2019 - 18:13
Auteur : Catherine BECIU
Son avis : Défavorable
Non aux 1460 lits du Club Med aux Verneys à Valloire.
Il s'agit d'un projet démesuré, qui détruira tous les atouts de ce site. Destruction de l'environnement dans une zone déjà fragilisée par le réchauffement climatique. Empreinte déraisonnable et inacceptable aujourd'hui ou l'on doit repenser notre façon de vivre, respecter et protéger encore davantage la nature.
Non à ce projet destructeur pour le profit d'un ou deux investisseurs.
N° 250 : 7 octobre 2019 - 18:13
Auteur : Philippe STRUCK
Son avis : Défavorable
A l'heure où l'on demande aux françaises et français de faire preuve de civisme et s'impliquer fortement dans la transition écologique, afin de protéger la biodiversité et de préserver les espèces protégées et de lutter considérablement contre la pollution, source principale du réchauffement climatique, je suis consterné de constater qu'un tel projet puisse avoir toute l'approbation requise afin de voir le jour. En effet, ce projet est déstructurant et en totale contradiction avec les objectifs du plan d'aménagement et de développement durable du SCOT. Il s'agit purement et simplement d'un projet opportuniste de l'industrie du ski. Il dénature le Hameau des Verneys, dans une Zone identifiée comme faisant partie d'un espace majeur du patrimoine paysager protéger à préserver et valoriser. Il suscite un profond rejet
N° 249 : 7 octobre 2019 - 18:08
Auteur : catherine lefevre
Son avis : Défavorable
Je pense que bétonner un espace naturel dans une si belle région ne correspond plus au besoin de verdure et de biodiversité d'une large tranche de la population.
N° 248 : 7 octobre 2019 - 17:57
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Non aux 1460 lits du Club Med aux Verneys à Valloire
Je suis opposée à au projet projet Club Med dans le cadre du SCOT pays de Maurienne, en raison de :
1) Une empreinte environnementale déraisonnable et inacceptable à l’heure du changement climatique

2) L’enjeu de la Maurienne est celui la réhabilitation et du développement d’un tourisme authentique à taille humaine, pas du développement de méga projets touristique d’envergure pour une clientèle internationale lointaine (Brésil, Chine,..) aux détriments d’espaces naturels jusque là préservés de toute urbanisation.

3) Ce projet est « déstructurant ». Il est en contradiction complète avec les objectifs du Plan d’Aménagement et de développement Durable du SCOT

Se positionner comme un territoire de ressourcement authentique à taille humaine « made in Maurienne »
Préserver les espaces et les paysages naturels et la biodiversité qui les habite
Promouvoir un urbanisme où il fait bon vivre en privilégiant le renouvellement urbain et qui participe à la transition énergétique
Préserver la ressource en eau et protéger les cours d’eau
Préserver l’insertion paysagère et urbanistique remarquable de la montée du Galibier

4) Il s'agit d'un projet opportuniste de l’industrie du ski. Il ne prend pas la mesure des enjeux du développement touristique durable

Pas d' évaluation des impacts sur l’éco système touristique de la station de Valloire, à l’heure où la Tarentaise demande un moratoire sur ce type de projets,
Mirage d’une « offre de luxe de masse » qui ne contribue qu’à augmenter les pics et la saturation, aux détriments de l’esprit village qui fait le charme de Valloire, sans résoudre les enjeux d’intersaison (6 mois / an) ni de réchauffement des lits

5) Ce projet dénature le hameau des Verneys, dans une zone identifiée comme faisant partie d’un espace majeur du patrimoine paysager protégé à préserver et valoriser

1460 lits sur 40 000m2 face à un hameau de 250 habitants sur un versant préservé de toute urbanisation et dont les risques naturels ont été qualifiés de forts par ONF RTM incohérent avec la mise en garde de la Mission Régionale d’Autorité Environnementale qui évoque une « dérogation exorbitante… l’absence totale d’attention à la qualité des paysages remarquables qui constituent pourtant l’un des facteurs majeurs d’attractivité », et incompatible avec la doctrine nationale en matière de prévention des risques

6) Ce projet suscite un profond rejet . Notre pétition a dépassé plus de 11 400 signatures. Ceci doit être pris en compte.
N° 247 : 7 octobre 2019 - 17:56
Auteur : Jacques Paquot
Son avis : Défavorable
L’enjeu de la Maurienne est celui la réhabilitation et du développement d’un tourisme authentique à taille humaine, pas du développement de méga projets touristique d’envergure pour une clientèle internationale lointaine (Brésil, Chine,..) aux détriments d’espaces naturels jusque là préservés de toute urbanisation.
N° 246 : 7 octobre 2019 - 17:53
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Favorable
N° 245 : 7 octobre 2019 - 17:52
Auteur : Philippe MARION
Son avis : Défavorable
"Non aux 1460 lits du Club Med aux Verneys à Valloire" Les Verneys doivent rester un village de Montagne familiale et préservé. Cela fait plus de 30 ans que nous passons des vacances au Verneys. Le Club MED va en plus défiguré le site le long de cette rivière de montagne.
Non au projet.

P Marion
N° 244 : 7 octobre 2019 - 17:44
Auteur : CLAIRE GALLICE
Son avis : Défavorable
Je suis formellement opposée au projet de création d'un club méditerranée sur le hameau des Verneys à VALLOIRE.

1/C'est une atteinte à l'intelligence humaine, si si.

2/Et une empreinte environnementale déraisonnable et inacceptable à l’heure du changement climatique

Valloire est une station de montagne ancienne, familiale, charmante.
Valloire offre un accueil authentique à taille humaine, et n'a pas besoin d'un développement de méga projets touristique d’envergure pour une clientèle internationale lointaine (Brésil, Chine,..) aux détriments d’espaces naturels jusque là préservés de toute urbanisation.

3) Ce projet est « déstructurant ». Il est en contradiction complète avec les objectifs du Plan d’Aménagement et de développement Durable du SCOT
Il est primordiale pour moi et ma famille (enfants et petits-enfants) de :

Préserver les espaces et les paysages naturels et la biodiversité qui les habite
Promouvoir un urbanisme où il fait bon vivre en privilégiant le renouvellement urbain et qui participe à la transition énergétique
Préserver la ressource en eau et protéger les cours d’eau, c'est très très important pour moi
Préserver la montée du Galibier

4) Il s'agit d'un projet opportuniste de l’industrie du ski. Il ne prend pas la mesure des enjeux du développement touristique durable.

Pas d' évaluation des impacts sur l’éco système touristique de la station de Valloire, à l’heure où la Tarentaise demande un moratoire sur ce type de projets,
Mirage d’une « offre de luxe de masse » qui ne contribue qu’à augmenter les pics et la saturation, aux détriments de l’esprit village qui fait le charme de Valloire, sans résoudre les enjeux d’intersaison (6 mois / an) ni de réchauffement des lits.
Et si la neige vient à manquer, que ferons nous de ce bâtiment hideux devenu inutile ?

5) Ce projet dénature le hameau des Verneys, dans une zone identifiée comme faisant partie d’un espace majeur du patrimoine paysager protégé à préserver et valoriser.
L'horreur proposée :
1460 lits sur 40 000m2 face à un hameau de 250 habitants
sur un versant préservé de toute urbanisation et dont les risques naturels ont été qualifiés de forts par ONF RTM
incohérent avec la mise en garde de la Mission Régionale d’Autorité Environnementale qui évoque une « dérogation exorbitante…
l’absence totale d’attention à la qualité des paysages remarquables qui constituent pourtant l’un des facteurs majeurs d’attractivité »,
et incompatible avec la doctrine nationale en matière de prévention des risques

6) Ce projet suscite un profond rejet . Et c'est peu dire. Notre pétition a dépassé plus de 11 400 signatures. Ceci doit être pris en compte.

Je suis originaire de Valloire, depuis toujours, et j'aime Valloire !
Non au club méd et son projet démesuré et moche.
N° 243 : 7 octobre 2019 - 17:43
Auteur : Guy JOURDAN
Son avis : Défavorable
Projet déraisonnable dans un lieu plutôt préservé jusqu'à maintenant. Sert les actionnaires du Club Med mais dessert la nature. Et une folie de plus pour la planète !
N° 242 : 7 octobre 2019 - 17:35
Auteur : françois schmidt
Son avis : Défavorable
projet démesuré et inadapté à ce site .
N° 241 : 7 octobre 2019 - 17:33
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Le projet nous parait totalement disproportionné par rapport à la taille de la station et défigure tout le flanc de la montagne ; il va notamment saturer la remontée mécanaique des Vernays, nécessiter une augmentation importante de consommation d'eau et un redimensionnement de la station de traitement des eaux usées. Sans résoudre le problème actuel du nombre de lits froids en station.
N° 240 : 7 octobre 2019 - 17:31
Auteur : Marie-Hélène BLAMPEY
Son avis : Défavorable
Je suis vraiment désolée de ce projet, et donc en opposition: à l'heure des conséquences déjà importantes du dérèglement climatique, il semble complètement inadapté, déraisonnable, pour ne pas dire inquiétant face à cette situation. Au nom de quels intérêts?
Merci de bien vouloir prendre en compte toutes ces remarques empreintes de doute.
N° 239 : 7 octobre 2019 - 17:26
Auteur : Lisa RONCORONI
Son avis : Défavorable
Non aux 1460 lits du Club Med aux Verneys à Valloire !
Je suis fortement opposée à la construction de ce complexe.
Ayant été à Valloire plusieurs fois dans le cadre de vacances, ce que j'en retiens principalement, c'est sa forte connexion avec la nature et sa taille humaine.
Ce village n'est pas fait pour accueillir un village club de la sorte, les conséquences en seraient désastreuses. Beaucoup de personnes sont contre ce projet : la pétition a recueilli plus de 11 400 signatures. Les arguments écologiques, de dégradation du paysage sont à prendre en compte. Autant de non pour un OUI qui risque de dégrader à JAMAIS Valloire ?
Je dis NON, je suis contre, n'allez pas contre la volonté de 11 400 personnes pour le seul bénéfice du Club Med.
Monsieur le Maire, écoutez les signataires et toutes les autres personnes contre ce projet.
N° 238 : 7 octobre 2019 - 17:25
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Non aux 1460 lits du Club Med aux Verneys à Valloire.

Ce projet est aberrant compte tenu des changements climatiques et représente une empreinte environnementale déraisonnable et inacceptable.
N° 237 : 7 octobre 2019 - 17:25
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Un projet déraisonnable pour une station qui est assez conviviale en ce moment.
Écologiquement ahurissant en ce qui concerne surtout l'eau précieuse.
La qualité de vie a trop a perdre.
N° 236 : 7 octobre 2019 - 17:19
Auteur : Odile Schneider
Son avis : Défavorable
Projet démesuré qui va faire perdre son âme à Valloire, qui ne servira pas les intérêts des valloirins et qui va à l'encontre de la bonne gestion du changement climatique...
N° 235 : 7 octobre 2019 - 17:15
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
En plus d'impacter négativement la tranquillité des Verneys, il est temps de se poser les vraies questions sur l'impact écologique de ce type de construction, sur l'impact CO2 en faisant venir des touristes étrangers par avion, sur la quantité d’eau potable pour alimenter tout cela et son retraitement... Dans ce contexte de réchauffement climatique, ce projet est irraisonnable
N° 234 : 7 octobre 2019 - 17:14
Auteur : Boris L.
Son avis : Défavorable
Non aux 1460 lits du Club Med aux Verneys à Valloire
N° 233 : 7 octobre 2019 - 17:09
Auteur : Coralie Sordet
Son avis : Défavorable
Non aux 1460 lits du Club Med aux Verneys à Valloire

1) Une empreinte environnementale déraisonnable et inacceptable à l’heure du changement climatique

2) L’enjeu de la Maurienne est celui la réhabilitation et du développement d’un tourisme authentique à taille humaine, pas du développement de méga projets touristique d’envergure pour une clientèle internationale lointaine (Brésil, Chine,..) aux détriments d’espaces naturels jusque là préservés de toute urbanisation.

3) Ce projet est « déstructurant ». Il est en contradiction complète avec les objectifs du Plan d’Aménagement et de développement Durable du SCOT

4) Il s'agit d'un projet opportuniste de l’industrie du ski. Il ne prend pas la mesure des enjeux du développement touristique durable
N° 232 : 7 octobre 2019 - 17:04
Auteur : Alizé Paolucci
Son avis : Défavorable
Bonjour,

Je souhaite vous faire part de mon opinion défavorable quant au projet de construction du Club Med à Valloire.

Valloire est une station de première génération, qui a su garder son charme incomparable de village de montagne. Qui lui a valu sa renommée. Pourquoi alors la défigurer ? Pour en faire profiter plus de monde, gagner plus d'argent ?

A court terme du moins...

Pensez à plus long terme, et à l'empreinte écologique qu'une telle construction peut laisser.

A l'heure du changement climatique, il est complètement inconscient de vouloir satisfaire un porte monnaie et des idéaux qui n'auront aucune valeur si la planète qui nous porte se meurt.

Il est temps d'assumer nos actes, serez vous dans le camp de ces personnes qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez, ou ferez vous le choix, difficile mais juste, de sauver ce qui peut encore l'être ?

Il n'y a pas de petit engagement. Chaque action, même locale, peut entraîner des changements en cascade à plus grande échelle.

Alors, le béton, l'argent, la croissance... ou la forêt, la Terre et ses habitants ?

A vous de choisir, maintenant, et pour demain.
N° 231 : 7 octobre 2019 - 16:59
Auteur : jean-marie bouriquet
Son avis : Défavorable
Ce projet dénature le hameau des Verneys, dans une zone identifiée comme faisant partie d’un espace majeur du patrimoine paysager protégé à préserver et valoriser
N° 230 : 7 octobre 2019 - 16:53
Auteur : JEAN-LUC OTTENIO
Organisation : Association LA HARDE (73870 Montricher-Albanne)
Son avis : Défavorable
Bonjour,
vous trouverez ci-joint l'avis Défavorable et les observations de l'association La Harde, basée à Montricher-Albanne, consernant le SCOT de Maurienne et plus particulièrement les orientations concernants le projet de liaison Albiez-Karellis et l'extension du domaine skiable des Karellis.

Je vous prie de croire, Madame, Monsieur, en l'expression de mes sentiments les meilleurs.

>>>> Ces observations font suite à l'avis n°131 du 06/10/19, un réctificatif est apporté au document qui a été fourni et que vous trouverez sous sa forme définitive ci-joint)

Cordialement.

Jean-Luc OTTENIO
représentant de l'association La Harde
N° 229 : 7 octobre 2019 - 16:50
Auteur : Lily DIDELOT
Son avis : Défavorable
Madame, Monsieur,

Je pense vraiment qu'il ne faut plus dénaturer la montagne, changement climatique oblige, donc je dis NON aux 1460 lits à créer pour le Club Med aux Verneys à Valloire.
Je suis absolument contre tous ces grands projets pour un tourisme de masse décrié par notre société.
le peu de montagne qui reste préservée de nos jours doit rester préservé pour toujours.

Il faut aussi respecter les habitants de la Maurienne et ne pas les confronter avec ce tourisme de masse qui détruit tout ! Il y en a assez de tout cet argent qui broie et salit la nature et les relations humaines vraies.

Je vous demande de privilégier les petits villages à taille humaine où il fait bon vivre et de participer à la transition écologique et énergétique véritable.

Il serait souhaitable pour toute la Maurienne (je compte sur vous pour cà) de barrer la route de ce projet opportuniste de l’industrie du ski qui ne prend pas la mesure des enjeux du développement touristique durable.
Même la Tarentaise demande un moratoire sur ce type de projets car point trop n'en faut.

Les habitants de la montagne vous demandent de préserver ces beaux paysages et sa faune et de ne pas empiéter pour de tels projets.

j'espère que vous prendrez en considération mes présents propos en ma qualité de vacancière et amoureuse de la nature et pas des projets terriblement "édifiants".

Cordialement,

Madame Lily DIDELOT
7 rue de la Fraternité
13150 TARASCON
N° 228 : 7 octobre 2019 - 16:50
Auteur : PHILIPPE DUBOC
Son avis : Défavorable
En pleine période de réchauffement climatique je ne vois pas du tout l'intéret d'augmenter la capacité d'accueil celle ci ne peut qu'accroitre des dégradations de la montagne et accélérer celles ci par la présence plus nombreuse de véhicules sur site et provoquer plus rapidement sur ce lieu ce réchauffement Il faut rejeter ce projet car c'est encore à des non utilisateurs que l'on va demander à nouveau de faire des efforts pour le climat pour les profits de sociétés indifférentes à ce qui se passent
N° 227 : 7 octobre 2019 - 16:50
Auteur : Michel Emonet
Son avis : Défavorable
Non aux 1460 lits du Club Med aux Verneys à Valloires, Une empreinte environnementale déraisonnable et inacceptable à l’heure du changement climatique. STOP au béton.
N° 226 : 7 octobre 2019 - 16:36
Auteur : PATRICK VEYRE
Son avis : Défavorable
1) Une empreinte environnementale déraisonnable et inacceptable à l’heure du changement climatique
2) L’enjeu de la Maurienne est celui la réhabilitation et du développement d’un tourisme authentique à taille humaine, pas du développement de méga projets touristique d’envergure pour une clientèle internationale lointaine (Brésil, Chine,..) aux détriments d’espaces naturels jusque là préservés de toute urbanisation.
3) Ce projet est « déstructurant ». Il est en contradiction complète avec les objectifs du Plan d’Aménagement et de développement Durable du SCOT
Se positionner comme un territoire de ressourcement authentique à taille humaine « made in Maurienne »
Préserver les espaces et les paysages naturels et la biodiversité qui les habite
Promouvoir un urbanisme où il fait bon vivre en privilégiant le renouvellement urbain et qui participe à la transition énergétique
Préserver la ressource en eau et protéger les cours d’eau
Préserver l’insertion paysagère et urbanistique remarquable de la montée du Galibier
4) Il s'agit d'un projet opportuniste de l’industrie du ski. Il ne prend pas la mesure des enjeux du développement touristique durable
Pas d' évaluation des impacts sur l’éco système touristique de la station de Valloire, à l’heure où la Tarentaise demande un moratoire sur ce type de projets,
Mirage d’une « offre de luxe de masse » qui ne contribue qu’à augmenter les pics et la saturation, aux détriments de l’esprit village qui fait le charme de Valloire, sans résoudre les enjeux d’intersaison (6 mois / an) ni de réchauffement des lits
5) Ce projet dénature le hameau des Verneys, dans une zone identifiée comme faisant partie d’un espace majeur du patrimoine paysager protégé à préserver et valoriser
1460 lits sur 40 000m2 face à un hameau de 250 habitants
sur un versant préservé de toute urbanisation et dont les risques naturels ont été qualifiés de forts par ONF RTM
incohérent avec la mise en garde de la Mission Régionale d’Autorité Environnementale qui évoque une « dérogation exorbitante… l’absence totale d’attention à la qualité des paysages remarquables qui constituent pourtant l’un des facteurs majeurs d’attractivité », et incompatible avec la doctrine nationale en matière de prévention des risques
6) Ce projet suscite un profond rejet . Notre pétition a dépassé plus de 11 400 signatures. Ceci doit être pris en compte.
N° 225 : 7 octobre 2019 - 16:31
Auteur : Véronique Grasset
Son avis : Défavorable
Non aux 1460 lits du Club Med aux Verneys à Valloire:
1460 lits sur 40 000m2 face à un hameau de 250 habitants sur un versant préservé de toute urbanisation et dont les risques naturels ont été qualifiés de forts par ONF RTM
incohérent avec la mise en garde de la Mission Régionale d’Autorité Environnementale qui évoque une « dérogation exorbitante… l’absence totale d’attention à la qualité des paysages remarquables qui constituent pourtant l’un des facteurs majeurs d’attractivité », et incompatible avec la doctrine nationale en matière de prévention des risques.
Ce projet est « déstructurant ». Il est en contradiction complète avec les objectifs du Plan d’Aménagement et de développement Durable du SCOT:
Se positionner comme un territoire de ressourcement authentique à taille humaine « made in Maurienne »
Préserver les espaces et les paysages naturels et la biodiversité qui les habite
Promouvoir un urbanisme où il fait bon vivre en privilégiant le renouvellement urbain et qui participe à la transition énergétique
Préserver la ressource en eau et protéger les cours d’eau
Préserver l’insertion paysagère et urbanistique remarquable de la montée du Galibier.
En résumé : une empreinte environnementale déraisonnable et inacceptable à l’heure du changement climatique.
N° 224 : 7 octobre 2019 - 16:29
Auteur : Nathalie Heraut
Son avis : Défavorable
Non au projet demesuré du club Med aux verneys, Valloire:

Nous venons en famille depuis plus de 15 ans sur le hameau des Verneys, au chalet du Havre exactement, et nous apprecions le caractere familial de ce lieu d'accueil ET de tout l'environnement de ce secteur, dépourvu de grosse construction, d'où il est possible de voir un chamois à l'œil nu et de partir marcher directement dans la nature.

Ayant consulté ce projet club med, sur un versant assez sauvage ou un chemin pietonnier mene à la station de Valloire, pour moi tout le secteur perdrait son ame avec une verrue monstrueuse comme ce projet semble l'etre. Je ne comprends déjà pas comment, de nos jours, il est possible de concevoir un projet pareil pour faire venir une clientele fortunée par avion… Construire ce projet sera une nuisance enorme pour les habitants, les routes, et ensuite la clientele club med risque de rester en vase clos sur le site construit et pas forcement aller alimenter la station-village de ses devises…

Il est clair que si ce projet voit le jour, nous n'irons plus dans cette station en vacances pour en trouver une plus proche de la nature… bonne réflexion et decision éclairée!!!
N° 223 : 7 octobre 2019 - 16:28
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Non pour le Club Med à Valloire.
La nature de notre magnifique pays ne doit plus être massacrée et surtout pas au profit du destructeur tourisme de masse.
N° 222 : 7 octobre 2019 - 16:26
Auteur : Pascal Millon
Son avis : Défavorable
Une empreinte environnementale déraisonnable et inacceptable - L’enjeu de la Maurienne est celui la réhabilitation et du développement d’un tourisme authentique à taille humaine, pas du développement de méga projets touristiques - Ce projet est en contradiction complète avec les objectifs du Plan d’Aménagement et de développement Durable du SCOT - Ce projet dénature le hameau des Verneys, dans une zone identifiée comme faisant partie d’un espace majeur du patrimoine paysager protégé à préserver et valoriser -
Il serait grand temps d'arrêter tout projet démesuré ne visant qu'à satisfaire des visions à court terme et cupides.

Sauvons ce qu'il reste encore de notre planète pour nos enfants et petits enfants dont les votres...

PM
N° 221 : 7 octobre 2019 - 16:26
Auteur : Christian Rozé
Son avis : Défavorable
Bonjour,
Je lis que d'aucuns sont favorables à ce projet au motif qu'il créerait de l'emploi. Mais est-il bien raisonnable de créer de l'emploi pour touristes alors que l'humanité est menacée par le réchauffement climatique ? S'il faut donner du travail aux gens, ce n'est pas pour faire n'importe quoi. D'ailleurs créer des emplois dans le tourisme de la neige est fortement compromis par le réchauffement climatique. L'important est de lutter contre ce réchauffement climatique, contre la perte de biodiversité, contre le pillage de nos richesses terrestres à commencer par ce site naturel. J'aimerais que tous ceux qui déposent une observation argumentent comme je le fais ici. Et j'espère que le commissaire de cette enquête sera sensible à l'argumentation vraie des observations de chacun. Il y a plus urgent et plus important à faire que de construire un lieu de loisirs. Il faut d'abord penser à nos enfants et petits enfants, leur laisser un monde vivable. Pour toutes ces raisons je suis très défavorable à ce projet même si je ne suis pas concerné au premier chef comme autochtone.
Bien cordialement.
N° 220 : 7 octobre 2019 - 16:25
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Bpnjour,
L’enjeu de la Maurienne est celui la réhabilitation et du développement d’un tourisme authentique à taille humaine, pas du développement de méga projets touristique d’envergure pour une clientèle internationale lointaine (Brésil, Chine,..) aux détriments d’espaces naturels jusque là préservés de toute urbanisation.
Ce projet est « déstructurant ». Il est en contradiction complète avec les objectifs du Plan d’Aménagement et de développement Durable du SCOT
•Se positionner comme un territoire de ressourcement authentique à taille humaine « made in Maurienne »
•Préserver les espaces et les paysages naturels et la biodiversité qui les habite
•Promouvoir un urbanisme où il fait bon vivre en privilégiant le renouvellement urbain et qui participe à la transition énergétique
•Préserver la ressource en eau et protéger les cours d’eau
•Préserver l’insertion paysagère et urbanistique remarquable de la montée du Galibier

Il s'agit d'un projet opportuniste de l’industrie du ski. Il ne prend pas la mesure des enjeux du développement touristique durable
•Pas d' évaluation des impacts sur l’éco système touristique de la station de Valloire, à l’heure où la Tarentaise demande un moratoire sur ce type de projets,
•Mirage d’une « offre de luxe de masse » qui ne contribue qu’à augmenter les pics et la saturation, aux détriments de l’esprit village qui fait le charme de Valloire, sans résoudre les enjeux d’intersaison (6 mois / an) ni de réchauffement des lits

Ce projet dénature le hameau des Verneys, dans une zone identifiée comme faisant partie d’un espace majeur du patrimoine paysager protégé à préserver et valoriser
•1460 lits sur 40 000m2 face à un hameau de 250 habitants
•sur un versant préservé de toute urbanisation et dont les risques naturels ont été qualifiés de forts par ONF RTM
•incohérent avec la mise en garde de la Mission Régionale d’Autorité Environnementale qui évoque une « dérogation exorbitante… l’absence totale d’attention à la qualité des paysages remarquables qui constituent pourtant l’un des facteurs majeurs d’attractivité », et incompatible avec la doctrine nationale en matière de prévention des risques

Ce projet suscite un profond rejet . Notre pétition a dépassé plus de 11 400 signatures. Ceci doit être pris en compte.
N° 219 : 7 octobre 2019 - 16:24
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Pourquoi devons-nous encre et encore détruire la nature?
Gardons ce qui nous reste, avant d'atteindre le point de non retour.
N° 218 : 7 octobre 2019 - 16:24
Auteur : SYLVAIN BLUTTEAU
Son avis : Défavorable
Non aux 1460 lits du Club Med aux Verneys à Valloire.
Je suis farouchement opposé à ce projet.
Je passe depuis près de vingt ans mes vacances d'hiver sur le hameau des Verneys, sur le gite Alpe de Vigile. Nous avons choisi cet endroit pour son calme, le charme de cet endroit unique qui a gardé ce côté village et la proximité avec la nature. Ce projet va anéantir tout ce charme pour laisser place à un méga village vacances. Nous en serons très malheureux mais il est certain que nous cesserons de venir pour aller chercher ailleurs une station à visage humain telle que nous la trouvions sur ce merveilleux hameau.
Sur le plan écologique ce méga projet essentiellement financier s'annonce comme catastrophique. Il représente ce que une grande majorité de citoyens rejettent de plus en plus. Il va à l'encontre de nos enjeux climatiques. Il va à l'encontre de la préservation d'une biodiversité, à l'encontre du respect de la montagne, à l'encontre du paysage, à l'encontre de ce qu'il restait comme unique de l'esprit de ce hameau et de Valloire.
Pour toutes ces raisons, je rejette catégoriquement ce projet.
Sylvain Blutteau
N° 217 : 7 octobre 2019 - 16:22
Auteur : Christiane Jacquet
Son avis : Défavorable
Non pour le Club Med à Valloire
N° 216 : 7 octobre 2019 - 16:20
Auteur : Anya Cockle-Bétian
Son avis : Défavorable
Contre le projet de Club Med de 1400 lits au village de Verneys
Je n'habite pas sur place mais j'habite moi aussi un petit hameau de montagne.
Je trouve ce projet bien trop surdimensionné et déstructurant.
Le tourisme "industriel" de masse ne devrait pas être favorisé car il impacte trop l'environnement et la population locale.
L'impact sur la ressource en eau sera nécessairement importante, à la fois en termes de prélèvement en amont et de pollution en aval.
L'impact sur ces paysages remarquables sera épouvantable or, dans cette région, le paysage est un bien précieux à prendre en considération et à préserver. C'est aussi ce que les touristes recherchent, et un tel projet pourrait bien nuire fortement au revenu des personnes qui offrent déjà des locations touristiques, mais à échelle familiale, dans l'environnement immédiat.
L'activité "ski" ne peut plus être considérée comme viable à moyen terme. Il n'est plus raisonnable d'investir dans le ski en ces temps de dérèglement climatique, alors que les quantités de neige diminuent statistiquement en haute montagne en hiver, affectant en même temps la ressource en eau dans ces secteurs (la fonte estivale des glaciers n'étant plus compensée en hiver). Le recours à la neige artificielle (canons à neige) n'est qu'un pis aller coûteux et très gourmand en eau.
N° 215 : 7 octobre 2019 - 16:20
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
il ne semble pas opportun d'ajouter des lits froids, 1460, d'equiper des zones d'av alanches, et de manière plus générale de s'obstiner à" fabriquer du ski" alors que le climat change très vite et qu'il est plus qu'urgent de s'adapter aux nouvelles conditions au lieu de rester figé dans le passé, l'eau et la biodi versité sont vitales, pas les revenus du ski.
N° 214 : 7 octobre 2019 - 16:16
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
NON à ce projet qui va détruire un environnement montagnard authentique! 1460 lits pour un petit village... quelle empreinte destructrice! Arrêtons de tout bétonner ,préservons le calme de nos montagnes, respectons la faune et la fore si utiles! Club Med a assez de lieux déjà implantés pour envisager d'en rajouter un dans un petit village qui n'en a pas besoin!
N° 213 : 7 octobre 2019 - 16:12
Auteur : nicolas larue
Son avis : Défavorable
Non aux 1460 lits du Club Med aux Verneys à Valloire":
1) Une empreinte environnementale déraisonnable et inacceptable à l’heure du changement climatique
2) L’enjeu de la Maurienne est celui la réhabilitation et du développement d’un tourisme authentique à taille humaine, pas du développement de méga projets touristique d’envergure pour une clientèle internationale lointaine (Brésil, Chine,..) aux détriments d’espaces naturels jusque là préservés de toute urbanisation.

3) Ce projet est « déstructurant ». Il est en contradiction complète avec les objectifs du Plan d’Aménagement et de développement Durable du SCOT

Se positionner comme un territoire de ressourcement authentique à taille humaine « made in Maurienne »
Préserver les espaces et les paysages naturels et la biodiversité qui les habite
Promouvoir un urbanisme où il fait bon vivre en privilégiant le renouvellement urbain et qui participe à la transition énergétique
Préserver la ressource en eau et protéger les cours d’eau
Préserver l’insertion paysagère et urbanistique remarquable de la montée du Galibier

4) Il s'agit d'un projet opportuniste de l’industrie du ski. Il ne prend pas la mesure des enjeux du développement touristique durable

Pas d' évaluation des impacts sur l’éco système touristique de la station de Valloire, à l’heure où la Tarentaise demande un moratoire sur ce type de projets,
Mirage d’une « offre de luxe de masse » qui ne contribue qu’à augmenter les pics et la saturation, aux détriments de l’esprit village qui fait le charme de Valloire, sans résoudre les enjeux d’intersaison (6 mois / an) ni de réchauffement des lits

5) Ce projet dénature le hameau des Verneys, dans une zone identifiée comme faisant partie d’un espace majeur du patrimoine paysager protégé à préserver et valoriser

1460 lits sur 40 000m2 face à un hameau de 250 habitants
sur un versant préservé de toute urbanisation et dont les risques naturels ont été qualifiés de forts par ONF RTM
incohérent avec la mise en garde de la Mission Régionale d’Autorité Environnementale qui évoque une « dérogation exorbitante… l’absence totale d’attention à la qualité des paysages remarquables qui constituent pourtant l’un des facteurs majeurs d’attractivité », et incompatible avec la doctrine nationale en matière de prévention des risques
N° 212 : 7 octobre 2019 - 16:12
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Non aux 1460 lits du Club Med aux Verneys à Valloir

1) Une empreinte environnementale déraisonnable et inacceptable à l’heure du changement climatique

2) L’enjeu de la Maurienne est celui la réhabilitation et du développement d’un tourisme authentique à taille humaine, pas du développement de méga projets touristique d’envergure pour une clientèle internationale lointaine (Brésil, Chine,..) aux détriments d’espaces naturels jusque là préservés de toute urbanisation.

3) Ce projet est « déstructurant ». Il est en contradiction complète avec les objectifs du Plan d’Aménagement et de développement Durable du SCOT

Se positionner comme un territoire de ressourcement authentique à taille humaine « made in Maurienne »
Préserver les espaces et les paysages naturels et la biodiversité qui les habite
Promouvoir un urbanisme où il fait bon vivre en privilégiant le renouvellement urbain et qui participe à la transition énergétique
Préserver la ressource en eau et protéger les cours d’eau
Préserver l’insertion paysagère et urbanistique remarquable de la montée du Galibier

4) Il s'agit d'un projet opportuniste de l’industrie du ski. Il ne prend pas la mesure des enjeux du développement touristique durable

Pas d' évaluation des impacts sur l’éco système touristique de la station de Valloire, à l’heure où la Tarentaise demande un moratoire sur ce type de projets,
Mirage d’une « offre de luxe de masse » qui ne contribue qu’à augmenter les pics et la saturation, aux détriments de l’esprit village qui fait le charme de Valloire, sans résoudre les enjeux d’intersaison (6 mois / an) ni de réchauffement des lits

5) Ce projet dénature le hameau des Verneys, dans une zone identifiée comme faisant partie d’un espace majeur du patrimoine paysager protégé à préserver et valoriser

1460 lits sur 40 000m2 face à un hameau de 250 habitants
sur un versant préservé de toute urbanisation et dont les risques naturels ont été qualifiés de forts par ONF RTM
incohérent avec la mise en garde de la Mission Régionale d’Autorité Environnementale qui évoque une « dérogation exorbitante… l’absence totale d’attention à la qualité des paysages remarquables qui constituent pourtant l’un des facteurs majeurs d’attractivité », et incompatible avec la doctrine nationale en matière de prévention des risques
N° 211 : 7 octobre 2019 - 16:08
Auteur : Céline FRANCOIS
Organisation : 1976
Son avis : Défavorable
Non au Club Med à Valloire,
Pour que la station de Valloire reste à taille humaine et que l'environnement soit conservé
N° 210 : 7 octobre 2019 - 16:08
Auteur : Marinke Lanfrey Fonkert
Organisation : Immovalfréjus
Son avis : Favorable
Je suis favorable à l’UTN S n°5 et à UTN S n°6.
UTN S n°5 permettra d’augmenter considérablement notre domaine skiable, d’être plus attractive pour les vacanciers français et internationaux. Facilitera le remplissage (notamment des ‘lits froids’ ou ‘tièdes’). Important pour la survie de notre petite station.
UTN S n°6 une liaison Valfréjus – Modane – La Norma redynamisera les 3 sites et apportera une réelle attractivité touristique et développement économique aux 3 sites. Peut également être une réponse à certaines de nos questions : accès aux stations, manque de logement saisonnier dans les stations, problème de parking, accès a la belle piscine de Modane (avec une ouverture de celle-ci à l’année…), accès aux domaines skiables sans déplacement en voiture.
N° 209 : 7 octobre 2019 - 16:05
Auteur : Hervé Dufour
Son avis : Défavorable
Comment aujourd’hui, à l’heure de l’urgence climatique, de la nécessité de stopper l’artificialisation des sols et d’agir pour la protection de la biodiversité, des élus peuvent-ils encore proposer un projet de ce type ?
1. Valloire doit rester un village à taille humaine et accueillant, répondant ainsi à la demande croissante de populations en recherche d’espaces préservés, authentiques, enracinés.
2. Je ne suis pas favorable au projet du Club Med car, d’une part, il ne respecte pas le patrimoine naturel et paysager du hameau des Verneys, d’autre part, il ne répond aux enjeux de création d’activités dans les territoires de montagne : appropriation par les habitants, préservation des espaces.
3. Enfin, il est en contradiction complète avec les objectifs du PADD du SCOT, à un moment où la parole de l’élu est devenu inaudible notamment par son incohérence.
Il est temps pour le politique d’affirmer une parole forte, libérée des pressions du monde économique, et entièrement tournée vers le bien commun, à l’écoute et dans l’intérêt de la population.
N° 208 : 7 octobre 2019 - 16:05
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Non aux 1460 lits du Club Med aux Verneys à Valloire

1) Une empreinte environnementale déraisonnable et inacceptable à l’heure d'un défi environnemental majeur qui fait concensus dans la communauté scientifique et qui pousse nos politiciens à faire toujours plus de belles promesses. Le peuple veut sauver la nature et le vivant, votre projet ne prévoit que du béton et quelques emplois.

2) L’enjeu de la Maurienne est celui la réhabilitation et du développement d’un tourisme authentique à taille humaine, pas du développement de méga projets touristique d’envergure pour une clientèle internationale lointaine (Brésil, Chine,..) aux détriments d’espaces naturels jusque là préservés de toute urbanisation.

3) Ce projet est « déstructurant ». Il est en contradiction complète avec les objectifs du Plan d’Aménagement et de développement Durable du SCOT
Se positionner comme un territoire de ressourcement authentique à taille humaine « made in Maurienne »
Préserver les espaces et les paysages naturels et la biodiversité qui les habite
Promouvoir un urbanisme où il fait bon vivre en privilégiant le renouvellement urbain et qui participe à la transition énergétique
Préserver la ressource en eau et protéger les cours d’eau
Préserver l’insertion paysagère et urbanistique remarquable de la montée du Galibier

4) Il s'agit d'un projet opportuniste de l’industrie du ski. Il ne prend pas la mesure des enjeux du développement touristique durable. Il ne prend pas la mesure des changements climatiques qui, en réduisant les quantités de neige sur le territoire ciblé, n'auront permis une exploitation rentable du site que sur une courte période (environ 50 ans maximum?). Les effets positifs escomptés aujourd'hui seront largement ruinés lorsqu'il s'agira de démanteler la structure abandonnée par manque de fréquentation.
Pas d' évaluation des impacts sur l’éco système touristique de la station de Valloire, à l’heure où la Tarentaise demande un moratoire sur ce type de projets,
Mirage d’une « offre de luxe de masse » qui ne contribue qu’à augmenter les pics et la saturation, aux détriments de l’esprit village qui fait le charme de Valloire, sans résoudre les enjeux d’intersaison (6 mois / an) ni de réchauffement des lits

5) Ce projet dénature le hameau des Verneys, dans une zone identifiée comme faisant partie d’un espace majeur du patrimoine paysager protégé à préserver et valoriser
1460 lits sur 40 000m2 face à un hameau de 250 habitants
sur un versant préservé de toute urbanisation et dont les risques naturels ont été qualifiés de forts par ONF RTM
incohérent avec la mise en garde de la Mission Régionale d’Autorité Environnementale qui évoque une « dérogation exorbitante… l’absence totale d’attention à la qualité des paysages remarquables qui constituent pourtant l’un des facteurs majeurs d’attractivité », et incompatible avec la doctrine nationale en matière de prévention des risques
N° 207 : 7 octobre 2019 - 16:04
Auteur : Christelle VETILLARD
Son avis : Favorable
Bonjour,

Pour le développement de la vallée et la qualité de l'offre touristique je suis favorable aux projets :

- UTN S n°5 pour la Croix du Sud
- UTN S n°6 pour l’ascenseur valléen Valfréjus / Modane / La Norma


Cordialement
N° 206 : 7 octobre 2019 - 16:03
Auteur : cecile villemeur
Son avis : Défavorable
Ce projet dénature complètement ce hameau - comment envisager autant de béton dans un environnement naturel si beau?. a l'heure où nous devons faire attention à l'environnement il est totalement déraisonnable de construire un site touristique de telle envergure. Quid des approvisionnements en eau et électricité?
Nous allons perdre l'authenticité de ce village - la vallée sera encore plus engorgée, polluée au moment des déplacements touristiques.
Merci de préserver la vallée
N° 205 : 7 octobre 2019 - 16:00
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Non aux 1460 lits du Club Med aux Verneys à Valloire!


1) Une empreinte environnementale déraisonnable et inacceptable à l’heure du changement climatique

2) L’enjeu de la Maurienne est celui de la réhabilitation et du développement d’un tourisme authentique à taille humaine, pas du développement de méga projets touristique d’envergure aux détriments d’espaces naturels jusque là préservés de toute urbanisation.

3) Ce projet est « déstructurant ». Il est en contradiction complète avec les objectifs du Plan d’Aménagement et de développement Durable du SCOT

4) Il ne prend pas la mesure des enjeux du développement touristique durable

5) Ce projet dénature le hameau des Verneys, dans une zone identifiée comme faisant partie d’un espace majeur du patrimoine paysager protégé à préserver et valoriser
N° 204 : 7 octobre 2019 - 15:58
Auteur : SIMONE BECKER
Son avis : Défavorable
Pour avoir profiter de ce lieu magique dans ma jeunesse et pour y être retourner quelques années plus tard, je vous demande de réfléchir avant d'entamer ce projet démentiel. Déjà en quelques années les lieux changent, mais ce que vous voulez apporter, ce n'est pas un plus. Ce sera devant ce hameau de Verney, une circulation sans fin, 1500 lits et la rotation d'occupation qui sera infernale car le tourisme de masse porte préjudice, il est grandement perturbateur de la Faune, il aura un impact negatif sur l'eco-système. Les espaces vont subir une fréquentation qu'ils ne supporteront pas longtemps. La pollution sera exponentielle sur le site et alentours. Ce projet contraire à toute éthique et respect de cette vallée n'amènera que du négatif sur le moyen et court terme. Il ne sera même pas prometteur en matière d'emplois. Là encore il y aura du turn-over. On ne détruit pas l'environnement par caprice, pour du loisir. Il faut en finir avec la spéculation, la course à l'argent qui entrainent le vivant dans sa destruction, son extermination.
N° 203 : 7 octobre 2019 - 15:56
Auteur : florence malafosse
Son avis : Défavorable
Encore une méga structure en montagne, ça suffit !

Il existe une économie du tourisme responsable à l'échelle des vallées qui créé de l'emploi et respecte la nature.

Extension du domaine skiable alors que la neige disparait... non sens écologique et économique comment amortir de telles infrastructures ?
N° 202 : 7 octobre 2019 - 15:55
Auteur : Maxime QUIBLIER
Son avis : Défavorable
Je reprend principalement les arguments de la pétitions suivante, auxquels j'adhère totalement, en tant que "touriste" Français venant régulièrement dans ce coin de la savoie ou ma mère habite.

Pétition de référence : https://www.mesopinions.com/petition/nature-environnement/projet-club-med-valloire-sauvegardons-hameau/61327
Je vous remets les arguments mais vous devez les avoir vu passer déjà :)

1) Une empreinte environnementale déraisonnable et inacceptable à l’heure du changement climatique

2) L’enjeu de la Maurienne est celui la réhabilitation et du développement d’un tourisme authentique à taille humaine, pas du développement de méga projets touristique d’envergure pour une clientèle internationale lointaine (Brésil, Chine,..) aux détriments d’espaces naturels jusque là préservés de toute urbanisation.

3) Ce projet est « déstructurant ». Il est en contradiction complète avec les objectifs du Plan d’Aménagement et de développement Durable du SCOT

4) Il s'agit d'un projet opportuniste de l’industrie du ski. Il ne prend pas la mesure des enjeux du développement touristique durable

Pas d' évaluation des impacts sur l’éco système touristique de la station de Valloire, à l’heure où la Tarentaise demande un moratoire sur ce type de projets,
Mirage d’une « offre de luxe de masse » qui ne contribue qu’à augmenter les pics et la saturation, aux détriments de l’esprit village qui fait le charme de Valloire, sans résoudre les enjeux d’intersaison (6 mois / an) ni de réchauffement des lits
5) Ce projet dénature le hameau des Verneys, dans une zone identifiée comme faisant partie d’un espace majeur du patrimoine paysager protégé à préserver et valoriser

1460 lits sur 40 000m2 face à un hameau de 250 habitants
sur un versant préservé de toute urbanisation et dont les risques naturels ont été qualifiés de forts par ONF RTM
incohérent avec la mise en garde de la Mission Régionale d’Autorité Environnementale qui évoque une « dérogation exorbitante… l’absence totale d’attention à la qualité des paysages remarquables qui constituent pourtant l’un des facteurs majeurs d’attractivité », et incompatible avec la doctrine nationale en matière de prévention des risques
6) Ce projet suscite un profond rejet . Notre pétition a dépassé plus de 11 400 signatures. Ceci doit être pris en compte.
N° 201 : 7 octobre 2019 - 15:55
Auteur : Françoise STEPHAN
Son avis : Défavorable
Ce projet dénature le hameau des Verneys, dans une zone identifiée comme faisant partie d’un espace majeur du patrimoine paysager protégé à préserver et valoriser
Une empreinte environnementale déraisonnable et inacceptable à l’heure du changement climatique
N° 200 : 7 octobre 2019 - 15:55
Auteur : Philippe NOEL
Son avis : Défavorable
Contre le projet du club Med aux verneys avec son projet démesuré et ses 1400 lits!!!!
N° 199 : 7 octobre 2019 - 15:53
Auteur : PAUL PECCHI
Son avis : Défavorable
Très attaché à Valloire où je séjourne sans discontinuer depuis 25 ans pour mes vacances d'été et d'hiver je suis sidéré en prenant connaissance des projets UTNs4,UTNs5 et UTNs3 figurant dans le projet de SCOT soumis à enquête publique . Que cherchent les responsables publics de ce secteur en voulant réaliser des opérations qui vont anéantir tout ce qui fait son charme et son authenticité. Veulent ils singer la Tarentaise où la plupart des vacanciers fidèles à Valloire ne risquent plus de mettre les pieds ? Ont ils cédé aux promesses du club med qui n'engagent que ceux qui les écoutent? Quand je vois les zones qu'ils sont prêts à sacrifier , zones que je connais par cœur pour les avoir parcourues maintes fois en rando,en courant, à ski ou en raquettes, je me demande quel est leur but. Il faut laisser tranquille toute la rive droite de la Valloirette au niveau des Verneys. Ce n'est pas sans raison que les anciens ne s'y sont jamais installés. Alors vouloir implanter là un centre de vacances de 40 000 m2 de surface de plancher c'est comme déclarer la guerre à la montagne et celle ci finit toujours par se venger. Les projets d'extension du domaine skiable dans des secteurs sensibles,encore bien préservés car d'accès très difficile, ne aucune utilité, sauf bien sûr s'ils résultent des exigences du club med. En conséquence si les orientations et les objectifs du SCOT sont louables dans leur ensemble et méritent d'être soutenus je dis NON à l'UTNs4 concernant le projet du club med aux hameau des Verneys à Valloire, NON à l'UTNs5 concernant la liaison Croix du sud/Valmeinier et NON à l'UTNs3 relatif à l'extension du DSA à l'Aiguille Noire.Ces trois projets sont d'ailleurs en totale contradiction avec les objectifs affichés du SCOT.
N° 198 : 7 octobre 2019 - 15:52
Auteur : Valérie SERRANO
Son avis : Défavorable
A l'heure ou l'on parle du changement climatique, ou tout s'accélère, je trouve déplorable que l'on est encore des projets d'une tel ampleur, dans une nature jusqu'ici préservée. Laissons cette station à son échelle pour ne pas engendrer de la pollution supplémentaire, car forcément avec 1400 lits cela ne peux apporter que du négatif pour l'environnement.
N° 197 : 7 octobre 2019 - 15:51
Auteur : SERGE CEYTE
Son avis : Favorable
Très favorable à l’evolutions de nos petites stations. En vue du niveau de neige décroissant en basse altitude il est fortement conseillé de développer au dessus de 2400 m.
les liaisons La Norma - Valfrejus - Valmeinier ... est un super projet vu le manque de neige sur certaines stations
N° 196 : 7 octobre 2019 - 15:50
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Je suis contre ce projet qui dénature les paysages !
FR
N° 195 : 7 octobre 2019 - 15:44
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Non aux 1460 lits du Club Med aux Verneys à Valloire

1) Une empreinte environnementale déraisonnable et inacceptable à l’heure du changement climatique

2) L’enjeu de la Maurienne est celui la réhabilitation et du développement d’un tourisme authentique à taille humaine, pas du développement de méga projets touristique d’envergure pour une clientèle internationale lointaine (Brésil, Chine,..) aux détriments d’espaces naturels jusque là préservés de toute urbanisation.

3) Ce projet est « déstructurant ». Il est en contradiction complète avec les objectifs du Plan d’Aménagement et de développement Durable du SCOT

Se positionner comme un territoire de ressourcement authentique à taille humaine « made in Maurienne »
Préserver les espaces et les paysages naturels et la biodiversité qui les habite
Promouvoir un urbanisme où il fait bon vivre en privilégiant le renouvellement urbain et qui participe à la transition énergétique
Préserver la ressource en eau et protéger les cours d’eau
Préserver l’insertion paysagère et urbanistique remarquable de la montée du Galibier
4) Il s'agit d'un projet opportuniste de l’industrie du ski. Il ne prend pas la mesure des enjeux du développement touristique durable

Pas d' évaluation des impacts sur l’éco système touristique de la station de Valloire, à l’heure où la Tarentaise demande un moratoire sur ce type de projets,
Mirage d’une « offre de luxe de masse » qui ne contribue qu’à augmenter les pics et la saturation, aux détriments de l’esprit village qui fait le charme de Valloire, sans résoudre les enjeux d’intersaison (6 mois / an) ni de réchauffement des lits
5) Ce projet dénature le hameau des Verneys, dans une zone identifiée comme faisant partie d’un espace majeur du patrimoine paysager protégé à préserver et valoriser

1460 lits sur 40 000m2 face à un hameau de 250 habitants
sur un versant préservé de toute urbanisation et dont les risques naturels ont été qualifiés de forts par ONF RTM
incohérent avec la mise en garde de la Mission Régionale d’Autorité Environnementale qui évoque une « dérogation exorbitante… l’absence totale d’attention à la qualité des paysages remarquables qui constituent pourtant l’un des facteurs majeurs d’attractivité », et incompatible avec la doctrine nationale en matière de prévention des risques
6) Ce projet suscite un profond rejet . Notre pétition a dépassé plus de 11 400 signatures. Ceci doit être pris en compte.
N° 194 : 7 octobre 2019 - 15:44
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Le projet de club Med à Valloire aurait une empreinte environnementale déraisonnable. Aujourd'hui, l'heure est à l'écotourisme pas au tourisme de masse.
N° 193 : 7 octobre 2019 - 15:43
Auteur : Déborah Poulvelarie
Son avis : Défavorable
1) Une empreinte environnementale déraisonnable et inacceptable à l’heure du changement climatique

2) L’enjeu de la Maurienne est celui la réhabilitation et du développement d’un tourisme authentique à taille humaine, pas du développement de méga projets touristique d’envergure pour une clientèle internationale lointaine (Brésil, Chine,..) aux détriments d’espaces naturels jusque là préservés de toute urbanisation.

3) Ce projet est « déstructurant ». Il est en contradiction complète avec les objectifs du Plan d’Aménagement et de développement Durable du SCOT

Se positionner comme un territoire de ressourcement authentique à taille humaine « made in Maurienne »
Préserver les espaces et les paysages naturels et la biodiversité qui les habite
Promouvoir un urbanisme où il fait bon vivre en privilégiant le renouvellement urbain et qui participe à la transition énergétique
Préserver la ressource en eau et protéger les cours d’eau
Préserver l’insertion paysagère et urbanistique remarquable de la montée du Galibier
4) Il s'agit d'un projet opportuniste de l’industrie du ski. Il ne prend pas la mesure des enjeux du développement touristique durable

Pas d' évaluation des impacts sur l’éco système touristique de la station de Valloire, à l’heure où la Tarentaise demande un moratoire sur ce type de projets,
Mirage d’une « offre de luxe de masse » qui ne contribue qu’à augmenter les pics et la saturation, aux détriments de l’esprit village qui fait le charme de Valloire, sans résoudre les enjeux d’intersaison (6 mois / an) ni de réchauffement des lits
5) Ce projet dénature le hameau des Verneys, dans une zone identifiée comme faisant partie d’un espace majeur du patrimoine paysager protégé à préserver et valoriser

1460 lits sur 40 000m2 face à un hameau de 250 habitants
sur un versant préservé de toute urbanisation et dont les risques naturels ont été qualifiés de forts par ONF RTM
incohérent avec la mise en garde de la Mission Régionale d’Autorité Environnementale qui évoque une « dérogation exorbitante… l’absence totale d’attention à la qualité des paysages remarquables qui constituent pourtant l’un des facteurs majeurs d’attractivité », et incompatible avec la doctrine nationale en matière de prévention des risques
6) Ce projet suscite un profond rejet . Notre pétition a dépassé plus de 11 400 signatures. Ceci doit être pris en compte.
N° 192 : 7 octobre 2019 - 15:43
Auteur : Isabelle MINOT
Son avis : Défavorable
"Non aux 1460 lits du Club Med aux Verneys à Valloire" pour les raisons suivantes

1) Une empreinte environnementale déraisonnable dans une zone de moyenne montagne où l’enneignement risque d’être de moins en moins important en raison du réchauffement de notre climat.
3) Ce projet est en contradiction complète avec les objectifs du Plan d’Aménagement et de développement Durable du SCOT
4) Il s'agit d'un projet opportuniste de l’industrie du ski. Il ne prend pas la mesure des enjeux du développement touristique durable
• Pas d' évaluation des impacts sur l’éco système touristique de la station de Valloire, à l’heure où la Tarentaise demande un moratoire sur ce type de projets,
• Mirage d’une « offre de luxe de masse » qui ne contribue qu’à augmenter les pics et la saturation, aux détriments de l’esprit village qui fait le charme de Valloire, sans résoudre les enjeux d’intersaison (6 mois / an) ni de réchauffement des lits
5) Ce projet dénature le hameau des Verneys, dans une zone identifiée comme faisant partie d’un espace majeur du patrimoine paysager protégé à préserver et valoriser
• 1460 lits sur 40 000m2 face à un hameau de 250 habitants
• sur un versant préservé de toute urbanisation et dont les risques naturels ont été qualifiés de forts par ONF RTM
• incohérent avec la mise en garde de la Mission Régionale d’Autorité Environnementale qui évoque une « dérogation exorbitante… l’absence totale d’attention à la qualité des paysages remarquables qui constituent pourtant l’un des facteurs majeurs d’attractivité », et incompatible avec la doctrine nationale en matière de prévention des risques
N° 191 : 7 octobre 2019 - 15:41
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Non aux 1460 lits du Club Med aux Verneys à Valloire
1) Une empreinte environnementale déraisonnable et inacceptable à l’heure du changement climatique

2) L’enjeu de la Maurienne est celui la réhabilitation et du développement d’un tourisme authentique à taille humaine, pas du développement de méga projets touristique d’envergure pour une clientèle internationale lointaine (Brésil, Chine,..) aux détriments d’espaces naturels jusque là préservés de toute urbanisation.

3) Ce projet est « déstructurant ». Il est en contradiction complète avec les objectifs du Plan d’Aménagement et de développement Durable du SCOT

Se positionner comme un territoire de ressourcement authentique à taille humaine « made in Maurienne »
Préserver les espaces et les paysages naturels et la biodiversité qui les habite
Promouvoir un urbanisme où il fait bon vivre en privilégiant le renouvellement urbain et qui participe à la transition énergétique
Préserver la ressource en eau et protéger les cours d’eau
Préserver l’insertion paysagère et urbanistique remarquable de la montée du Galibier
4) Il s'agit d'un projet opportuniste de l’industrie du ski. Il ne prend pas la mesure des enjeux du développement touristique durable

Pas d' évaluation des impacts sur l’éco système touristique de la station de Valloire, à l’heure où la Tarentaise demande un moratoire sur ce type de projets,
Mirage d’une « offre de luxe de masse » qui ne contribue qu’à augmenter les pics et la saturation, aux détriments de l’esprit village qui fait le charme de Valloire, sans résoudre les enjeux d’intersaison (6 mois / an) ni de réchauffement des lits
5) Ce projet dénature le hameau des Verneys, dans une zone identifiée comme faisant partie d’un espace majeur du patrimoine paysager protégé à préserver et valoriser

1460 lits sur 40 000m2 face à un hameau de 250 habitants
sur un versant préservé de toute urbanisation et dont les risques naturels ont été qualifiés de forts par ONF RTM
incohérent avec la mise en garde de la Mission Régionale d’Autorité Environnementale qui évoque une « dérogation exorbitante… l’absence totale d’attention à la qualité des paysages remarquables qui constituent pourtant l’un des facteurs majeurs d’attractivité », et incompatible avec la doctrine nationale en matière de prévention des risques
6) Ce projet suscite un profond rejet . Notre pétition a dépassé plus de 11 400 signatures. Ceci doit être pris en compte.
N° 190 : 7 octobre 2019 - 15:26
Auteur : Emilie Lajarige
Son avis : Défavorable
Défavorable au plus haut point

Il est presque effrayant de voir le nombre de personnes prenant pour argent comptant les promesses et les chiffres annoncés par le Club Med et ses partisans.
Pour rappel, la clientèle du Club Med vit en circuit fermé. C'est à dire qu'ils vivent et CONSOMMENT au sein de la structure Club Med, puisqu'ils ont payé un certain prix pour un package tout-inclus.

En partant de ce principe, comment les commerçants de Valloire peuvent-ils y voir une aubaine et une hausse conséquente de la fréquentation de leurs établissements?
La fréquentation va augmentation, c'est vrai. Sur les routes, dans le col, dans les rues, sur les pistes de ski, ... mais pas dans vos enseignes!

Je n'aborderai même pas l'aspect écologique du projet, qui est tout simplement une hérésie. J'ai du mal à croire qu'en 2019, avec tous signaux d'alerte et de détresse que nous envoie notre Planète, de tels projets puissent encore sembler sensés.

A l'heure du changement climatique et de l'avenir plus qu'incertain des stations de ski, Valloire ne semble toujours pas encline à diversifier la palette d'activités proposées aux vacanciers. En revanche, la station a le mérite d'avoir conservé, jusqu'ici, son cachet "village" et sa taille humaine. Qu'en sera-t-il lorsqu'un énorme complexe trônera à flanc de montagne? Qui plus est, il y a fort à parier que le bâtiment sera finalement déserté peu de temps après, faute de rentabilité. Valloire ne sera alors qu'une énième victime de la cupidité et de l'avidité du Club Med et de ses partisans.

Arrêtons de chercher la rentabilité à tout prix et d'agir tel un rouleau-compresseur. Les modes de vie et de consommation changent, cela se ressent de plus en plus et la tendance ne fait que se confirmer. Un peu d'anticipation serait la bienvenue pour adapter l'offre à une demande en pleine mutation.
N° 189 : 7 octobre 2019 - 15:24
Auteur : SYLVAIN LEFEBVRE
Son avis : Favorable
Je suis favorable au club Med aux Verneys.
Il faut voir l'avenir de la station en proposant de nouvelles attractivités, de nouveaux équipements et logements...
Regardez tous ces appartements vides qui ne feront jamais évoluer la station et la feront certainement mourir un jour.
Un club Med peut amener du travail à beaucoup de gens tout en gardant un aspect très familiale de la station.
N° 188 : 7 octobre 2019 - 14:15
Auteur : Philippe. Val Photo Toupet
Son avis : Favorable
Je suis très favorable et croie en l’evolutions de nos petites stations. En vue du niveau de neige décroissant en basse altitude il est fortement conseillé de développer au dessus de 2400 m.
N° 187 : 7 octobre 2019 - 14:08
Auteur : Philippe. Val Photo Toupet
Son avis : Favorable
Je suis très favorable et croie en l’evolutions de nos petite stati
N° 186 : 7 octobre 2019 - 13:18
Auteur : Thomas Truchet
Son avis : Favorable
Le club med est très bien pour Valloire et surtout pour les jeune de Valloire
N° 185 : 7 octobre 2019 - 12:34
Auteur : franck fanjat
Son avis : Favorable
Propriétaire à Valfréjus , je vous livre mes observations .
Je suis très favorable au projet de liaison valfréjus valménier et ne porte aucune ' objection à cet UTN 5 .

Je me permets concernant l' UTN 6 de vous faire remarquer que concernant l' arrivée du télécabine à l' entrée nord de Valfréjus , obligera à ses arrivants (skieurs ) de traverser la station à ski pour prendre le télécabine Arrondaz ou de prendre le télésiège de Charmasson .
Or le télésiège de Charmasson ne répond pas à une liaison confortable avec le télésiège Arrondaz ( qui permet d' accéder au domaine skiable de Valfréjus ).
En admettant que la société SOGENOR se décide à faire fonctionner de façon régulière le télésiège en période hors scolaire , reste le problème d' enneigement mais surtout cette piste qui remonte sur 300 m et qui oblige à pousser sur les bâtons pour tous voire de déchausser pour les plus petits . Il faut régler ce problème .
je serais plus favorable à ce que l' arrivée du télécabine se fasse sur le parking 1 des BETTETS .

Toujours concernant l' UTN 6 , je comprends l' intérêt sur le développement futur de la ville de Modane mais concernant la station de la Norma et de Valfréjus vous auriez pu envisager un développement du domaine skiable par le haut , en proposant un ski de 2500 à 3000 m d' altitude (sur le plateau du grand vallon ) garantissant en matière d' enneigement de nombreux km de piste ainsi qu' une attractivité accrue .

Cordialement
N° 184 : 7 octobre 2019 - 11:55
Auteur : JEROME ROMMEIS
Organisation : Commerçant
Son avis : Favorable
Je suis totalement favorable à la mise en oeuvre des UTN S 5 et UTN S 6 qui contribueront au développement de notre domaine skiable ainsi qu'à l'essor de notre région.
La réalisation d'un lien direct entre Modane et les domaines skiable de Valfréjus et La Norma va générer une réelle attractivité et permettra à Modane de redynamiser son offre d'hébergement et sa valeur touristique.
la difficulté à proposer des hébergements en station au saisonniers sera de fait traitée. l'enjeu de développement économique est réel et incontestable.
N° 183 : 7 octobre 2019 - 11:54
Auteur : Philippe LANGLET
Son avis : Défavorable
Ce projet est à revoir.

Je suis contre l'extension des domaines skiables, un non-sens au vu des changements climatiques à venir. D'ici 50 ans, aura-t-on des friches touristiques à l'instar des friches industrielles ?
Pourquoi vouloir toujours plus, ne pourrait-on pas se contenter d'exploiter et d'améliorer l'existant, notre atout ce sont les stations dites "familiales", ne les transformons pas en usines à touristes.
Pour développer l'activité, ne vaudrait-il pas mieux inciter les vacanciers à profiter de la montagne l'été.

Si l'on accueille des touristes plus nombreux l'hiver, cela se traduira par une pollution automobile accrue et comme ce projet vise à faire venir des touristes étrangers, cela augmentera également le trafic aérien sur Chambéry.
Nous avons la chance d'avoir une vallée où il fait encore bon vivre, ne la détruisons pas.

Améliorons les transports ferroviaires, plutôt que de fermer les gares...
Oui par exemple, à une piste cyclable séparée de la départementale en fond de vallée pour la sécurité des cyclistes.
Encourageons la consommation des produits locaux, des commerces de proximité.
Si l'on veut que les jeunes restent ici, donnons leur un cadre de vie agréable et du travail l'été comme l'hiver.
N° 182 : 7 octobre 2019 - 11:20
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
La liaison Valfréjus - Modane est extrêmement importante, car actuellement, il est très difficile pour les personnes ne disposant pas de véhicule de se déplacer facilement, y compris pour rejoindre ou quitter la station.
Et relier les domaines skiables entre eux permet d'entrer en concurrence avec les grandes stations
N° 181 : 7 octobre 2019 - 10:54
Auteur : flavien champeaux
Son avis : Défavorable
NON à l'UTN S4 !
Ce projet se situe sur un secteur à risques naturels forts (avalanches, coulées de boues, inondations, laves torrentielles). Comment les pouvoirs publics pourraient-ils cautionner un tel méga projet surdimensionné (en surface et en capacité d’accueil) par rapport aux capacités du milieu naturel ? Quelle est sa logique d'intégration paysagère en surplomb du hameau des Verneys ? Où seront stockées les terres excavées suite aux décaissements indispensables ? La Valloirette sera canalisée ce qui aura pour conséquence d’accélérer encore plus les flux de la rivière vers l'aval.

Non à l'UTN S5 !
Ce projet est anachronique avec les réalités sociétales et les enjeux environnementaux globaux sur le territoire ! (contexte de réchauffement climatique et de l’érosion de la biodiversité pour ne pas dire 'effondrement', impact paysager très fort en sites vierges). Entendre de la bouche du vice-président du SCOT que le projet de la Croix du Sud permettra de remonter l’altitude des domaines skiables pour assurer l’accès à la neige est une aberration ! Ces élus n’ont rien compris aux enjeux du monde qui est en train de se mettre en place et qui va s’imposer à tous. Comment un document de planification territoriale peut-il être porté par de tels personnages sensés représenter la population ? C’est inquiétant et très impactant sur la confiance que l’on peut accorder à ces personnalités publiques dont le but est d’œuvrer pour le bien commun, la lutte contre les inégalités !
Certes il ne faut pas occulter les enjeux économiques de ce territoire et ses potentiels, mais pourquoi ne pas choisir des voies qui privilégient le recentrage et la pérennité de l’existant, la bonne gestion de l’environnement, pour ne pas tomber dans la bétonisation et le « hors sol » comme cela c’est fait dans les années 70-80 dans la vallée de la Tarentaise voisine. Car une fois les connexions et pistes réalisées, on voudra construire de nouvelles polarités ; c'est évident.

Non à l'UTN S3 extension Aiguille Noire !
Ce projet sera très impactant sur la faune sauvage présente et le paysage emblématique de l'Aiguille Noire . Il est situé dans une zone à risque fort d'avalanche. L'ouverture de ce secteur à la population touristique lui permettra de basculer dans la vallée voisine de la Neuvache, se situant en zone Natura 2000 coté Valmeinier ; elle aura des conséquences négatives sur la faune locale.
N° 180 : 7 octobre 2019 - 10:23
Auteur : Isabelle Laurier
Son avis : Favorable
Favorable à l’implantation d’un CLUB MED aux Verneys et au développement du domaine skiable
N° 179 : 7 octobre 2019 - 10:07
Auteur : PIERRE MERIOT
Organisation : AAAA
Son avis : Favorable
Valoirin périodique depuis plus de 35 ans (famille Pommeret) je suis très favorable à l'implantation du Club Med à Valloire.
Cette implantation apporte en plus des avantages une notoriété à la ville.
N° 178 : 7 octobre 2019 - 10:06
Auteur : ANDRE FOURNET-FAYAS
Son avis : Favorable
Concernant l'UTN S6. Cet ascenseur vers Valfréjus et La Norma permettra le développement des stations en même temps que l'économie modanaise; lits sur Modane, accés plus facile en station, problèmes de parking en partie réglés, logements saisonniers réglés, commerce de la ville redynamisé...
Donc: plus de lits, plus de fréquentation ski, domaines réellement reliés par RM donc attractivité accrue.
moins de voiture sur les routes (neige, parkings), plus de camions aménagés en entrée de station donc moins de pollution olfactive, sonore et visuelle.
Si ce n'est le coût d'une telle entreprise, qui ne doit pas impacter les impôts, il n'y a que des avantages (et pour tout le monde) à la réalisation de ce projet.
Concernant l'UTN S5. Ce vieux "serpent de mer" ressort des cartons (c'est la 3ème fois) relooké, réaménagé, revu et corrigé. Bien que les problématiques aient changées
(réchauffement climatique, accès 3 vallées, téléphérique EDF à remplacer..etc) le problème essentiel sera lié à son financement Mais on veut bien y croire..!
N° 177 : 7 octobre 2019 - 09:49
Auteur : jean-noel rambaud
Son avis : Favorable
Je suis plus que favorable à l'implantation d'un Club Med aux Verneys.
En tant que retraité je pourrais faire comme certains, ne penser qu'à mon petit confort sans me soucier de l'avenir de notre station et de ceux qui y vivent toute l'année.
Pourtant un village de 1200 habitants permanents doit assurer le fonctionnement pour un ville de 18 000 lits . toutes les infrastructures,( eau assainissement, voierie électricité déneigement, etc ) doivent être adaptés, les cotisations du Club Mes y participeront.
La SEM qui réalise de gros investissements pour l'avenir de notre station mérite de rentabiliser ses projets avec l'apport d'un nombre conséquent de forfaits, beaucoup de personnes pourront trouver un emploi avec le club med.
Enfin je m'étonne que certaines personnes sont très virulentes contre le club Med derrière l'écran de l'ordinateur, mais lors de la présentation du projet faite par la municipalité et les responsables du Club Med à la salle Gabriel Juillard, il n'y a eu aucune opposition ni objection, pourtant la salle était plus que comble.
N° 176 : 7 octobre 2019 - 08:45
Auteur : Kim THEOLIER
Son avis : Favorable
Favorable au projet de liaison Modane-Valfréjus / Modane - La Norma.
Défavorable au projet de la Croix du Sud
N° 175 : 7 octobre 2019 - 03:35
Auteur : Maurice Schappler
Son avis : Favorable
Pour que la jeune génération puisse vivre et rester au village. Il est important que Valloire soit connu dans le monde afin que sa clientèle soit diversifiée. Commerçants et habitants de Valmorel sont contants d'avoir accueilli le Club Med.
N° 174 : 6 octobre 2019 - 23:40
Auteur : Pascal Gilbert
Son avis : Favorable
Favorable à ce projet club Med pour la pérennité de notre village station.
N° 173 : 6 octobre 2019 - 23:36
Auteur : Sophie GILBERT
Son avis : Favorable
Favorable au développement de la station pour conserver l'emploi et sa vie de village à l'année.
N° 172 : 6 octobre 2019 - 22:46
Auteur : Dominique Longchamp
Organisation : Moi-même
Son avis : Favorable
NB: je m'exprime en tant qu'individu et non pas comme représentant de l'association de Valloire dont je suis président.

N'étant pas résident (bien que propriétaire et fréquentant Valloire depuis de très longues années) je pense que mon avis est secondaire par rapport à celui des Valloirins.

Je suis favorable à l'UTN S4 (Club Med) en raison du bénéfice pour l'activité économique en Maurienne et à Valloire.
Je suggère que le projet architectural ne fasse pas apparaître, vu du village des Verneys, de grands murs (de béton ou de pierre) et que les espces entre les constructions soient abondament plantées d'arbres.
Par ailleurs, les arrivées-départs ne devraient pas être autorisés par des transports aériens et leur impact sur le traffic routier à travers Valloire et jusqu'aux Verneys devrait faire l'objet d'aménagements limitant les nuisances.

Cela dit, le développement touristique me paraît salutaire pour que la vallée continue à vivre.
N° 171 : 6 octobre 2019 - 22:41
Auteur : Hélène MICHAUD
Son avis : Défavorable
Vivant à Valloire une partie de l’année mes observations concernent les stations en général et plus particulièrement la station de Valloire.
Je développe dans le document en fichier joint quelques points qui me paraissent importants :
Avec des projets à la durabilité incertaine et au bilan carbone catastrophique le SCoT ne prend pas réellement en compte l’accélération du réchauffement climatique et la nécessité de préserver l’environnement. Il n’est pas raisonnable aujourd’hui d’envisager des projets pharaoniques comme celui du Club Med, à l’intérêt économique très limité pour les commerçants de la station. Il est tout aussi déraisonnable de prévoir des extensions de domaines skiables qui défigureront à jamais des sites aujourd’hui propices à la randonnée, activité très prisée pendant la saison d’été. La Maurienne se doit de préserver les atouts qui sont les siens si elle veut pouvoir développer un tourisme toute saison.
J’évoquerai également les dépôts de terre et de déchets du BTP qui polluent et enlaidissent les sites, parfois même des sites touristiques prisés. Ce problème devrait à mon sens être traité au niveau du SCoT.
N° 170 : 6 octobre 2019 - 22:33
Auteur : Max Rougeaux
Organisation : Particulier
Son avis : Favorable
Le projet d’implantation du Club Med à Valloire est important à la fois pour pérenniser l’activité économique de Valloire à court et moyen terme, mais aussi pour celle de la proche vallée. En outre, sécuriser le développement des communes supports de domaines skiables et le dynamisme du tissu socio-économique aujourd’hui permet également de préparer et de contribuer au financement la diversification des activités touristiques hivernales pour demain... Il faut permettre aux acteurs et aux populations locales de conserver la maîtrise de leur développement: il faut leur faire confiance pour assurer à la fois une activité touristique dynamique, tout en préservant leur cadre de vie.
N° 169 : 6 octobre 2019 - 22:03
Auteur : Julien Moreau
Son avis : Favorable
Ce projet est important pour valloire pour les jeunes et pour tout le développements tourisme de la vallée de la Maurienne
N° 168 : 6 octobre 2019 - 21:53
Auteur : pascal dufour
Organisation : 1962
Son avis : Favorable
Je suis favorable à l'UTN S 5 qui permettrait de mettre en avant nos stations et de concurrencer les autres grands domaines skiables alpins en augmentant le kilométrage de pistes (prisé par tous les tour-opérateurs touristiques). Cela permettrait également d'accroître considérablement la notoriété des stations concernées par le projet...
Je suis favorable à l'UTN S 6 si il est réalisé simultanément avec le projet de liaison Croix du Sud. Ce projet permettrait à la commune de Modane de réhabiliter son parc immobilier et de renforcer son tissu économique....
Je suis favorable à l'UTN S 9 car le plus grand domaine cyclable du monde ne doit pas se contenter d'avoir les plus grands cols mythiques mais doit impérativement se doter d'un itinéraire de fond de vallée afin de permettre aux cyclistes venant de plus en plus nombreux et de tous les coins du globe de pratiquer leur passion en toute sécurité..
N° 167 : 6 octobre 2019 - 21:12
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Ce serait dommage de ne pas agrandir le domaine skiable alors que tout s’y prête. C’est une grande opportunité pour Valfrejus et les stations des alentours de s’unir afin de faire un domaine skiable d’une autre ampleur.
N° 166 : 6 octobre 2019 - 21:11
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Je suis pour l'évolution De la station afin qu’elle soit reconnu mondialement par sa grandeur et afin que la vallée évolue au niveau économique et ceci afin de pérenniser l’economie dans les années à venir. De l’ensemble des stations de la vallée par leur communication au niveau du domaine skiable

Cordialement
N° 165 : 6 octobre 2019 - 21:07
Auteur : Didier DAILLY
Son avis : Favorable
La proposition de liaison entre les stations de VALMEINIER et VALFREJUS dans le cadre de l'UTN S n° 5 apparaît comme très intéressante et peu consommateur d'espace (85 ha).
Je pense qu'il faut réaliser rapidement ce projet très structurant et respectueux de l'environnement.
N° 164 : 6 octobre 2019 - 20:49
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
stop a ce projet demesuré : gardons un peu de nature et d'espace dans cette belle montée du Galibier qui ne merite pas d'etre abimée. Pensons a nos enfants et aux futures générations.
N° 163 : 6 octobre 2019 - 19:47
Auteur : Alexis Didier
Son avis : Favorable
Favorable pour le club Med.
N° 162 : 6 octobre 2019 - 19:44
Auteur : Chantal Mollet
Son avis : Favorable
L’installation du Club Med apporte un plus tant pour la station de Valloire que la vallée sans faire ombre aux réservations actuelles (hôtels et appartements)
Il y aura des retombées économiques et des créations d’emplois
Nous avons avec mon mari participé à la réunion publique organisée par la mairie de VALLOIRE avec les représentants du Club Med le 17 avril 2019
Nous avons bien compris que le projet s’inscrivez dans le paysage et avec les normes environnementales
N° 161 : 6 octobre 2019 - 19:44
Auteur : Anaïs Thoral
Son avis : Favorable
Favorable pour le club med , pour le développement de Valloire.
N° 160 : 6 octobre 2019 - 19:40
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Je suis favorable.
N° 159 : 6 octobre 2019 - 19:31
Auteur : Bérengere ENCRENAZ
Son avis : Favorable
Je suis favorable à l’arrivée du Club Med à Valloire car je pense que cela va re-dynamiser la station. C’est un plus pour le développement économique de Valloire et une source de travail supplémentaire pour tous!
N° 158 : 6 octobre 2019 - 19:24
Auteur : Liliane Feutrier
Son avis : Favorable
Favorable au projet du club med a valloire
N° 157 : 6 octobre 2019 - 19:12
Auteur : Nicolas Feutrier
Son avis : Favorable
Je suis favorable au projet du club med à valloire. Il est très important pour le développement économique et touristique de la station
N° 156 : 6 octobre 2019 - 18:41
Auteur : Regis Bordas-Taverni
Son avis : Favorable
Nous souhaitons l'implantation du club med à valloire. Ceci ne peut être que favorable pour l'avenir et le développement de la station.
N° 155 : 6 octobre 2019 - 18:07
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Avis favorable pour le Club Med de Valloire !!
N° 154 : 6 octobre 2019 - 16:13
Auteur : Patrick Provost
Son avis : Favorable
En préalable, je précise que je vis et je travaille à l’année en Maurienne, et mon avenir et celui de mes enfants et ma famille dépendent du développement de la Maurienne. La vallée a besoin de se dynamiser dans son ensemble et c’est ce que propose le Scot, tant au niveau de l’habitat, du commerce, de l’environnement (patrimoine batî et paysage remarquable) de la transition énergétique (contrat Tepos, TEPVC), de l’économie en général, industrielle, agricole, touristique.
Tout ceci, nous l’avons aujourd’hui et toutes les générations qui nous ont précédé ont su nous transmettre ce potentiel et ces valeurs. Poursuivons cet élan avec le Scot, en agissant vers un développement durable, harmonisé, et raisonnable.

L’urbanisation en Maurienne occupe moins de 1% de la surface du territoire, avec les domaines skiables on atteint 5,7% sachant que ce sont des zones d’appellation Beaufort. Alors évitons de caricaturer, nos stations petites et moyennes n’ont pas bétonné la montagne, notre environnement de montagne est notre meilleur atout touristique, agricole et sert parfaitement notre attractivité. Nous l’avons largement préservé, et nous comptons poursuivre dans cette optique mais nous avons besoin de conforter nos outils, d’améliorer l’aménagement de nos communes pour le bien vivre de nos habitants.
Les discussions portent beaucoup sur l’immobilier, comme par exemple le Club Med de Valloire, celui-ci apportera un éclairage mondial sur notre vallée, nous amènera une clientèle diversifiée, et notamment étrangère que nous avons peu et se situe dans un secteur où la dynamique économique doit être confortée.

Les remontées mécaniques, il s’agit pour la plupart d’améliorer les liaisons entre différents domaines ou de faciliter la circulation des skieurs à l’intérieur d’un même domaine. Evidemment, les liaisons proposées se font en altitude, il ne peut en être autrement et certainement pas par l’aval excepté celui des ascenseurs valléens entre Modane, Val Fréjus et La Norma qui dynamiseront les 3 sites (vallée et stations) et qui joueront un rôle particulier au niveau du pôle de vie de Modane. La liaison entre Albiez et Les Karellis, 2 stations qui ont absolument besoin de cette liaison pour continuer à exister et former ainsi un vrai domaine skiable digne de ce nom.

La construction de lits nouveaux, il s’agit de terminer les aménagements des stations prévus déjà antérieurement, tout cela pour un équilibre économique des sites. On en peut pas avoir demandé aux stations préalablement des investissements lourds en terme d’environnement (eau, station d’épuration, réseaux, routes, navettes, Remontées mécaniques) qui ont été réalisés et dimensionnés par rapport à un objectif de développement et puis tout d’un coup tout arrêter ! D’autant que la dynamique de lits neufs va de pair avec la dynamique de réhabilitation des lits existants. La dynamique de lits neufs est en phase descendante bien sûr alors qu’il faut parallèlement se concentrer sur la dynamique de la réhabilitation, à tout niveau et pas seulement en altitude. Mais on ne peut tout stopper la dynamique encore existante par dogmatisme et incompétence, faisons confiance aux mauriennais qui travaillent et vivent au pays, qui eux-même ont besoin de logements, de services et d’emplois pour rester au pays.



Rappelez-vous des discussions sans fin pour la réalisation de l’autoroute, on entendait de tout, pourtant maintenant, il n’y a plus aucune discussion par rapport à son intérêt et surtout à son intégration paysagère. Nous pensons aussi à la mobilité douce, avec le développement des transports collectifs mais aussi avec la réalisation d’un itinéraire cyclable de fond de vallée allant de Aiton à Bonne val sur Arc, qui sera sans aucun doute une véritable vitrine de notre vallée. J’ajouterai bien sûr le Grand Chantier du Lyon Turin qui nous donnera un atout international, et qui comme l’autoroute va permettre une recomposition d’une partie de notre environnement en supprimant toutes les friches encore existantes tout en confortant le pôle leader de St Jean de Maurienne et de ses environs.
Nous avons la chance, d’avoir une économie industrielle, agricole, touristique et patrimoniale de grande qualité, et le Scot propose de soutenir toutes ces filières, tout en gardant notre dimension humaine, alors soutenons cette dynamique.
N° 153 : 6 octobre 2019 - 16:11
Auteur : Sébastien MONNIER
Son avis : Favorable
Favorable à l extension du domaine skiable de Valfréjus
N° 152 : 6 octobre 2019 - 16:03
Auteur : Colette Mermet
Son avis : Défavorable
Au moment où la jeunesse du monde entier se mobilise pour sauver la planète en grand péril et où on nous annonce la fin de la neige ce projet me semble une aberration écologique
Il est peut être temps de modifier nos façons de vivre pour sauver ce qui peut l'être encore
Courtoisement
N° 151 : 6 octobre 2019 - 15:49
Auteur : Remi Rambaud
Son avis : Favorable
Je suis favorable au projet du club med pour l’avenir de notre station
N° 150 : 6 octobre 2019 - 15:34
Auteur : Alexandre Baguet
Son avis : Défavorable
Madame, Monsieur,

Cet UTN S n°4 me paraît présenter un bouquet de ce qu'il ne faut plus faire en matière de développement touristique. C'est un projet du XXème siècle, à rebours des réalités actuelles et de celles qui émergent rapidement : préservation de la biodiversité, préférence pour la réhabilitation de bâtiments (par opposition aux nouvelles constructions), évaluation rigoureuse des retombées économiques etc.
Pour être plus précis, les dpcuments du SCoT pointet un certain nombres de problèmes qui devraient conduire à sortir l'UTN S 4 du SCoT:
- les formes, tailles et esthétiques du Club Med sont encore à déterminer. Compte tenu de l'envergure de cette structure par rapport à l'étroitesse de la vallée à cet endroit, ces points sont essentiels et faute d’informations suffisantes, l’inclusion de cet UTN S 4 dans le SCoT paraît prématurée,
- les impacts du projet sur la gestion de l’eau paraissent sous-estimés. Les données utilisées pour les évaluations sont passées et ne tiennent pas compte des périodes de stress hydriques qui vont s'intensifier dans le futur du fait du réchauffement climatique. Par ailleurs, il ne semble pas intégré que la consommation d'eau d'un résident du Club Med est nettement supérieure à celle d'un vacancier lambda.
J’ajoute que le DOO ne comporte pas sur cet UTN S 4 d’étude sur ses coûts (transports, eau, énergie, remontées mécaniques supplémentaire) et ses retombées économiques. Quand on sait à quel point le Conseil municipal de Valloire les met en avant, ne rien lire à ce sujet dans le DOO est problématique.
Par ailleurs, la contribution favorable du projet à certains objectifs du SCoT est très douteuse :
- Optimiser l'offre hiver face aux changements climatiques : confère le point ci-dessus sur l’eau, l’inévitable réduction de la biodiversité et l’augmentation de la consommation d’énergie de ce projet et de celui associé de l’UTN S 4, on croit rêver,
- Accentuer la diversification printemps / été pour compenser la baisse de fréquentation : dans les raisons de la baisse de fréquentation l’hiver des stations de montagne, il y a comme un grand tabou, le coût d’un séjour et en particulier le coût des remontées mécaniques. Cet UTN S 4 va de pair avec l’UTN S n°3 directement et l’UTN S n°5 indirectement, qui entraineront une nouvelle augmentation du coût des remontées mécaniques et une comparaison encore plus défavorable de la destination Montagne par rapport aux autres. Autrement dit, pour satisfaire les désirs de quelques biens portants, ce projet réduira encore l’attractivité de Valloire pour le plus grand nombre.
- Maintenir le volume d'hébergement marchand. Une vision moderne consisterait à atteindre cet objectif en se concentrant sur le suivant qui a été identifié dans le SCoT : « Qualifier et mettre à niveau l'offre actuelle d'hébergement ».
Pire, l’UTN S 4 brille par son absence de contributions positives à 2 objectifs du SCoT, qui eux tourneraient le pays de Maurienne vers les enjeux du XXIème siècle :
- Préservation des espaces et paysages naturels Mauriennais et,
- Préservation et valorisation des paysages.

En conclusion, pour toutes les raisons invoquées ci-dessus, il me paraît indispensable que les commissaires enquêteurs recommandent que le projet UTN Club Med soit enlevé du SCOT.

Alexandre Baguet
N° 149 : 6 octobre 2019 - 15:28
Auteur : Jeremy Borowiak
Son avis : Favorable
Je suis pour l'évolution des remontes de la Maurienne niveau économie de la région et touristique

Cordialement
N° 148 : 6 octobre 2019 - 15:04
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Bonjour Après avoir assisté à la réunion publique concernant l'implantation d'un club Med,je pense que le projet est viable pour la station . Il faut penser à nos jeunes qui doivent rester dans le village pour continuer à le faire vivre comme l'ont fait nos anciens .C'est une formidable opportunité pour la renommée de Valloire qui doit se diversifier la concurrence est rude !
N° 147 : 6 octobre 2019 - 15:02
Auteur : Joelle Miele
Son avis : Défavorable
Ce projet demesure denaturera cette petite ville de caractère qui a su conserver son aspect chaleureux, familial et son identité savoyarde.
La pollution générée par un tel afflux de population sonnera le glas de Valloire. ( trop de traffic automobile, de bruit , ... ) c est tellement dommage..
N° 146 : 6 octobre 2019 - 15:00
Auteur : nicolas giraud
Son avis : Favorable
pourquoi être favorable au CLUB MED ?
parce que le club MED à Valloire est soutenue par la population par de la démocratie des élections ou les différentes listes étaient pour et porteuse de ce projet.
les associations écologique ne sont pas majoritaire en terme de représentativité de la population de valloire qui vivent et travail.
Au delà de Valloire le club med aura un rayonnement économique sur toute la vallée.
le club med apportera une clientèle étrangère qui manque sur valloire ,surtout en période creuse et élargira son plan de communication .
N'oublions pas que les infrastructures de la SEM coûte chère et que le club MED apportera une dynamique de stabilisation et investissement serein dans le futur en allant chercher les hauteur pour que la neige sois la .
Valloire ne doit pas regarder les autres mais être devant comme elle à pu faire dans le passé avec l'enneigement artificiel.
Pour terminer, le site des verneys actuel,nous voyons une zone défiguré par les non travaux qui devais se faire depuis longtemps ,en charge avec un projet commun et obligatoire par la SEM harmoniser tout le site pendant les travaux du club med en questions ( réhabilitation ,revitalisation,reboisement... ).le CLUB MED serra une chance économique,écologique au secteur, de stabiliser,de dynamisme pour valloire.
N° 145 : 6 octobre 2019 - 14:53
Auteur : Jean Claude Diallo
Son avis : Favorable
Je suis pour le club med
N° 144 : 6 octobre 2019 - 14:22
Auteur : Jean Jacques Thoral
Son avis : Favorable
Je suis pour le club med il est très important pour Valloire pour l avenir de la station et de nos jeunes
N° 143 : 6 octobre 2019 - 14:19
Auteur : Gilbert EDMOND
Son avis : Favorable
Je suis pour l’arrivée du club med à Valloire et pour la liaison Albiez les Karellis. D’ailleurs la question ne devrait pas être posée. Ou alors celle-ci : « comment un village de montagne peut vivre du tourisme en interdisant l’installation d’hébergements ! »
Le livre « Les écolos » explique comment fonctionnement les « écologoïstes ». Ces donneurs de leçons sont en vert et contre tout. Ils se disent « défavorables » et profitent bien de la montagne !
Voir un extrait du bouquin en fichier joint.
Pub : En vente à la librairie Des livres et vous, Carrefour Market, Intermarché (Hermillon et Fourneaux ) et au salon du livre d’Hermillon les 19 et 20 octobre prochain.
N° 142 : 6 octobre 2019 - 14:16
Auteur : Carène Thoral
Son avis : Favorable
Le club med est très important pour le développement de notre station pour apporter du travail à nos jeunes pour qu ils puissent rester fidèles à valloire il faut évoluer ! Et ne pas vivre de nos acquis !
N° 141 : 6 octobre 2019 - 13:59
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Pour l’agrandissement du domaine
N° 140 : 6 octobre 2019 - 12:58
Auteur : Julie Cohen-solal
Son avis : Défavorable
Contre l'implantation du club m'en aux verneys
Depuis toute petite je passe mes vacances d'été et d'hiver à valloire. C'est une station conviviale l'hiver et un espace naturel superbe l'été. Après quelques années d'absence, j'y suis revenue l'an dernier et j'ai découvert de nombreuses constructions entre valloire et les verneys. Nul doute que cela réponde à une demande, mais à l'heure où l'on s'interroge de plus en plus sur le tourisme de masse, pourquoi vouloir permettre l'urbanisation supplémentaire de ce petit coin de paradi ?
Si ce complexe sera rempli l'hiver qu'en sera t il l'été ?
La valloirette doit être préservée pour permettre à la faune sauvage de circuler mais également aux randonneurs de goûter cette promenade familiale qui donne l'envie de la montagne aux enfants. Cette mention doit être explicité dans le scot.
N° 139 : 6 octobre 2019 - 12:48
Auteur : Gilles Gros
Son avis : Favorable
Bonjour,
Ca fait 40 ans que je vais à Valloire et j'ai vu cette station grandir. Propriétaire d'un appartement à la résidence du crey de quart.

j'aime cette station Village ou tout tourne autour de son clocher.

J'ai travaillé pour le club Med. Je vais vous donner un aperçu concret de deux club Med pour vous aider.
La station de Samoëns, station Village ou le Club Med est implanté à l'extérieur proche de la station, 15 minutes environ.
La station de Chamonix, station Village ou le Club Med est implanté au cœur du village dans un bâtiment d'époque que vous ne trouver pas sans indications.
Vous en avez d'autres.

Les points positifs : Construction adapté à l’environnement.
Nuit en aucun cas à l'hébergement actuel (pas du tout la même clientèle).
Vient plutôt en bus ou en VTC. Moins de déplacement dans la station en voiture.
Reconnaissance de la station par le choix du club med.
Location de ski, forfait, Ecole de Ski, boisson sur les pistes en j'en passe.
Oui à l'écologie pour la pollution des sols de l'air, des produits chimiques etc. On a pas empêché Valloire de s'agrandir, construire sur le crey du quart et j'en passe.


Les points négatifs : Certains disent stop au béton pour les autres mais pas pour eux.
Qui à construit ou fait des travaux sans faire de nuisance aux autres ?
l'Ignorance et la peur. Renseignez vous de ce qui existe déjà.
D'autre station on su prendre le train en marche.

Je travail sur Grenoble, c'est un maire Écolo et ça na jamais autant construit.

N'ayez crainte le club Med ne va pas attendre votre bon vouloir, certain attendent déjà avec impatience.

Bonne réception,

Gilles Gros
N° 138 : 6 octobre 2019 - 12:34
Auteur : Jean Pierre Rougeaux
Son avis : Favorable
Je suis favorable à la liaison Albiez- Les Karellis. UTNS 2
L'avenir est aux stations de montagne reliées, aux villages de montagne reliés, c'est nécessaire pour l'accessibilité, nécessaire pour raccourcir certains trajets, nécessaire pour faciliter la vie, nécessaire pour le développement économique, nécessaire pour mettre en place une mutualisation active et bénéfique.
Le rapprochement des domaines skiables est un formidable vecteur de croissance notamment pour les stations de tailles intermédiaire, elles additionnent leurs qualités et diminuent leurs éventuels petits manques quand il y en a.
Il nous faut aider et préserver ces stations qui comme toutes celles de Maurienne sont différentes et qui font le charme exceptionnel de la Maurienne.
Et il faut que les stations s'aident entre elles, pour subsister, pour vivre,pour exister.
Merci de porter attention à cette publication.....
N° 137 : 6 octobre 2019 - 12:27
Auteur : paul sayettat
Son avis : Favorable
Je suis favorable à l'implantation d'un CLUB MED à VALLOIRE. Pourquoi refuser un tel projet (à mon avis bien présenté) alors que d'autres grandes stations savoyardes ont été très favorables? Faisons confiance aux aménageurs, mais surtout pensons aussi aux futures générations et à leur avenir professionnel. La Maurienne industrielle, c'est fini, par contre le tourisme a de l'avenir......
N° 136 : 6 octobre 2019 - 12:17
Auteur : Françoise Montmasson
Son avis : Favorable
Bonjour. Je vous ai transmis une observation favorable à l’implantation du clubs med à Valloire, motivée. J’ai reçu un numéro d’enregistrement #125 mais pas d’accusé de réception par mail.
Dois-je renvoyé mon observation ?
Merci.
N° 135 : 6 octobre 2019 - 12:12
Auteur : Christophe Nguyen
Son avis : Favorable
Bonjour,
Je suis favorable à ce SCoT, et plus particulièrement aux UTN S 5 et 6 qui peuvent aider à dynamiser plusieurs stations, en proposant une offre différente pour les touristes. Évidemment, il soulève également des questions complémentaires, plus en lien avec l'implémentation opérationnelle de ces projets, mais à ce stade, je pense que les idées sont posées.
En effet, ce SCOT met en exergue plusieurs des éléments à améliorer sur le territoire du Pays de Maurienne et a le mérite d'essayer d'y répondre.
Cordialement
N° 134 : 6 octobre 2019 - 11:37
Auteur : Martine Bonnavion
Son avis : Favorable
Implantation du Club Med à Valloire: je suis tout à fait favorable à ce projet qui a été bien étudié et qui apportera un nouveau souffle à la station.
N° 133 : 6 octobre 2019 - 11:16
Auteur : Daniel Glaudinet
Son avis : Favorable
Bonjour à tous,
Quoi que septique mais intéressé concernant le projet complexe UTN S N°5 sur son impact dans une zone de nature vierge, je suis favorable au projet UNT S N°6 qui consiste à la création d'un ascenseur valléen Modane - Valfréjus - La Norma qui aura certainement pour effet de dynamiser ces villages.

Une ligne téléportée du pôle d’échange multimodal de Modane jusqu'à l'entrée de Valfréjus doit prévoir de transporter la clientèle qui se présentera en gare TGV de Modane avec des bagages.

De prévoir un parking adapté à Modane, aménagé en conséquence (recevoir voitures et cars de tourismes) pour accueillir les visiteurs soit journaliers mais également les cars de tourismes qui pourront stationner une semaine. Prévoir une billetterie permettant d'acheter les différents forfaits skieurs et piétons.

De prévoir, à l'arrivé nord nord ouest de valfréjus, des navettes tournantes desservants à la fois les points d'accueil des réservations (agences, office du tourisme, billetterie skieurs) et les différents quartiers de la station comme Charmasson (télésiège), place des Bergers (centre et télécabine), Arrondaz 1 et 2 (nombreux logements éloignés des R.M.), etc., navettes indispensables pour orienter la clientèle arrivant avec bagages et équipement de ski.

Merci à tous ceux qui agissent pour le développement et la dynamisation de la vallée de la Maurienne.
Bien cordialement.
N° 132 : 6 octobre 2019 - 11:15
Auteur : Pauline Migeotte
Son avis : Favorable
Je suis favorable à ce projet de Club Med au Verneys.

Étant saisonnière dans la restauration et résidants à l’année au Verneys je pense que l’arrivée d’un groupe prestigieux comme le club Med n’apporterait que du bien pour la station.
N° 131 : 6 octobre 2019 - 11:14
Auteur : JEAN-LUC OTTENIO
Organisation : Association La Harde
Son avis : Défavorable
Bonjour,
vous trouverez ci-joint les observations de l'association La Harde, basée à Montricher-Albanne, consernant le SCOT de Maurienne et plus particulièrement les orientations concernants le projet de liaison Albiez-Karellis et l'extension du domaine skiable des Karellis.

Je vous prie de croire, Madame, Monsieur, en l'expression de mes sentiments les meilleurs.

Cordialement.

Jean-Luc OTTENIO
représentant de l'accosiation La Harde
N° 130 : 6 octobre 2019 - 11:13
Auteur : Christophe Leclercq
Son avis : Défavorable
Non au projet UTN S4 d’un village Club Med aux Verneys à Valloire.
N° 129 : 6 octobre 2019 - 11:12
Auteur : Didier BARBARY
Son avis : Favorable
Très bon projet pour l'avenir des jeunes et de la région
N° 128 : 6 octobre 2019 - 10:54
Auteur : stephane balluet
Son avis : Favorable
Le projet d’ascenseur Valléen entre Modane et Valfréjus (et La Norma) ne peut être que bénéfique pour la station de Valfrejus
La creation d'une liaison entre les différents domaines skiables ne peuvent que valoriser la haute maurienne.
N° 127 : 6 octobre 2019 - 10:42
Auteur : Romain Morgnieux
Son avis : Favorable
Je suis favorable car je pratique le ski avec le club med
N° 126 : 6 octobre 2019 - 10:40
Auteur : Claude Morgnieux
Son avis : Favorable
Te suis favorable a l'implantation d'un club med sur valloire. Très bon pour le commerce local et l'emploie
N° 125 : 6 octobre 2019 - 10:38
Auteur : Françoise Montmasson
Son avis : Favorable
Bonjour. Je suis entièrement favorable à l’implantation d’un village Club Méditerranée à Valloire. En effet ayant consulté le dossier du projet, j’ai pu constater la bonne intégration paysagère et la prise en compte de tous les risques possibles : accès, eau, rejets etc.
La notoriété de la station connaîtra un essor au niveau mondial et contribuera à sa montée en gamme. L’économie locale en sortira renforcée par la fréquentation en périodes creuses, l’arrivée d’une nouvelle clientèle française et étrangère, la création de nombreux emplois notamment pour les locaux et les habitants de la vallée : moniteurs et accompagnateurs,animateurs, maintenance et entretien , personnel d’accompagnement de l’enfance et de la petite enfance, etc. La population sédentaires de la commune pourra ainsi être augmentée, avec les avantages en découlant : écoles, médecine, pharmacie, services publics et transports. Ayant fréquenté plusieurs villages du club tant en France qu’à l’étranger, j’y ai toujours rencontré de nombreux locaux très satisfaits d’y avoir été embauchés , ce qui leur a permis de rester au pays.
Je ne vois donc aucun élément défavorable.
N° 124 : 6 octobre 2019 - 10:22
Auteur : GERARD BASTOGNE
Son avis : Favorable
Il est important de redynamiser la population et l'économie (magasins, hotels, restaurants) de Modane. Il faudrait que la Maurienne rivalise avec la Tarentaise et pour cela puisse offrir une qualité de domaine skiable équivalente. Le domaine de Valfréjus est trop petit pour attirer les touristes qui cherchent des grands espaces. Il y a aussi le gros problème du stationnement qui pourrait être résolu par la liaison Modane Valfréjus et La Norma.
L'hiver ne suffit pas à être repensé, il faut développer le tourisme d'été qui à ce jour est plus que timide.
Propriétaire de 1 appartement à Valfréjus mis en location par agence mais malheureusement peu occupé et d'1 appartement que j'occupe environ 2mois, je trouve ce projet très intéressant et y suis très favorable czar à terme il faudrait que nos propres enfants ou petits enfants aient envie de rester.
N° 123 : 6 octobre 2019 - 10:17
Auteur : Severine Chatendeau
Son avis : Favorable
Je suis très favorable à ce projet afin de développer la maurienne
N° 122 : 6 octobre 2019 - 10:14
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Le club med à valloire est contre l ère du temps. Les gens viennent à valloire pour la nature, ses paysages et sa station village familiale. Le club med est antinomique avec cela.
N° 121 : 6 octobre 2019 - 09:56
Auteur : Philippe Ligneau
Organisation : Ligue de l'enseignement 76
Son avis : Défavorable
A l’intention des commissaires enquêteurs du SCOT Maurienne


AVIS DEFAVORABLE à l’ UTN 4 projet de Club Med à Valloire
AVIS DEFAVORABLE aux UTN 3 et 5
Habitant permanent aux Verneys à Valloire, directeur d’un centre de vacances qui se trouve à 200 mètres du projet d’implantation du Club Med.
Mon avis défavorable est motivé par 2 raisons :
1/ Les retombées négatives sur notre structure d’accueil (modification paysagères, nuisances sonores, circulation,…..).
2/ L’opposition complète entre ce que préconise le Scot (avec lequel je suis en grande partie d’accord) et la marche en avant vers le toujours plus dont les UTN 4, 3 et 5 sont des exemples criants.

1/ Les retombées négatives pour notre structure d’accueil (Chalet du Havre aux Verneys)
Elles ne sont pas de l’ordre de la concurrence, notre clientèle est totalement différente de celle du Club Med.
Nos vacanciers viennent à Valloire pour l’ambiance qui est mise en avant par tous les acteurs touristiques du village, à savoir un village qui a gardé un cachet, une taille humaine, un environnement avec des secteurs spécifiques (les domaines skiables pour les skieurs, des domaines préservés pour les non skieurs et les randonnées d’été). En ce qui nous concerne, l’aspect paysager et la présence de cette construction massive (quelque soit son architecture sur laquelle nous n’avons aucune certitude) vont impactés définitivement l’esthétique et la tranquillité des lieux. Il y aura un impact certain sur notre taux de remplissage.
Sans parlé de la phase travaux certainement étalée sur 2 étés, qui de toute façon sera source de nuisances importantes quelques soient les mesures prises pour les minimiser (bruits, poussières, accès aux sentiers piétions, circulation d’engins,…..)

2/ Absence de cohérence entre le SCOT et les UTN 4, 3 et 5
Le SCOT définit bien le sens « des communs » qui sont la base de notre patrimoine collectif Maurienne. Il met en avant les données économiques et environnementales, il définit des priorités qui tiennent compte de ces données : Préserver l’agriculture, les zones identifiées comme remarquables, donner la priorité à la rénovation du bâti existant, ……
Mais le SCOT ne prend pas en compte les aspects économiques, en particulier sur les UTN retenues.
Pour le CLUB Med à Valloire, nous devons croire sur parole les chiffres et les intentions avancés par celui-ci. Alors que 8 mois d’ouverture sont annoncés sur l’année à Valloire, Serre Chevallier n’ouvre que 6,5 mois en 2019-2020 et Valmorel 5,75 mois !! Comment croire à la véracité de ce qui nous est annoncé ?
Le Club Med n’est pas propriétaire des murs ; il loue ceux-ci avec un bail de 18 ans renouvelable. On sait que le réchauffement climatique posera des problèmes d’enneigement à moyen terme. En montagne, le produit Club Med est essentiellement basé sur le ski. Quelle décision prendra-t-il au terme du bail pour ses centres de montagne ? Valloire se donne-t-elle les moyens, a-t-elle les capacités, de proposer des alternatives d’activités en cas de manque de neige ?
La commune est-elle en position d’imposer des gardes fous architecturaux pour la réhabilitation de ces bâtiments après utilisation du Club Med ?
Le Club Med est une entreprise qui doit avant tout penser à sa rentabilité. La création de nouveaux villages est dictée par les besoins de l’entreprise et nullement par les besoins du lieu qui l’accueille. La capacité de 1000 lits touristique n’est pas dictée par un vœu d’accueil à dimension humaine mais par une nécessité de rentabilité. Ce n’est pas cette démarche qui doit guider les choix communaux.
Le Club Med argumente son taux de remplissage par l’accueil de clientèle étrangère. Cette clientèle change au gré des changements politiques et économiques des pays émergeants ; d’abord les russes, puis les chinois, maintenant les brésiliens, qui seront les suivants ?. Tous arrivent par avion……Est ce bien en accord avec les résolutions du SCOT qui préconise une prise en compte marquée du volet environnemental (équivalent CO2 du transport aérien) ?
L’encadrement du ski se fait en partenariat avec l’ESF. Quelles sont les capacités de l’ESF de Valloire pour assurer un engagement de moniteurs à la saison qui soient multilingues ? La priorité sera donnée au Club Med (engagements). Comment seront assurés les autres cours (vacanciers historiques, classes de neige,….). Des moniteurs extérieurs seront sollicités : Quel est le réservoir de moniteurs nationalement ? Comment seront-ils hébergés ?
Nous devons aussi évoquer
L’aspect purement paysager car des bâtiments de cette importance ne peuvent pas se fondre dans la paysage, il y a aura obligatoirement un impact négatif dans une zone qui est pourtant définie comme « entité paysagère remarquable » : Pourquoi qualifier certaines zones si c’est pour déroger à la règle ?
Le risque de glissement de terrain qui est donné comme fort mais dont la qualification semble devoir être revue…..par qui ? pourquoi ?

Réfléchir à long terme, c’est penser à l’avenir de notre village et de nos enfants,
Accepter le court terme, c’est privilégier la rentabilité immédiate.

Il y a beaucoup trop de nuisances, de questions sans réponses, d’incertitudes, pour valider un tel projet. Je demande donc que l’UTN 4 soit retirée du SCOT .


Concernant les UTN 3 et 5,
Je suis utilisateur du domaine skiable, personnellement et professionnellement puisque nos clients skient sur ce domaine. Tous les utilisateurs que je côtoie trouvent le domaine actuel vaste et suffisant (domaine Galibier-Thabor).
Je suis également accompagnateur en montagne et à ce titre, j’accompagne mes clients l’été sur tous les secteurs de Maurienne, plus particulièrement sur les communes de Valloire et Valmeinier. Les secteurs pistes et remontées mécaniques n’intéressent pas les randonneurs. Etendre les domaines skiables, c’est restreindre les espaces de randonnées, modifier les biotopes et les paysages, alors que nous avons besoin de ces espaces pour développer des activités hors ski alpin en hiver (raquettes, ski de randonnées, voir randonnées pédestre en cas de faible enneigement) et activités pleine nature en été.
D’autre part, comme l’UTN 4, nous n’avons pas d’étude chiffrée pour mesurer la viabilité de ces projets. Le montant des forfaits prendraient certainement un coup de pouce, avec pour conséquence une réduction de la démocratisation du ski alpin déjà en stagnation depuis de nombreuses années.
Je demande donc que les UTN 3 et 5 soient retirées du SCOT.
Aillons le courage de mener une réflexion sur le long terme. Ne laissons pas au privé ce qui relève de l’intérêt collectif.
Philippe Ligneau
N° 120 : 6 octobre 2019 - 09:45
Auteur : Georges GROS
Son avis : Favorable
L'arrivée du club Med amènerait de la notoriété pour la station de Valloire et serait bénéfique pour les remontées mécanique et le ESF.
N° 119 : 6 octobre 2019 - 09:24
Auteur : Philiipe LEMAIRE
Son avis : Favorable
Je suis très favorable au projet de club Med à valloire.

La station a besoin de se redynamiser, et ses activités doivent être diversifiées.
Le projet redonnera de la visibilité à la station et renouvellera son tourisme.
N° 118 : 6 octobre 2019 - 08:55
Auteur : Alban Vernejols
Son avis : Favorable
Je souhaite que ce projet se réalise pour l activité et le tourisme de la vallée de maurienne
N° 117 : 6 octobre 2019 - 08:02
Auteur : James NICOLAS
Son avis : Favorable
Bonjour,
je suis surpris du nbre de lits froids sur Valfréjus ! (57%)
En hiver, il est évident que stationner dans la station le weekend et durant les périodes scolaires est un défi.
Le projet d'ascenseur valléen entre Modane et les deux stations est une excellente idée.
Après tout dépend du mode de transport: fermé ou ouvert.
Si il est fermé il permet de monter les vacanciers dans les stations sans utiliser la voiture, là on perd des lits froids fort probablement.
Il permet aussi de créer des lits chauds à Modane qui reste une ville avec ses attraits.
Si il est ouvert, on favorisera plus tôt la création de lits sur Modane et les skieurs d'une journée.
Si ce transport reste à un prix modeste, les résultats seront là.
Pour moi c'est une priorité pour Modane et Valfréjus sans oublier La Norma.
Reste l’attractivité l'été de la Station de Valfréjus avec le manque de point d'eau.
N° 116 : 5 octobre 2019 - 23:58
Auteur : Alexandre Martin
Son avis : Favorable
Pour le projet du Club Med à Valloire.

Peu d’impact environnemental comme le dise certains.
Et surtout une assurance de travail et de développement pour nous habitants et commerçants.

L’avenir des Verneys a ceux qui y vivent et en vivent.
N° 115 : 5 octobre 2019 - 21:40
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Tout le monde se plaint du manque de travail, quitte vont devenir de nos enfants. Mais là enfin, une superbe opportunité, que souhaitons nous de plus. Plus de travail, moins de pollution, développement de l'économie. Après ça, ne vous plaignez plus si le secteur se dépeuple. Il faut à un moment savoir prendre des risques et surtout que cet un domaine qui tourne et qui attire des personnes du monde entier
N° 114 : 5 octobre 2019 - 21:39
Auteur : Eric VAUBOURDOLLE
Organisation : Monsieur
Son avis : Défavorable
Auteur de l'avis n° 43, je viens de me rendre compte qu'il avait été par erreur qualifié de favorable. Il est en fait défavorable comme pouvait le laisser penser le texte que je reproduis ci-après
"Venant à Valloire depuis plus de 30 ans, que ce soit en hiver ou en été, et appréciant par dessus tout son atmosphère de station village, je suis opposé à l'UTN S4 du Club Med aux Verneys.
Il s'agit d'un projet surdimensionné qui défigurera le hameau des Verneys, en détruisant les espaces naturels valloirins et la biodiversité qui les habite.
Il transformera fortement le cours de la Valoirette avec les risques découlant d'une trop forte artificialisation, aura un impact non négligeable sur la préservation de la ressource en eau et le bon fonctionnement de la station d'épuration existante.
D'autres solutions, comme entre autres la réhabilitation et le réchauffement des lits froids, permettraient de concilier développement et conservation de l'harmonie existante, atout principal de Valloire."
N° 113 : 5 octobre 2019 - 21:20
Auteur : Yves Guyennot
Son avis : Favorable
Je suis favorable au projet du Club Med celui-ci nous permettra de maintenir les emplois locaux et de diversifier l'activité touristique
N° 112 : 5 octobre 2019 - 21:17
Auteur : Catherine Lambert
Son avis : Favorable
Bonsoir très favorable, superbe idée, enfin de retour, Super pour l'économie de cette région, et certainement une très bonne construction dans l'art et le respect de la nature au maximum comme on sait très bien le faire maintenant
Franchement se serait une formidable nouvelle, il faut vraiment que cela se fasse superbe nouvelle
N° 111 : 5 octobre 2019 - 21:16
Auteur : Sam Kost
Son avis : Favorable
Bonsoir très favorable, superbe idée, enfin de retour, Super pour l'économie de cette région, et certainement une très bonne construction dans l'art et le respect de la nature au maximum comme on sait très bien le faire maintenant
Franchement se serait une formidable nouvelle, il faut vraiment que cela se fasse superbe nouvelle
N° 110 : 5 octobre 2019 - 21:15
Auteur : Valerie Jacquinot
Son avis : Favorable
Bonsoir très favorable, superbe idée, enfin de retour, Super pour l'économie de cette région, et certainement une très bonne construction dans l'art et le respect de la nature au maximum comme on sait très bien le faire maintenant
Franchement se serait une formidable nouvelle, il faut vraiment que cela se fasse superbe nouvelle
N° 109 : 5 octobre 2019 - 21:13
Auteur : Victor Girardot
Son avis : Favorable
Bonsoir très favorable, superbe idée, enfin de retour, Super pour l'économie de cette région, et certainement une très bonne construction dans l'art et le respect de la nature au maximum comme on sait très bien le faire maintenant
Franchement se serait une formidable nouvelle
N° 108 : 5 octobre 2019 - 21:11
Auteur : Ysée Girardot
Son avis : Favorable
Bonsoir très favorable, superbe idée, enfin de retour, Super pour l'économie de cette région, et certainement une très bonne construction dans l'art et le respect de la nature au maximum comme on sait très bien le faire maintenant
N° 107 : 5 octobre 2019 - 21:10
Auteur : Daniel NOBLE
Son avis : Favorable
Bonsoir très favorable, superbe idée, enfin de retour, Super pour l'économie de cette région, et certainement une très bonne construction dans l'art et le respect de la nature au maximum comme on sait très bien le faire maintenant
N° 106 : 5 octobre 2019 - 21:09
Auteur : Josiane NOBLE
Son avis : Favorable
Bonsoir très favorable, superbe idée, enfin de retour, Super pour l'économie de cette région, et certainement une très bonne construction dans l'art et le respect de la nature au maximum
N° 105 : 5 octobre 2019 - 21:08
Auteur : SÉBASTIEN GIRARDOT
Son avis : Favorable
Bonsoir très favorable, superbe idée, enfin de retour, Super pour l'économie de cette région, et certainement une très bonne construction dans l'art et le respect de la nature au maximum
N° 104 : 5 octobre 2019 - 21:00
Auteur : Sébastien Patricia Victor Ysée Noble
Organisation : 27/09/1974
Son avis : Favorable
Alors je suis très favorable pour le développement des stations. En effet, cela aura un impact très fort sur l'économie de cette région et cet un impact écologique, mais ce n'est pas une autoroute, ni une usine avec toute la pollution que cela pourrait dégagés pour des années. Enfin une meilleure fréquentation et un aspect financier grandissant.
N° 103 : 5 octobre 2019 - 20:39
Auteur : Jean-Pierre Montmasson
Organisation : Moi-même
Son avis : Favorable
Bonjour. Concernant l’implantation du Club Méditerranée à Valloire, je suis favorable à 100%. Ce projet permettra le développement de la station. J’ai l’occasion de fréquenter des stations où le club s’est implanté, des amis y étant propriétaires - notamment à Valmorel. Dans tous les cas l’implantation a permis le développement de la station et de l’économie locale et jamais je n’ai eu d’avis contraire. En général ces implantations permettent aux locaux de trouver un emploi sur place et donc de ne plus utiliser un véhicule pour « aller voir ailleurs » (cf. gilets jaunes). En outre l’économie locale est toujours bénéficiaire. Le dossier de Valloire a été très bien monté et tous les aspects ont été étudiés et réglés, notamment accès, eau, assainissement, implantation et intégration paysagère, etc.
En conséquence je ne vois aucun élément défavorable à ce projet qui ne peut qu’aboutir à sa réalisation dans les plus brefs délais.
JP Montmasson.
N° 102 : 5 octobre 2019 - 20:30
Auteur : Muriel Perrin
Son avis : Favorable
Je suis tout à fait pour l’installation du club Méditerranée sur Valloire.
Cela nous apportera des emplois, ce qui permettra de maintenir nos jeunes couples sur le village. Qui dit jeunes couples, dit enfants et maintien et développement de nos écoles et de nos services publics, maintien d’un cabinet médical performant, attrait pour de jeunes médecins et dynamisme de notre village
N° 101 : 5 octobre 2019 - 20:23
Auteur : Bruno Perrin
Son avis : Favorable
Je suis favorable à l’installation d’un village club Méditerranée sur la commune de Valloire.
Cela comporte beaucoup d’avantages pour le développement de notre station : dynamiser et développer les infrastructures, création d’emplois et donc maintien de nos jeunes sur le village,
Cela donnera à Valloire une place plus importante dans sa dynamique de développement
N° 100 : 5 octobre 2019 - 20:21
Auteur : Aymerick Boudou
Son avis : Favorable
Très important pour l avenir de la region
N° 99 : 5 octobre 2019 - 20:19
Auteur : Jean Marc Renet
Son avis : Favorable
Indispensable au développement de la vallée...
N° 98 : 5 octobre 2019 - 20:16
Auteur : Stephanie Moisan
Son avis : Favorable
Très favorable à l extension du domaine skiable.
N° 97 : 5 octobre 2019 - 19:54
Auteur : Philippe Michelland
Son avis : Favorable
Pour le club Méditerranée à Valloire une opportunité pour notre village qui a été construit par c’est habitant et développé pour eu et c’est génération futur
N° 96 : 5 octobre 2019 - 19:26
Auteur : Jean François Rousset
Son avis : Favorable
Ce projet est primordial pour Valloire et l’attractivité de notre vallée. C’est une réelle opportunité pour nos jeunes de vivre et de travailler au pays
N° 95 : 5 octobre 2019 - 18:42
Auteur : Dominique PETITPAS VAUBOURDOLLE
Son avis : Défavorable
NON au projet d'un village Club Med aux Verneys à Valloire (projet UTN S4).
Je m'étonne grandement qu'un tel projet puisse être proposé à Valloire, station appréciée pour son ambiance familiale et pour toutes saisons. Etant donnée l'altitude de la station, il est inutile de vouloir se comparer avec des stations comme les 2 Alpes (usine à skis). Vouloir transformer ainsi le hameau des Verneys est une suite en avant pour des investissements qui n'ont aucun sens au vu du réchauffement climatique et des conséquences qui en découlent. L'extension du domaine skiable est une aberration. Il serait préférable de renforcer la valorisation des secteurs protégés qui existent sur le secteur, insister sur la découvertes de la richesse des paysages, de la faune et de la flore, et du patrimoine, proposer des activités hivernales plus respectueuses de la nature et moins onéreuses telles que le ski de fond ou de randonnée, les raquettes etc...et continuer à promouvoir le tourisme estival et d'inter saison. Je m'étonne également des nombreuses fermetures des sites du Club Med en particulier à Valmorel. Ils ne sont donc pas rentables? Quel gachis !
N° 94 : 5 octobre 2019 - 17:18
Auteur : Jean-Pierre LARA
Organisation : VNEA
Son avis : Défavorable
Je suis défavorable pour une implantation d'un complexe aussi important.
La commune de Valloire n'est pas destinée à recevoir une telle quantité de touristes tant en été qu'en hiver.
Les commerces ne correspondent pas à la demande des GM du Club MED.
Le site choisi ne semble pas très stable,
L'arrivée d'une telle construction va forcément défigurer le paysage.
Je ne pense pas que les voies d'accès, et réseaux divers soient prévus pour la circulation que cela va créer.
Les habitants et personnes des métiers du tourisme de la commune de Valloire : moniteurs, commerçants, etc.; vont-ils y gagner, je n'en suis pas certain.
il serait intéressant qu'une étude plus restreinte soit éventuellement faite.
N° 93 : 5 octobre 2019 - 16:43
Auteur : anonyme
Son avis : Défavorable
Je viens à Aussois depuis 10 ans, plusieurs semaines par an, principalement l'été, et hors hiver. J'apprécie ce village resté à peu près authentique, avec de très nombreuses possibilités de promenades sur le plateau. Il y a un équilibre entre les habitations et les terres agricoles et prairies, qui permet de respirer, d'avoir des perspectives sur la nature environnante et les montagnes que l'on soit sur la route ou sur les chemins ruraux. Rajouter des constructions ne pourrait que casser ce bel équilibre.
Un certain nombre de constructions que très peu. Rien de plus triste qu'une station en été à moitié déserte. Ce qui est le cas d'autres stations en Maurienne ou Tarentaise...
N° 92 : 5 octobre 2019 - 10:32
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Je suis très favorable au développement économique de Valloire pour tous les jeunes qui veulent travailler au pays.
Ce projet est bien adapté au site.
N° 91 : 5 octobre 2019 - 10:26
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Je suis favorable à l’implantation du club med à Valloire. Cela ne peut être que bénéfique au tourisme qui fait vivre cette belle station ! Je viens en vacances à Valloire depuis plus de 20 ans, et je suis persuadée que ça ne changera pas cette atmosphère que j’aime tant et que je me tarde de retrouver !
N° 90 : 5 octobre 2019 - 07:31
Auteur : Pierre CHEMIN
Son avis : Défavorable
Non au projet UTN S4 d’un village Club Med aux Verneys à Valloire

« Le Club Med ne serait pas propriétaire des murs ; il louerait ceux-ci avec un bail de 18 ans renouvelable ».
Or, voilà ce qui est arrivé en Suisse :
Le Club Med s’était installé à Villars-sur-Ollon, dans le canton de Vaud, en Suisse Romande, en reprenant en location le magnifique hôtel Villars-Palace. Puis, ils sont partis et la commune a dû en supporter les conséquences financières avant de retrouver un repreneur de Dubaï (Émirats Arabes Unis).
La commune de Valloire devrait en prendre conscience, sachant que l’expérience du passé est riche d’enseignement et que ce qui produit ailleurs peut se reproduire à Valloire.
Bien cordialement
N° 89 : 5 octobre 2019 - 01:11
Cette observation a été classée comme doublon par le commissaire enquêteur.
N° 88 : 4 octobre 2019 - 21:10
Auteur : Jean-Philippe Bouchard
Organisation : Particulier
Son avis : Défavorable
Touriste venant aux Verneys depuis plus de 20 ans, je suis contre l'installatiuon d'une super-structure Club Med aux Verneys (projet UTN S4)
Je viens à Valloire l'hiver et parfois l'été avec ma famille pour cette station qui a su jusqu'à présent préserver son caractère familial
Avec la constructure d'une telle structure, Valloire deviendra une usine à touristes, perdra son âme et nous ne viendrons plus
Valloiriens, réfléchissez à l'avenir de votre village : qu'adviendra-t-il de toute cette construction lorsque le Club Med déménagera ? une friche industrielle à la charge de la commune
N° 87 : 3 octobre 2019 - 21:26
Auteur : Didier PERNET
Son avis : Défavorable
Avant de réaliser la liaison entre Albiez et les Karellis ne serait-il pas préférable de moderniser ce qui existe :
le télésiège de la Blanche qui pourrait être remis en état à peu de frais
le télésiège des Teppes à remplacer par un plus moderne
pourquoi faire un tel investissement pour 6 semaines de fréquentation en hiver ? voir moins dans les années à venir vu le réchauffement du climat
Albiez a un potentiel de développement en été; pourquoi ne pas attirer des clients de juin septembre au lieu de la période 14 juillet - 15 août ?
La clientèle d'Albiez est familiale et je constate d'hiver en hiver que ce sont surtout les enfants qui font du ski via l'ESF et que les parents font autre chose que du ski
Pourquoi construire de nouveaux lits alors que la station déborde de lits froids ? ne pourrait on pas lancer un programme de réhabilitation / modernisation des logements existants.Le taux de remplissage diminue d'année en année; pourquoi y-a-t-il autant de logements en vente actuellement ?
La liaison avec les Karellis risque de transformer Albiez en une station dortoir au détriment de l'activité locale
Reste le coût des futurs forfaits qui risque d'être disuasif compte tenu de la baisse du pouvoir d'achat des clients d'Albiez (le nombre de passages diminue d'année en année)
Albiez n'a pas la vocation d'attirer les chinois, russes, ... qui préfèrent les grandes stations

Pourquoi détruire la montagne dans une zone naturelle avalancheuse ?
Voici quelques réflexions d'un habitant permanent d'Albiez. Ca fait des décénies que l'on parle de cette liaison, on peut encore attendre pour voir l'évolution de la fréquentation ainsi que celle du climat.
N° 86 : 3 octobre 2019 - 19:39
Auteur : Regis De Poortere
Son avis : Défavorable
NON au projet du Club Med aux Verneys, à Valloire.

Résident secondaire mais impliqué dans le développement de Valloire, je suis opposé à l'implantation d'un Club Méditerranée aux Verneys à Valloire

Face à crise économique qui touche tous les secteurs économiques de la région et particulièrement le secteur industriel, jadis gros pourvoyeur d'emploi, une réflexion approfondie a été menée dans le cadre de l'élaboration du SCOT. Elle a abouti au document "projet d'aménagement et de développement durable"(PADD) , porteur d' objectifs humanistes, solidaires et d’innovation qui me semble juste.

Ce document met utilement la priorité sur la protection des "communs" c'est à dire l’environnement, le cadre de vie,le paysage ...qui sont une des richesses de la Maurienne. En ce qui concerne le secteur touristique, je constate que la procédure SCOT a également permis de faire une analyse pertinente de la nouvelle donne économique et des enjeux environnementaux avec le risque lié au réchauffement climatique en proposant les solutions raisonnables que sont la diversification vers l’été et la réhabilitation des lits froids, …

Malheureusement, à rebours complet de ce processus, sous couvert de développement économique, les dirigeants actuels de la station de Valloire ne souhaitent que continuer la vieille méthode du développement de l'or blanc avec la création de nouveaux lits et l’extension du domaine skiable, quitte à artificialiser, par un projet disproportionné, des paysages et des zones naturelles remarquables alors qu’ils sont la matière première du développement touristique et qu’ils constituent la richesse de la vallée….et sans que le développement soit prouvé. lls ont obtenu l'ajout au SCOT de l'UTN S4 du Club Med ( 1450 lits!!) comme celles des UTN S3 (Aiguille Noire) et S5 (La croix du Sud).

1) Les porteurs de ce projet sont pour beaucoup des personnes qui sont directement liées à l'industrie du ski de piste (directeur des pistes, président de la SEM, commerçants, actionnaires de sociétés, ...). Ils sont personnellement intéressés aux projets qu’ils portent. Or certains d’entre eux stigmatisent les résidents secondaires qui ne vivent pas sur place et ne chercheraient qu’à protéger « l’ordre de leur tranquillité ». Les résidents secondaires sont des investisseurs durables de la station. Ils ont droit au respect. Ils peuvent tout autant savoir ce qui est bon pour son développement. Au final, il est important de prendre en compte l'ensemble des points de vue des parties prenantes comme l'ensemble des impacts (bio diversité, environnement, activité touristique existante, etc……)

2) La vraie question est de savoir si l' UTN S4 du Club Med est un projet qui peut apporter la prospérité de manière durable et avec une relative certitude.

Au vu des éléments du dossier SCOT, je pense que la réponse est NON.
a) ce projet ne s'inscrit pas dans les objectifs généraux du SCOT (protection des communs, du paysage, du cadre de vie...) qui ont été mûrement réfléchi en terme stratégique lors de l'élaboration du SCOT. Il n'est que la continuation de la création de nouveaux lits comme cela s'est toujours fait...et alors que l'immobilier devant être réhabilité est très important.
b) Ce projet Club Med est manifestement opportuniste. Il n'a été communiqué au public qu'en Mars 2019. Le nombre de lits ne s'explique que parce que le Club Med souhaite créer de gros villages assurant une meilleure rentabilité. Il n’est pas réellement dicté par une réflexion stratégique sur les réels besoins à Valloire . Le projet n' a d'ailleurs été rajouté